< <
5 / total: 10

L'humilité devant Allah

La perfection est un attribut appartenant à Allah seul. Même les prophètes qui ont eu une foi profonde et dont l'excellence morale est félicitée dans le Coran n'étaient pas au-dessus d'erreurs humaines. Les croyants sont incités à éviter ce genre d'erreurs. Dans tout le Coran, Allah recommande aux prophètes et à tous les croyants de chercher Son pardon parce qu'intentionnellement ou pas, les êtres humains commettent des péchés. Ceci est un signe clair que l'homme est faible, vulnérable, et a besoin d'Allah, même s’il observe les limites qu'Il a fixées.

Il est de la responsabilité d'un croyant de se repentir : une fois qu'il identifie ses erreurs et péchés, il recherche le pardon divin et veiller à ne pas les répéter encore. Mais cela ne fait pas de vous une personne sans péché et sans erreur ni ne prouve votre innocence, une telle attitude ne plait pas à Allah:

Ceux qui évitent les plus grands péchés ainsi que les turpitudes et [qui ne commettent] que des fautes légères. Certes, le pardon de Ton Seigneur est immense. C'est Lui Qui vous connaît le mieux quand Il vous a produits de terre, et aussi quand vous étiez des embryons dans les ventres de vos mères. Ne vantez pas vous-mêmes votre pureté, c'est Lui Qui connaît mieux ceux qui [Le] craignent. (Sourate an-Najm, 32)

La raison pour laquelle une personne fait semblant d’être droite réside en général dans son désir de distinction ou d'éminence. Cependant, une telle personne s'abaisse réellement aussi bien aux yeux d'Allah qu’aux yeux des croyants. Dans un sens, même si ce n'est pas manifeste, ses prétentions créent de la peine dans le cœur d'un musulman sincère. Il pense qu'il a trompé des croyants et gagné de la valeur à leurs yeux, mais il ne se rend pas compte qu'il est pitoyable et toléré. Peu après, il commence vraiment à croire qu'il est parfait et jour après jour, son comportement devient plus humiliant.

Il peut même commencer à croire qu'il est infaillible, et que se voyant sans péché, il ne sente pas la nécessité de demander pardon à Allah. Il devient arrogant et se transforme ainsi pratiquement en une idole. C'est une chute certaine qui l'attend.

Un croyant sincère se rend compte de ses erreurs et demande sans cesse le pardon d'Allah. Il espère constamment la pitié et l'approbation d'Allah. Par conséquent, Allah cache ses défauts, pardonne ses péchés, épure son âme, et fait de lui une personne meilleure.

N'as-tu pas vu ceux-là qui se déclarent purs ? Mais c'est Allah Qui purifie qui Il veut, et ils ne seront point lésés, fût-ce d’un brin de noyau de datte. (Sourate an-Nisa, 49)

Donner ce que l’on aime

Donner de sa richesse avec un cœur sincère afin de gagner le bon plaisir d'Allah est une marque de foi. Les croyants qui dépensent généreusement sont félicités et de bonnes nouvelles leur sont annoncées dans nombre de versets. Allah mentionne un point subtil du don : en donnant ce que l'on aime, on atteindra la droiture :

Vous n'atteindriez la (vraie) piété que si vous faites largesses de ce que vous chérissez. Tout ce dont vous faites largesses, Allah le sait certainement bien. (Sourate al’Imran, 49)

L'importance attachée à quelque chose est liée à ce que l'on sacrifie pour l'atteindre. L'hésitation à abandonner des choses particulières signifie que ces choses sont vraisemblablement plus chères à nos yeux. Puisque rien n'est plus précieux que l'approbation et la pitié d'Allah, un vrai croyant peut donner d’un coup tout ce qu'il possède. Une attitude contraire signifierait que les choses mondaines sont plus chères que la satisfaction d'Allah, et alors il n'atteindra pas l'état de droiture mentionné dans le Coran.

Il se peut qu'une personne donne beaucoup, fournisse des services importants pour la cause de la religion, et exécute ses actes de culte régulièrement. Il peut également avoir la connaissance religieuse. Cependant, éviter de laisser quelque chose qu'il l'aime et contribuer à la cause d'Allah si nécessaire montre une faiblesse de la foi et un manque de saisir l'essence de la religion. Puisque ceci signifierait qu'il préfère cette chose au bon plaisir d'Allah. Dans ce sens ceci mettrait toutes ses bonnes actions en danger, même s'il pense que ce qu'il avait fait est bon.

