L’effondrement De La Théorie De L’évolution En 20 Questions

Téléchargez le livre

Download (DOC)
Download (PDF)
Acheter le livre
Les commentaires

LES CHAPITRES DU LIVRE

< <
14 / total: 21

13. Comment la structure complexe des êtres vivants primitifs
effondre-t-elle la théorie de l'évolution?

Les fossiles des êtres vivants s'inscrivent dans une hiérarchie bien définie. Lorsque cette hiérarchie est analysée de façon chronologique, les micro-organismes, les invertébrés marins, les poissons, les amphibiens, les reptiles, les oiseaux et finalement les mammifères sont les différents niveaux qui la composent. Les défenseurs de l'évolution, en interprétant cette classification de manière subjective, essayent de la montrer comme une preuve de leur théorie. Selon la prétention des évolutionnistes, les êtres vivants se sont développés d'organismes simples, en organismes complexes. Cette évolution a entraîné, selon leurs propos, la diversification des espèces vivantes. Par exemple, les évolutionnistes affirment que ne pas trouver de fossile humain parmi les fossiles âgés de plus de 300 millions d'années en est une preuve. Aykut Kence, un évolutionniste turc, prétend la chose suivante:

Voulez-vous vraiment montrer l'invalidité de la théorie de l'évolution? Alors, essayez de trouver des fossiles humains parmi les fossiles propres à la période du Cambrien! La personne qui réussirait cela, effondrerait la théorie de l'évolution et cette découverte mériterait même le prix Nobel. 56

La classification de la transformation du simple en complexe est un produit de l'imagination

Fossile de trilobite
 

Fossile de trilobite

Prenons en main cette logique évolutionniste formulée dans les propos de Kence. Tout d'abord, l'allégation selon laquelle les êtres vivants évoluent du simple au complexe est un préjugé des évolutionnistes qui ne reflète en rien la réalité. Le professeur américain en biologie Frank L. Marsh, qui a traité ce sujet dans son livre nommé Variation and Fixity in Nature (La variation et le statisme dans la nature), dit que les êtres vivants ne peuvent être arrangés dans une série continue, sans interruption, du simple au complexe. 57

L'apparition subite de presque tous les phylums des êtres vivants pendant la période du Cambrien est l'une des preuves les plus flagrantes qui démontrent l'invalidité des prétentions des évolutionnistes sur ce sujet. De plus, ces êtres vivants, subitement émergés, contrairement aux théories des évolutionnistes, disposaient non pas de structures corporelles simples mais complexes.

Les trilobites qui étaient des êtres complexes, avec leur carapace rigide, leur corps fuselé et leurs organes spécialisés, font partie du phylum d'arthropodes. Les fossiles ont permis de faire des études très détaillées sur la structure de l'œil du trilobite. Cet œil se compose d'une centaine de petites alvéoles, elles-mêmes composées d'une double lentille. La structure de cet œil est un chef d'œuvre de conception. David Raup, professeur en géologie de l'Université de Harvard, Rochester et Chicago dit la chose suivante: "L'œil du trilobite possédait, il y a 450 millions d'années, une structure que seul un ingénieur en optique, de nos jours, ayant suivi une bonne formation et possédant une compétence très poussée, pourrait concevoir." 58

Cambrien
 

A l'époque de Darwin, la période du Cambrien était comprise dans l'âge silurien, et Darwin est resté muet face aux structures complexes des êtres vivants qui étaient apparus subitement pendant cette époque. Dans les 150 années qui suivirent, le dilemme des darwinistes sur ce sujet est devenu encore plus important. Ci-dessus: la période du Silurien par Zdenek Burian.

Un autre aspect curieux du sujet est la similitude de cet œil avec celui de la mouche actuelle. La même structure d'œil persiste donc depuis 520 millions d'années.

