Le Coran Ouvre La Voie A La Science

Téléchargez le livre

Download (DOC)
Download (PDF)
Les commentaires

LES CHAPITRES DU LIVRE

< <
2 / total: 7

La Religion Encourage La Science

L'Islam est la religion de la raison et de la conscience. L'être humain reconnaît la vérité proclamée par Dieu en utilisant sa sagesse, cependant, il tire des conclusions de la vérité observée en suivant sa conscience. Une personne qui suit sa raison ainsi que sa conscience, lorsqu’elle examine les caractéristiques de n'importe quel objet de l'univers, même si elle n’est pas experte dans ce domaine, est en mesure de comprendre que cela a été créé par le Détenteur de la sagesse, de la connaissance et du pouvoir infinis. Et même si cette personne ne découvre que quelques-uns des milliers de facteurs qui ont rendu possible la vie sur terre, il lui sera facile de comprendre que le monde a été créé de sorte que la vie puisse exister en son sein. Par conséquent, toute personne utilisant sa raison ainsi que sa conscience comprend rapidement l’absurdité de l’affirmation que le monde a été créé par hasard. En bref, une telle personne ne peut que reconnaître les signes de Dieu de façon très claire. Un verset fait référence à ce type de personne de la manière suivante :

… qui, debout, assis, couchés sur leurs côtés, invoquent Dieu et méditent sur la création des cieux et de la terre (disant) : "Notre Seigneur ! Tu n'as pas créé cela en vain. Gloire à Toi ! Garde-nous du châtiment du feu." (Coran, 3 : 191)

Dans le Coran, Dieu appelle les gens à réfléchir et à examiner les signes de la création. Le Prophète Mohammed (pbsl), a également incité les gens à acquérir le savoir. Il a également souligné notre obligation à chercher ce savoir, dans son fameux hadith authentique :

La recherche de la connaissance incombe à tout musulman.1

Acquiers la connaissance et transmets-la aux autres.2

plant
 

Les signes de l'existence de Dieu, le Créateur exalté, dans l'univers, sont clairement apparents à quiconque pense, utilise sa sagesse et suit sa conscience.

Toute personne qui enquête sur les mécanismes internes de l'univers, que ce soit pour les êtres vivants ou inertes, et qui fait des recherches sur ce qu'il observe autour de lui, arrivera à reconnaître la supériorité de la sagesse de Dieu, de Sa connaissance et de Son éternelle puissance.

Les versets suivants du Coran désignent les sujets sur lesquels Dieu invite l'homme à réfléchir :

N'ont-ils donc pas observé le ciel au-dessus d'eux, comment Nous l'avons bâti et embelli ; et comment il est sans fissures ? Et la terre, Nous l'avons étendue et Nous y avons enfoncé fermement des montagnes et y avons fait pousser toutes sortes de magnifiques couples de [végétaux], à titre d'appel à la clairvoyance et un rappel pour tout serviteur repentant. Et Nous avons fait descendre du ciel une eau bénie, avec laquelle Nous avons fait pousser des jardins et le grain qu'on moissonne, ainsi que les hauts palmiers aux régimes superposés. (Coran, 50 : 6-10)

Celui qui a créé sept cieux superposés sans que tu voies de disproportion en la création du Tout Miséricordieux. Ramène [sur elle] le regard. Y vois-tu une brèche quelconque ? (Coran, 67: 3)

Que l'homme considère donc de quoi il a été créé. (Coran, 86 : 5)

Ne considèrent-ils donc pas les chameaux, comment ils ont été créés, et le ciel comment il est élevé, et les montagnes comment elles sont dressées, et la terre comment elle est nivelée ?(Coran, 88 : 17-20)

Comme le démontrent clairement les versets ci-dessus, Dieu incite l'humanité à étudier et examiner différents aspects du monde comme le ciel, la pluie, les animaux, la naissance ainsi que les repères géographiques. Une des façons d’explorer ces sujets est, comme précisé précédemment, à travers la science. L'observation scientifique permet à l'homme de s'initier aux mystères de la création et partant, à la connaissance éternelle de Dieu, à Sa sagesse et à Sa puissance. La science est une façon de faire une juste évaluation de Dieu. Pour cette raison, à travers l'histoire, un grand nombre de savants qui ont rendu de grands services à l'humanité étaient des croyants dévoués.