Un musulman devrait aimer Allah au dessus de toute chose et aimer les créatures uniquement parce qu'ils sont les manifestations du génie créateur d'Allah ou parce qu'Allah les aime aussi. Aux yeux d'Allah, c'est la seule manière légitime d'aimer. Cette perception permettra à une personne de se séparer de toute chose qu'elle aime à tout moment. Puisque son amour est principalement pour Allah, il ne perd rien. Car Allah imprègne et englobe toute chose. Il est plus près de lui que sa veine jugulaire. En effet, il atteint un plus grand amour et une plus grande bénédiction parce qu'il a agi conformément à la volonté d'Allah. Il ne regrette pas ce qu'il a donné, au contraire, il se sent heureux. C'est l'attitude d'un vrai musulman.

Mais si un individu aime quelque chose ou quelqu'un comme étant autonome et indépendant d'Allah, il le considère comme associé d'Allah (Allah est sûrement au delà de cela) et devient un idolâtre. S'il doit posséder quelque chose mais, en même temps, le fait selon les ordres d'Allah, Allah peut vouloir le purifier de l'“association” dans laquelle il est tombé à travers ses désirs ignorants. Enfin il atteindra la qualité et appréciera la pitié d'Allah.

Ne pas donner ce que l’on n’aime pas

Au même titre que tous autres actes de culte, il est important de maintenir la question du don ou de la dépense à l'esprit. Donner est une purification spirituelle pour les croyants. Et donner ce que l'on aime est plus précieux aux yeux d'Allah quand on le fait pour gagner son approbation. De cette façon, un croyant aura montré qu'il n'échangera rien en ce monde pour satisfaire Allah et obtenir Sa pitié et qu'il fera tous les sacrifices pour atteindre cette joie.Avec cette attitude, un croyant est voué à satisfaire Allah. Allah est au dessus de toute choses. Il recommande ce qui suit :

O les croyants ! Dépensez des meilleures choses que vous avez gagnées et des récoltes que Nous avons fait sortir de la terre pour vous. Et ne vous tournez pas vers ce qui est vil pour en faire dépense. Ne donnez pas ce que vous-mêmes n'accepteriez qu'en fermant les yeux ! Et sachez qu'Allah n'a besoin de rien et qu’Il est digne de louange. (Sourate al-Baqarah, 267)

Comme indiqué dans ce verset, Allah interdit aux croyants de donner seulement les choses qu'ils n'aiment pas ou dont ils veulent être débarrassés et s'attend à ce qu'ils donnent de ce qu'ils utiliseraient.

En paraissant généreuse, une personne ne gagnera rien aux yeux d'Allah. Par conséquent, un croyant fera attention à éviter cette erreur qui est contraire à ce qui est indiqué dans le verset ci-dessus et va à l'encontre de l'esprit général du Coran.

Eviter l’avarice et l’accumulation de biens

Les sociétés éloignées des valeurs coraniques ont une vision erronée du don et de la dépense. Afin de soulager leurs consciences, elles donnent une partie insignifiante de leurs biens, tout en gardant la majeure partie pour elles-mêmes. Le fait de donner leur donne le sentiment d'avoir respecté une obligation religieuse. Allah fait référence à ceci, en disant :

Vois-tu celui qui s'est détourné, donné peu et a [finalement] cessé de donner ? (Sourate an-Najm, 33-34)

L'acte d'adoration qui consiste à donner, indiqué par Allah dans le Coran est complètement différent. Selon le Coran, le don est mesuré par rapport à ce qui reste après que ses besoins ont été satisfaits. C'est une recommandation d'Allah et un devoir que chacun se doit d'exécuter :

…Et ils t'interrogent : “Que doit-on dépenser (en charité) ?” Dis : “L'excédent de vos bien.” Ainsi, Allah vous explique Ses versets afin que vous méditiez. (Sourate al-Baqarah, 219)

Quiconque amasse des excédents tandis que d'autres sont dans le besoin contrarie Allah, et met en danger sa vie éternelle dans l'au-delà. Une telle personne désobéit réellement à un commandement d'Allah, et en étant avare, elle revendique injustement la propriété de ce qui appartient réellement à Allah. En fait, Allah lui donne des biens pour l'éprouver. Dans le Coran, Allah décrit cette attitude comme propre aux incroyants :

Ceux qui sont avares et ordonnent l'avarice aux autres, et cachent ce qu'Allah leur a donné de par Sa grâce. Nous avons préparé un châtiment avilissant pour les incroyants. (Sourate an-Nisa, 37)