La situation extraordinaire de la période du Cambrien était plus ou moins connue lorsque Charles Darwin rédigeait L'origine des espèces. Même à cette époque, en se basant sur les fossiles découverts, l'apparition d'êtres vivants avec des morphologies très différentes et complexes, pendant la période du Cambrien, était un fait connu. C'est pourquoi Darwin, dans son ouvrage L'origine des espèces, a été contraint de se pencher sur le sujet. La période du Cambrien se dénommait, à l'époque, "période du Silurien". Darwin sous le titre "A propos de l'apparition subite de différentes espèces dans les traces fossiles connues" a traité ce sujet et écrit à propos de la période du Silurien:

Je n'ai aucun doute concernant l'évolution des trilobites appartenant à la période du Silurien à partir d'êtres vivants à coquille ayant vécu auparavant et ne ressemblant à aucun être vivant connu… Finalement, si ma théorie est correcte, avant la formation de la plus ancienne couche silurienne, de très longues périodes ont dû s'écouler, ces dernières étant aussi longues que la durée nous séparant de la période du Silurien. Ces périodes, encore inconnues, doivent déborder d'êtres vivants. Mais quant à savoir pourquoi nous n'arrivons pas à trouver de traces fossiles, je n'ai aucune réponse convenable à fournir. 59

Charles Darwin et son livre L'origine des espèces
 

Charles Darwin et son livre "L'origine des espèces"

Darwin disait: "Si ma théorie est correcte, la planète devrait déborder d'êtres ayant vécu avant la période du Silurien (Cambrien)." Quant à savoir pourquoi aucune trace fossile de ces êtres vivants n'a été découverte, la seule réponse répétée dans l'ouvrage est l'excuse "de traces fossiles insuffisantes". Or, malgré la richesse des traces fossiles actuelles, l'absence d'ancêtre des êtres vivants appartenant à la période du Cambrien a été révélée. Ceci nous pousse à reformuler la phrase de Darwin commençant par "si ma théorie est correcte": les hypothèses de Darwin se sont révélées erronées et donc sa théorie est incorrecte.

Un autre exemple de traces fossiles, ayant déjà, lors de son apparition, une morphologie très complexe et prouvant la non-évolution du vivant du simple au complexe, est le requin, apparu 400 millions d'années auparavant. Cet être vivant possède d'importantes caractéristiques, comme la possibilité de renouveler ses dents perdues, possibilité que même la plupart des êtres vivants ayant été créés des millions d'années après ne possèdent pas. La ressemblance de la structure de l'œil et la présence de structures et de systèmes identiques chez les mammifères et les pieuvres apparues des millions d'années auparavant sont d'autres exemples.

chromosomes
 

Le nombre de chromosomes et la complexité d'un être vivant ne sont pas liés. C'est une réalité engouffrant la théorie de l'évolution dans une impasse.

Tous ces exemples montrent l'inexistence de classification dans l'apparition des espèces vivantes du simple au complexe.

Cette réalité a été démontrée par les conclusions des études menées sur les êtres vivants sur le plan morphologique, fonctionnel et génétique. Par exemple, lorsque la taille et la morphologie sont prises en compte, de nombreux êtres vivants appartenant aux couches inférieures des strates fossiles sont, en comparaison, plus grands que les êtres vivants apparus plus tard (comme les dinosaures).

L'étude des caractéristiques fonctionnelles mène à la même conclusion. Lorsque les développements fonctionnels sont pris en main, l'oreille forme une preuve allant à l'encontre de la thèse de l'évolution du simple au complexe. Alors que la caisse du tympan est présente chez les amphibiens, elle est inexistante chez les reptiles disposant d'un système d'ouïe moins complexe, basé sur un unique osselet.

Les études génétiques convergent aussi vers des conclusions semblables. Les études réalisées ont montré que les chromosomes ne formaient pas un ordre reflétant la complexité des êtres vivants. Par exemple, le nombre de chromosome est de 46 chez l'homme, de 6 chez le crabe de Copépode et de 800 chez le radiolaire (un être vivant microscopique).

Les êtres vivants furent créés aux époques leur étant les plus propices

La réalité dérivant de l'étude des traces fossiles est l'apparition des êtres vivants sur Terre aux instants les plus propices à leur existence. Allah a créé tous les êtres vivants avec une parfaite conception, en adéquation avec les besoins découlant de l'environnement naturel lors de leur apparition.

Prenons pour exemple les traces fossiles des plus vieilles bactéries apparues sur Terre, il y a 3,5 milliards d'années. Les conditions atmosphériques et les contraintes de température de cette époque étaient complètement inappropriées pour l'existence de nombreux êtres vivants complexes dont l'homme. Cette inconvenance est aussi valide pour la période du Cambrien, où l'évolutionniste Kence proposait de trouver un fossile humain pour prouver l'invalidité de l'évolution. Cette période d'il y a 530 millions d'années, était complètement incompatible avec les contraintes de l'alimentation de l'homme (à cette époque, aucun être terrestre n'existait encore).

