< <
7 / total: 13

Sourate al-Kahf, 51-60

Je ne les ai pas pris comme témoins de la création des cieux et de la terre, ni de la création de leurs propres personnes. Et Je n’ai pas pris comme aides ceux qui égarent. (Sourate al-Kahf, 51)

TCe verset montre que les croyants ne doivent avoir pour amis que des croyants, ceux qui sont obéissants et ceux qui ont un bon caractère. Etre avec de telles personnes protège les croyants de toutes sortes de danger, les prévient de l’égarement et les aide à agir avec vertu. Comme les croyants sont à la fois amis et protecteurs, ils s’aideront à se souvenir des signes d'Allah et se recommanderont une bonne moralité. Se lier d’amitié à ceux qui égarent les gens et sont à l’origine de la rébellion n’apporte que des torts et des tragédies comme le verset qui suit en fait état :

Et quand le diable leur eut embelli leurs actions et dit : "Nul parmi les humains ne peut vous dominer aujourd’hui, et je suis votre soutien." Mais, lorsque les deux groupes furent en vue l’un de l’autre, il tourna les deux talons et dit : "Je vous désavoue. Je vois ce que vous ne voyez pas ; Je crains Allah, et Allah est dur en punition." (Sourate al-Anfal, 48)

N'oublions pas que dans ce monde satan apparaît aux gens comme un ami. Mais lorsqu’il fait face au châtiment d’Allah, il abandonne ceux qui lui sont amis. C’est la raison pour laquelle le Coran recommande toujours aux croyants de choisir comme amis et protecteurs d'autres croyants :

Vous n’avez d’autres alliés qu’Allah, Son messager, et les croyants qui accomplissent la salât, s’acquittent de la zakât, et s’inclinent (devant Allah). Et quiconque prend pour alliés Allah, Son Messager et les croyants, [réussira] car c’est le parti d’Allah qui sera victorieux. (Sourate al-Ma'idah, 55-56)

Et le jour où Il dira : "Appelez ceux que vous prétendiez être Mes associés." Ils les invoqueront ; mais eux ne leur répondront pas, Nous aurons placé entre eux une vallée de perdition. Et les criminels verront le feu. Ils seront alors convaincus qu’ils y tomberont et n’en trouveront pas d’échappatoire. (Sourate al-Kahf, 52-53)

Ces versets nous apprennent que ceux qui attribuent des associés à Allah trouveront une rétribution à laquelle ils ne s’attendent pas dans l'au-delà. En ce jour, leurs associés les abandonneront et ils se retrouveront seuls. Chacun ne sera responsable que de ses propres actes et nul ne sera lésé. Allah dit :

Si un souffle du châtiment de ton Seigneur les effleurait, ils diraient alors : "Malheur à nous ! Nous étions vraiment injustes." Au jour de la résurrection, Nous placerons les balances exactes. Nulle âme ne sera lésée en rien, fût-ce du poids d’un grain de moutarde que Nous ferons venir. Nous suffisons largement pour dresser les comptes. (Sourate al-Anbiya', 46-47)

Ces versets relatent également que ceux qui ont attribué des associés à Allah chercheront un "moyen de fuir", mais jamais ils ne trouveront d’issue. Leur situation est connue d’Allah. Personne ne connaît les révélations faites dans ce verset, tout comme personne n'a jamais vu la scène décrite et personne n'a jamais entendu les conversations. De ce fait, ces événements futurs sont une partie de l'invisible, ce qui signifie qu'ils font partie du futur que nous ne pouvons pas connaître. Mais pour Allah, Qui a la maîtrise de la totalité du temps, ces événements ont déjà eu lieu et se sont achevés.

mezuniyet

1. PASSE, 2. PRESENT, 3. FUTURE

Tout ce que représentent notre passé et notre futur est vécu auprès d'Allah en un seul instant. Nous percevons la connaissance placée dans notre mémoire par Allah comme étant le passé. Quant au futur, il nous est inconnu dans la mesure où sa connaissance est absente de notre esprit.

