< <
7 / total: 12

LA RÉSURRECTION

Introduction

L'homme voudrait plutôt continuer à vivre en libertin. Il interroge: ‹A quand, le Jour de la Résurrection?› Lorsque la vue sera éblouie, et que la lune s'éclipsera, et que le soleil et la lune serons réunis, l'homme, ce jour-là, dira: ‹Où fuir?› Non! Point de refuge! Vers ton Seigneur sera, ce jour-là, le retour. (Sou ra te al-Qiya mah: 5-12)

La foi dans l'au-delà

Croire fermement en l'au-delà est l'un des piliers de la foi musulmane. Dans la première sourate du Coran, et juste après avoir rappelé Ses attributs "le Miséricordieux" et "le Tout Miséricordieux", Dieu dit qu'Il est "Maître du Jour de la Rétribution" (Sourate al-Fatiha: 4). Dans la deuxième sourate, les croyants sont définis comme ceux "… qui croient à l'invisible…"(Sourate al-Fatiha: 3).

Le concept "du monde de l'invisible" englobe tout ce qui est au delà des sens humains: y compris la résurrection des corps après la mort, le Jour de la Résurrection et du jugement, le paradis et l'enfer, bref tout ce qui est relatif au monde de l'au-delà. En effet, dans le verset suivant, Dieu insiste sur la foi dans l'au-delà: "… et qui sont certains de l'existence de l'au-delà" (Sourate al-Baqarah: 4).

Croire en l'au-delà est un signe de foi ferme et authentique chez le musulman. En tant que tel, il est capital. La foi dans le monde invisible tel qu'il est défini dans le Coran est une preuve solide de la sincérité de la foi du croyant. Si l'on croit dans l'existence du monde de l'au-delà, c'est qu'on a placé sa confiance inconditionnelle en Dieu, en Son Livre et en Son messager. Un tel individu sait que Dieu a le pouvoir sur toutes choses, que Ses paroles et Ses promesses sont véridiques. Ainsi, il ne nourrit pas de doute en l'avènement de l'au-delà. Avant de voir ces faits et de pouvoir en témoigner, il place sa foi en eux comme s'il les avait vus. C'est là le résultat naturel de la confiance placée en Dieu et de la sagesse offerte par Dieu au croyant. En outre, croire dans l'au-delà de manière ferme purifie l'âme du croyant du doute, réconforte sa foi en Dieu et en Ses attributs tels qu'ils sont expliqués dans le Coran et l'aide à se soumettre à Sa volonté en toute confiance. Cette foi fait aussi que l'on apprend à connaître Dieu et à apprécier Ses dons à leur juste valeur. C'est cette foi là que Dieu considère comme précieuse.

Partant de ce constat, on réalise, que de toute évidence, la certitude complète vient d'une croyance ferme dans l'existence de l'au-delà. Dans plusieurs endroits du texte coranique, Dieu parle de la dénégation des incroyants de l'au-delà et de leurs atermoiements sur son avènement. En fait, la majorité de ces gens-là croient en Dieu, ils ont été induits en erreur non sur l'existence de Dieu mais sur Ses attributs! Parmi eux, il y en a qui pensent que Dieu a initialement créé le monde puis a laissé l'homme se débrouiller tout seul. D'autres disent que Dieu a créé l'homme mais que ce dernier détermine son destin à sa guise. D'autres encore prétendent que Dieu a créé l'homme mais ne peut connaître ses pensées secrètes. D'autres croient en Dieu mais rejettent l'idée de la religion. À propos de ces derniers, nous lisons dans le Coran:

Ils n'apprécient pas Dieu comme Il le mérite quand ils disent: "Dieu n'a rien fait descendre sur un humain."… (Sourate al-Anam: 91)

Par conséquent, ils ne sont pas complètement des négateurs, mais ils le sont partiellement car ils ne donnent pas à Dieu la considération qui Lui est due, réfuter l'idée de l'au-delà fait partie de ce manque de foi. En effet, la proportion des gens qui refusent de croire à l'existence de Dieu est plutôt faible, nombre d'entre eux doutent de leur conviction. Pour cette raison, le Coran ne parle pas beaucoup de ceux qui nient Dieu. Mais, il y a à profusion, des exemples de ceux qui associent des partenaires à Dieu ou qui réfutent la résurrection des corps après la mort le Jour du Jugement, l'existence du paradis, de l'enfer et de tous les détails relatifs au monde de l'au-delà.