La foi en Dieu motive les savants et incite à la recherche

universe
 

Il est le Créateur des cieux et de la terre… ) (Coran, 42 : 11)

Comme précisé plus haut, la religion encourage la science. Ceux qui suivent leur raison et leur conscience dans la poursuite de la recherche scientifique acquièrent une foi réelle parce qu'ils appréhendent les signes de Dieu. Ils sont confrontés à un système sans défauts et à des détails parfaits créés par Dieu dans chaque découverte qu’ils font quel que soit le domaine de la recherche. Comme le Prophète Mohammed, le Messager de Dieu, (pbsl) l'a dit, ils agissent en sachant que "Celui qui part à la recherche du savoir est (dévoué) à la cause de Dieu jusqu'à son retour."3

Un scientifique conduisant des recherches sur l'œil, par exemple, découvre, en reconnaissant son système complexe, qu'il n'aurait jamais pu apparaître via un processus graduel de coïncidences. Des études plus approfondies le mèneront à réaliser que chaque détail de la structure de l'œil est une création miraculeuse. Il s'apercevra que l'œil est constitué de dizaines de composants travaillant les uns avec les autres en harmonie, ce qui augmentera son émerveillement sur les choses que Dieu a créées.

De la même manière, un scientifique étudiant le cosmos sera immédiatement confronté à des milliers d'équilibres remarquables. Sa soif de connaissances augmentera lorsqu'il découvrira que des milliards de galaxies, et des milliards d'étoiles au sein de ces galaxies, continuent d'exister en grande harmonie, dans un espace immense qui n'a pas de limites.

Ainsi, un homme de foi devient captivé et inspiré de conduire des études scientifiques pour révéler les mystères de l'univers. Dans un de ses articles, Albert Einstein, considéré comme le plus grand génie du siècle dernier, fait référence à l'inspiration que les savants tirent de la religion :

… Je maintiens que le sentiment religieux cosmique est le motif le plus puissant et le plus noble pour les recherches scientifiques. Seuls ceux qui réalisent les immenses efforts et, par-dessus tout, la dévotion sans lesquels les travaux pionniers de la science théorique ne pourraient se faire, comprennent la force de l'émotion qui se dégage de tels travaux, bien qu'éloignés des réalités immédiates de la vie. Quelle profonde conviction de la rationalité de l'univers et quelle envie de comprendre, pour que Kepler et Newton aient pu passer des années de travail solitaire à démêler les principes de la mécanique céleste !
Ceux dont les connaissances des recherches scientifiques proviennent surtout de leurs résultats pratiques développent facilement une notion complètement fausse de la mentalité des hommes qui, entourés par un monde sceptique, ont montré la voie à des esprits apparentés à travers le monde et les siècles. Seuls ceux qui ont dévoué leur vie à des buts similaires peuvent comprendre ce qui a inspiré ces hommes et ce qui leur a donné la force de suivre leur but en dépit d'échecs innombrables. C'est le sentiment religieux cosmique qui donne à l'homme une telle force. Un contemporain a dit, assez justement, qu'à notre époque matérialiste les seuls véritables travailleurs sont les gens profondément religieux.4

Johannes Kepler raconta qu'il s'engagea dans la science afin d'examiner les œuvres du Créateur, tandis qu'Isaac Newton, un autre grand scientifique, énonça que la meilleure motivation derrière son intérêt pour la science était son désir d'avoir une meilleure sensation et une meilleure connaissance de Dieu.

Ce ne sont les remarques que de quelques-uns des plus éminents savants de l'histoire. Ceux-là, ainsi que des centaines d'autres savants que nous allons prendre en considération dans les pages à venir, en sont venus à croire en l'existence de Dieu en explorant l'univers, et, impressionnés par les lois et les phénomènes que Dieu a magnifiquement créés, ont voulu en connaître plus.

Comme nous le verrons, le désir d'apprendre la manière avec laquelle Dieu a créé l'univers a servi de facteur de motivation pour de nombreux savants. C'est essentiellement dû au fait que celui qui perçoit que l'univers et tous les êtres vivants sont créés perçoit également que la création a un but. Ce but mène ensuite à la signification. C'est l'aspiration à comprendre cette signification, à découvrir ses signes et ses détails, qui peut grandement accélérer les études scientifiques.