Notre Seigneur connaît les excuses des gens, leurs stratégies pour fuir, les méthodes qu'ils emploient, comment ils seront punis et comment ils souffriront pendant toute l'éternité, car Il est Celui Qui a tout créé. Il nous révèle tout cela à l'avance pour que nous puissions apprendre des erreurs des autres. Cependant, seul les êtres humains ont ce concept de "à l’avance". Pour Allah "l’avant" et "l’après" n'existent pas, car les deux sont maintenant pour Lui. Autrement dit, Allah ne se "souvient pas" du passé ou "attend de connaître" le futur, bien au contraire Il "connaît" les deux, mais Son savoir n’est pas comme le notre. Les événements qui doivent se produire sont connus sous la protection d’Allah, mais ce savoir n'est pas comme ce que nous apprenons. Ce qui est "après" est maintenant et se termine aussi maintenant, il s’est produit et s’est terminé. Chaque moment du passé, du présent et du futur, tout ce que nous vivons n’existe pour Allah que comme "un seul moment". Allah embrasse la totalité du temps et de l'espace avec Son savoir.

     
 

En disant: ‹Malheur à nous! Qui nous a ressuscités de là ou nous dormions?› C'est ce que le Tout Miséricordieux avait promis; et les Messagers avaient dit vrai. (Sourate Ya Sin, 52)

 
     

 

Et assurément, Nous avons déployé pour les gens, dans ce Coran, toutes sortes d’exemples. L’homme cependant, est de tous les êtres le plus grand disputeur. (Sourate al-Kahf, 54)

Le Coran guide à la foi les gens et sépare la vérité du mensonge. C'est un don d'Allah, clair et intelligible, un rappel et un avertissement.

Le verset précédent explique clairement que le Coran renferme beaucoup d'exemples et explications sur une variété de sujets pour répondre aux besoins de tous tant qu'ils sont encore de ce monde. Des questions morales aux affaires quotidiennes, des relations humaines aux relations commerciales, des signes de la création dans le ciel et la terre aux signes à propos du futur, ils trouvent toutes les réponses dans le Coran. Il est dit à ceux qui, par exemple, souhaitent se conformer à la morale religieuse :

"… Nous n’avons rien omis d’écrire dans le Livre…" (Sourate al-An`am, 38).

Cette qualité est révélée dans les versets suivants :

Chercherai-je un autre juge qu’Allah, alors que c’est Lui Qui a fait descendre vers vous ce Livre bien exposé ? Ceux auxquels Nous avons donné le Livre savent qu’il est descendu avec la vérité venant de ton Seigneur. Ne sois donc point du nombre de ceux qui doutent. Et la parole de ton Seigneur s’est accomplie en toute vérité et équité. Nul ne peut modifier Ses paroles. Il est l’Audient, l’Omniscient. (Sourate al-An`am, 114-115)

… Et Nous avons fait descendre sur toi le Livre, comme un exposé explicite de toute chose, ainsi qu’un guide, une grâce et une bonne annonce aux musulmans. (Sourate an-Nahl, 89)

öfke, sinir

Une nature polémique, découragée par Allah, est source d’ennuis pour tous. Il s’agit d’un défaut de caractère. Allah conseille aux croyants d’avoir le meilleur discours possible.

Un des grands intérêts du Coran révélé comme un livre didactique est que les gens peuvent trouver dans ses versets des solutions à leurs imperfections et des conseils qui leur disent quoi faire dans les moments de colère, comment être patients dans des circonstances difficiles et comment s'abstenir des caractéristiques (comme l'envie et la dérision par exemple) qui détournent du bon caractère. En outre, il informe les croyants sur les hypocrites, sur ceux qui donnent des associés à Allah, sur la personnalité des incroyants et leur apprend à tirer des leçons de leur situation. De ce fait, ceux qui méditent ses versets peuvent apprendre beaucoup de choses sur eux-mêmes et sur ce qui passe autour d'eux. Comme Allah le dit :

C’est ainsi que nous l’avons fait descendre un Coran en [langue] arabe, et Nous y avons multiplié les menaces, afin qu’ils deviennent pieux ou qu’il les incite à s’exhorter ? (Sourate Ta Ha, 113)

Le verset 54 de la sourate al-Kahf relève également la nature humaine chicaneuse. Beaucoup de gens sont vaniteux et pensent que leur avis est supérieur à celui des autres, et parce qu'ils ne respectent pas les opinions de leurs antagonistes, ils se disputent et essayent de gagner la bataille des mots. Ils font tout pour convaincre les autres, ils se fâchent, crient et deviennent même agressifs.

