HARUNYAHYA.FRhttp://harunyahya.frharunyahya.fr - Les Miracles du Coran - Récemment ajouté frCopyright (C) 1994 harunyahya.fr 1HARUNYAHYA.FRhttp://harunyahya.frhttp://harunyahya.com/assets/images/hy_muhur.png11666Les Montagnes En Mouvement Dans un verset, nous apprenons que les montagnes ne sont pas immobiles comme elles semblent l'être, mais sont constamment en mouvement.

Et tu verras les montagnes, que tu croyais figées, passer comme des nuages. (Coran, 27 : 88)

Ce déplacement des montagnes est causé par le mouvement de l'écorce terrestre sur laquelle elles sont fixées. L'écorce terrestre flotte en quelque sorte sur le manteau, qui est plus dense. C'est au début du 20ème siècle que, pour la première fois, un savant allemand du nom d'Alfred Wegener a avancé l'hypothèse que les continents formaient initialement un seul bloc, puis dérivèrent sur différentes directions et s'écartèrent les uns des autres.

 

Ce n'est que dans les années 1980, 50 ans après la mort de Wegener, que les géologues ont compris qu'il avait raison. Comme Wegener l'avait indiqué dans un article rédigé en 1915, les continents étaient liés 500 millions d'années auparavant : la large masse continentale, appelée Pangée, était située au Pôle Sud.

La Pangée s'est fragmentée en deux il y a approximativement 180 millions d'années. Chaque morceau dériva vers une direction différente. L'un, Gondwana, incluait l'Afrique, l'Australie, l'Antarctique et l'Inde; l'autre, Laurasie, l'Europe, l'Amérique du Nord et l'Asie, sauf l'Inde. Pendant les 150 millions d'années qui suivirent cette séparation, Gondwana et Laurasie se sont divisés en de plus petites parties.

Ces continents qui ont émergé suite à la fragmentation de la Pangée se sont constamment déplacés à la surface de la Terre de quelques centimètres par an, changeant au fur et à mesure les proportions de la mer et des continents.

Découvert grâce aux recherches géologiques effectuées au début du 20ème siècle, ce mouvement de l'écorce terrestre est expliqué par les scientifiques comme suit :

L'écorce et la partie supérieure du manteau, sur une épaisseur d'environ 100 km, sont divisées en segments appelés plaques. Il y a six plaques principales, et plusieurs petites. Selon la théorie appelée "la tectonique des plaques", ces plaques se déplacent sur la Terre, en emportant avec elles les continents et les fonds océaniques. La dérive des continents atteint 1 à 5 cm par an. A mesure que se poursuit le déplacement des plaques, une lente modification de la géographie de la Terre se produit. Chaque année, par exemple, l'Océan Atlantique s'élargit légèrement.30

Les images à gauche montrent la position des continents dans le passé. Si l’on assume que les mouvements des continents continueront de la même façon ils seront dans la position montrée dans l’image à droite des millions d’années plus tard.

Un point important doit être souligné : dans un verset du Coran, Dieu décrit le mouvement des montagnes comme une dérive. Aujourd'hui, la science moderne utilise l'expression "dérive des continents" pour décrire ce mouvement.31

La dérive des continents est un phénomène qui n'aurait pu être observé à l'époque de la révélation du Coran, et Dieu a clairement indiqué comment il fallait le comprendre : "Et tu verras les montagnes, que tu croyais figées". Il a ensuite décrit une réalité, indiquant que les montagnes passaient comme des nuages. Tel que décrit, le Coran attire clairement notre attention sur les mouvements des couches auxquelles les montagnes sont fixées.

C'est sans aucun doute un des miracles coraniques, que ce fait scientifique, qui a été récemment découvert par la science, ait été évoqué dans le Coran au 7ème siècle, lorsque la conception de la nature de l'Univers était basée sur la superstition et les mythes. C'est encore une preuve évidente que le Coran est la parole de Dieu.

]]>
http://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /151628/les-montagnes-en-mouvementhttp://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /151628/les-montagnes-en-mouvementThu, 11 Oct 2012 22:36:13 +0300
La Couche D'ozone Aux Poles Au Moment Du Lever Du Soleil Et quand il eut atteint le Levant, il trouva que le Soleil se levait sur une peuplade à laquelle Nous n'avions pas donné de voile pour s'en protéger.
(Sourat al-Kahf, 90) 

Le terme en arabe sitran dans le verset 90 de la sourate al-Kahf signifie "la couverture, l'abri, le rideau ou l'écran". La phrase lam najAAal lahum min dooniha sitran décrit un environnement totalement dépourvu d’abri ou de protection contre le Soleil. Dans la lumière des connaissances actuelles, cela rappelle la couche d'ozone qui protège les êtres vivants contre des rayons solaires nuisibles.

L’endroit de la Terre où la couche d'ozone est la plus mince et où elle protège le moins contre la radiation solaire, ce sont les pôles.1 La recherche scientifique a mis en évidence un amincissement sévère de la couche d'ozone au Pôle nord au moment du lever du Soleil2 et cette découverte scientifique a été décrite comme la destruction de l’ozone au lever du Soleil3.

En fait, pendant leur recherche, les scientifiques américains ont déterminé une diminution rapide dans la concentration d'ozone au moment du lever du Soleil – alors qu’il n'y avait aucun signe auparavant4. Ce phénomène est particulièrement rencontré dans le Pôle Nord (arctique) où il y a une sérieuse perte d'ozone pendant quelques heures immédiatement après le lever du Soleil.5

Le mot arabe matlia dans ce verset, signifiant le "levant" du Soleil, peut bien être une référence à cette découverte scientifique de la couche d'ozone. (Allah connaît la vérité). Le fait que ces informations, obtenues grâce à la haute technologie du 20ème siècle, apparaissent aussi en une forme si compatible dans le Coran. C’est encore une preuve que le Coran est la révélation de notre Seigneur, le Seul et Unique Propriétaire de la science et de la technologie.


Le lever du Soleil au Pôle Nord

1 http://en.wikipedia.org/wiki/Ozone_depletion
2 L. A. Barrie, J. W. Bottenheim, R. C. Schnell, P. J. Crutzen, R. A. Rasmussen, "Ozone destruction and photochemical reactions at polar sunrise in the lower Arctic atmosphere", Nature, 14 juillet 1988, vol. 334, pp. 138-141; http://www.nature.com/nature/journal/v334/n6178/abs/334138a0.html
3 I. Nagao, K. Matsumoto, H. Tanaka "Sunrise Ozone Destruction Found in the Sub-Tropical Marine Boundary Layer", Geophysical Research Letters, 1999, vol. 26, no. 22, pp. 3377–3380; http://www.agu.org/pubs/crossref/1999/1999GL010836.shtml
4 Jagir S. Randhawa, "A Balloon Measurement of Ozone Near Sunrise"; http://www.stormingmedia.us/31/3147/0314707.html?
5 I. Nagao, K. Matsumoto, H. Tanaka "Sunrise Ozone Destruction Found in the Sub-Tropical Marine Boundary Layer", Geophysical Research Letters, 1999, vol. 26, no. 22, pp. 3377–3380; http://www.agu.org/pubs/crossref/1999/1999GL010836.shtml

]]>
http://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /151627/la-couche-dozone-aux-poleshttp://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /151627/la-couche-dozone-aux-poleshttp://imgaws1.fmanager.net/Image/objects/62-Kuran-mucizeleri/buz.pngThu, 11 Oct 2012 22:30:27 +0300
Le Mouvement De Traction Facilitant La Naissance Puis les douleurs de l'enfantement l'amenèrent au tronc du palmier, et elle dit : “Malheur à moi ! Que je fusse morte avant cet instant ! Et que je fusse totalement oubliée !” Alors, il l'appela d'au-dessous d'elle : "Ne t'afflige pas. Ton Seigneur a placé à tes pieds une source. Secoue vers toi le tronc du palmier : Il fera tomber sur toi des dattes fraîches et mûres." (Sourate Maryam, 23-25)

La médecine moderne montre que la traction d’un objet facilite le passage du bébé dans le bassin. Les muscles utilisés au cours de la traction sont les mêmes que ceux qui propulsent le bébé vers l’extérieur de l’utérus. Diverses méthodes sont actuellement employées : tirer sur une corde suspendue au plafond ou sur les bras sur les deux côtés du lit ou tout simplement tenir et serrer la main de quelqu’un.1

Une barre en forme de U, appelée "barre d’accroupissement", fixée au lit pendant les contractions a également cette fonction. Le fait de tirer sur cette barre facilite l’expulsion du bébé, raccourcit la longueur du canal de la naissance, élargit le col de la matrice et réduit de recours à d’autres appareils et techniques d’accouchement.2

Grâce à cette barre, les mouvements d’accroupissements vers le haut et vers le bas de la mère sont améliorés. La mère reste ainsi immobile à la venue du bébé.3 Dans cette position, les muscles sollicités pour la descente du bébé dans le canal de la naissance dépensent le minimum d’énergie. En outre, l’expansion de l’os pelvien libère 30% d’espace pour le passage du bébé. Cette expansion et le mouvement de traction accentuent la force propulsive du corps au maximum et permettent une naissance en douceur.4

Quelle sagesse de la part des anges d’Allah d’inviter Marie à secouer vers elle les branches du palmier ! Le mot arabe “wahouzzî” signifie “secouer, bercer”. L’accouchement est facilité d’une part par les mouvements requis pour atteindre le palmier ainsi que par les propriétés nutritives des dattes. Cette technique physique appliquée de nos jours témoigne de la compassion d’Allah à l’égard de Marie et de l’authentique source divine du Coran.