Bien que le monde de l'au-delà ne puisse être perçu par les cinq sens, Dieu donne de son existence plusieurs preuves pour que nos esprits l'appréhendent avec aisance. En fait, la condition requise pour passer le test de cette vie, est de percevoir le monde de l'au-delà, non avec les sens mais par la sagesse dictée par notre conscience croyante. Toute personne d'intelligence moyenne, après avoir contemplé le monde, peut facilement reconnaître que cet environnement naturel y compris sa propre personne, ne peut être le fruit d'une simple coïncidence, mais plutôt le résultat d'un pouvoir supérieur, d'une connaissance, d'une volonté et d'une maîtrise qui ne peuvent provenir que du Créateur. Une fois ceci perçu, il devient normal de croire que la création de l'au-delà est chose simple et possible pour Dieu, voire une conséquence rationnelle et naturelle de la création de ce bas-monde. Par ailleurs, si on réalise la justice et la sagesse de Dieu, on comprend qu'elles impliquent forcément l'existence d'un au-delà.

Malgré l'évidence d'un tel raisonnement, une personne rebelle aux commandements de Dieu, n'aimerait pas l'idée de ressurgir de parmi les morts.  Une personne qui a passé sa vie à poursuivre la satisfaction de ses désirs vains et futiles n'aimerait pas l'idée de rendre compte de ses faits et gestes devant Dieu. C'est pourquoi, certaines personnes, bien qu'ayant conscience de l'existence de Dieu, choisissent de faire taire la voix de leur conscience et préfèrent vivre dans le mensonge. S'étant enfermé dans cette dimension mensongère, l’incroyant commence à faire des comparaisons dépourvues de sagesse, de consistance de rationalité et de clairvoyance, rien que pour nier la résurrection et l'au-delà.

Il cite pour Nous un exemple, tandis qu'il oublie sa propre création; il dit: "Qui va redonner la vie à des ossements une fois réduits en poussière?" (Sourate Ya-Sin: 78)

Mais cette question, posée pour fuir la réalité et masquer la supercherie de l'être humain, a une réponse explicite:

Dis: "Celui Qui les a créés une première fois, leur redonnera la vie. Il Se connaît parfaitement en toute création… (Sourate Ya-Sin: 79)

Dieu dit clairement dans le Coran que faire des comparaisons incompatibles est une caractéristique des incroyants:

C'est à ceux qui ne croient pas en l'au-delà que revient le mauvais qualificatif (qu'ils ont attribué à Dieu). Tandis qu'à Dieu [Seul] est le qualificatif suprême. Et c'est Lui le Tout Puissant, le Sage. (Sourate an-Nahl: 60)

Certains, par contre, essayent de justifier leur position en donnant des explications:

Ils disent: "Quoi! Serons-nous ramenés à notre vie première, quand nous serons ossements pourris?" Ils disent: "Ce sera alors un retour ruineux!" (Sourate an-Naziat: 10-12)

En effet, bien que convaincus de son avènement, ils persistent à dire que l'existence de l'au-delà ne s'accorde pas avec les buts qu'ils ont fixés à leur vie ici-bas.

Ainsi, l’incroyant fait taire sa capacité de discernement sous l'effet de volonté. Observant l'irrationalité de ses prétentions, il persiste à traiter la question avec une obstination sentimentale et va chercher très loin une satisfaction psychologique à son attitude:

Et ils jurent par Dieu en prononçant leurs serments les plus solennels: "Dieu ne ressuscitera pas Celui Qui meurt." Bien au contraire! C'est une promesse véritable [de Sa part], mais la plupart des gens ne le savent pas. (Sourate an-Nahl: 38)

Idolâtrant leurs désirs et leurs caprices, ces gens-là disent des paroles vaines pour se donner bonne conscience et se réfugier dans leurs illusions. Dieu les décrit ainsi, en parlant de ceux qui réfutent l'idée d'un autre monde après la mort:

Nous avons destiné beaucoup de djinns et d'hommes pour l'enfer. Ils ont des cœurs, mais ne comprennent pas. Ils ont des yeux, mais ne voient pas. Ils ont des oreilles, mais n'entendent pas. Ceux-là sont comme les bestiaux, même plus égarés encore. Tels sont les insouciants. (Sourate al-Araf: 179)

Dans une partie du Coran, la situation de ces gens est décrite comme suit:

Et ils dirent: "Il n'y a pour nous que la vie d'ici-bas: nous mourons et nous vivons et seul le temps nous fait périr." Ils n'ont de cela aucune connaissance: ils ne font qu'émettre des conjectures. (Sourate al-Jathiya: 24)

La réalité de la vie dans ce bas-monde

Les incroyants prétendent qu'il est impossible de comprendre certaines questions par la sagesse: la mort, la résurrection des morts et l'au-delà en font partie.