De leur côté, les croyants répondent à un comportement aussi discutable en s’appuyant sur le Coran et en parlant de la façon la plus agréable. Ils savent que c'est la seule façon efficace d'inviter les autres au droit chemin et, avec l'aide d’Allah, d’être toujours couronnés de succès. L’impact d'un tel comportement est ainsi décrit :

La bonne action et la mauvaise ne sont pas pareilles. Repousse (le mal) par ce qui est meilleur ; et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux. (Sourate Fussilat, 34)

Qu’est-ce qui a donc empêché les gens de croire, lorsque le guide leur est venu, ainsi que de demander pardon à leur Seigneur, si ce n’est qu’ils veulent subir le sort des anciens, ou se trouver face à face avec le châtiment. (Sourate al-Kahf, 55)

Nous sommes ici face à la situation de gens qui persistaient dans leur incroyance même après avoir été invités à la morale du Coran et conviés par les messagers à suivre le droit chemin. Cédant à leur vanité, ils ne se seraient pas repentis en implorant le pardon. Bien au contraire, ils attendaient qu’Allah déclenche un désastre. Cela suggère qu'ils aient considéré très peu probable qu’Allah provoque un désastre, qu'ils avaient peu de crainte, si ce n’est pas du tout, d'Allah.

Lorsque les messagers d’Allah, envoyés aux nations précédentes, invitaient leur peuple à la foi et à une vie fondée sur les valeurs morales de la religion, ils rencontraient les mêmes formes de refus et de rejet. Chaque nation qui ne craignait pas Allah persistait dans son refus, subissant de ce fait un châtiment certainement mérité. Le Coran révèle que la loi éternelle d’Allah prescrit une sanction pour ceux qui persistent dans leur incroyance. Certains de ces versets illustrent ces propos :

Dis à ceux qui ne croient pas que, s’ils cessent, on leur pardonnera ce qui s’est passé. Et s’ils récidivent, (ils seront châtiés) ; à l’exemple de (leurs) devanciers. (Sourate al-Anfal, 38)

Par orgueil sur terre et par manœuvre perfide. Cependant, la manœuvre perfide n’enveloppe que ses propres auteurs. Attendent-ils donc un autre sort que celui des anciens ? Or, jamais tu ne trouveras de changement dans la règle d’Allah et jamais tu ne trouveras de déviation dans la règle d’Allah. (Sourate Fatir, 43)

Mais leur croyance, au moment où ils eurent constaté Notre rigueur, ne leur profita point ; telle est la règle d’Allah envers Ses serviteurs dans le passé. Et c’est là que les incroyants se trouvèrent perdants. (Sourate Ghafir, 85)

pompei

Selon la loi éternelle d’Allah, qui est absolue et inchangée, toutes les nations qui n'ont pas accepté l'invitation des messagers ont été détruites selon le moment qu’Il a choisi. Personne ne peut le modifier, l’avancer ou le retarder même d’une heure, car notre Seigneur, le Maître de toutes choses, l’a déterminé pour l'éternité. Voici ce qu’un verset nous apprend :

Telle était la loi établie par Allah envers ceux qui ont vécu auparavant et tu ne trouveras pas de changement dans la loi d’Allah. (Sourate al-Ahzab, 62)

Nous n’envoyons les prophètes que pour annoncer la bonne nouvelle et avertir, pendant que les négateurs s'emploient à combattre la vérité avec de faux arguments et à tourner en dérision Nos signes et Nos avertissements. (Sourate al-Kahf, 56)

Nous sommes informés dans le Coran qu’Allah a envoyé des messagers à tous les peuples pour répandre Sa religion et détruire les systèmes athées profondément enracinés. Ils ont invité de différentes façons les incroyants à croire en Allah et à accepter l’ordre moral de l'Islam. Mais à travers l'histoire, de fausses croyances se sont profondément enracinées dans la société et les gens se sont, de façon véhémente, opposés à la vraie religion, soutenant de fausses doctrines, encourageant avec acharnement l’irréligion et l'immoralité et, de façon flagrante, ont essayé d'opprimer les gens. Ils ont tout fait pour détruire l'influence positive des messagers d'Allah sur les gens et les empêcher de se conformer à l’enseignement moral de la religion.