1 http://www.mother-care.ca/rebozo.htm 
2  http://pregnancy.about.com/cs/laborbasics/a/squatting.htm
3  http://parenting.ivillage.com/pregnancy/plabor/0,,midwife_8swr,00.html?iv_arrivalSA=1&iv_
cobrandRef=0&iv_arrival_freq=1&pba=adid=16657989
4  http://www.unhinderedliving.com/squatting.html?cfA3F3B2C5=bmVuNjE4Mzpnb29keWV
hcl9lbWVhX2ludGVybmV0Ogcdo6IntkWnwjS4RfAX00c=

]]>
http://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /151626/le-mouvement-de-traction-facilitanthttp://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /151626/le-mouvement-de-traction-facilitanthttp://imgaws1.fmanager.net/Image/objects/62-Kuran-mucizeleri/bebek2.pngThu, 11 Oct 2012 22:22:12 +0300
La Force Gravitationnelle De La Terre N'avons-Nous pas fait de la Terre un endroit les contenant tous ? (Sourate al-Mursalate, 25)

Le mot arabe kifatan traduit par “un endroit les contenant tous” signifie que “des êtres vivants sont rassemblés et protégés dans leur habitat, des endroits où des êtres vivants ou inanimés sont rassemblés, un lieu où des choses sont empilées ou rassemblées.” Kifatan provient de la racine kafata qui signifie “rassembler, embrasser, collecter”.

Par sa force de gravitation, la Terre attire les êtres humains et tout ce qui y vit (animé ou inanimé) vers son centre. Il est très probable que l’usage du verbe ayant pour sens “tirer vers soi” soit une référence à cette force de gravité. (Allah est certes le plus Savant.)

Grâce à cette force de gravité agissant sur les animaux, les plantes, les êtres humains et les autres objets, les hommes sont capables de marcher sur le sol, de suivre l’orbite de la terre sans s’envoler dans l’espace. C’est également pour cette raison que la pluie peut effectivement tomber.

Sir Isaac Newton, l’un des plus grands scientifiques, s’intéressa à cette caractéristique terrestre et présenta la notion de gravité dans son livre Philosophiae Naturalis Principia Mathematica (Les principes mathématiques de la philosophie naturelle), publié en 1687. Le terme latin attraere que Newton utilisa pour traiter de la gravité signifie “attirer, rassembler”. La mention dans le Coran de l’une des quatre grandes forces auxquelles la Terre est soumise (identifiée seulement au 17ème siècle) est une preuve supplémentaire que le Coran est une révélation d’Allah.

]]>
http://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /151625/la-force-gravitationnelle-de-lahttp://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /151625/la-force-gravitationnelle-de-laThu, 11 Oct 2012 22:08:31 +0300
Les Faits Scientifiques Dans L’histoire De L’inondation De Noe Et en effet, Nous avons envoyé Noé vers son peuple. Il demeura parmi eux mille ans moins cinquante années. Puis le déluge les emporta alors qu'ils étaient injustes. (Sourate an-Ankabut, 14)

Le Prophète Noé (psl) passa de nombreuses années auprès de son peuple auquel il fut envoyé en tant que Prophète afin qu’il cesse d’assigner des partenaires à Allah et qu’il se conforme à Sa religion en abandonnant son hérésie. Personne ne prêta attention à ses avertissements répétés contre la colère d’Allah. Ces gens persistèrent dans leur polythéisme. Allah annonça alors au Prophète Noé (psl). Sa décision de punir ceux qui rejetaient Son existence en les noyant. La destruction du peuple de Noé et le salut de ceux qui croyaient en Allah sont décrits dans le Coran :

Et ils le traitèrent de menteur. Or, Nous le sauvâmes, lui et ceux qui étaient avec lui dans l'arche, et noyâmes ceux qui traitaient de mensonges Nos miracles. C'étaient des gens aveugles, vraiment. (Sourate al-A’raf, 64)

Voici comment se déroulèrent les évènements quand le moment vint du châtiment promis par Allah :

Puis, lorsque Notre commandement vint et que le four se mit à bouillonner, Nous dîmes : “Charge [dans l'arche] un couple de chaque espèce ainsi que ta famille - sauf ceux contre qui le décret est déjà prononcé - et ceux qui croient.” Or, ceux qui avaient cru avec lui étaient peu nombreux. (Sourate Hud, 40)

Le commencement du châtiment est décrit comme le moment où "le four se mit à bouillonner". Le mot traduit comme “le four” dans le verset ci-dessus est alttannourou. Il s’agit d’une sorte de four creusé dans le sol et peut être comparé à un feu volcanique à l’intérieur d’une montagne. (Allah est certes le plus Savant). Le terme arabe wafara signifie dans le verset “brûla vivement, produisit des bulles, bouillonna, donna une mousse”. Par conséquent le verset semble faire allusion à la lave en fusion coulant de la montagne.

Le moment pour le Prophète Noé (psl) d’embarquer dans l’arche commence quand “le four se mit à bouillonner”. Cela pourrait suggérer une vapeur ou une fumée émanant d’un volcan sur le point d’entrer en éruption :

Nous lui révélâmes : “Construis l'arche sous Nos yeux et selon Notre révélation. Et quand Notre commandement viendra et que le four bouillonnera, achemine là-dedans un couple de chaque espèce, ainsi que ta famille, sauf ceux d'entre eux contre qui la parole a déjà été prononcée ; et ne t'adresse pas à Moi au sujet des injustes, car ils seront fatalement noyés.” (Sourate al-Muminune, 27)

La lave en fusion a pu faire fondre la glace sur la montagne. L’intense vapeur résultant de la combinaison du chaud et du froid à mesure que la lave se répandait dans la mer ont pu provoquer de violentes pluies. L’inondation fut la conséquence de ces phénomènes accumulés. (Allah est certes le plus Savant)

Nous ouvrîmes alors les portes du ciel à une eau torrentielle et fîmes jaillir la terre en sources. Les eaux se rencontrèrent d'après un ordre qui était déjà décrété dans une chose [faite]. Et Nous le portâmes sur un objet de planches et de clous [l'arche], (Sourate al-Qamar, 11-13)

En dehors de ceux qui s’embarquèrent dans l’arche du Prophète Noé (psl), tout le monde se noya, y compris le fils du Prophète qui s’imaginait pouvoir échapper au déluge au sommet de la montagne avoisinante :

Et elle vogua en les emportant au milieu des vagues comme des montagnes. Et Noé appela son fils, qui restait en un lieu écarté : “O mon enfant, monte avec nous et ne reste pas avec les mécréants.” Il répondit : “Je vais me réfugier vers un mont qui me protégera de l'eau.” Et Noé lui dit : “Il n'y a aujourd'hui aucun protecteur contre l'ordre d’Allah. (Tous périront) sauf celui à qui Il fait miséricorde.” Et les vagues s'interposèrent entre les deux, et le fils fut alors du nombre des noyés. (Sourate Hud, 42-43)

Quand les eaux finirent par se retirer, l’arche s’arrêta sur al-Judi comme nous en informe le Coran :

Et il fut dit : “O Terre, absorbe ton eau ! Et toi, ciel, cesse [de pleuvoir] !” L'eau baissa, l'ordre fut exécuté, et l'arche s'installa sur le Joudi, et il fut dit : “Que disparaissent les gens pervers !” (Sourate Hud, 44)

Quand les montagnes s’arrêtèrent de recracher la lave, les eaux retrouvèrent leur équilibre, le surplus s’infiltrant ou s’évaporant. Le niveau de l’eau fut rétabli à la normale. Le commandement d’Allah destiné à la terre fut : “Absorbe !” et au ciel : “Cesse !”. Le mot arabe al ibtilaa qui apparaît dans le verset sous la forme iblaiisignifie “avale, élimine, retient”. L’absorption des eaux par la terre implique la formation de sources d’eau souterraines à mesure que l’eau se retire. Le verbe arabe al iqlaa qui prend la forme deaqliîdans le verset sous-entend “la dispersion des nuages, l’arrêt de la pluie et l’abandon d’une matière ou d’une action.” Avec cette expression, ce qui est décrit est le suivant : la pluie a cessé de tomber comme étant résultat du fait que le niveau de la vapeur d’eau dans l’air retourne à normal et la vapeur d’eau restant dans les nuages de pluie se disperse dans le ciel. L’air s’est certainement rafraîchi de par l’arrêt des coulées de lave et l’évaporation des eaux. (Allah est certes le plus Savant.)

Le Coran nous décrit cette série d’événements par les termes les plus sages. Une fois encore, nous détenons la preuve que le Coran concorde harmonieusement avec les différentes branches de la science (la géographie, la géologie et la météorologie).