On peut faire un parallèle entre ces concepts-là, le sommeil et le rêve. Quelqu'un qui nie avec obstination la résurrection des morts et qui chasse toujours toute pensée à propos de la mort, est en effet inconscient qu'il expérimente la mort chaque nuit quand il dort et qu'il ressuscite de parmi les morts chaque matin quand il se réveille. La manière dont le sommeil est décrit dans le Coran nous aide beaucoup à comprendre ce phénomène:

Dieu reçoit les âmes au moment de leur mort ainsi que celles qui ne meurent pas au cours de leur sommeil. Il retient celles à qui Il a décrété la mort, tandis qu'Il renvoie les autres jusqu'à un terme fixé. Il y a certainement là des preuves pour des gens qui réfléchissent. (Sourate az-Zumar: 42)

Et, la nuit, c'est Lui qui prend vos âmes, et Il sait ce que vous avez acquis pendant le jour. Puis Il vous ressuscite le jour afin que s'accomplisse le terme fixé. Ensuite, c'est vers Lui que sera votre retour, et Il vous informera de ce que vous faisiez. (Sourate al-Anam: 60)

Dans les versets ci-dessus, l'état de sommeil est décrit comme un état de "mort". Il n'y a pas de distinction significative entre la "mort" et "le sommeil". Qu'est-ce qui arrive pendant le sommeil qui ressemble de façon étonnante à la mort?

Le sommeil est le moment où l'âme humaine quitte le corps qu'elle habite pendant son éveil. Pendant le rêve l'âme humaine prend forme dans un corps tout à fait autre et commence à percevoir la réalité de manière totalement différente. Durant ce temps nous ne pouvons pas nous rendre compte du fait que nous rêvons. Nous éprouvons de la peur, des regrets ou de la peine. Nous sommes excités, ou nous ressentons du plaisir. Dans nos rêves, nous sommes sûrs que ce qui nous arrive est réel et souvent nous réagissons comme si nous étions réveillés.

S'il était techniquement possible d'intervenir dans le rêve d'une personne pour lui dire que ce qu'elle voit et vit n'est que simples sentiments et illusions, elle ignorerait tout simplement ces avertissements et penserait même qu'on se moque d'elle. Cependant, en vérité, ces perceptions n'ont aucune corrélation avec le monde extérieur et ce que nous expérimentons durant nos rêves est le résultat des images et des perceptions que Dieu projette dans nos âmes.

Le point le plus important à retenir est le fait que la même loi divine est toujours valable quand on se réveille. Dieu, dans le Coran, affirme que les rêves sont sous Son contrôle:

Rappelle-toi quand Dieu te les montrait (les incroyants) dans ton rêve comme seulement une petite bande. S'Il te les avait montrés comme une grande armée, tu aurais perdu courage et vous vous seriez disputés à ce propos; mais Dieu vous a sauvés. Il connaît le fond de vos cœurs. (Sourate al-Anfal: 43)

Et aussi, au moment de la rencontre, Il vous les montrait peu nombreux à vos yeux, de même qu'Il vous faisait paraître à leurs yeux peu nombreux afin qu'Dieu parachève un ordre qui devait être exécuté. C'est à Dieu que sont ramenées les choses. (Sourate al-Anfal: 44)

En effet, Il nous donne une preuve claire et sûre que les mêmes lois s'appliquent dans la vie quotidienne et dans nos rêves. Le fait est que les perceptions et les images que nous avons de la réalité sont soumises entièrement à la volonté de Dieu. En dehors de cette volonté divine, il n'y a aucune existence:

Il y eut déjà pour vous un signe dans ces deux troupes qui s'affrontèrent: l'une combattait dans le sentier de Dieu; et l'autre, était incroyante. Ces derniers voyaient (les croyants) de leurs propres yeux, deux fois plus nombreux qu'eux-mêmes. Or Dieu secourt qui Il veut de Son aide. Voilà bien là un exemple pour les doués de clairvoyance! (Sourate al-Imran: 13)

Comme pour le cas de rêve, ce que nous vivons au cours de notre vie quotidienne et les choses que nous présumons exister ne sont que des images projetées dans nos âmes par Dieu, et les sensations extérieures ne sont que des sentiments qu'Il nous insuffle. Les images et les actions émanant de notre corps et celles des autres êtres vivants existent parce que Dieu a créé les images et les perceptions qui leur correspondent, application pour application. Ce fait est expliqué dans le Coran:

Ce n'est pas vous qui les avez tués: mais c'est Dieu qui les a tués. Et lorsque tu lançais (une poignée de terre), ce n'est pas toi qui lançait: mais c'est Dieu qui lançait, et ce pour éprouver les croyants d'une belle épreuve de Sa part! Dieu est Audient et Omniscient. (Sourate al-Anfal: 17)

Ces mêmes lois divines s'appliquent à la création de l'au-delà, ainsi qu'aux images et perceptions qui lui sont relatives. Quand la mort survient, tous les liens avec le monde et le corps sont brisés. L'âme, cependant, est éternelle car Dieu l'a animée de Son souffle. Toute chose ayant trait à la vie, la mort, la résurrection et la vie future émanent, en effet, de perception ressentie par l'âme éternelle. C'est pourquoi, logiquement, il n'y a aucune différence entre la création de ce monde et celle du paradis ou de l'enfer. De même, la transition de ce monde à celui de l'au-delà n'est pas différente de l'état de veille après le sommeil et de la reprise de la vie quotidienne.