Les sociétés fondées sur l'incroyance ont adopté différentes méthodes pour empêcher la révélation de la vérité, calomniant les messagers pour étouffer leur influence et tenter de fomenter des complots contre les prophètes, désapprouvant les messagers ainsi que les textes révélés dont ils sont porteurs, essayant d’empêcher les gens de les lire et recourant à la violence si nécessaire. Ainsi, le verset suivant relate la lutte du peuple de Noé (psl) pour lui faire barrage:

Avant eux, le peuple de Noé a traité (Son Messager) de menteur, et les coalisés après eux (ont fait de même), et chaque communauté a conçu le dessein de s’emparer de Son Messager. Et ils ont discuté de faux arguments pour rejeter la vérité. Alors Je les ai saisis. Et quelle punition fut la Mienne ! (Sourate Ghafir, 5)

Comme Allah le dit dans ce verset, la lutte des incroyants est un mal qui finira par une grande perte. Allah ne leur a jamais permis de réussir dans le passé et ne leur permettra pas de le faire dans l'avenir. Au moment qu’Il choisira, notre Seigneur punira sévèrement ceux qui essayent d’égarer les gens de la vraie religion, c’est ce qu’Il a inscrit dans leur destin. Ceux qui s'égarent et nient la vérité subissent alors une grande perte et un désastre encore plus grand dans l'au-delà, comme Allah le dit :

A Allah appartient le royaume des cieux et de la terre. Et le jour où l’heure arrivera, ce jour-là, les imposteurs seront perdus.(Sourate al-Jathiyya, 27)

Le verset 56 de la sourate al-Kahf relate aussi que les incroyants ont raillé les signes d'Allah (c'est-à-dire les versets) et l’approche du châtiment de l’enfer.
Une des raisons les plus importantes de leur rejet des versets d'Allah est leur vanité. Ce qu'ils souhaitent le plus est que personne n’évoque le nom d’Allah ou ne trouve de l’intérêt à la morale de l'Islam parce que seul l’environnement qu’ils préfèrent peut leur garantir de conserver leur caractère vil et ne pas se faire de soucis. Ils pensent pouvoir trouver la paix s'ils nient les preuves de la création ou s’ils ignorent de façon délibérée le pouvoir d'Allah. Une ignorance aussi obstinée signifie que même la preuve la plus criante ne les convaincra jamais. En niant Allah et la religion, ils pensent qu'ils seront dominants et obtiendront un statut élevé parmi les gens qui les entourent qui, comme toutes les autres créatures vivantes, ont été créés par Allah et sont donc complètement dépendant de Lui et totalement impuissants sans Lui.

Leur vanité est fondée sur ce qu’Allah leur a accordé comme l'intelligence, la force physique, les moyens matériels, la beauté et tout ce qu'ils ont. Mais ces gens qui ne peuvent pas utiliser leur intelligence et leur conscience choisissent de railler plutôt que d'être reconnaissants.

Le Coran affirme que des gens pareils commencent à railler les versets d’Allah au moment où ils les entendent. Par exemple :

"Et quand une sourate est révélée, il en est parmi eux qui dit : "Each time a sura is sent down, there are some among them who say: 'Which of you has this increased in faith?' As for those who believe, it increases them in faith and they rejoice at it (Sourate at-Tawba, 124).Cependant, leur attitude ne démoralise pas et ne décourage pas les croyants, bien au contraire elle ne fait que renforcer leur motivation et leur dévouement. Dans un autre verset, l’absence de compréhension des incroyants et l'attitude contestable à l’égard des versets sont ainsi décrites :

Certes, Allah ne se gêne point de citer en exemple n’importe quoi : un moustique ou quoi que ce soit au-dessus ; quant aux croyants, ils savent bien qu’il s’agit de la vérité venant de la part de leur Seigneur ; quant aux infidèles, ils se demandent "Qu’a voulu dire Allah par un tel exemple ?" Par cela, nombreux sont ceux qu’Il égare et nombreux sont ceux qu’Il guide ; mais Il n’égare par cela que les pervers. (Sourate al-Baqarah, 26)

Comme le dit le verset précédent, les incroyants n’ont pas compris le but d’Allah Qui cite en exemple le moustique dans l’un de Ses versets. En raison de leur ignorance, ils se sont demandés : "Qu’a voulu dire Allah par un tel exemple ?" et ont raillé le verset. Mais de nos jours, la science a découvert que le très nuisible moustique a beaucoup de caractéristiques miraculeuses.

Allah faisait référence aux propriétés miraculeuses de cette créature voilà 1400 années et les incroyants de l’époque, manquant de connaissance, sont maintenant considérés comme des personnes de peu d’intelligence en raison des propos moqueurs qu’ils tinrent. Il est courant chez les incroyants de se moquer des actes d’adoration commandés par Allah comme nous l’apprend ce verset :

Et lorsque vous faites l’appel à la salât, ils la prennent en raillerie et jeu. C’est qu’ils sont des gens qui ne raisonnent point. (Sourate al-Ma'idah, 58)

Allah a révélé plusieurs versets sur la moquerie de ceux qui rejettent la religion et a conseillé aux croyants de réagir ainsi à de tels propos :