]]>
http://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /151624/les-faits-scientifiques-dans-lhistoirehttp://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /151624/les-faits-scientifiques-dans-lhistoirehttp://imgaws1.fmanager.net/Image/objects/62-Kuran-mucizeleri/hz.pngThu, 11 Oct 2012 21:40:02 +0300
Le Soleil Finira Par S’eteindre Et le Soleil court vers un gîte qui lui est assigné ; telle est la détermination du Tout-Puissant, de l'Omniscient. (Sourate Ya-Sin, 38)

Le Soleil émet de la chaleur depuis environ cinq milliards d’années grâce aux constantes réactions chimiques qui se produisent à sa surface. A un moment déterminé par Allah, ces réactions s’arrêteront et condamneront le Soleil à s’éteindre. Dans ce contexte, le verset cité plus haut semble être une référence au jour où le Soleil cessera de briller. (Allah est le plus Savant.)

Le terme arabe moustaqarrin dans le verset se réfère à un endroit ou à un moment précis. Le mot tajrî traduit par “court, du verbe courir” comprend les sens de “se mouvoir, agir promptement, se déplacer, circuler”. Cela signifie donc que le Soleil continuera sa course dans le temps et dans l’espace, jusqu’à un moment spécifique, prédéterminé. Le verset “Quand le Soleil sera obscurci (Sourate at-Takwir, 1) décrit le Jour du Jugement, dont la date n’est connue que d’Allah.

Le terme arabe taqdîrou traduit par “détermination” dans le verset couvre plusieurs sens tels que “nommer, déterminer le destin, mesurer”. Le verset 38 de la sourate Ya-Sin nous informe que la durée de vie du Soleil est limitée, comme en a décidé Allah. D’autres versets du Coran le stipulent :

Allah est Celui Qui a élevé les cieux sans piliers visibles. Il S'est établi [istawa] sur le Trône et a soumis le Soleil et la Lune, chacun poursuivant sa course vers un terme fixé. Il règle l'Ordre et expose en détail les signes afin que vous ayez la certitude de la rencontre de votre Seigneur. (Sourate ar-Raad, 2)

Il fait que la nuit pénètre le jour et que le jour pénètre la nuit. Et Il a soumis le Soleil à la Lune. Chacun d'eux s'achemine vers un terme fixé. Tel est Allah, votre Seigneur : à Lui appartient la royauté, tandis que ceux que vous invoquez, en dehors de Lui, ne sont même pas maîtres de la pellicule d'un noyau de datte. (Sourate Fatir, 13)

Il a créé les cieux et la terre en toute vérité. Il enroule la nuit sur le jour et enroule le jour sur la nuit, et Il a assujetti le Soleil et la Lune à poursuivre chacun sa course pour un terme fixé. C'est bien Lui le Puissant, le Grand Pardonneur ! (Sourate az-Zumar, 5)

L’utilisation du mot mousamman dans les versets précédents montre que le Soleil a une durée de vie spécifique. Les analyses scientifiques consacrées à la mort du Soleil ont permis de comprendre qu’à chaque seconde quatre millions de tonnes de matière étaient convertis en énergie et que le Soleil finira par s’éteindre une fois que toute la matière sera consumée.1 La chaleur et la lumière émises par le Soleil correspondent à l’énergie dégagée à mesure que la matière se consume : les noyaux d’hydrogène se transforment en hélium par un processus de fusion nucléaire. L’énergie du Soleil et par conséquent sa vie même s’éteindront quand tout le combustible aura été épuisé. (Allah est certes le plus savant.)  Un article intitulé “La mort du Soleil” par le service Sciences de BBC News contient le passage suivant :

… Le Soleil meurt progressivement. Tel le noyau d’une étoile qui s’écrase sur soi, il devient finalement assez chaud pour enflammer un autre de ses atomes composants : l’hélium. Les atomes d’hélium fusionnent pour former du carbone. Quand l’hélium s’épuise, le centre s’effondre encore et l’atmosphère se dilate. Le Soleil n’est pas d’envergure suffisante pour complètement enflammer à nouveau son noyau une troisième fois. Donc il continue à se dilater, évacuant dans son atmosphère une série d’explosions… Le noyau en extinction forme une étoile naine blanche – un diamant sphérique de la taille de la Terre, composé de carbone et d’oxygène. A partir de ce point, le Soleil commencera à produire une lumière de plus en plus terne jusqu’à s’éteindre complètement.2

Un documentaire également intitulé “La Mort du Soleil” diffusé par National Geographic TVdécrit :

Il génère la chaleur et nourrit la vie sur notre planète. Mais comme les êtres humains, le Soleil a une durée de vie limitée. A mesure que notre étoile vieillit, sa température augmente et donc elle se dilate, évaporant tous nos océans et tuant toute forme de vie sur la planète Terre… Le Soleil deviendra de plus en plus chaud en vieillissant et consumera le combustible plus rapidement. Les températures augmenteront, éradiquant toute vie animale, évaporant nos océans et tuant toute la vie végétale… Le Soleil gonflera jusqu’à devenir une étoile rouge géante, avalant les planètes proches. Son attraction gravitationnelle se réduira et peut-être la Terre y échappera. A terme il rétrécira à l’échelle d’une étoile naine blanche, émettant un faible éclat… 3

Les scientifiques n’ont démêlé que très récemment la structure du Soleil et ce qui s’y passe à l’intérieur. Avant cela, personne ne savait d’où le Soleil puisait son énergie ni comment il émettait de la chaleur et de la lumière.  Or le Coran, dans sa sublime science, révéla il y a 1400 ans que cette masse géante d’énergie consumera toute son énergie avant de s’éteindre. Ce savoir appartient à notre Seigneur, l’Omniscient.

Un autre verset du Coran révèle :

Mon Seigneur embrasse tout dans Sa science. Ne vous rappelez-vous donc pas ?(Sourate al-An’am, 80)

........................

1 http://en.wikipedia.org/wiki/Sun
2 http://www.bbc.co.uk/science/space/stars/death/index.shtml
3 “Death of the Sun” (La mort du Soleil), National Geographic TV, 20 mars 2006, directeur : Rabinder Minhas, part no. 25, saison 3.

]]>
http://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /151623/le-soleil-finira-par-seteindrehttp://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /151623/le-soleil-finira-par-seteindrehttp://imgaws1.fmanager.net/Image/objects/62-Kuran-mucizeleri/gunes.pngThu, 11 Oct 2012 20:48:31 +0300
Le Clonage Des Etres Vivants [Le diable dit :] Certes, je ne manquerai pas de les égarer, je leur donnerai de faux espoirs,je leur commanderai, et ils fendront les oreilles aux bestiaux ; je leur commanderai, et ils altéreront la création d’Allah. Et quiconque prend le diable pour allié au lieu d’Allah, sera, certes, voué à une perte évidente. (Sourate an-Nisa, 119)

Le verset ci-dessus contient l’expression youbattikounna dérivée du verbe battaka signifiant “couper, rompre”. Le terme youghayyirounna dans le verset vient du verbe ghayyarasignifiant “changer, modifier, altérer de la forme originelle”. A la fin des deux verbes apparaît la lettre nun. Ces expressions du verset 119 de la sourate an-Nisa peuvent éventuellement faire allusion à la copie et au clonage des organismes (Allah est le plus Savant). Il se trouve en effet que les expériences de clonage se menées à partir de cellules tirées de l’oreille de l’animal. Autrement dit, on peut obtenir la réplique d’un être vivant en prélevant des cellules des échantillons coupés dans l’oreille de l’animal, comme c’est décrit le verset.

Un rapport du Centre de Recherche Agricole Fédérale Allemande fournit l’information suivante :

La phase de prélèvement de tissu est courte et simple. Quand un animal est localisé et maîtrisé, un échantillon de tissu comme par clippage de l’oreille peut être prélevé en l’espace de quelques secondes. En outre, des cellules somatiques peuvent être prélevées chez toutes les espèces… Pour le bétail, les porcs, les moutons, les chèvres, les camélidés et les lamas, une procédure unifiée et identique peut être utilisée pour l’obtention d’un échantillon de tissu de l’oreille au moyen de l’appareil utilisé pour clipper les étiquettes d’oreilles… Certes toutes les espèces lymphocytes pourraient être utilisées, mais les cellules somatiques de l’oreille étant plus simples à obtenir sont par conséquent préférables.1

Les organismes clonés au moyen d’échantillons de tissus de l’oreille sont d’actualités dans les articles suivants :

