Le peuple de Rakhine est-il condamné à être opprimé dans les pays dans lesquels il fuit ?

 

Toutes les nations donnent à leurs citoyens des droits tels que le droit de vivre en sécurité, de se marier et de recevoir une éducation. Ces droits, inscrits dans la loi, semblent si naturels que leur absence est d’une manière générale inconcevable. Et pourtant certains peuples ne peuvent toujours pas bénéficier de tels droits, comme c’est le cas de nos frères Musulmans de Rakhine. A Myanmar, anciennement la Birmanie, des crimes contre l’humanité sont infligés contre les Musulmans de Rakhine depuis 1978. Ils sont maltraités dans leur propre pays, agressés, n’ont pas le droit de prier, ne peuvent pas se marier et ne reçoivent souvent aucun papier d’identité. Le peuple de Rakhine est donc obligé de fuir leur propre pays. Selon certaines estimations, environ 200 000 Rakhines vivent aujourd’hui au Pakistan, 300 000 au Bengladesh, 500 000 en Arabie Saoudite, 13 600 en Malaisie et 3000 en Thaïlande. En réalité, il serait plus précis de dire qu’ils « essaient de survivre », car nos frères de Rakhine ne peuvent pas non plus apprécier la paix ou la sécurité dans les pays dans lesquels ils ont fui. Par exemple, environ 111 000 Rakhines qui s’étaient installés dans des camps en Thaïlande ont été maltraités en 2009, suite à cela ces personnes innocentes ont été embarquées de force dans des bateaux et abandonnées en pleine mer. Cette sauvagerie a été dévoilée seulement quand l’un des cinq bateaux a été retrouvé par les autorités indonésiennes.

La Thaïlande adopte toujours la même attitude aujourd’hui. En janvier, des rapports choquants sur le sujet sont apparus en Thaïlande et en Malaisie. Plus de 1000 personnes originaires de Rakhine ayant embarqués sur des bateaux au Bengladesh et à Myanmar ont été abandonnées en pleine mer par les forces de sécurité Thaï sans la nourriture et l’eau nécessaire pour survivre. Cette pratique inhumaine constitue un crime selon les lois internationales. Les pays ont, bien sûr, le droit d’empêcher les réfugiés de pénétrer dans leurs eaux territoriales mais ils ne doivent pas le faire en mettant en danger la vie des réfugiés. Et pourtant cette condition est facilement enfreinte.

Après plusieurs semaines en mer, environ 400 réfugiés de Rakhine ont été sauvés par la marine indienne et 392 par les autorités indonésiennes. Le reste des réfugiés ont péri en mer.

Les conditions difficiles subies par les Musulmans de Rakhine dans les pays qu’ils ont fuis

Les Musulmans de Rakhine qui ont réussi à rester dans les pays dans lesquels ils ont fuis vivent toujours dans des conditions très difficiles. La plupart sont obligés de travailler illégalement et beaucoup sont à la merci de trafiquants d’êtres humains. Comme ils n’ont pas de papiers officiels, ils sont détenus, arrêtés, exilés ou, pire encore, forcés de retourner dans leur pays d’origine. Et pourtant, l’article 33 de la convention des Nations Unis de 1951 sur les Réfugiés interdit explicitement le retour aux pays des réfugiés. Selon cette convention, quelque soit les lois du pays hôte, les réfugiés ne doivent pas être ramenés dans un pays où ils seront persécutés.

L’attitude des pays islamiques vis-à-vis du peuple de Rakhine ne peut pas non plus être décrite comme « amicale ». Ils ne veulent pas voir leurs frères de foi sur leur territoire et refusent de leur tendre la main pour les aider.

Par exemple, environ 3000 familles de Rakhine vivant dans des prisons aux alentours de la Mecque et de Djeddah sont forcées de retourner dans leur pays d’origine. Les hommes sont logés à l’écart des femmes et des enfants dans ces prisons, détruisant ainsi le noyau familial. Les femmes peuvent seulement contacter leur époux par téléphone portable.