Quand tu vois ceux qui pataugent dans des discussions à propos de Nos versets, éloigne-toi d’eux jusqu’à ce qu’ils entament une autre discussion… (Sourate al-An`am, 68)

Ceux qui renient les messagers d'Allah et la religion, tout comme ceux qui les raillent, seront punis au jour du jugement, comme le décrit le verset suivant :

Et c’est l'enfer qui sera leur rétribution, pour avoir rejeté la foi et tourné en dérision Mes signes et Mes prophètes. (Sourate al-Kahf, 106)

Quel pire injuste que celui à qui sont rappelés les versets de son Seigneur et qui en détourna le dos en oubliant ce que ses deux mains ont commis ? Nous avons placé des voiles sur leurs cœurs, de sorte qu’ils ne comprennent pas (le Coran), et mis une lourdeur dans leurs oreilles. Même si tu les appelles vers la bonne voie, jamais ils ne pourront donc se guider. (Sourate al-Kahf, 57)

Ils sont nombreux ceux qui se détournent des versets malgré les exhortations et les rappels explicites des messagers. Mais comme Allah l'énonce dans ce verset, leur rejet est Sa volonté et Son pouvoir. Cet état de défiance, caractérisé par leur raillerie et leur incompréhension, est déterminé par leur destin. Quels que soient leurs efforts pour essayer de comprendre, et peu importe leur volonté à le faire, ils ne le peuvent pas. Ils doivent vivre avec leur destin.

Seul Allah donne la foi et Il a inscrit l'incroyance dans leur destin. De ce fait, aucun appel ou exhortation à embrasser la foi n'aura d’effet sur eux à moins qu’Allah ne le veuille. C’est Lui Qui les empêche de croire en mettant un "voile" sur leurs cœurs. C’est ce que Allah dit dans les versets suivants :

Il en est parmi eux qui viennent t’écouter, cependant que Nous avons entouré de voiles leurs cœurs, qui les empêchent de comprendre (le Coran), et dans leurs oreilles est une lourdeur. Quand même ils verraient toutes sortes de preuves, ils n’y croiraient pas… (Sourate al-An`am, 25)

Allah a scellé leurs cœurs et leurs oreilles ; et un voile épais leur couvre la vue ; et pour eux il y aura un grand châtiment. (Sourate al-Baqarah, 7)

Allah nous apprend que ces personnes "ne seront jamais guidées." Dans ce verset, notre Seigneur nous rappelle que changer de destin est impossible et que, peu importe combien sont importants nos efforts, personne ne vivra autre chose que son destin.

Et ton Seigneur est le Pardonneur, le Détenteur de la miséricorde. S’Il s’en prenait à eux pour ce qu’ils ont acquis, Il leur hâterait certes le châtiment. Mais il y a pour eux un terme fixé (pour l’accomplissement des menaces) contre lequel ils ne trouveront aucun refuge. (Sourate al-Kahf, 58)

Ce verset nous rappelle l’infinie miséricorde d'Allah et Sa compassion pour Ses serviteurs. Allah, le très Miséricordieux, laisse Sa clémence infinie et Sa miséricorde réfléchir sur tout, sans exception. De l'air que nous respirons à la nourriture que nous mangeons, du cœur aux battements permanents d'une personne à la beauté parfaite dans la nature - jusqu’au moindre détail, tout est le reflet de la grâce d'Allah. Tout le monde vient à la vie et mène sa vie par Sa grâce.

Certains de ceux qui sont reconnaissants pour ces dons comprennent le but de la création et servent Allah, alors que d'autres sont ingrats et se détournent. Allah offre tous les dons de la terre, qu’ils soient apparents ou cachés, à tous afin que même les incroyants, les hypocrites et ceux qui Lui attribuent des associés puissent en bénéficier, de l'air qu’ils respirent à l'eau qu'ils boivent. Allah leur accorde des biens et des propriétés tout comme Il en accorde aux croyants, de même qu’Il accorde des maisons pour vivre et une descendance qui perpétue leurs lignées. Il les pourvoit en une bonne nourriture et leur donne santé, force et beauté.