  • Selon un article de Reuters datant du 1er mai 2002, Jose Visintin, chercheur vétérinaire de l’Université de Sao Paolo au Brésil, produisit des embryons clonés pour la première fois dans le pays en utilisant des cellules tirées de l’oreille d’une vache adulte.2
  • Selon un article de la BBC, des scientifiques sud-coréens ont cloné un chien du nom de Snuppy à partir des cellules extraites d’un lévrier afghan de trois ans. Les chercheurs de l’université nationale de Séoul ont extrait la matière génétique de cellules prélevées de l’oreille et l’ont placé dans une cellule d’œuf vide. Un embryon fut obtenu par stimulation de la division cellulaire.3
  • Un autre article de la BBC affirme qu’un nouveau clone fut créé grâce à des cellules de l’oreille d’une vache adulte par le Dr. Jean-Paul Renard à l’Institut National de la Recherche Agronomique en France.4
  • D’après des informations publiées sur le site officiel du Projet du Génome Humain, en février 2002, des scientifiques de l’entreprise de biotechnologie Advanced Cell Technologies (ACT) conduisirent des expériences visant à cloner un embryon de vache grâce à des cellules de peau de l’oreille de la vache donneuse.5
  • Un article d’Associated Press datant du 24 janvier 2000 annonça que des scientifiques japonais avaient cloné le clone d’un taureau pour la première fois. Dans le re-clonage, des échantillons de tissus cutanés de l’oreille du taureau cloné en premier lieu furent prélevés quand il avait quatre mois. Ces cellules furent ensuite fusionnées avec un œuf non fertilisé dont le noyau avait été ôté.6

Le Coran faisait déjà mention des changements dans la création des êtres vivants et des “oreilles fendues” à une époque où ni la génétique, ni l’embryologie n’existaient. Cela démontre que le Coran provient de notre Seigneur, Allah, Qui n’est soumis à la notion de temps. Le verset fait également état de la déception de ces personnes quand elles modifient la création d’Allah. Cela suggère éventuellement que le clonage soulèvera plusieurs problèmes auprès des êtres humains. (Allah est le plus Savant.) Certaines déclarations émanant du Centre d’Apprentissage de la Science Génétique de l’Université de l’Utah suivent :

Quand on apprend les réussites de clonage, seuls les succès de clonage nous parviennent. Nous ne voyons pas les nombreuses expériences ayant échoué !Et même chez les clones réussis, des problèmes ont tendance à apparaître, au cours du développement de l’animal vers l’âge adulte.7

On peut lire sur le site du Projet du Génome Humain :

Dolly, le premier mammifère cloné d’un ADN adulte est mort le 14 février 2003. Avant sa mort, Dolly souffrait d’un cancer des poumons et d’arthrite. … Plus de 90% des tentatives de clonages n’ont pas permis d’aboutir à une progéniture viable… En plus des faibles taux de réussites, les animaux clonés ont tendance à présenter une fonction immunitaire plus compromise et des taux plus importants d’infection, de croissances tumorales et d’autres troubles. Des études japonaises ont montré que les souris clonées étaient de consistance fragile et mourraient jeunes… Sembler en bonne santé à un âge jeune ne garantit pas une survie sur le long terme. Il est connu que les clones meurent mystérieusement. Par exemple, le premier mouton cloné d’Australie semblait sain et énergétique le jour où il est mort. L’autopsie n’a pas permis de déterminer la cause de la mort.8

Voici en termes généraux, les risques issus des expériences de clonage :

  • Un fort taux d’échec : Le taux de réussite avoisine 0,1%- 3% seulement. Ce qui équivaut à un taux d’échec de 970 à 999 sur 1000 expériences. 9
  • Les problèmes au cours du développement : Les animaux clonés qui survivent ont généralement des organes anormalement plus grands que les originaux, ce qui peut conduire à des problèmes de circulation et de respiration, des reins ou un cerveau malade, et à un système immunitaire défaillant.
  • Des schémas d’expression génétique anormaux : Bien que les clones aient les mêmes séquences génétiques que les originaux, le noyau cellulaire du clone ne présente pas le même programme que dans un embryon naturel. Expliqué autrement, l’ADN n’arrive pas à exprimer l’ensemble correct de gènes essentiels au développement du clone en temps voulu. Les cellules des nerfs, des os, du sang ou de la peau ont toutes des programmes différents ; or les programmes génétiques dans l’embryon cloné ne fonctionnent pas aussi sainement que chez l’embryon naturel.
  • Différences télomériques : Les chromosomes raccourcissent avec la division cellulaire. La raison étant que les séquences d’ADN aux deux extrémités d’un chromosome, dits les télomères, se raccourcissent au cours de la réplique d’ADN. A mesure que l’animal vieillit, les télomères raccourcis font partie du processus de vieillissement. C’est pourquoi la forme de vie répliquée dispose de chromosomes courts dès sa naissance.

 

La matière génétique tirée de cellules vivantes est utilisée dans les expériences de clonage. Quant à la fertilisation, elle se fait artificiellement. Le mécanisme de reproduction créé par Allah est ainsi modifié par ces méthodes, générant des maladies inconnues, des déficiences de développement et des morts précoces. La transcription de ces expériences et des problèmes auxquels elles donnent lieu dans un livre datant de 1400 ans témoigne de l’origine divine du Coran.

Au cours du processus de clonage, l’ADN de la cellule de l’être vivant qu’on souhaite répliquer est examiné au microscope et placé dans l’œuf d’un autre membre de la même espèce. Un choc électrique est ensuite administré afin de stimuler la division de la cellule œuf. L’embryon continue à se diviser, puis est placé dans le ventre d’un membre de l’espèce où il continue à se développer jusqu’à la naissance.

..................

1 http://www.fao.org/docrep/008/a0070t/a0070t05.htm 
2 http://ngin.tripod.com/010502b.htm 
3 http://news.bbc.co.uk/2/hi/science/nature/4742453.stm 
4 http://news.bbc.co.uk/1/hi/sci/tech/331793.stm 
5 http://www.ornl.gov/sci/techresources/Human_Genome/elsi/cloning.shtml 
6 http://www.gene.ch/info4action/2000/Jan/msg00061.html 
7 http://learn.genetics.utah.edu/units/cloning/cloningrisks/ 
8 http://www.ornl.gov/sci/techresources/Human_Genome/elsi/cloning.shtml 
9 http://learn.genetics.utah.edu/units/cloning/cloningrisks/

]]>
http://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /151622/le-clonage-des-etres-vivantshttp://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /151622/le-clonage-des-etres-vivantshttp://imgaws1.fmanager.net/Image/objects/62-Kuran-mucizeleri/dna.pngThu, 11 Oct 2012 20:25:06 +0300
Les Forces Aérodynamiques Et Le Vol Programmé Chez Les Oiseaux N'ont-ils pas vu les oiseaux assujettis [au vol] dans l'atmosphère du ciel sans que rien ne les retienne en dehors d’Allah ? Il y a vraiment là des preuves pour des gens qui croient. (Sourate an-Nahl, 79)

En raison de la  force gravitationnelle, tous les corps laissés dans l’air finissent par tomber selon une vitesse variable (d’une manière vite ou lente). Tout, vivant ou non, est soumis à la gravité. En revanche par un miracle d’Allah, les oiseaux sont capables de résister à cette force et de voler vers le haut ou vers le bas. Ils sont capables de faire des manœuvres et parfois ils replient même leurs ailes et se laissent flotter dans le ciel. Tout ce qui caractérise les oiseaux : les plumes, leur arrangement en ailes, leurs poumons sont conçus de sorte à pouvoir voler. L’oisillon totalement inconscient de l’action de voler et des lois de l’aérodynamique est apte à voler de façon innée. Il s’élance dans le ciel comme s’il savait que son corps fut créé pour voler. L’oiseau sait que sa structure lui permet de voler, trouve le courage de se lancer dans les airs et parvient à voler grâce à l’inspiration divine.

Le mot arabe youmsikouhounna traduit par “retenir” dans le verset 79 de la sourate an-Nahl signifie “ne pas laisser aller, prendre, attraper, tenir”. Le mot est au temps présent du verbe amsaka (attraper avec la main, tenir, tirer”). Par l’emploi de ce terme, notre Seigneur Tout-Puissant révèle qu’Il retient l’oiseau dans le ciel et qu’il vole par Son injonction. Le vol des oiseaux fait encore l’objet de vastes recherches scientifiques. A partir de l’observation du vol parfait de l’oiseau, les scientifiques s’inspirèrent du corps aviaire et de sa manière de voler pour fabriquer des avions et des jets.

Le 79ème verset de la sourate an-Nahl indique peut-être que le vol des oiseaux suit les lois aérodynamiques créées par Allah. (Allah est le plus Savant.) L’aérodynamique étudie le comportement des corps solides dans un environnement fluide tel que l’air. Quand un avion vole dans les airs, par exemple, diverses forces interviennent dans le mouvement. Afin de s’assurer du bon fonctionnement de l’avion, ce dernier est testé contre la résistance présentée par l’air. Son mouvement est planifié par une longue série de calculs, de mesures et d’expériences.

La manière dont le vol des oiseaux concorde parfaitement avec les principes de l’aérodynamique continue à étonner les scientifiques. Sans aucun tâtonnement, les oiseaux se jouent parfaitement des lois de l’aérodynamique. L’usage du mot mousakhkharatin(assujetti) dans le verset traduit toute la sagesse de la mécanique de l’oiseau, car il suggère que les oiseaux ont été "incités à une fin spécifique, soumis à faire une chose, assujettis ou inclinés, qu'ils se sont soumis à Allah et à Ses lois. Aussi le verset suggère-t-il peut-être l’influence de l’aérodynamique sur le vol de l’oiseau. (Allah est le plus Savant.)