Les quelques 250 000 Musulmans de Rakhine vivant dans les bidonvilles de la Mecque sont forces de travailler comme des ouvriers non qualifiés, des agents d’entretien ou des chauffeurs. Certaines familles marient leurs filles mineures à des Saoudiens. Cependant, ces filles sont presque toujours dépréciées comme des épouses de seconde catégorie dans leur nouvel environnement social. 300 000 personnes originaires de Rakhine vivent au Bengladesh dans des camps de réfugiés dans lesquels ils n’ont accès à aucune infrastructure, et ne peuvent satisfaire les besoins humains les plus basiques, telles que l’hygiène, la santé, l’éducation, l’eau potable, la nourriture et les vêtements. Même en essayant de faire face à ces difficultés, le peuple de Rakhine est toujours forcé de retourner dans leur pays d’origine par les autorités du Bengladesh.

Le Bengladesh utilise diverses formes de pression psychologique et physique pour renvoyer ces personnes misérables dans leur pays. Ceux qui refusent de repartir sont menaces d’emprisonnement, leurs carnets de rationnement sont confisqués, ils sont maltraités ou leurs tentes dans les camps sont endommagées ; en résumé, la situation critique du peuple de Rakhine entraîne la violation de leurs droits.

Nous devons ici nous rappeler un point très important; les pays en question peuvent eux-mêmes faire face à diverses difficultés à cause du flux important de réfugiés. Cependant, nos frères de Rakhine cherchent un abri dans d’autres pays car ils n’ont aucun autre espoir d’être sauvés.

Lorsque ces nations dans lesquels ils ont trouvé refuge dans un tel état de désespoir les renvoient dans leurs pays d’origine, ces nations signent littéralement leur arrêt de mort et se retrouvent complices de meurtres. Au lieu de persécuter ce peuple de réfugiés, ils devraient plutôt faire leur possible pour qu’ils entrent librement, vivent confortablement et travaillent en sécurité.

Il est faux de décrire le peuple de Rakhine comme « des immigrants clandestins »

Les gens de Rakhine ne sont pas de immigrants illégaux. Les peuples ont le droit, selon la loi internationale, de fuir leur propre pays où ils sont persécutés et de chercher refuge ailleurs. Ce que les pays doivent donc faire, selon les principes humanitaires et la loi internationale, est d’ouvrir leurs portes aux réfugiés ; Les pays musulmans doivent faire preuve de plus de sensibilité à ce sujet ; Allah révèle comment les Musulmans devraient se comporter vis-à-vis des peuples sans défense qui sont oppressés par les injustes dans le Coran : Et qu’avez-vous à ne pas combattre dans le sentier d’Allah, et pour la cause des faibles: hommes, femmes et enfants qui disent: «Seigneur! Fais-nous sortir de cette cité dont les gens sont injustes, et assigne-nous de Ta part un allié, et assigne-nous de Ta part un secoureur» (Sourate an-Nisa, 75)

Ce verset indique aux Musulmans qu’ils doivent offrir immédiatement leur assistance aux hommes, femmes et enfants opprimés ; A travers ce verset, Dieu impose la responsabilité aux Musulmans d’aider les peuples opprimés sans tenir compte de leur race, leur foi ou leur secte. Il est également ordonné dans le Coran que les « plus pauvres et les voyageurs » doivent être aidés : «Et donne au proche parent ce qui lui est dû ainsi qu’au pauvre et au voyageur (en détresse). Et ne gaspille pas indûment » (Sourate Al-Isra , 26)

Comme nous venons de le voir, les voyageurs constituent un groupe de personnes qui requièrent d’être aidé en priorité selon le Coran. Être un réfugié équivaut à être un voyageur, sans toit et sans nourriture .

D’autre part, la cause réelle du problème des réfugiés se trouve dans la persécution incessante qui a lieu à Myanmar. Toutes les organisations d’aide humanitaire, en particulier les Nations-Unis, doivent dire «Assez ! » face à ce drame humanitaire. Le monde est suffisamment puissant pour obliger le gouvernement de Myanmar à protéger cette minorité de personnes opprimées. Il faudrait faire en sorte que l’insensibilité des cœurs des gens soit remplacée par la conscience et la compassion.