Allah permet aux incroyants de bénéficier de tous ces présents, car cela pourrait leur permettre de revenir à Lui, de méditer, de comprendre et d’être reconnaissants. Mais cela ne s'applique qu’à cette vie car dans l'au-delà tous les dons sont destinés aux croyants qui ne les ont utilisés, durant leur séjour sur terre, que pour se rapprocher d’Allah et obtenir Son agrément et qui étaient reconnaissants, car Il est le tout Miséricordieux et a promis le paradis aux seuls croyants. Les versets suivants clarifient ces propos :

Sauf celui qui se repent, croit et fait le bien : ceux-là entreront dans le paradis et ne seront point lésés, aux jardins du séjour (éternel) que le tout Miséricordieux a promis à Ses serviteurs, [qui ont cru] au mystère. Car Sa promesse arrivera sans nul doute. (Sourate Maryam, 60-61)

Le verset 58 de la sourate al-Kahf aborde également un autre sujet. Il existe un terme fixé pour chaque nation qui sera punie par Allah. Pour Lui, le moment exact du châtiment de chaque personne et de chaque peuple est connu, comme Il le révèle dans ce verset : "Nulle communauté ne peut avancer ni reculer son terme." (Sourate al-Mu'minun, 43).

Le tremblement de terre, l'inondation, la tornade ou toute autre catastrophe qui détruit une nation est connu dans le destin déterminé par Allah, ce qui inclut le moment de l’événement, sa sévérité, sa durée et ses effets. Notre Seigneur Qui embrasse la totalité du temps l’a déterminé, dans le destin des incroyants qui nient et ne croient pas au jour du jugement, au moindre jour, à la minute et à la seconde, car comme nous l’apprend ce verset :

Va-t-en, dit [Moïse]. Dans la vie, tu auras à dire (à tout le monde) : "Ne me touchez pas !" Et il y aura pour toi un rendez-vous que tu ne pourras manquer. Regarde ta divinité que tu as adorée avec assiduité. Nous la brûlerons certes, et ensuite, nous disperserons [sa cendre] dans les flots. (Sourate Ta Ha, 97)

Et voilà les villes que Nous avons fait périr quand leurs peuples commirent des injustices et Nous avons fixé un rendez-vous pour leur destruction. (Sourate al-Kahf, 59)

En d’autres termes, aucun peuple ou nation qui s'oppose à la loi d’Allah ne survivra. Chaque nation qui ne respecte pas Allah et la religion, qui agit à l'opposé de la morale du Coran, sera détruite et effacée des pages de l'histoire.
Plusieurs peuples ont été hostiles à l’égard de la loi d’Allah et ont déclaré la guerre aux valeurs morales de l'Islam. Les régimes communistes du siècle dernier, qui ont fait couler tant de sang, ne sont que certains des exemples les plus récents. Dans les pays communistes, les établissements religieux ont été supprimés, les gens pieux étaient opprimés, les leaders religieux étaient assassinés et la lecture des Livres saints était interdite. Mais aucun de ces régimes n'a duré. Lorsque nous regardons aujourd'hui derrière nous, nous constatons qu'ils se sont effacés de l'histoire l’un après l’autre.

rusya, komünizm

L’image ci-dessus représente un des lieux de cultes transformés en magasin à grains par le régime communiste anti-religieux de l’Union Soviétique.

Le Coran donne beaucoup d'exemples de dictateurs et de régimes qui ont fait de l'oppression un moyen politique. Un de ces régimes était celui du Pharaon et de son entourage. Le Pharaon a ouvertement rejeté l'appel à la foi de Moïse (psl) et a opprimé les croyants. Par conséquent, son régime violent et oppressif n'a pas duré, car il a été anéanti par un grand désastre. Les versets suivants relatent les événements entourant le Pharaon :

Et Nous fîmes traverser la mer aux Enfants d’Israël. Pharaon et ses armées les poursuivirent avec acharnement et inimitié. Puis, quand la noyade l’eut atteint, il dit : "Je crois qu’il n’y a d’autre divinité que Celui en Qui ont cru les Enfants d’Israël. Et je suis du nombre des soumis." [Allah dit] Maintenant ? Alors qu’auparavant tu as désobéi et que tu as été du nombre des corrupteurs ! Nous allons aujourd’hui épargner ton corps, afin que tu deviennes un signe à tes successeurs. Cependant beaucoup de gens ne prêtent aucune attention à Nos signes (d’avertissement). (Sourate Yunus, 90-92)

bosna, makedonya

La destruction des lieux de culte est l’une des preuves les plus évidentes des guerres de religions. Ci-dessus à gauche : une mosquée détruite en Bosnie. A droite : une mosquée récemment détruite en Macédoine.