A première vue, le vol semble facile. Or l’aérodynamique démontre que tout objet volant est soumis à plusieurs forces, les plus connues étant : la gravité, la propulsion, la force de traînée et de portance. Afin que le vol puisse s’effectuer, il faut un équilibre de ces forces. Si la gravité est plus forte que les autres forces, l’oiseau tombe à terre. Le mot utilisé dans le verset décrit de façon idéale la soumission des oiseaux à ces forces. Ces expressions révélées dans le Coran à une époque où ni l’aérodynamique, ni la mécanique n’existaient soulignent l’origine divine de ce texte.


L’illustration montre les principales forces auxquelles est soumis l’oiseau au cours de son vol :
(Lift) Portance
(Drag) Traînée
(Weight) Pesanteur
Propulsion
 
 

La partie extérieure des ailes de l’oiseau est courbée, l’intérieure est plate. Cette forme produit une pression inférieure au-dessus par rapport au bas. Cette différence de pression de l’air créé une force de portance permettant à l’oiseau de s’élever dans les airs en battant ses ailes vers le haut. (ci-contre).

  1. Le déplacement rapide de l’air autour des ailes de l’oiseau produit la force de portance.
  2. L’oiseau courbe ses ailes afin d’accentuer la portance. Le flux d’air sur les ailes est ainsi accéléré.
  3. S’il incline ses ailes vers le haut à un angle très large, l’air ne peut pas facilement lisser sur l’extérieur des ailes : l’oiseau perd de la vitesse et cale.

Inspirés par Allah, les oiseaux appliquent ces principes aérodynamiques pour voler.2

En plus de la perfection aérodynamique dans le vol des oiseaux, les scientifiques s’intéressent également aux migrations qui poussent les oiseaux à couvrir plusieurs milliers de kilomètres. Les ornithologues concluent aujourd’hui que les oiseaux sont tout simplement programmés pour ces longs voyages. Il suffit de voir de jeunes oiseaux entreprendre ces périples longs et ardus sans expérience, ni guide pour aboutir à cette conclusion. Le terme arabe mousakhkharatin dans le verset cité signifie “être incité vers une cible spécifique, être sous les ordres, être placé sous la soumission” et sous-entend donc que les oiseaux obéissent à des instructions quand ils suivent le chemin de la migration. Il est en effet impossible que des oiseaux dépourvus d’intelligence et de conscience puissent effectuer leurs propres calculs au cours de leur voyage. Les scientifiques s’accordent à dire que ces capacités extraordinaires sont préprogrammées, comme en témoigne un article dans la revue Science :

Cela correspond à une bonne preuve du fait que les jeunes oiseaux sont équipés de programmes migratoires endogènes qui leur dit grosso modo combien de jours et/ou de nuits ils doivent voler et dans quelle direction.3

Dans son ouvrage La Puissance et la Fragilité, le professeur Pierre Jean Hamburger de l’Université René Descartes décrit l’extraordinaire voyage de 24.000 kilomètres qu’effectue le puffin qui vit dans l’océan pacifique :

Il prend son départ de la côte australienne, d’où il vole vers le Sud du Pacifique. Ensuite il se dirige vers le nord et vole le long de la cote japonaise jusqu’à atteindre la Mer de Bering où il se repose quelques temps. Après cette pause, il se remet en route cette fois-ci vers le sud. Traversant la cote occidentale de l’Amérique, il arrive en Californie. Il traverse ensuite le Pacifique pour retourner à son point de départ. L’itinéraire et le timing de ce périple en forme de 8 de 24.000 kilomètres ne changent jamais d’année en année. Le voyage en question dure au total six mois, arrivant invariablement à son terme à la troisième semaine de septembre sur l’île qu’il a quittée six mois auparavant, à son nid laissé six mois plus tôt. Ce qui se produit ensuite est encore plus étonnant : à leur retour, les oiseaux nettoient leur nid, s’accouplent et pondent un seul œuf au cours des dix derniers jours d’octobre. Les œufs éclosent deux mois plus tard, grandissent très vite et sont pris en charge pendant plus de trois mois jusqu’à ce que leurs parents entreprennent à nouveau cet incroyable voyage. Deux semaines plus tard, vers la mi-avril, il est temps pour les jeunes oiseaux de se lancer dans le périple. Ils suivent exactement le même itinéraire que celui décrit précédemment, sans le moindre guide. L’explication est évidente : ces oiseaux doivent avoir hérité de l’itinéraire d’un tel voyage, au même titre que leurs autres caractéristiques. Certains peuvent prétendre que les oiseaux se guident avec le soleil et les étoiles ou qu’ils suivent les vents dominant sur leurs routes à l’aller et au retour. Mais il est clair que ces facteurs ne déterminent nullement la précision géographique et chronologique de cette migration.4

Prof. Peter Berthold est un célèbre ornithologue qui étudie la migration des oiseaux depuis 20 ans et le président du Centre de Recherche Ornithologique de l’Institut Max Planck en Allemagne. Il dit ceci à propos de la migration des oiseaux :

Chaque année, près de 50 milliards d’oiseaux entreprennent des voyages migratoires, couvrant un réseau de routes à travers le monde entier. Voyageant parfois des dizaines de milliers de kilomètres, traversant des continents et des océans, les oiseaux migratoires sont tellement bien adaptés à cette tâche qu’ils peuvent traverser les grands déserts, les plus vastes mers, les plus hautes montagnes et étendues de glace… Les oiseaux migratoires disposent de programmes spatio-temporels innés complets et détaillés pour mener à bien leur migration. Ces programmes permettent aux jeunes oiseaux inexpérimentés de migrer seuls, sans guide adulte, vers les quartiers d’hiver de l’espèce – ou population – où ils n’ont jamais mis les pieds avant. Comme cela est expliqué par la suite, ils migrent par la navigation selon un “vecteur” : le vecteur étant composé d’un itinéraire migratoire génétiquement prédéterminé et à un calendrier également prédéterminé génétiquement pour la migration… En outre, le moment du départ est programmé par des facteurs génétiques… Mais comment les oiseaux “savent-ils” dans quel sens migrer, afin d’atteindre leurs quartiers d’hiver spécifique ? Une fois encore, des données collectées pointent vers les mécanismes directs de contrôle génétique. Depuis longtemps, on suspecte en effet que ces itinéraires migratoires sont innés… Quand leur point de départ est déplacé et, de manière plus cruciale, quand ils sont testé dans des cages d’orientation, les oiseaux migratoires présentent des préférences directionnelles pratiquement identiques à celles en temps normal, même s’ils n’avaient jamais migré auparavant. Un certain nombre d’expériences a fourni des preuves de la détermination génétique de la direction de migration… Même ces changements directionnels sont de toute évidence programmés de manière endogène dans une grande mesure… En plus d’un schéma inné d’activité migratoire, les oiseaux sont dotés d’un calendrier de migration génétiquement déterminé. En combinaison avec les directions migratoires génétiquement déterminées, il guide même les individus inexpérimentés, migrant pour la première fois, “automatiquement” vers leurs quartiers d’hiver encore inconnus (la navigation en vecteur, où le vecteur est composé d’un timing et d’un itinéraire).5

En conclusion, bien que les scientifiques soient incapables de l’expliquer complètement, ils s’accordent à dire que la migration est un comportement préprogrammé chez l’oiseau depuis sa naissance. Les voyages de milliers de kilomètres, les préparatifs pour ces vols et la capacité de l’oiseau à se localiser et à naviguer relèvent tous de la volonté de notre Seigneur, comme l’exprime le verset précédent. La précision des informations présentes dans le Coran est la preuve qu’elles sont la révélation d’Allah.

1 http://www.drbonesshow.com/page6.html 
2 Du livre Birds and the Origin of Flight
3 Rudiger Wehner, "Bird Navigation—Computing Orthodromes", Science, 12 janvier 2001, vol. 291, no. 5502, pp. 264–265 
4 Pierre Jean Hamburger, La Puissance et la Fragilité, Flammarion Pub., Paris, 1972 
5 Peter Berthold, "Bird Migration: Introductory Remarks and Overall Perspective", Torgos, 1998, vol. 28, pp. 25-30 ; http://www.birds.org.il/show_item.asp?itemId=1211&levelId=811&template=209

]]>
http://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /151621/les-forces-aerodynamiques-et-lehttp://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /151621/les-forces-aerodynamiques-et-lehttp://imgaws1.fmanager.net/Image/objects/62-Kuran-mucizeleri/rc50npsz.jpgThu, 11 Oct 2012 20:20:32 +0300
L'existence De La Vie Microscopique Louange à Celui qui a créé tous les couples de ce que la terre fait pousser, d'eux-mêmes, et de ce qu'ils ne savent pas. (Coran, 36 : 36)

… Et Il crée ce que vous ne savez pas. (Coran, 16 : 8)

Les versets ci-dessus indiquent l'existence de formes de vie inconnues aux populations de l'époque de la révélation du Coran. En effet, avec la découverte du microscope, de nouvelles créatures vivantes, trop petites pour être vues à l'oeil nu, ont aussi été mises en évidence par l'homme. Les gens ont ainsi appris l'existence de ces formes de vie, indiquées dans le Coran. D'autres versets mettent l'accent sur l'existence de micro-organismes, qui sont invisibles à l'oeil nu et en général, unicellulaires :

