Ramadan 2011, 3. jour




 

La bonne action et la mauvaise ne sont pas pareilles. Repousse (le mal) par ce qui est meilleur ; et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux. Mais (ce privilège) n'est donné qu'à ceux qui endurent et il n'est donné qu'au possesseur d'une grâce infinie.
(Sourate Fussilat, 34-35)




 

"Allah ne se montre miséricordieux qu’envers ceux de Ses
esclaves qui sont miséricordieux."

(Bukhari, Muslim)



AL-BĀRI’

Celui Qui donne un commencement à toute chose

 

C'est Lui Allah, le Créateur, Celui Qui donne un commencement à toute chose, le Formateur. A Lui les plus beaux noms. Tout ce qui est dans les cieux et la terre Le glorifie. Et c'est Lui le Puissant, le Sage. (Sourate al-Hashr, 24)
 

L’univers repose sur l’équilibre et l’harmonie. Les avancées scientifiques nous en dévoilent chaque jour un peu plus sur ce point. Il est évident que tous les systèmes existant dans l’univers ont été élaborés par une intelligence supérieure qui a créé tout ce qui existe d’une façon remarquable. Cette harmonie parfaite existe depuis des milliards d’années et s’étend à un nombre infini d’êtres vivants ou inertes.

Quand nous examinons la vie sur terre, nous faisant face à nous des signes incontestables qui montrent que ce monde a un Créateur, que nous les reconnaissions ou pas. Par exemple, la proportion des gaz constituant l’atmosphère est de nature à garantir la survie de tous les êtres vivants. Les hommes et les animaux inhalent l’oxygène et rejettent du dioxyde de carbone, mais bien que ce soit un processus continu, la proportion de ces deux gaz ne varient pas car les plantes ont justement besoin de dioxyde de carbone et rejettent l’oxygène. De ce fait, l’oxygène consommé par les hommes et les animaux est remplacé par les plantes et l’équilibre est préservé.

Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres qui attestent l’existence d’un Créateur de l’univers. On peut en trouver bien d’autres tant au niveau microscopique que macroscopique. L’univers, la vie sur terre ne sont possibles que parce qu’il y une adéquation, des relations réciproques et complémentaires entre les différentes créatures de notre Seigneur:

 

Et [rappelez-vous], lorsque Moïse dit à son peuple: "O mon peuple, certes vous vous êtes fait du tort à vous-mêmes en prenant le veau pour idole. Revenez donc à votre Créateur; puis, tuez donc les coupables vous-mêmes: ce serait mieux pour vous, auprès de votre Créateur”! ... C'est ainsi qu'Il agréa votre repentir; car c'est Lui, certes, le Repentant et le Miséricordieux! (Sourate al-Baqarah, 54)

 



L'importance de la compassion lorsqu'on aime les gens





 

Le calcul de l’année lunaire


C'est Lui Qui a fait du Soleil une clarté et de la Lune une lumière et Il en a déterminé les phases afin que vous sachiez le nombre des années et le calcul [du temps]. Allah n'a créé cela qu'en toute vérité. Il expose les signes pour les gens doués de savoir. (Sourate Yunus, 5)

Et la Lune, Nous lui avons déterminé des phases jusqu'à ce qu'elle devienne comme la palme vieillie. (Sourate Ya-Sin, 39)

 

Dans le premier des versets ci-dessus, Allah a clairement révélé que la Lune était un moyen de mesure permettant aux gens de calculer le nombre des années. De plus, notre attention est clairement attirée sur le fait que ces calculs doivent être effectués selon la position de la Lune alors qu'elle tourne sur son orbite. Etant donné que les angles entre la Terre et la Lune et la Lune et le Soleil varient constamment, nous voyons la Lune sous différentes formes à différents moments. En outre, notre capacité à voir la Lune est possible grâce au Soleil qui l'illumine. La quantité de lumière réfléchie par la Lune et que nous observons depuis la Terre change. En gardant en mémoire ces changements, un certain nombre de calculs peut être effectué, rendant possible le calcul des années.
 