L'existence provisoire de régimes aussi oppressifs et cruels fait partie des épreuves qu'Allah crée pour les croyants durant leur vie sur terre. Dans un verset Allah S’adresse à Mohammed (pbsl) en ces termes : "Et ne pense point qu’Allah soit inattentif à ce que font les injustes. Il leur accordera un délai jusqu’au jour ou leurs regards se figeront" (Sourate Ibrahim, 42), lui faisant ainsi savoir que les oppresseurs rencontreront leur châtiment. Cette vérité est aussi révélée dans le verset suivant :

Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, qui disent, quand un malheur les atteint : "Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournons."(Sourate al-Baqarah, 155-156)

firavun yarılan denizde boğulmuştur

Le Pharaon auquel fut envoyé Moïse (psl) était connu pour sa cruauté. Il opprima Moïse (psl) et sa nation, en cherchant à les détourner par la force de leur religion. Son destin, déterminé dans l’éternité par Allah, est une leçon pour nous tous. Lui et son armée furent noyés dans la mer, par la volonté d'Allah.

Le verset 59 de la sourate al-Kahf établit également que de telles nations étaient punies à cause de leurs injustices. Maintenant, nous devons analyser très exactement ce que ce terme signifie. Le Coran révèle que les injustes sont ceux qui attribuent des associés à Allah, qui nient Ses versets et qui rejettent Ses messagers. Allah révèle cette réalité dans ce verset "…Et seuls les injustes renient Nos versets." (Sourate al-Ankabut, 49) Certains des versets sur ce sujet disent :

Les négateurs dirent : "Jamais nous ne croirons à ce Coran ni à ce qui l’a précédé." Et si tu pouvais voir quand les injustes seront debout devant leur Seigneur, se renvoyant la parole les uns aux autres ! (Sourate Saba', 31)

Et le peuple de Moïse adopta après lui un veau, fait de leurs parures : un corps qui semblait mugir. N’ont-ils pas vu qu’il ne leur parlait point et qu’il ne les guidait sur aucun chemin ? Ils l’adoptèrent [comme divinité], et ils étaient des injustes. (Sourate al-A`raf, 148)

Comment Allah guiderait-Il des gens qui n’ont plus la foi après avoir cru et témoigné que le Messager est véridique, et après que les preuves leur sont venues ? Allah ne guide pas les gens injustes. (Sourate Al `Imran, 86)

Quand tu vois ceux qui pataugent dans des discussions à propos de Nos versets, éloigne-toi d’eux jusqu’à ce qu’ils entament une autre discussion. Et si le diable te fait oublier, alors, dès que tu te rappelles, ne reste pas avec les injustes. (Sourate al-An`am, 68)

Comme les versets précédents le montrent, le terme "injustes" s’applique à tous ceux qui nient les Livres saints d’Allah, qui prennent des dieux en dehors d’Allah, à ceux qui, après avoir reconnu véridique la mission des messagers, retournent à l’incroyance et à ceux qui se moquent des versets d’Allah. Allah révèle encore plus de caractéristiques sur ces personnes dans le Coran. Pour résumer, "ce qui est injuste" est défini comme étant tous les actes commis par les gens et les peuples qui rejettent Ses valeurs, ne Lui vouent pas un culte comme ils le devraient, qui deviennent arrogant envers Allah et Sa religion et qui nient l’au-delà et le jour du jugement.

Il ne faudrait pas oublier que le Coran révèle que tous ces gens et ces nations qui nient Allah seront sévèrement châtiés, à la fois dans ce monde et dans l’autre. Allah dit :

firavun'un cesedi

Allah fait un exemple du sort de Pharaon parce qu’il était mauvais et s’était érigé au rang d'Allah. Les versets du Coran relatent en détails la fin qui lui fut réservée et le fait que son corps recouvré allait servir de leçon à l’humanité.

Il ne faudrait pas oublier que le Coran révèle que tous ces gens et ces nations qui nient Allah seront sévèrement châtiés, à la fois dans ce monde et dans l’autre. Allah dit :

Quant à ceux qui n’ont pas cru, Je les châtierai d’un dur châtiment, ici-bas tout comme dans l’au-delà ; et pour eux, pas de secoureurs. (Sourate Al `Imran, 56)

lut gölü

La Mer Morte (Bahr Lut ou la Mer de Loth en arabe) et ses alentours, où on pense que Loth (psl) et sa nation ont vécu.

Ce verset révèle que chaque nation qui transgresse sera punie dans les deux mondes. La sourate al-Kahf appelle ce moment "un rendez-vous". Lorsque le terme fixé viendra, toute la force et le nombre des injustes seront détruits et effacés de l'existence, parce que c'est la loi d’Allah.