La fin de ceux qui amassent et ne donnent pas ce qui est dû à Allah et à ses serviteurs nécessiteux est rapportée comme suit :

O vous qui croyez ! Beaucoup de rabbins et de moines dévorent, les biens des gens illégalement et [leur] obstruent le sentier d'Allah. A ceux qui thésaurisent l'or et l'argent et ne les dépensent pas dans le sentier d'Allah, annonce un châtiment douloureux, le jour où (ces trésors) seront portés à l'incandescence dans le feu de l'enfer et qu'ils en seront cautérisés, front, flancs et dos : voici ce que vous avez thésaurisé pour vous-mêmes. Goûtez de ce que vous thésaurisiez. (Sourate at-Tawba, 34-35)

Qui amasse une fortune et la compte ! Pensant que sa fortune l'immortalisera. Mais non ! Il sera certes, jeté dans la Hutamah. Et qui te dira ce qu'est la Hutamah ? Le feu attisé d'Allah.(Sourate Al-Humaza, 2-6)

Un croyant ne doit jamais être comme les personnes décrites dans ces versets, amasser la richesse et être avare. Pourtant il doit prendre garde à cette attitude. Il peut avoir dépensé la majorité de ses revenus, mais s'il ne fait pas d’une habitude le fait de partager ses possessions, il peut tendre à la mentalité décrite ci-dessus. Les causes principales motivant l'accumulation de biens sont la crainte d'une future pauvreté, l'attachement de plus en plus importante à ce monde plutôt qu'à l'au-delà, et un manque de confiance en Allah, qui résulte de la faiblesse de la foi. Comme on le voit, il peut y avoir des faiblesses très importantes derrière un tel acte, et ceci montre son manque de sincérité et de soumission à Allah. Un croyant sincère devrait craindre une grande perte en ce monde et dans l'au-delà et respecter méticuleusement cette recommandation d'Allah.

Eviter le gaspillage

Ne pas apprécier correctement les bénédictions d'Allah, en dépensant de façon immodérée ou en dilapider sa fortune est un gaspillage, contre lequel Allah nous met en garde :

Et donne au proche parent ce qui lui est dû ainsi qu'au pauvre et au voyageur (en détresse). Et ne gaspille pas indûment, car les gaspilleurs sont les frères des diables, et le diable est très ingrat envers son Seigneur. (Sourate al-Isra, 26-27)

L'indifférence à la multitude de bénédictions offertes par Allah révèle un manque de gratitude envers Lui. Comme indiqué dans le Coran, l'ingratitude est un attribut de satan, donc, ceux qui sont ingrats envers Allah en gaspillant des provisions deviennent des “frères des diables” ou des disciples de satan. Alors que les bénédictions devraient logiquement augmenter la gratitude envers Allah, le gaspillage montre l'ingratitude, une attitude qui peut nous priver de Sa pitié et de Ses bénédictions dans l'au-delà.

Le paradis est un endroit de gloire orné avec les bénédictions infinies et parfaites d'Allah. Cependant, il est peu probable qu'une personne qui reste peu sensible à une multitude de bénédictions en ce monde puisse apprécier à leurs justes valeurs les bénédictions du paradis et louer Allah. Pour mériter le paradis, une personne doit d'abord apprécier ce qu'Allah lui a donné alors qu'il est encore dans ce bas monde.

Bien qu'on puisse éviter le grand gaspillage, la négligence de certaines petites choses, en abuser, ou manquer de les préserver sont aussi bien considérés comme de l'ingratitude. Un croyant doit être particulièrement méticuleux sur de telles questions par crainte d'être ingrat ou de manquer de respect à Allah. 

Allah veut que Ses serviteurs bénéficient de Ses bienfaits de la meilleure façon, bien qu'ils doivent éviter le gaspillage :

O enfants d'Adam, dans chaque lieu de salat portez votre parure (vos habits). Et mangez et buvez, et ne commettez pas d'excès, car Il [Allah] n'aime pas ceux qui commettent des excès. (Sourate al-A’raf, 31)

 

5 / total 10
Vous pouvez lire le livre Les Commandements Negliges Du Coran de Harun Yahya en ligne, le partager sur des réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter, le télécharger sur votre ordinateur, l’utiliser dans vos devoirs et thèses, et le publier, dupliquer ou reproduire sur vos sites internet ou blogs sans payer des droits d’auteurs, à condition de citer le site comme référence.
Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top