La situation est la même pour la majorité des périodes suivantes. Les études des traces fossiles montrent une réunion des conditions nécessaires à l'existence de l'homme sur Terre quelques millions d'années auparavant. Ce fait est identique pour tous les autres êtres vivants. Tous les groupes d'êtres vivants sont apparus lorsque les conditions appropriées leur furent propices, c'est-à-dire "lorsque le moment est venu".

Les évolutionnistes, face à cette réalité, conçoivent une grande duperie destinée à faire croire que ce sont ces conditions favorables qui ont créé les êtres vivants. Or, l'établissement des conditions nécessaires montre uniquement que "le moment est venu" pour ces êtres vivants. L'apparition des êtres vivants est uniquement possible avec une intervention réfléchie; elle n'est donc possible qu'avec une création surnaturelle.

L'apparition, par étapes, des êtres vivants n'est donc pas une preuve de l'évolution, mais la preuve de l'intelligence et de la connaissance sans fin de leur Créateur, Allah. Tous les groupes d'êtres vivants antérieurs ont élaboré les conditions nécessaires aux besoins des groupes suivants et, de cette façon pendant un temps long, tous les êtres vivants ont été créés en formant l'équilibre écologique actuel.

D'un autre côté, ce laps de temps est uniquement long à nos yeux; à l'échelle d'Allah il ne s'agit que d'un instant. Le temps est une notion valable uniquement pour les sujets de la création. Allah, étant aussi le Créateur du temps, Il en est indépendant.

Si les évolutionnistes souhaitent démontrer l'évolution d'une espèce vivante vers une autre espèce, ce qu'ils doivent faire, ce n'est pas de montrer une apparition par étapes des êtres vivants sur Terre. Les fossiles des formes transitoires reliant les différentes espèces vivantes sont les véritables preuves à fournir. Car, une théorie affirmant une transformation des méduses en poisson, des poissons en reptiles, des reptiles en oiseaux et des oiseaux en mammifères doit forcément trouver des fossiles démontrant sa validité. Même Darwin a accepté ce fait et a écrit la nécessité de trouver d'innombrables fossiles de ce genre, mais qu'aucun exemple n'était disponible entre ses mains. Aucune forme transitoire n'a été découverte pendant les 150 années qui nous séparent de Darwin. Comme l'accepte Derek W. Ager, paléontologue évolutionniste, "le registre fossile ne montre pas l'existence de groupes issus d'une évolution progressive, mais de groupes apparus subitement". 60

Finalement, l'histoire de la nature montre que les êtres vivants ne sont pas le fruit du hasard, mais sont issus d'une création par paliers, pendant de grands intervalles de temps. Ceci est en parfaite adéquation avec les informations sur la création fournies par le Coran. Allah fait connaître dans le Coran la création en six jours de l'univers et des êtres vivants qui l'habitent:

Allah Qui a créé en six jours les cieux et la terre, et ce qui est entre eux… (Sourate as-Sajda, verset 4)

L'expression "jour" (yevm en arabe) présent dans ce verset prend aussi le sens de grands espaces de temps. C'est-à-dire que le Coran porte notre attention sur la création de la nature non pas en un instant, mais pendant différents laps de temps. Les découvertes de la géologie moderne dressent un magnifique tableau affirmant cette réalité. 

Références :

56. Evrim Kurami Konferansi (Conférence sur la théorie de l'évolution), Faculté des Sciences de l'Université d'Istanbul, 3 juin 1998
57. http://www.icr.org/creationproducts/ creationscienceproducts/Variation_and_Fixity_in_Nature.html
58. David Raup, "Conflicts Between Darwin and Paleontology", Bulletin, Field Museum of Natural History, vol. 50, janvier 1979, p. 24
59. Charles Darwin, The Origin of Species, 1859, pp. 313-314
60. Derek A. Ager, The Nature of the Fossil Record, Proceedings of the British Geological Association, vol. 87, 1976, p. 133
14 / total 21
Vous pouvez lire le livre L’effondrement De La Théorie De L’évolution En 20 Questions de Harun Yahya en ligne, le partager sur des réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter, le télécharger sur votre ordinateur, l’utiliser dans vos devoirs et thèses, et le publier, dupliquer ou reproduire sur vos sites internet ou blogs sans payer des droits d’auteurs, à condition de citer le site comme référence.
Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top
iddialaracevap.blogspot.com ahirzamanfelaketleri.blogspot.com adnanoktarhukuk.com adnanoktarakumpas.com adnanoktargercekleri.com ingilizderindevleti.net