Mais si l'on dénie le fait que l'univers et les êtres vivants aient été créés, cette signification s'échappe. Un scientifique croyant en la philosophie matérialiste et au darwinisme supposera que l'univers est sans but, et que toutes les choses sont l'œuvre du hasard aveugle. Par conséquent, les recherches sur l’univers et les êtres vivants se feront alors sans quête de sens. En parlant de ce fait, Einstein énonça : "Je n'ai pas trouvé de meilleure expression que 'religieuse' pour la confiance dans la nature rationnelle de la réalité, dans la mesure où elle est accessible à la raison humaine. Quand ce sentiment est absent, la science dégénère en un empirisme non inspiré."5

Dans un tel cas, le seul but d'un scientifique sera de devenir célèbre grâce à une découverte révolutionnaire, ou d'être inscrit dans l'histoire, ou de devenir riche. De tels buts peuvent facilement le détourner de son intégrité scientifique et de sa sincérité. Par exemple, dans le cas où une conclusion à laquelle il a abouti via des recherches scientifiques est en contradiction avec le point de vue conventionnel de la communauté scientifique, il peut être forcé de la passer sous silence, afin de ne pas perdre sa renommée, ou d'être dénigré ou dégradé.

L'acceptation de la théorie de l'évolution dans le monde scientifique est un exemple de ce type de manque de sincérité. Au fond, de nombreux savants, face au fait scientifique, ont conscience que la théorie évolutionniste est bien loin d'expliquer l'origine de la vie, mais ils ne peuvent pas l'énoncer ouvertement, car ils ont peur d'affronter une réaction négative. Dans cette ligne de pensée, le physicien britannique H.S. Lipson fait la confession suivante :

Nous connaissons aujourd'hui beaucoup plus de choses sur la matière vivante que Darwin à son époque. Nous savons comment les nerfs fonctionnent et je considère chaque nerf comme un chef-d'œuvre d'ingénierie électrique. Et nous possédons des milliers de millions de ces nerfs dans notre corps… "Conception" est le mot qui vient à l'esprit, sur ce sujet. Mes collègues biologistes ne l'aiment pas.6

Le mot "conception" est mis à l'écart dans la littérature scientifique simplement parce qu'on ne l'aime pas, de nombreux savants succombant à un tel dogmatisme. En parlant de ce problème, Lipson dit :

En fait, l'évolution est devenue en un sens une religion scientifique ; pratiquement tous les savants l'ont acceptée et beaucoup d'entre eux sont préparés à "tordre" leurs observations pour s'accorder avec elle.7

Cette situation indésirable est le résultat de la tromperie de la "science sans Dieu" qui domine la communauté scientifique depuis le milieu du 19ème siècle. Pourtant, comme disait Einstein, "la science sans religion est boiteuse"8. L'illusion n'a pas seulement dirigé la communauté scientifique vers des buts erronés, mais a également créé des savants qui, bien que reconnaissant l'erreur, lui restent indifférents.

Nous allons traiter du premier sujet en détail dans les pages suivantes.

Croire au "désir de servir" des savants

Puisque les savantsqui croient en l’unicité et en l’omnipotence de Dieu n’ont aucun désir pour les profits de ce monde, comme le statut, le rang, la réputation ou l’argent, leurs efforts dans les recherches scientifiques sont sincères. Ils savent que chaque mystère de l’univers qu’ils éclaircissent aide l’humanité à mieux comprendre Dieu, à révéler la connaissance et la puissance infinie de Dieu. Confirmer à l’humanité l’existence de Dieu, lui démontrer la réalité de la création, est un acte d’adoration important pour un croyant.

Conduits par des intérêts aussi sincères, les savants croyants conduisent des recherches considérables avec un grand enthousiasme, pour découvrir les lois de l’univers, les systèmes miraculeux dans la nature, et les mécanismes parfaits et les comportements intelligents des êtres vivants. Ils accomplissent de grands résultats et font des progrès immenses. Ils ne vacillent jamais en face des problèmes qu’ils rencontrent, ils ne perdent pas courage quand ils échouent à être appréciés des autres. Ils ne cherchent qu’à gagner l’approbation de Dieu pour le travail qu’ils accomplissent.

la structure de la cellule nerveuse

1 -Myéline 2 - Axone 3 - Corps de la cellule 4 -Dendrite 5- Noyau de la cellule

Chaque être vivant dans l'univers possède une conception parfaite. Par exemple, comme le mettait en avant le physicien Lipson, un nerf minuscule est un chef-d'oeuvre de génie électrique.