… Savant du mystère, ne Lui échappe le poids du moindre corpuscule dans les cieux ou sur la terre, non plus qu'il n'est chose plus infime ou plus considérable qui ne figure sur un livre explicite. (Coran, 10 : 61)

Il existe vingt fois plus d'individus appartenant à ce monde secret, répandus sur toute la planète, en d'autres mots de micro-organismes, que d'animaux sur la Terre. Ces micro-organismes, invisibles à l'oeil nu, appartiennent aux groupes des bactéries, des virus, des champignons, des algues et des acariens (mites et tiques). Ils constituent aussi un élément important dans l'équilibre de la vie sur Terre. Ainsi, l'existence du cycle de l'azote, l'un des composants fondamentaux de la formation de la vie sur Terre, est rendue possible grâce aux bactéries. Les champignons racinaires forment les éléments les plus importants des plantes car ils favorisent l'absorption par les racines des éléments minéraux du sol et améliorent ainsi la nutrition des plantes. Les bactéries situées à la surface de la langue nous protègent contre l'empoisonnement par les nitrates contenus dans certains aliments, tels que les salades et la viande. Par ailleurs, certaines bactéries et algues sont capables de réaliser la photosynthèse, l'élément fondamental de la vie sur Terre, et partagent cette fonction avec les plantes. Certains membres de la famille des acariens décomposent les substances organiques et les transforment en substances nutritives assimilables par les plantes. Comme nous l'avons vu, ces minuscules formes de vie, dont nous n'avons appris l'existence qu'à l'aide des équipements technologiques modernes, sont essentielles pour la vie humaine.
 
Il y a 14 siècles de cela, le Coran indiquait l'existence d'êtres vivants au-delà de ce que l'oeil nu peut voir. C'est un autre des miracles spectaculaires contenus dans les versets du Coran.

Nulle bête marchant sur terre, nul oiseau volant de ses ailes, qui ne soit comme vous en communauté… (Coran, 6 : 38)

]]>
http://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /151602/lexistence-de-la-vie-microscopiquehttp://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /151602/lexistence-de-la-vie-microscopiquehttp://imgaws1.fmanager.net/Image/objects/62-Kuran-mucizeleri/26728_MIKROSKOBIK_HAYATIN_VARLIGII.jpgThu, 11 Oct 2012 06:01:55 +0300
Commentaires sur le Coran par differents savants  

Certains commentaires sur l'excellence littéraire et l'inimitabilité du Coran

 ...Les Mecquois exigeaient toujours de lui un miracle, et avec une assurance et une confiance remarquables, Mohammad (psl) en appela au Coran lui-même, comme preuve suprême de sa mission. Comme tous les Arabes, ils possédaient la connaissance du langage et de la rhétorique. S'il était l'auteur du Coran, alors ils pouvaient rivaliser avec lui. Laisse-les produire dix versets semblables à ceux du Coran. S'ils n'y parviennent pas (et il est évident qu'ils n'y parviendraient pas), alors laisse-les accepter le Coran comme un miracle d'une évidence exceptionnelle.259 (Le très célèbre arabisant Hamilton Gibb de l'Université d'Oxford)

 En tant que monument littéraire le Coran parle de lui-même, une production unique dans la littérature arabe, qui n'a pas de précurseur ni de successeur dans son propre idiome. Les musulmans de tous âges s'accordent pour proclamer son inimitabilité pas seulement par rapport à son contenu mais aussi par rapport à son style.260 (Hamilton Gibb de l'Université d'Oxford)

 L'influence du Coran sur le développement littéraire de la langue arabe a été incommensurable, et s'exerça dans de nombreux domaines. Ses idées, son langage, ses rimes se propagèrent à travers toutes les oeuvres subséquentes et ce dans une mesure plus ou moins grande. Ses caractéristiques linguistiques n'ont jamais pu être imitées, que ce soit par la prose des instances du siècle suivant ou dans les textes en proses qui furent écrits ultérieurement. Mais c'était au moins partiellement grâce à la flexibilité transmise par le Coran à l'arabe littéraire idiomatique, que ce dernier put se développer si rapidement et s'ajuster aux nouveaux besoins du gouvernement impérial et à une société en plein essor.261 (Hamilton Gibb)

 Chaque fois qu'on lui demandait un miracle, prouvant l'authenticité de sa mission, le Prophète Mohammad (pbsl) leur mentionnait la composition du Coran et son excellence comme preuve de son origine divine. Et en réalité, même pour les non-musulmans, il n'y a rien de plus merveilleux que son langage à la plénitude et au rythme saisissants… L'amplitude de ses syllabes à la cadence grandiose et au rythme remarquable a joué un grand rôle dans la conversion des plus hostiles et des plus sceptiques.262 (De l'article écrit par Paul Casanova, L'Enseignement de I'Arabe au College de France)

 Il s'agit d'une révélation littérale de Dieu [le Coran], dictée au Prophète Mohammad [pbsl] par l'Archange Gabriel, parfait jusqu'à la moindre lettre. C'est un miracle omniprésent témoin de lui-même et de Mohammad, le Prophète de Dieu [pbsl]. Ses qualités miraculeuses résident en partie dans son style, si parfait et si imposant qu'aucun être humain ni aucun djinn ne pourraient produire ne serait-ce qu'un seul chapitre comparable à sa plus courte sourate, et en partie dans le contenu de ses enseignements, ses prophéties, et ses informations d'une précision étonnante, que [le Prophète] Mohammad [pbsl] n'aurait jamais pu rassembler de lui-même.263 (Du livre de Harry Gaylord Dorman, Towards Understanding Islam)

 Tous ceux qui sont familiers avec le Coran en langue arabe s'accordent à louer la beauté du livre de cette religion, sa grandeur de forme si sublime qu'aucune traduction dans aucune des langues européennes ne permettrait de l'apprécier à sa juste valeur.264 (Edward Montet : Traduction Française du Coran)

 Le Coran dans sa parure originale arabe a… une beauté et un charme qui lui sont propres. Conçu avec un style concis et exalté, ses phrases brèves, chargées de sens, souvent rimées, possèdent une force d'expression et une énergie explosive, qu'il est très difficile de rendre par une traduction littérale.265 (Du livre de John Naish, The Wisdom of the Qur'an)

 Il est universellement admis que le Coran est écrit avec l'élégance la plus extrême et une pureté de langage, dans le dialecte de Qoreich, le plus noble et le plus raffiné de tous les dialectes arabes... Le style du Coran est beau et fluide... et en de nombreux endroits, particulièrement ceux où la majesté et les attributs de Dieu sont décrits, sublime et magnifique... Il a tant de succès, et a une manière si étrange de captiver l'esprit de son audience, que plusieurs de ses contradicteurs pensaient être sous l'effet d'une magie et d'un enchantement.266 (Du livre de George Sale, The Koran: The Preliminary Discourse)

 Un miracle de pureté de style, de sagesse et de vérité.267 (Du livre du Rev. R. Bosworth Smith, Mohammed and Mohammedanism)

 Le Coran a un rythme d'une beauté particulière et une cadence qui charme l'oreille. De nombreux Arabes chrétiens parlent de son style avec une chaleureuse admiration, et la plupart des Arabisants reconnaissent l'excellence de son style... En effet, on peut affirmer que dans la littérature arabe, considérable et féconde aussi bien dans le domaine de la poésie que dans celui de la prose, rien ne lui est comparable.268(Du livre d'Alfred Guillaume, Islam)

Certains commentaires sur la nature divine du Coran et ses effets sur les gens

 Dans l'ensemble nous y trouvons une collection de sagesses qui peuvent être adoptées par les plus intelligents des hommes, les plus grands philosophes et les plus habiles des politiciens... Mais il y a une autre preuve de l'origine divine du Coran, c'est le fait qu'il soit resté intact à travers les âges depuis l'époque de sa révélation jusqu'à aujourd'hui... Lu et relu par le monde musulman, ce livre ne suscite pas de lassitude, bien au contraire, à travers les répétitions, il est plus aimé encore chaque jour. Il donne naissance à un sentiment profond de crainte et de respect chez celui qui le lit ou l'écoute... Par conséquent, par-dessus tout, ce qui permit cette grande et rapide diffusion de l'Islam est le fait que ce livre... soit le livre de Dieu... 269 (Du livre de Laura Veccia Vaglieri, Apologie de I'Islamisme)

 Le Coran abonde en excellentes recommandations morales et préceptes, sa composition est si fragmentaire qu'on ne peut tourner une page sans trouver des maximes que tous les hommes doivent approuver. Cette construction fragmentaire génère des textes, des leitmotivs, et des règles absolues en elles-mêmes, qui conviennent à l'homme, quel qu'il soit, à n'importe quel moment de sa vie.270 (Du livre de John William Draper, A History of the Intellectual Development of Europe)

 On doit reconnaître, aussi, que le Coran mérite les plus grands éloges pour sa conception de la nature divine en référence aux attributs de pouvoir, de connaissance, de providence universelle et d'unité - que sa foi et sa confiance en l'Unique, Dieu des cieux et de la terre, est profonde et fervente - et qui... incarne beaucoup du noble et de la profonde gravité morale, et de sagesse prophétique solennelle, et a prouvé qu'il renferme des éléments sur lesquels de puissantes nations et des ... empires conquérants peuvent être bâtis.271(De la préface du Coran, traduit de l'arabe par le Rev. J. M. Rodwell)