[i] http://edition.cnn.com/2009/WORLD/asiapcf/02/12/thailand.refugees.admission/index.html
[ii] The full name of the convention signed by members of the UN is the Geneva Convention Relating to the Status of Refugees
[iii] “No Contracting State shall expel or return (“refouler”) a refugee in any manner whatsoever to the frontiers of territories where his life or freedom would be threatened on account of his race, religion, nationality, membership of a particular social group or political opinion.” (Article 33/1)
[iv] http://www.milligazette.com/news/11598-burmese-muslims-stateless-at-home-no-refuge-elsewhere
 
Burma Times:
 
2015-06-07 02:32:54

Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top
iddialaracevap.com adnanoktarhaber.com adnanoktarhukuk.com adnanoktargercekleri.net
"Biz FETÖNÜN ANTİSİYİZ...."
“Bu dava sürecinde.... sözde dijital delillerin ibraz edilmemesi gibi pek...
"Zaten biz birbirimizi bu kadar çok sevdiğimiz için buradayız..."
"Biz bir arkadaş grubuyuz..."
"...Biz Vakıf faaliyetlerimiz ile her zaman Devletimizin yanında olduk"
"Biz kimseyle ilgili karalama faaliyeti yapmadık..."
"...Sözde tecavüz için mi buradaki arkadaşlarımla biraraya geleceğim?!"
"...Faaliyetlerimiz herkese hitap ediyor ..."
"Bizim amacımız şatafat içinde yaşamak değil, hiç kimsenin hitap edemediği...
"İnancım gereği ben insanlara yardım ederim"
"Ne yapsa "zorla" diyorlar. Zorla Gülümsüyor, Zorla, Zorla olur mu?"
"Bizim bir arada olma amacımız örgüt kurmak değil. ilmi mücadele...
"Biz birbirimizi Allah için seven.. arkadaşlarız"
"Polisler geldi, hangi eve operasyon yapacağız derlerken, balkona çıkıp...
"Biz örgüt değiliz"
"Devletimizi desteklediğimiz çok hayırlı faaliyetlerimiz var, Bunlar...
"Biz Allah`tan Razıyız Allah da Bizlerden Razı olur inşaAllah"
"İddia edildiği gibi katı bir ortam olsa 40-50 yıl niye kalalım?"
"Neden cömertsin?" diye soruyorlar
"İngiliz Derin Devleti bunu duyunca çıldırdı..."
"Biz Milli değerler etrafında birleşmiş bir sivil toplum kuruluşuyuz"
"Bir imza atıp dışarı çıkmayı ben de bilirim. Ama iftira büyük suçtur."
"Ben varlıklı bir aileden geliyorum, Saat koleksiyonum var"
"Silahlı suç örgütü iddiası tamamen asılsızdır, yalandır, iftiradır."
"Bizim yaptığımız tek şey Allah'ın yaratışını anlatmaktır."
"Almanya'da İslamofobi var, İslam düşmanları var..."
Bir örgüt olsak devlet bizimle faaliyette bulunur mu?
DAVAMIZ METAFİZİKTİR – 2. BÖLÜM
DAVAMIZ METAFİZİKTİR – 1. BÖLÜM
MAHKEME SÜRECİNDE SİLİVRİ CEZAEVİNDE YAŞANAN EZİYET VE ZULÜMLER
"Ben Sayın Adnan Oktar `dan hiçbir zaman Şiddet, Eziyet, Baskı görmedim."
DAVA DOSYASINDAKİ CİNSELLİK KONULU İDDİALAR TÜMÜYLE GEÇERSİZDİR
DURUŞMALARIN İLK HAFTASI
"İNFAK" SUÇ DEĞİL, KURAN'IN FARZ KILDIĞI BİR İBADETTİR
GERÇEK TURNİKE SİSTEMİ GENELEVLERDE
Adnan Oktar davasının ilk duruşması bugün yapıldı.
AVK. UĞUR POYRAZ: "MEDYADA FIRTINA ESTİRİLEREK KAMUOYU ŞARTLANDIRILDI,...
Adnan Oktar'ın itirafçılığa zorlanan arkadaşlarına sosyal medyadan destek...
