Réflechissez encore une fois avant de respirer

Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé, qui a créé l'homme d'une adhérence. Lis ! Ton Seigneur est le Très Noble. (Sourate al-Alaq, 1-3)

Que se serait-il passé si vous étiez restez un moment sans respiration ? Environ 1 minute après, vous vous seriez évanoui, deux ou trois minutes après aurait eu lieu la mort cérébrale et désormais vous ne seriez plus en vie. Même le fait de pouvoir prendre une seule respiration est un des bienfaits qui nécessite de remercier Allah le Tout-Puissant.

Chaque cellule dans notre corps a besoin d’oxygène, lequel est absorbé par voie respiratoire. S’il n’y avait pas d’oxygène, aucune des opérations vitales comme les battements du cœur, le mouvement des muscles, la division des cellules et le fait de pouvoir penser ne se serait réalisé.
 
La porte d’entrée du système respiratoire : le Nez

Le nez transforme pour les poumons, l’air que vous inspirez, en air approprié. Cet organe, qui est d’un concept merveilleux sur le plan aérodynamique, fonctionne comme une parfaite climatisation. Il est doté de filtres spéciaux à l’intérieur. La structure repliée du nez permet à l’air de circuler à l’intérieur. Ainsi, l’air est chauffé et est humidifié grâce à la muqueuse du nez. Et les poils à l’intérieur du nez jouent pour ainsi dire le rôle d’un filtre à air. Environ 20 milliards de corps étrangers comme la poussière, les bactéries et les pollens sont retenus sur ces poils à l’entrée du nez. Quant aux particules nuisibles qui arrivent à franchir cet obstacle, elles sont piégées par la deuxième ligne de défense qui est la sécrétion de mucus.

Le Mucus et les Ciliées (petits duvets)    

Les voies respiratoires supérieures et la trachée sont recouvertes avec un liquide collant qui ressemble à du gel et que l’on appelle « mucus ». Le mucus permet de garder les voies respiratoires humides. En même temps, il piège les substances nuisibles qui pourraient atteindre les poumons. Les ciliées qui sont des auxiliaires du mucus sont des repoussants alertes. Les ciliées transportent vers le pharynx, le mucus sur lequel les corps étrangers se sont collés. Ici, les corps étrangers qui sont avalés avec le réflexe de la déglutition sont détruits par l’acide de l’estomac. Ou bien, ces corps étrangers sont rejetés à l’extérieur du pharynx par voie d’éternuement. Les ciliées qui se trouvent dans la trachée transportent la couche de mucus vers le haut. Et tout au contraire, les ciliées qui se trouvent sur les voies respiratoires supérieures font un mouvement vers le bas. Dans les deux régions, les corps étrangers sont transportés vers le pharynx.

La Trachée

La distance la plus longue dans l’acheminement de l’air que nous prenons jusqu’à nos poumons se fait dans la trachée. La structure de la trachée est encore un autre exemple de la conception excellente dans le corps humain. La trachée possède une structure annelée. Elle est formée d’un tissu cartilagineux. Et ceci permet de procéder à des mouvements dans différentes directions. Si la structure de la trachée était faite de chair, elle se serait constamment bouchée en raison de sa structure molle. Et ceci aurait conduit à l’impossibilité de respirer. Si elle était formée d’une matière dure comme l’os, alors dans cette situation, nos mouvements auraient été limités dans une grande mesure. Or, la structure cartilagineuse qui forme la trachée est à la fois appropriée pour tous les types de mouvement et reste ouverte grâce à son élasticité. Juste à l’entrée de la trachée, il y a une valve que l’on appelle « épiglotte ». Cette valve, lors de la déglutition, ferme automatiquement l’entrée de la trachée et nous sauve de l’étouffement à chaque fois que nous mangeons.

Les Poumons

Les poumons sont formés par des centaines de bronches. Au bout des bronches, ils se trouvent des follicules d’air, que l’on appelle « alvéoles », dont chacune d’entre elles est grande comme la pointe d’une aiguille. Dans un poumon en bonne santé, il y a au total 300 millions d’alvéoles. La surface totale de ces follicules d’air est grande comme un terrain de tennis. L’air qui passe dans les bronches remplit l’intérieur des alvéoles. L’intérieur des alvéoles est couvert avec des vaisseaux capillaires. La partie où l’alvéole et le vaisseau capillaire entre en contact est formée d’une texture très fine. Ainsi, il peut être effectué un échange de gaz entre le sang et l’air. Le dioxyde de carbone qui se trouve dans le sang « sale » et l’oxygène qui se trouve dans l’air changent ici de place et le sang « sale » est nettoyé dans les alvéoles. Le système, qui permet de nettoyer votre sang à chaque respiration, est installé à l’intérieur d’un ballon, petit comme la tête d’une aiguille. Le fait que 300 millions de petits « ballons » soient placés à l’intérieur de votre poitrine et le fait que ces derniers accomplissent leurs tâches à chaque instant montre un Art unique : l’Art de la Création d’Allah le Tout-Puissant.  

Les ouvriers extraordinaires à l’intérieur des alvéoles

A chaque inspiration, les alvéoles se gonflent un peu ; à l’expiration, elles retournent de nouveau à leur état précédent. La surface interne des alvéoles est couverte avec du liquide « alvéolique ». Les molécules d’eau qui se trouvent à l’intérieur de ce liquide créent une tension de surface. La tension de surface est une force qui se crée suite au fait que les molécules d’eaux s’attirent les unes les autres. Lorsque les molécules s’attirent, elles créent une tension de surface en présentant une tendance au rassemblement et elles essaient d’avoir un minimum de surface externe. Et la tension de surface que les molécules d’eau vont former dans le liquide « alvéolique » doit tirer les alvéoles vers l’intérieur. Par conséquent, pour « rouvrir » les alvéoles qui s’enfoncent à l’intérieur à chaque inspiration, on devrait normalement à la fois dépenser une grande énergie et ressentir de grandes douleurs. Mais nous respirons avec une grande facilité. Quel en est donc le secret ?

A l’intérieur de chacune des 300 millions d’alvéoles, un « préposé » a été installé. Le nom de ce préposé est la cellule « Type 2 ». Les cellules de Type 2 produisent une substance spéciale appelée « tensioactif ou agent de surface » et elles répandent cette substance sur la surface interne de l’alvéole. Le tensioactif est une molécule spécialement étudiée pour diminuer la force de la tension de surface de l’eau. Grâce à cette molécule, l’effondrement de l’alvéole vers l’intérieur est empêché. Si un quelconque corps étranger atteint les poumons en franchissant les dispositions de sécurité des voies respiratoires supérieures, ce dernier forme un grave danger pour les alvéoles. Ainsi, les macrophages engloutissent tout de suite ces corps étrangers qui entrent dans l’alvéole et de cette manière jouent un grand rôle dans la préservation de notre santé. Tous les détails dans le corps humain comme les macrophages, les cellules de Type 2, les alvéoles et leur excellente conception, les bronches et les poumons sont crées par le Seigneur des mondes : Allah le Très-Haut, le Tout-Puissant.  

 


2010-11-22 12:16:46

Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top