 
Dans les temps anciens, le mois correspondait au laps de temps entre deux pleines lunes, ou bien le temps qu'il fallait à la Lune pour tourner autour de la Terre. Selon ces calculs, un mois équivalait à 29 jours, 12 heures et 44 minutes. Ceci est plus connu sous le nom de "mois lunaire". 12 mois lunaires représentent une année, selon le calendrier hijri. Cependant, il existe une différence de 11 jours entre le calendrier hijri et le calendrier grégorien, pour lequel une année équivaut au temps nécessaire à la Terre pour parcourir sa trajectoire autour du Soleil. En effet, un autre verset insiste sur cette différence:

 

Or, ils demeurèrent dans leur caverne trois cent ans et en ajoutèrent neuf (années). (Sourate al-Kahf, 25)
 

Nous pouvons expliquer le calcul de cette période de temps indiquée par le verset ainsi: 300 ans x 11 jours (la différence qui apparaît chaque année) = 3.300 jours. En tenant compte du fait qu'une année solaire dure 365 jours, 5 heures, 48 minutes et 45,5 secondes, 3.300 jours/365,24 jours = 9 ans. En d'autres mots, 300 ans d'après le calendrier grégorien équivalent à 300+9 ans selon le calendrier hijri. Comme nous pouvons le voir, ce verset se réfère très subtilement à la différence de 9 ans. (Allah sait mieux) Il n'y a aucun doute sur le fait que le Coran, porteur de ce type d'information, et transcendant les connaissances de l'époque, soit une révélation miraculeuse.
 


 

La grande générosité d'Allah lorsqu'Il répond aux prières des croyants
 

La prière est une grande manifestation du nom Tout Miséricordieux, Très Miséricordieux, et une énorme générosité pour les croyants, car elle leur permet d’exprimer leur foi et leur amour sincères pour Allah, mais aussi leur crainte et leur respect qu’ils ont pour Lui. En priant, les croyants peuvent montrer leur soumission à Allah, leur seul ami et assistant, demander et attendre de l’aide de Sa part. Dans les sociétés qui ne pratiquent pas la moralité de la religion, prier Allah est devenu compliqué en raison des divers mythes et superstitions. Allah met en garde les personnes sur ces superstitions.
 

C’est à Allah qu’appartient la religion pure. Tandis que ceux qui prennent des protecteurs en dehors de Lui (disent): “Nous ne les adorons que pour qu’ils nous rapprochent davantage d’Allah.” En vérité, Allah jugera parmi eux sur ce en quoi ils divergent. Allah ne guide pas celui qui est menteur et ingrat. (Sourate az-Zumar, 3)
 

Ceux qui disent qu’il y a différentes façons de prier font de la religion quelque chose de difficile et détournent les gens du droit chemin. Mais le Coran révèle qu’Allah est toujours très proche: Nous avons effectivement créé l’homme et Nous savons ce que son âme lui suggère et Nous sommes plus près de lui que sa veine jugulaire… (Sourate Qaf, 16-17) Cela signifie qu’une personne peut s’approcher d’Allah à tout moment et prier pour Lui demander assistance, car Sa miséricorde infinie répond aux prières sincères. Les gens doivent prier en sentant Son être et Sa proximité parce que seulement ceux qui sont conscients de l’existence d’Allah comprendront l’importance et la vraie signification de prier, et pourront établir un lien chaleureux et particulier avec Lui. Les gens cherchent Son aide dans tout et Allah répond à leurs prières. Il n’est pas nécessaire d’attendre un moment particulier pour prier, car Allah peut entendre les prières à tout moment et en tout lieu. Une personne peut prier lorsqu’elle se déplace d’un endroit à un autre, fait ses courses, prépare un repas, regarde la télévision, monte dans un ascenseur, va se coucher, se lève le matin, prend son petit-déjeuner, conduit sa voiture, etc. Il suffit simplement que les gens pensent à quelque chose, car Allah sait ce qui est caché dans le cœur humain. Les croyants prient en sachant qu’Allah les entend, les voit et connaît leurs pensées, même celles les plus fugaces. La simplicité qu'Allah a donnée pour quelque chose d’aussi importante que le culte est un acte de générosité pour les croyants.
 
