< <
18 / total: 30

Les Plumes d’Oiseaux

Les plumes, qui ont une conception extrêmement complexe et des caractéristiques aérodynamiques, sont spécifiques aux oiseaux. L’affirmation que les plumes d’oiseaux ont évolué des écailles des reptiles est sans fondement aucun.

reptiles

Gros plan d’écailles de reptiles. Comme nous le voyons clairement, les écailles recouvrent les parties dures de la peau. Elles ne ressemblent pas du tout aux plumes.

LES PLUMES ET LES ECAILLES

La théorie de l’évolution est forcée de proposer l’hypothèse que les plumes qui sont parfaitement conçues pour voler évoluèrent des écailles de reptiles. Les plumes et les écailles, toutefois, sont complètement différentes les unes des autres en terme d’origine génétique et de développement embryologique. Ci-dessus la structure détaillée d’une plume d’oiseau, et sur le côté, les écailles d’un reptile.

Les corps des reptiles sont recouverts d’écailles, tandis que ceux des oiseaux sont recouverts de plumes. Puisque les évolutionnistes considèrent les reptiles comme étant les ancêtres des oiseaux, ils sont obligés d’affirmer que les plumes d’oiseaux ont évolué des écailles des reptiles. Cependant, il n’y a aucune similarité entre les écailles et les plumes.

oiseau

Un professeur de physiologie et de neurobiologie de l’Université de Connecticut, A.H. Brush, accepte cette réalité, bien qu’il soit un évolutionniste :

Chaque caractéristique depuis la structure et organisation de gène, jusqu’au développement morphologique et l’organisation des tissus est différente (dans les plumes et les écailles). 36 

De plus, le Pr. Brush observe la structure de la protéine des plumes d’oiseaux et souligne qu’elle est " unique parmi les vertébrés ". 37

Les plumes d’oiseaux

LA STRUCTURE DES PLUMES

Les plumes d’oiseaux se développent de chaque côté des tiges qui sont directement attachées sur les os du squelette de l’oiseau. Cette structure est complètement différente des écailles des reptiles, les soi-disant ancêtres des oiseaux. Les écailles n’ont rien à voir avec les os du squelette.

Il n’y a aucune marque de fossile pour prouver que les plumes d’oiseaux ont évolué des écailles des reptiles. Au contraire, " les plumes ont apparu soudainement dans le registre fossile, comme caractère ' indéniablement unique ' distinguant les oiseaux " comme le déclare le Pr. Brush. 38 En plus, chez les reptiles, aucune structure épidermique n’a encore été détectée qui donne une origine aux plumes d’oiseaux. 39 

L’histoire du " fossile du dinosaure plumé " découvert en Chine, survenue en 1996 en plein milieu de propagandes médiatiques, était totalement infondée, et il fut admis en 1997 que le fossile du Sinosauroptéryx en question ne possédait aucune structure ressemblant aux plumes. 40

Lorsque nous observons de près la structure des plumes, nous rencontrons une conception très complexe qui ne peut être expliquée par un processus évolutif. Le célèbre ornithologue Alan Feduccia déclare que " chacune de leurs caractéristiques a des fonctions aérodynamiques. Elles sont extrêmement légères, ont l’habileté de s’élever qui augmente progressivement, et peuvent retourner à leur position précédente très facilement ". Puis il continue en concluant :

Je ne peux vraiment pas comprendre comment un organe parfaitement conçu pour voler puisse au début avoir émergé pour un autre besoin. 41

Les plumes du paon

LE PAON ET DARWIN

Les plumes du paon sont un exemple très explicite de conception. Elles invitent l’être humain à réfléchir sur la manière parfaite et harmonieuse avec laquelle Dieu a créé les créatures vivantes. Cependant, Darwin était " malade " à chaque fois qu’il voyait cette beauté.

La conception des plumes obligea aussi Charles Darwin à s’y pencher. Ainsi, la parfaite esthétique des plumes du paon l’a rendu " malade ", selon son propre terme. Dans une lettre qu’il écrivit à Asa Gray le 3 avril 1860, il dit : " Je me rappelle bien du temps où la pensée de l’œil me donnait froid partout, mais j’ai surmonté cette étape du problème… " Puis, il continua : " … maintenant, des détails insignifiants de structure me rendent parfois perplexe. La vue d’une plume sur la queue d’un paon, dès que je la regarde, me rend malade ! " 42

 

NOTES

36. A. H. Brush, " On the Origin of Feathers ", Journal of Evolutionary Biology, vol. 9, 1996, p. 132

37. A. H. Brush, " On the Origin of Feathers ", p. 131

38. A. H. Brush, " On the Origin of Feathers ", p. 133

39. A. H. Brush, " On the Origin of Feathers ", p. 131

40. "Plucking the Feathered Dinosaur", Science, vol. 278, 14 novembre 1997, p. 1229

41. Douglas Palmer, "Learning to Fly", (Review of The Origin of and Evolution of Birds by Alan Feduccia, Yale University Press, 1996), New Scientist, vol. 153, 1 mars 1997, p. 44

42. Norman Macbeth, Darwin Retried: An Appeal to Reason, Boston: Gambit, 1971, p. 101

 

18 / total 30
Vous pouvez lire le livre Parlez-moi De La Creation de Harun Yahya en ligne, le partager sur des réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter, le télécharger sur votre ordinateur, l’utiliser dans vos devoirs et thèses, et le publier, dupliquer ou reproduire sur vos sites internet ou blogs sans payer des droits d’auteurs, à condition de citer le site comme référence.
Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top