Adnan Oktar suç örgütü değildir açıklaması.
Adnan Oktar'ın cezaevinden Odatv'ye yazdığı mektubu
Adnan Oktar'dan Cumhurbaşkanı Sayın Recep Tayyip Erdoğan'a mektup
Casuslukla suçlanmışlardı, milli çıktılar.
TBAV çevresinden "Bizler suç örgütü değiliz,kardeşiz" açıklaması
Bu sitelerin ne zararı var!
Adnan Oktar ve arkadaşları 15 Temmuz'da ne yaptılar?
Sibel Yılmaztürk'ün cezaevinden mektubu
İğrenç ve münasebsiz iftiraya ağabey Kenan Oktar'dan açıklama geldi.
Adnan Oktar ve arkadaşlarına Emniyet Müdürlüğü önünde destek ve açıklama...
Adnan Oktar hakkında yapılan sokak röportajında vatandaşların görüşü
Karar gazetesi yazarı Yıldıray Oğur'dan Adnan Oktar operasyonu...
Cumhurbaşkanı Sayın Recep Tayyip Erdoğan'dan Adnan Oktar ile ilgili...
Ahmet Hakan'nın Ceylan Özgül şüphesi.
HarunYahya eserlerinin engellenmesi, yaratılış inancının etkisini kırmayı...
Kedicikler 50bin liraya itirafçı oldu.
Adnan Oktar ve arkadaşlarına yönelik operasyonda silahlar ruhsatlı ve...
FETÖ'cü savcının davayı kapattığı haberi asılsız çıktı.
Adnan Oktar ve arkadaşlarının davasında mali suç yok...
Cemaat ve Vakıfları tedirgin eden haksız operasyon: Adnan Oktar operasyonu...
Tutukluluk süreleri baskı ve zorluk ile işkenceye dönüşüyor.
Adnan Oktar’ın Cezaevi Fotoğrafları Ortaya Çıktı!
"Milyar tane evladım olsa, milyarını ve kendi canımı Adnan Oktar'a feda...
Adnan Oktar davasında baskı ve zorla itirafçılık konusu tartışıldı.
Adnan Oktar ve arkadaşlarının davasında iftiracılık müessesesine dikkat...
Adnan Oktar davasında hukuki açıklama
Adnan Oktar ve Arkadaşlarının Masak Raporlarında Komik rakamlar
Adnan Oktar ve Arkadaşlarının tutukluluk süresi hukuku zedeledi.
Adnan Oktar'ın Museviler ile görüşmesi...
Adnan Oktar ve arkadaşlarına yönelik suçlamalara cevap verilen web sitesi...
Adnan Oktar ve arkadaşlarına karşı İngiliz Derin Devleti hareketi!
Adnan Oktar iddianamesinde yer alan şikayetçi ve mağdurlar baskı altında...
Adnan Oktar iddianamesi hazırlandı.
SAYIN NEDİM ŞENER'E AÇIK MEKTUP
Adnan Oktar ve Nazarbayev gerçeği!
En kolay isnat edilen suç cinsel suçlar Adnan Oktar ve Arkadaşlarına...
Adnan Oktar kaçmamış!
BİR KISIM MEDYA KURULUŞLARINA ÇAĞRI !!!
FİŞLEME SAFSATASI
İSA TATLICAN: BİR HUSUMETLİ PORTRESİ
SİLİVRİ CEZAEVİNDE YAŞANAN İNSAN HAKLARI İHLALLERİ
MÜMİNLERİN YARDIMLAŞMASI VE DAYANIŞMASI ALLAH'IN EMRİDİR
GÜLÜNÇ VE ASILSIZ "KAÇIŞ" YALANI
ABDURRAHMAN DİLİPAK BİLMELİDİR Kİ KURAN’A GÖRE, ZİNA İFTİRASI ATANIN...
YALANLAR BİTMİYOR
SAÇ MODELİ ÜZERİNDEN KARA PROPAGANDA
TAHLİYE EDİLENLERE LİNÇ KAMPANYASI ÇOK YANLIŞ
MEDYA MASALLARI ASPARAGAS ÇIKMAYA DEVAM EDİYOR
Adnan Oktar ve Arkadaşlarının ilk duruşma tarihi belli oldu.
AKİT TV VE YENİ AKİT GAZETESİNE ÖNEMLİ NASİHAT
YAŞAR OKUYAN AĞABEYİMİZE AÇIK MEKTUP
KARA PARA AKLAMA İDDİALARINA CEVAP
Adnan Oktar ve FETÖ bağlantısı olmadığı ortaya çıktı.
TAKVİM GAZETESİNİN ALGI OPERASYONU
Adnan Oktar ve Arkadaşlarına yönelik suçlamaların iftira olduğu anlaşıldı.
"Bizler Suç Örgütü Değiliz..."