La prière est une grande bénédiction et les croyants s’engagent à la faire pour se protéger contre le désespoir et demander la patience, la force et l’endurance. Sachant qu’Allah crée toujours tout ce qui est bon pour les croyants, ils savent que leurs prières seront exaucées de la meilleure des façons. En tant que détenteur de la seule puissance qui existe, Allah répond aux prières des croyants, si celles-ci se tournent vers Lui:

 

N’est-ce pas Lui Qui répond à l’angoissé quand il L’invoque, et qui enlève le mal et qui vous fait succéder sur la terre, génération après génération, Y a-t-il donc une divinité avec Allah ? C’est rare que vous vous rappeliez ! (Sourate an-Naml, 62)
 

En effet, cette possibilité illimitée est une preuve de Sa miséricorde. De nombreux versets coraniques révèlent qu’Allah est proche des êtres humains, sera le défenseur pour ceux qui se tournent vers Lui et répondra aux prières de ceux qui L’invoquent. Allah est plus proche de Ses serviteurs que leurs veines jugulaires, et appelle chacun à prier. Le fait de pouvoir demander de l’aide dans la prière est une grâce et une grande bénédiction qu’Allah a données à l’humanité. Le Coran indique à ce sujet:
 

Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi… Alors Je suis tout proche. Je réponds à l’appel de celui qui Me prie quand il Me prie. Qu’ils répondent à Mon appel et qu’ils croient en Moi, afin qu’ils soient bien guidés. (Sourate al-Baqara, 186)
 
Et votre Seigneur dit: “Appelez-Moi, Je vous répondrai. Ceux qui, par orgueil, se refusent à M’adorer entreront bientôt dans l’Enfer, humiliés.” Allah est celui qui vous a assigné la nuit pour que vous vous y reposiez et le jour pour y voir clair. Allah est le Pourvoyeur de grâce aux hommes, mais la plupart des gens ne sont pas reconnaissants. (Sourate Gafir, 60-61)
 
Invoquez Allah donc, en Lui vouant un culte exclusif, quelque répulsion qu’en aient les mécréants (Sourate Gafir, 14)

 


Lorsque des gens sont confrontés à un désastre inattendu, souffrent d’une maladie terrible ou sont soumis à l’épreuve, en un seul mot, ils se sentent impuissants, et la seule pensée qui leur vient à l’esprit, est de se tourner vers Allah. Il n’y a qu’une seule raison à cela: ils sont certainement conscients que seul Allah peut les aider. Et même s’ils tentent de faire de leur mieux pour s’en sortir, ils se rendent compte que leurs options pour survivre sont épuisées. Dans ces moments-là, ils sont entièrement sincères. Mais lorsque la difficulté est passée, nombreux d’entre eux reviennent à leurs anciennes manières. Ils peuvent se convaincre qu’ils ne sont pas impuissants, qu’ils n’ont pas besoin de l’aide d’Allah ou qu’ils peuvent vivre sans savoir qu’un jour, ils seront rappelés. Pourtant, lorsqu’ils rencontrent une nouvelle catastrophe ou une nouvelle difficulté, ils se tournent encore une fois vers Allah. Leur attitude obstinée et ingrate revient quand les ennuis se terminent, car la normalité apparente de leur état les aide à oublier leur impuissance. Mais Allah, Qui est le plus juste, leur fera payer sûrement leur ingratitude. Allah a révélé un verset relatif à ce qui vient d’être dit:
 

Dis : “Mon Seigneur ne se souciera pas de vous sans votre prière ; mais vous avez démenti (le Prophète). Votre [châtiment] sera inévitable et permanent. (Sourate al-Furqan, 77)
 
Et votre Seigneur dit : “Appelez-Moi, Je vous répondrai. Ceux qui, par orgueil, se refusent à M’adorer entreront bientôt dans l’enfer, humiliés.” (Sourate Gafir, 60)

 

En effet, la prière est une occasion et une bénédiction offertes à tout le monde. L’orgueil arrogant de ceux qui rejettent Allah les appelle à se révolter contre Lui, les conduit à se priver de la bénédiction de la prière et de vivre dans l’anxiété, la douleur et le désespoir. Eloignée de la miséricorde d’Allah, leur vie est la récompense terrestre de leur arrogance envers Lui. Mais ils recevront leur vraie récompense pour leur arrogance dans l’au-delà.
 

Et votre Seigneur dit: “Appelez-Moi, Je vous répondrai. Ceux qui, par orgueil, se refusent à M’adorer entreront bientôt dans l’Enfer, humiliés.” (Sourate Gafir, 60)
 

Cependant, les croyants comprennent la miséricorde d’Allah et possèdent ainsi l’une des plus grandes bénédictions: l’espoir d’obtenir Sa pitié. Conscients de leur impuissance, ils savent que chaque chose envoyée par Allah n’est pas là par hasard, mais pour un but bien précis. Ils sont certains que tout ce qui a été créé vient d’Allah, qu’Il sait tout et que rien ni personne n’a de force supérieure ou égale à la Sienne. Ils montrent leur reconnaissance de ces vérités en exprimant leur faiblesse et en se soumettant à Lui par la prière. Ils savent qu’Allah répondra à leurs prières à Sa manière (à condition qu’elles soient en accord avec le destin particulier de la personne), et qu’Il sera toujours là pour les protéger et s’occuper d’eux.