 On ne saurait donc, évaluer ses mérites en tant qu'oeuvre littéraire, suivant des règles préconçues, nées d'un goût esthétique et subjectif, mais plutôt par rapport aux effets qu'il eut sur les contemporains et les compatriotes du [Prophète] Mohammad [pbsl]. S'il a choisi un ton aussi austère et convaincant pour s'adresser aux coeurs de ses auditeurs, pour souder des éléments centrifuges et antagonistes en un ensemble compact et bien structuré, animé par des idées jusqu'alors inconnues de l'intellectuel arabe, alors son éloquence était parfaite, du simple fait d'avoir transformé des tribus sauvages en une nation civilisée.272(Une déclaration du Dr Steingass, citée dans Dictionary of Islam de T. P. Hughes')

 Voulant par la présente tentative... proposer quelque chose qui saurait faire résonner, quoique faiblement, la rhétorique sublime du Coran en arabe, j'ai éprouvé toutes les peines à maîtriser les rythmes complexes et magnifiquement variés qui, outre le message lui-même, permettent au Coran de compter incontestablement parmi les plus grands chefs-d'oeuvre littéraires à la disposition de l'humanité... Cette caractéristique particulière... a été presque totalement ignorée par les traducteurs précédents ; ainsi, on ne s'étonne guère de constater que ce qu'ils ont écrit paraît terne et plat par rapport à un original, somptueusement orné.273 (Du livre d'Arthur J. Arberry, The Koran Interpreted)

 Une analyse purement objective du Coran à la lumière des connaissances modernes, nous amène à reconnaître l'harmonie existant entre eux, ainsi qu'on l'a fait ressortir à maintes reprises. On a du mal à s'imaginer qu'un homme du temps de Mohammed ait pu être l'auteur de telles affirmations, compte tenu du niveau intellectuel de l'époque. De telles considérations expliquent en partie la place exceptionnelle qu'occupe la Révélation Coranique et contraignent le scientifique impartial à admettre son incapacité à fournir une explication fondée uniquement sur la logique matérialiste.274 (Dr Maurice Bucaille, Ancien chef de la Clinique Chirurgicale, Université de Paris)

 ... [L]e Coran a invariablement maintenu sa place en tant que point de départ fondamental... Un crédo si précis... si accessible à la compréhension ordinaire, si dénué de toute complexité un merveilleux pouvoir pour se frayer un chemin dans la conscience des hommes.275 (Edward Montet, Intellectuel français)

 ... Nous avons un livre absolument unique de par son origine, sa préservation... concernant l'autorité substantielle sur laquelle personne n'a jamais pu émettre un sérieux doute.276 (Extrait du livre du Rev. Bosworth Smith, Mohammed and Mohammedanism)

 ... Le Coran est explicite dans le soutien qu'il apporte à la liberté de conscience.277 (De l'article écrit par James Michener, Islam: The Misunderstood Religion)

 L'une des plus belles aspirations de l'Islam est la justice. En lisant le Coran, j'y ai rencontré une doctrine de vie dynamique, non une éthique mystique, mais une éthique apte à mener à bien une vie quotidienne et convenant au monde entier.278 (D'une conférence sur "The Ideals of Islam", texte cité dans Speeches And Writings de Sarojini Naidu)

 Nous ne devons pas être surpris de trouver dans le Coran la source des sciences. Le moindre sujet lié au ciel ou à la terre, à la vie humaine, au commerce et à différents échanges commerciaux est abordé et cela a donné lieu à la production de nombreuses monographies traitant de certaines parties du livre saint. Ainsi le Coran a donné lieu à beaucoup de discussions, et indirectement fut responsable du merveilleux développement de toutes les branches de la science dans le monde musulman... Cela n'affecta pas seulement les Arabes mais permit également aux philosophes juifs de modifier leur approche des questions d'ordre métaphysique et religieux en adoptant celle des Arabes. Enfin, il est inutile de discuter plus longuement sur l'apport de la théosophie arabe à la scolastique chrétienne.

Une fois l'activité spirituelle stimulée à l'intérieur des frontières musulmanes, elle ne s'est pas cantonnée uniquement aux spéculations théologiques. Les connaissances acquises à travers les écrits grecs dans les domaines de la philosophie, des mathématiques, de l'astronomie et de la médecine ont conduit à la poursuite de ces recherches. Dans le texte de la révélation, [le Prophète] Mohammad [pbsl] attire constamment l'attention sur le mouvement des corps célestes, comme faisant partie des miracles de Dieu mis au service de l'homme et par conséquent ne devant pas faire l'objet d'une adoration. La façon avec laquelle les musulmans de toutes races ont poursuivi avec succès l'étude de l'astronomie est démontrée par le rôle dominant qu'ils ont joué durant des siècles dans le cadre de cette discipline. Même de nos jours, de nombreux noms arabes attribués à des étoiles et à des termes techniques sont encore en usage. Les astronomes européens de l'époque médiévale étaient les élèves de leurs homologues arabes.

 De la même manière, le Coran a donné une impulsion aux études médicales et a recommandé l'observation et l'étude de la Nature en général. 279 (Tiré du livre du Prof. Hartwig Hirschfeld, New Researches into the Composition and Exegesis of the Qur'an)

 Le Coran occupe, de l'aveu général, une position importante parmi les plus grandes écritures religieuses du monde. Bien qu'étant la dernière-née des œuvres inoubliables de ce type de littérature à faire date, aucune d'elles ne la surclasse dans le merveilleux impact qu'elle a su créer sur une multitude d'hommes. Elle a donné naissance à un concept de pensée humaine au caractère complètement nouveau. D'abord elle convertit de nombreuses tribus hétérogènes des déserts de la péninsule arabe en une nation composée de héros, et fonda par la suite les grandes institutions politico-religieuses caractéristiques du monde musulman, et qui constituent l'une des forces majeures avec lesquelles l'Europe et l'Orient doivent aujourd'hui compter.280 (Extrait de l'introduction de G. Margoliouth au Coran,traduit de l'arabe par le Rev. J. M. Rodwell)

 A chaque fois que nous le [le Coran] lisons... , il nous séduit, nous étonne et finit par forcer notre révérence. Son style, en harmonie avec son contenu et son objectif est... grandiose, à jamais sublime. Ainsi ce livre continuera à exercer une forte influence sur les temps à venir.281 (Citation de Goethe tirée du livre de T. P. Hughes, Dictionary of Islam)

Certains commentaires faits par des scientifiques au sujet du Coran

 ... Il y a de trop nombreuses exactitudes [dans le Coran] et, comme le Dr Moore, je n'ai aucune difficulté à affirmer que c'est une inspiration divine ou une révélation qui l'a conduit à toutes ces déclarations.282 (Dr T. V. N. Persaud, Professeur d'Anatomie, de Pédiatrie et de la Santé de l'Enfant, d'Obstétriques, de Gynécologie, et des Sciences de la Reproduction à l'Université de Manitoba)

 ... Par conséquent, j'estime qu'il n'y a non seulement pas de désaccord entre la génétique et la religion, mais je considère plutôt que la religion peut guider la science en la renforçant par des révélations sur quelques-unes des approches scientifiques traditionnelles. Il existe dans le Coran des explications qui se sont avérées être valides quelques siècles plus tard, et il en ressort que le Coran est bien la parole de Dieu.283 (Dr Joe Leigh Simpson, Professeur d'Obstétriques et de Gynécologie, Génétique Humaine et Moléculaire)

 En ma qualité de scientifique, je suis en mesure de confronter uniquement des éléments spécifiques que je peux voir avec précision. Je peux comprendre l'embryologie et la biologie du développement. Je peux donc comprendre les thèmes qui me sont transmis par le Coran. Comme les exemples que j'ai déjà donnés, si je devais être transposé à cette époque, muni de toutes les connaissances que j'ai acquises à ce jour, je n'aurais pu les décrire comme elles l'ont été ; je ne vois rien qui soit en contradiction avec les principes de l'intervention divine qui englobe ce qu'il [le Prophète Mohammad (pbsl)] devait communiquer.284 (Dr E. Marshall Johnson, Professeur Emérite d'Anatomie et de Biologie du Développement à l'Universite de Thomas Jefferson)

 Relativement peu de versets contiennent une description complète du développement de l'être humain depuis le stade de fusion des gamètes jusqu'à celui de l'organogenèse. Et aucune précision aussi claire et complète sur le développement humain, telle que la classification, la terminologie et la description, n'a été faite auparavant. Dans la plupart, si ce n'est dans tous les exemples, cette description a de l'avance de plusieurs siècles sur la connaissance scientifique classique notamment en ce qui concerne les informations sur les différentes phases du développement de l'être humain depuis le stade embryonnaire jusqu'au développement foetal.285 (Gerald C. Goeringer, Professeur Agrégé du Département d'Emrbyologie Medicale de l'Université de Georgetown)