Avec la résurrection, une nouvelle vie commence dans l'au-delà avec un nouveau corps. Une fois que les perceptions relatives au paradis et à l'enfer seront projetées dans l'âme, l'individu commencera à les éprouver. Dieu, Créateur des images innombrables et infinies, des voix, des odeurs, des goûts et des sentiments appartenant à la vie, pourra, de la même manière, créer des images infinies, et des sentiments relatifs au paradis et à l'enfer. La création de tout cela est chose facile pour Dieu:

... Lorsqu'Il décide une chose, Il dit seulement: "Sois!", et elle est aussitôt. (Sourate al-Baqarah: 117)

Un autre fait doit être relevé: tout comme la vie dans le monde réel paraît un soulagement après le rêve, la vie dans l'au-delà sera un soulagement par rapport à celle de ce bas-monde. De même que les rêves sont plus courts comparés à la vie réelle, la vie ici-bas est éphémère par rapport à celle à venir. Il est notoire que le temps n'est statique mais plutôt relatif. Ce fait est vérifié par la science de nos jours. Pendant le temps de rêve, un événement supposé durer des heures ne dure en fait que quelques secondes. Même le plus long des rêves ne dure que quelques minutes à peine. Mais, Celui Qui rêve suppose qu'il a passé des jours entiers à vivre son rêve. Le Coran nous confirme la relativité du temps:

Les anges ainsi que l'Esprit montent vers Lui en un jour dont la durée est de cinquante mille ans. (Sourate al-   Maarij: 4)

Du ciel à la terre, Il administre l'affaire, laquelle ensuite monte vers Lui en un jour équivalant à mille ans de votre calcul. (Sourate as-Sajda: 5)

De même, une personne ayant vécu de longues années sur cette terre n'a fait qu'y passer un temps court, si l'on mesure la durée de sa vie avec les normes de l'au-delà. Cette conversation qui aura lieu le Jour du Jugement dans l'au-delà illustre bien ce concept:

Il dira: "Combien d'années êtes-vous restés sur terre?" Ils diront: "Nous y avons demeuré un jour, ou une partie d'un jour. Interroge donc ceux qui comptent." Il dira: "Vous n'y avez demeuré que peu [de temps], si seulement vous saviez. Pensiez-vous que Nous vous avions créés sans but, et que vous ne seriez pas ramenés vers Nous?" (Sourate al-Muminune: 112-115)

Puisqu'il en est ainsi, il paraît donc évident que risquer sa vie éternelle pour cette vie temporaire et courte est un choix imprudent. Cette évidence se trouve confortée quand on envisage la brièveté de la vie ici-bas en comparaison avec celle de l'au-delà.

Pour conclure, les choses qu'on nomme et qu'on suppose comme existantes par elles-mêmes ne sont rien d'autre que des sensations projetées dans l'âme humaine par Dieu. La personne peut croire que son corps lui appartient mais ce corps n'est, en fait, qu'une image projetée par Dieu à son âme. Dieu peut changer les images quand Il le veut. Quand l'image du corps disparaît soudainement et que l'âme commence à voir de nouvelles illusions, autrement dit, quand on meurt, le voile qui obscurcit le regard est levé et alors on réalise que la mort n'est pas la disparition qu'on croyait.

L'agonie de la mort fait apparaître la vérité: "Voilà ce dont tu t'écartais." Et l'on soufflera dans la Trompe: Voilà le jour de la menace. Alors chaque âme viendra accompagnée d'un conducteur et d'un témoin. "Tu restais indifférent à cela. Et bien, Nous ôtons ton voile; ta vue est perçante aujourd'hui." (Sourate Qaf: 19-20)

Les incroyants atteindront à ce moment-là une meilleure compréhension de la vérité:

... En disant: "Malheur à nous! Qui nous a ressuscités de là où nous dormions?" C'est ce que le Tout Miséricordieux avait promis; et les messagers avaient dit vrai. (Sourate Ya-Sin: 52)

Dès ce moment-là, les incroyants commencent à vivre le plus grand de tous les regrets.

 

7 / total 12
Vous pouvez lire le livre La Mort, La Résurrection Et L'enfer de Harun Yahya en ligne, le partager sur des réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter, le télécharger sur votre ordinateur, l’utiliser dans vos devoirs et thèses, et le publier, dupliquer ou reproduire sur vos sites internet ou blogs sans payer des droits d’auteurs, à condition de citer le site comme référence.
Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top