Ils croient fermement que le Seigneur les entend et qu’Il leur prépare un paradis éternel et incomparable. Bediuzzaman Said Nursi explique cette soumission profonde :

L’aspect le plus important, l’objectif le plus beau, le fruit le plus doux de ceci est cela: “Celui qui offre les supplications sait qu’il y a un Etre Qui entend les désirs de son cœur, Dont la main peut atteindre toutes les choses, Qui peut amener chacun de ses désirs, Qui apporte la pitié sur son impuissance, et répond à sa pauvreté.” Et ainsi, O impuissant, homme indigent ! Ne néglige pas les moyens comme une supplication qui est la clé vers le trésor de la miséricorde et vers la force inépuisable. Accroche-toi à elle ! Relève les plus hauts sommets de l’humanité ! Inclue dans tes supplications ceux de tout l’univers, comme un roi ! Dis, chez Toi seul je recherche de l’aide. (Bediuzzaman Said Nursi, Les Paroles, 23ème Parole)

 


 

La merveille de création chez les dauphins
 

Chez les dauphins la respiration n'est pas un réflexe, comme elle l'est pour les humains et les autres mammifères terrestres, mais elle est un mouvement volontaire.1 Les dauphins décident de respirer comme nous décidons de marcher. Il y a aussi une précaution prise afin d'empêcher l'animal de se noyer lorsqu'il dort dans l'eau. Pendant qu'il dort, le dauphin utilise l'hémisphère droit puis gauche alternativement, à des intervalles d'environ 15 minutes. Tandis qu'un hémisphère cérébral dort, le dauphin utilise l'autre pour remonter respirer à la surface.

Les dauphins respirent en utilisant leurs poumons comme les autres mammifères, ce qui signifie qu'ils ne peuvent pas respirer dans l'eau comme les poissons. Pour cette raison, ils remontent régulièrement à la surface pour respirer grâce à un trou situé au-dessus de leur tête. Les corps des dauphins sont si bien conçus que, lorsqu'ils plongent dans l'eau, ce trou est automatiquement fermé par un capuchon, empêchant ainsi à l'eau de pénétrer dans le corps. Quand l'animal remonte à la surface, le capuchon s'ouvre à nouveau.

Le museau du nez du dauphin est une autre conception facilitant les mouvements de l'animal dans l'eau. Grâce à cette structure, l'animal utilise moins d'énergie pour fendre l'eau et nager à grande vitesse. Les bateaux modernes utilisent aussi un avant ressemblant au museau du dauphin, conçu hydrodynamiquement pour augmenter la vitesse des bateaux comme dans le cas des dauphins.

De plus, les dauphins peuvent nager à des vitesses si grandes qu'elles fascinent les scientifiques. Un flux d'eau régulier se forme autour des corps des dauphins. Les recherches menées sur la peau des dauphins ont mis à jour la raison de ce flux. La peau d'un dauphin est constituée de trois couches. La couche externe est fine et très élastique. La couche du milieu est composée principalement de tissu conjonctif et elle possède des appendices ressemblant à des brosses en plastique qui ancrent la couche externe à la couche médiane. La troisième couche, interne, est constituée de paquets de fibres élastiques. Par conséquent, quand des turbulences commencent à se former dans l'eau autour du dauphin nageant rapidement, la peau externe transmet la pression extrême causée par cette turbulence aux couches internes et elles l'absorbent. Ainsi, la turbulence qui était en train de se former disparaît avant qu'elle ne soit capable de grandir.2

Toutes ces structures, exclusives aux seuls dauphins parmi tous les autres animaux, sont une preuve claire d'une conception intelligente. Allah a créé les dauphins, comme toutes les autres créatures, avec leurs structures corporelles en accord avec leur environnement.


1 Betty Mamane, "Le Surdoue du Grand Bleu," Science et Vie Juniour, August 1998, pp.79-84
2 http://www.stanford.edu/~dgentry/dolphin/anatomy/anatomy.html

 


 

La supercherie de l'organe rudimentaire a été une fois de plus réfutée par les scientifiques
 

Selon les résultats des recherches publiés dans la revue scientifique Journal of Evolutionary Biology, il est déclaré que l'appendice, décrit par Darwin comme un organe qui est devenu rudimentaire au cours du soi-disant processus de l'évolution, exécute en fait, des fonctions importantes et que Darwin a donc fait cette suggestion fondée sur l'ignorance et sur un manque de connaissances scientifiques.