Ils s’efforcent d’être utiles aux autres croyants simplement pour l’agrément de Dieu. Et ils ne reconnaissent aucune limite à leurs efforts. Ils font de leur mieux pour être le plus utile aux gens, et pour les servir de la meilleure manière qu’il soit. De plus, leurs efforts sincères les rendent très productifs, et leurs études aboutissent à des résultats positifs.

Ceux qui supposent que la science doit être séparée de la religion font une très grande erreur. Tout d’abord, ceux qui ne croient pas en Dieu ne peuvent expérimenter l’élévation spirituelle de la foi. Les projets scientifiques qu’ils initient avec un grand zèle deviennent rapidement monotones et peu passionnants. Leur motivation, avec un tel état d’esprit, n’est que de récolter des profits de ce monde. En cherchant à satisfaire ces désirs, comme la richesse, le rang social, la réputation ou le prestige, ils ne s’engagent que dans des recherches qui contribueront directement à de tels bénéfices personnels. Par exemple, un scientifique ayant un tel état d’esprit et motivé par des intérêts carriéristes ne mènera des recherches que dans les domaines qui aboutiront à une promotion. Il ne sera pas intéressé par des recherches sur un sujet utile à l’humanité à moins que cela ne serve ses propres intérêts. Ou bien, s’il est en position de faire un choix entre deux sujets de recherche, il choisira celui qui lui rapportera le plus de gains matériels, de prestige ou de rang social, et abandonnera celui qui pourrait être plus bénéfique pour l’humanité. En bref, ce genre de savants est rarement utile à l’humanité, échouant à servir le plus grand bien à moins qu’il y ait quelque gratification en retour. Quand l’opportunité de gains personnels s’efface, il en va de même de leur désir de servir l’humanité.

Le Prophète Mohammed, le Messager de Dieu, (pbsl), a également mentionné les torts causés par cette mentalité. Il a dit :

Ne cherchez pas la connaissance pour polémiquer avec d’autres savants et pour prouver votre supériorité, ou pour vous disputer avec l’ignorant ou pour attirer l’attention des gens.9

D’un autre côté, le Prophète Mohammed (pbsl) a loué la propagation de la connaissance. Un de ses hadiths indique :

Dieu envoie des bénédictions sur ceux qui instruisent les gens pour l’acquisition d’un savoir bénéfique.10

Ayant conscience des bénédictions qu’elle recevra, l’enthousiasme et la motivation sincère vécue par une personne qui croit en Dieu lui ouvre de nouvelles perspectives, pas seulement dans le domaine de la science, mais aussi dans bien d’autres sphères de la vie, comme l’art, la culture etc. Une personne d’une telle noblesse ne s’affaiblit jamais, au contraire, sa motivation ne fait que s’intensifier.

 

NOTES

1. Ibn Majah 1/224 et Tirmidhi 218, rapporté par Anas Ibn Malik

2. Tirmidhi 279, Darimi et Daraqutni, rapporté par Abdullah ibn Mas`ud

3. Tirmidhi 220

4. Albert Einstein, Ideas and Opinions, Crown Publishers, New York, 1954

5. Letter to Maurice Solovine I, 1er janvier 1951 ; Einstein Archive 21-174, 80-871, publié dans Letters to Solovine, p. 119.

6. H. S. Lipson, A Physicist's View of Darwin's Theory, Evolutionary Trends in Plants, vol. 2, no. 1, 1988, p. 6

7. H. S. Lipson, A Physicist Looks at Evolution, Physics Bulletin, vol. 31 (1980) p. 138

8. Albert Einstein, Science, Philosophy, And Religion: A Symposium, 1941, ch1.3

9. Tirmidhi 225 et Ibn Majah, rapporté par Abdullâh Ibn Umar et Ka'b ibn Malik.

10. Tirmidhi 1392

 

2 / total 7
Vous pouvez lire le livre Le Coran Ouvre La Voie A La Science de Harun Yahya en ligne, le partager sur des réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter, le télécharger sur votre ordinateur, l’utiliser dans vos devoirs et thèses, et le publier, dupliquer ou reproduire sur vos sites internet ou blogs sans payer des droits d’auteurs, à condition de citer le site comme référence.
Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top
iddialaracevap.blogspot.com ahirzamanfelaketleri.blogspot.com ingilizderindevleti.net