En outre, le Coran dit que si une nation doit être détruite, un rendez-vous est pris entre le Messager de ce peuple et les anges chargés de l'exécution de cette destruction. A cette rencontre, les anges et le Messager mettent au point le moment de la catastrophe destinée à cette nation. La visite des anges au Prophète Loth (psl) en est l’exemple.
Loth (psl) a exhorté son peuple à la croyance pendant très longtemps et leur a conseillé de se réformer et d’abandonner leur façon de vivre illicite. Mais sa nation a fait du rejet des versets d'Allah et de l'immoralité une manière de vivre et a continué donc à rejeter ses appels et a persisté dans sa voie. Ainsi, ils méritaient le décret du châtiment et les anges informèrent Loth (psl) de la destruction imminente de son peuple. Leur visite est relatée dans les versets suivants:

Et quand Nos anges vinrent à Loth, il fut affligé pour eux, et se sentit incapable de les protéger. Ils lui dirent : "Ne crains rien et ne t’afflige pas... Nous te sauverons ainsi que ta famille, excepté ta femme qui sera parmi ceux qui périront. Nous ferons tomber du ciel un châtiment sur les habitants de cette cité, pour leur perversité."(Sourate al-`Ankabut, 33-34)

Puis lorsque les envoyés vinrent auprès de la famille de Loth, celui-ci dit : "Vous êtes [pour moi] des gens inconnus." Ils dirent : "Nous sommes plutôt venus à toi en apportant (le châtiment) à propos duquel ils doutaient. Et nous venons à toi avec la vérité. Et nous sommes véridiques. Pars donc avec ta famille en fin de nuit et suis leurs arrières ; et que nul d’entre vous ne se retourne. Et allez là où on vous le commande." (Sourate al-Hijr, 61-65)

Ainsi les anges d'Allah ont informé Loth (psl) de la catastrophe imminente pendant leur visite et ont précisé son moment. Pour le peuple de Loth (Psl), le moment était fixé à l'aube :

Par ta vie ! Ils se confondaient dans leur délire. Alors, au lever du soleil le cri (la catastrophe) les saisit. Et Nous renversâmes [la ville] de fond en comble et fîmes pleuvoir sur eux des pierres d’argile dure. Voilà vraiment des preuves, pour ceux qui savent observer! (Sourate al-Hijr, 72-75)

(Rappelle-toi) quand Moïse dit à son [jeune] valet : "Je n’arrêterai pas avant d’avoir atteint le confluent des deux mers, dussé-je marcher de longues années." (Sourate al-Kahf, 60)

Dans ce verset, le terme "jeune" suggère que lorsque nous faisons quelque chose, nous devrions rechercher l'aide de jeunes personnes et travailler avec elles. Les jeunes gens devraient être motivés à employer leur énergie, leur dynamisme, leur force, leur ambition et leur enthousiasme dans les actes vertueux pour la satisfaction d’Allah. Certains des versets parlent des jeunes et le verset qui suit constate que seuls quelques jeunes personnes de son peuple ont cru en Moïse (psl) :

Personne ne crut (au message) de Moïse, sauf un groupe de jeunes gens de son peuple, par crainte de représailles de Pharaon et de leurs notables. En vérité, Pharaon fut certes, superbe sur terre et il fut du nombre des extravagants. (Sourate Yunus, 83)

Le verset 60 de la sourate al-Kahf fait référence au lieu de rencontre vers lequel Moïse (psl) se dirige. Moïse (psl) sait qu'il doit rencontrer quelqu'un au "confluent des deux mers". Cet endroit pourrait se situer n'importe où sur terre qui corresponde à cette description.

L’expression "même si je dois marcher de longues années" indique que le lieu de la rencontre a été certainement convenu parce que Moïse (psl) a l'intention d'aller à cet endroit précis et pas à un autre, même si cela doit lui prendre des années, car la rencontre ne peut se tenir ailleurs. Pour cette raison, Moïse (psl) fait de son mieux pour y être sans se soucier du temps qu’il mettra. Et, si nécessaire, il attendra à cet endroit.

7 / total 13
Vous pouvez lire le livre Les Signes De La Fin Des Temps Dans La Sourate Al-kahf de Harun Yahya en ligne, le partager sur des réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter, le télécharger sur votre ordinateur, l’utiliser dans vos devoirs et thèses, et le publier, dupliquer ou reproduire sur vos sites internet ou blogs sans payer des droits d’auteurs, à condition de citer le site comme référence.
Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top