Darwin a imaginé que l'appendice n'avait aucune fonction dans l'organisme. Il a donc prétendu qu'il s'agissait d'un rudiment de l'évolution puisque l'organe n'avait pas été utilisé dans le soi-disant processus de l'évolution. Or, cette affirmation de Darwin a été réfutée par les scientifiques contemporains.

Une équipe composée de chercheurs des Universités de Duke, d'Arizona et de l'Etat d'Arizona, a découvert que l'appendice hébergeait sans risque les bactéries utiles et que celles-ci ne s'en détachaient pas sauf nécessité. Pr. William Parker, un professeur des sciences chirurgicales de l'Université de Duke et à la tête des recherches, a déclaré qu' "il est maintenant temps de corriger l'information dans les manuels. L'appendice est toujours mentionné comme un ‘organe rudimentaire’ dans beaucoup de livres de biologie."

Le fait que l'appendice soit un organe fonctionnel a paru dans diverses études scientifiques au cours des années précédentes. Mais les partisans de Darwin étaient peu disposés à abandonner cette supercherie de l'organe rudimentaire, dont ils avaient fait la plus grande base supposée pour leur théorie. De nouvelles découvertes apparues progressivement ont une fois de plus révélé que les darwinistes avaient eu recours à une propagande mensongère sur le sujet et avaient trompé les gens. Comme tous les autres organes présumés être rudimentaires, l'appendice est en fait, un organe complètement fonctionnel.

Les déclarations de William Parker sur le sujet:

Darwin a suggéré que l'appendice était un vestige du caecum, un plus grand organe chez l'homme et d'autres primates, qui n'avait aucune fonction et que seul un petit nombre d'espèces en possédait un. Même aujourd'hui, les partisans de Darwin insistent sur le maintien de cette supercherie. En plus de la découverte significative décrite ci-dessus, William Parker a également révélé que Darwin s'était trompé sur le sujet suivant:

D'abord, plusieurs espèces vivantes, y compris certains lémuriens, plusieurs rongeurs et un type d'écureuil volant (pteromyinae), ont toujours un appendice fixé au grand caecum qui est utilisé dans la digestion.

En second lieu, Parker dit que l'appendice est en fait assez répandu dans la nature.

Par exemple, lorsque nous divisons les espèces en groupes appelés "familles", nous constatons que plus de 70% de tous les groupes de primates et de rongeurs se composent d'espèces ayant un appendice.
 
Parker affirme que Darwin a fait ces déclarations sur un manque de connaissances scientifiques:

Darwin n'avait tout simplement pas accès aux informations que nous avons. Si Darwin avait eu connaissance des espèces ayant un appendice fixé au grand caecum et s'il avait su que cet appendice était répandu dans la nature, il n'aurait probablement pas pensé que l'appendice était un rudiment de l'évolution.  

Un autre point sur lequel les scientifiques en question contestent Darwin, est que l'infection de l'appendice, ou l'appendicite, n'est pas due à un appendice incorrect, comme l'a pensé Darwin, mais à un changement culturel engendré par l'industrialisation et les conditions sanitaires.

La théorie de l'évolution a été maintes et maintes fois réfutée et elle perd de sa crédibilité  de jour en jour. La théorie de l'évolution est une affirmation périmée du 19ème siècle. Elle est fondée, non pas sur des données scientifiques, mais sur l'imagination de Darwin et sur d'antiques légendes sumériennes.

 

Source: Evolution of the Human Appendix: A Biological 'Remnant' No More -
http://www.sciencedaily.com/releases/2009/08/090820175901.htm

 


 



TORTUE


Age: 37 à 23 millions d'années

Période: Oligocène

Localisation: Formation Brule, Sioux County, Nebraska, Etats-Unis

Les recherches ont révélé des fossiles de tortues datant de 300 millions d'années en moyenne. Celui sur l'image est d'environ 30 millions d'années. De tels fossiles prouvent incontestablement que les tortues n'ont pas changé depuis toutes ces années et qu'elles ont gardé leur forme originelle : les êtres vivants n'ont pas évolué mais ils ont été créés par Allah Tout-Puissant.










http://www.audelaexiste.com/
 


2011-06-25 16:56:51

Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top