 Il m'est particulièrement agréable, d'apporter ma part d'explication sur le développement humain contenu dans les versets coraniques. Il est parfaitement clair que ces versets ont bel et bien fait l'objet d'une révélation de Dieu, ou Allah, au [Prophète] Mohammad [pbsl], car une grande partie de ces connaissances n'a vu le jour que des siècles plus tard. Cela est pour moi, la preuve que [le Prophète] Mohammad (pbsl) est bien le Messager de Dieu, ou de Dieu.286 (Dr Keith L. Moore, Professeur Emérite, Département d'Anatomie et de Biologie Cellulaire, Université de Toronto. Embryologiste et auteur de plusieurs livres médicaux)

 ... Parce que les phases de l'embryon humain sont complexes, en raison des changements permanents qui ont cours durant son développement, nous proposons qu'un nouveau système de classification utilisant les termes mentionnés dans le Coran et la Sounna soit établi. Ce système est simple, complet et conforme à la connaissance actuelle que nous avons de l'embryologie.287 (Dr Keith L. Moore, Professeur Emérite, Département d'Anatomie et de Biologie Cellulaire, Université de Toronto)

 Les études intensives du Coran et du Hadith de ces quatre dernières années ont révélé un système de classification de l'embryon humain étonnant étant donné qu'il a été effectué au 7èmesiècle... Les descriptions du Coran ne peuvent être basées sur les connaissances du septième siècle... 288 (Dr Keith L. Moore, Professeur Emérite, Département d'Anatomie et de Biologie Cellulaire, Université de Toronto)

 Je pense qu'il est impossible d'envisager qu'il [le Prophète Mohammad (pbsl)] ait eu des connaissances sur les origines communes de la formation de l'Univers, parce que les scientifiques n'ont accédé à ces découvertes qu'au cours de ces dernières années et cela n'a été possible que grâce à des moyens et à des méthodes extrêmement compliqués et techniquement très avancés... A mon avis, une personne qui ignorait tout de la physique nucléaire, il y a 1.400 ans, n'était pas en mesure de découvrir, d'elle-même, que la terre et les cieux avaient les mêmes origines, ni même de cerner d'autres nombreux sujets dont nous avons discutés ici.289 (Alfred Kroner, Professeur du Département de Géosciences, Université de Mainz, Allemagne, l'un des plus célèbres géologues)

 Je crois que si l'on réunit tous ces phénomènes et que l'on rassemble toutes les questions explicitées dans le Coran, sur la Terre, sur sa formation et sur la science de façon générale, on peut, en ce qui concerne l'essentiel, affirmer que ce qui est exposé dans le Coran est exact et qu'on peut maintenant confirmer par des méthodes scientifiques. Un grand nombre de déclarations faites dans le Coran ne pouvaient être prouvées à son époque, mais uniquement avec les moyens disponibles aujourd'hui, et nous sommes maintenant en mesure de vérifier les paroles de Mohammad (pbsl) qui remontent à 1.400 ans.290 (Alfred Kroner, Professeur du Département de Géosciences, Université de Mainz, Allemagne)

 Je dois dire que je suis très impressionné de trouver ces faits scientifiques dans le Coran, et pour les astronomes contemporains que nous sommes, nous n'avons étudié que de très petits fragments de l'Univers. Nous avons concentré nos efforts pour percer une petite partie du mystère. Parce qu'avec les télescopes nous ne pouvons voir qu'une infime partie du ciel sans considérer l'Univers dans son ensemble. En lisant le Coran et en répondant aux questions, je crois pouvoir trouver dans mes recherches sur l'Univers, une voie future.291 (Professeur Yushidi Kusan, Directeur de l'Observatoire de Tokyo, Japon)

Je peux avec certitude dire que ce qu'on vient de voir est remarquable. Il est possible qu'il n'y ait pas de place à une explication scientifique. Il pourrait y avoir autre chose qui dépasse notre entendement et qui puisse expliqer ces écritures qu'on vient de voir.292 (Professeur Armstrong, Professeur d'Astronomie travaillant pour la NASA)

 Il est difficile d'imaginer que ce type de connaissances existait à l'époque, il y a 1.400 ans. Il pouvait y avoir peut-être quelques idées sans plus, mais cette description avec force détails, est une chose extrêmement difficile à concevoir. C'est pour cela qu'il est certain qu'il ne s'agit pas d'une simple science humaine. Un être humain normal n'était pas en mesure d'expliquer ces phénomènes avec une telle précision. Je pencherais donc plutôt vers l'idée que ces informations sont issues d'une source supra-naturelle.293 (Prof. Dorja Rao, Professeur de Géologie Marine à l'Université du Roi AbdelAziz, Djedda, Arabie Saoudite)

 ... Je suis convaincu que tout ce qui a été dit dans le Coran voilà 1.400 ans ne peut être qu'exact et peut être prouvé par les moyens scientifiques... Cela a été communiqué par une révélation de Dieu, ou d'Allah, qui est omniscient. C'est pourquoi le moment est venu pour moi de témoigner qu'il n'est d'autre divinité que Dieu et que Mohammad (pbsl) est Son prophète.294 (Prof. Tejatat Tejasen, Chef du Service d'Anatomie et d'Embryologie, de l'Université de Chiang Mai, Chiang Mai, Thaïlande)

 Le Coran est apparu il y a quelques siècles, pour confirmer ce que nous avons découvert. Cela indique que le Coran est la parole de Dieu.295 (Prof. Joly Sumson, Professeur en Gynécologie et Obstétriques)

 Il [le Coran] parle du passé, du présent et du futur. J'ignore quel était le niveau culturel qui prévalait au temps de [Prophète] Mohammad [pbsl], j'ignore également à quel niveau scientifique ils étaient parvenus. Si la connaissance scientifique était effectivement faible, c'est-à-dire telle que nous la connaissons, à cette époque ancienne, et que la technologie était absente, alors nul doute que la science que nous lisons aujourd'hui dans le Coran est une lumière de la science divine révélée au [Prophète] Mohammad [pbsl]. Il l'a inspiré au [Prophète] Mohammad [pbsl]. J'ai effectué des recherches relatives à l'histoire des premières civilisations du Moyen-Orient afin de savoir s'il existait des informations d'une aussi grande précision que celle-ci. S'il n'existait pas d'autres informations du même genre que celles du Coran à cette période, cela renforce la croyance que Dieu a envoyé [le Prophète] Mohammad [pbsl] ; Il a transmis à travers lui une grande quantité de Sa vaste science, que nous n'avons découvert que récemment. Et nous aspirons à un dialogue permanent en ce qui concerne la science de la géologie dans le Coran.296 (Prof. Palmar, l'un des plus grands géologues américains)

 Suite à une discussion au sujet de la fonction fixatrice des montagnes :

Je crois que c'est [les informations contenues dans le Coran] très très étrange, presque inconcevable, je crois que si ce que vous dites est vrai, alors le Coran mérite toute notre attention, je suis d'accord avec vous.297 (Professeur Syawda, scientifique japonais de renommée internationale, spécialiste de la géologie marine)

Une sélection des autres déclarations concernant le Coran

 Tout était si logique. C'est la beauté du Coran ; il vous demande de réfléchir et de raisonner. Lorsque je suis allé plus loin dans la lecture du Coran, j'ai noté qu'il parle de la prière, de la bonté et de la charité. Je n'étais pas encore un musulman, mais je sentais que la seule réponse qui me convenait était celle que m'offrait le Coran et Dieu me l'a envoyé.298 (Yusuf Islam [Cat Stevens], ancien chanteur britannique)

 Je ne suis pas un musulman au sens habituel du terme, quoique j'espère être un "musulman" en tant que "quelqu'un qui s'est rendu à Dieu", mais je crois que sont gravés dans le Coran et dans d'autres expressions de la vision islamique, de vastes entrepôts de la divine vérité dont moi et d'autres occidentaux avons encore beaucoup à apprendre, et "l'Islam est certainement un puissant candidat dans l'apport de la structure fondamentale de la religion du futur".299 (Du livre Islam and Christianity Today)

 L'élément essentiel et définitif de ma conversion à l'Islam est le Coran. J'ai commencé à l'étudier avant ma conversion avec un esprit critique d'intellectuel occidental... Certains versets de ce livre, le Coran, révélé il y a plus de 13 siècles, enseignent exactement les mêmes notions que les recherches scientifiques les plus modernes aujourd'hui. Cela m'a décidé à me convertir.300 (Ali Selman Benoist, France, Docteur en Médecine)

 J'ai lu les écritures sacrées de chaque religion, et nulle part je n'ai trouvé ce que j'ai découvert dans l'Islam : la perfection. Le Saint Coran, comparé à n'importe quelle autre Ecriture que j'ai lue est tel le Soleil comparé à une allumette. Je suis persuadé que quiconque lit la parole de Dieu avec un esprit qui n'est pas complètement fermé à la vérité, deviendra musulman.301 (Saifuddin Dirk Walter Mosig)

 La force du Coran vient du fait qu'un musulman ou qui que ce soit d'autre, peut l'ouvrir à n'importe quelle page et tomber sur un message qui a rapport au sens de la vie.302 (Le très célèbre théologien John Esposito)

 J'espère que le moment ne tardera pas où je pourrai réunir tous les hommes sages et instruits du pays, et établir un régime uniforme, fondé sur les principes du Coran, qui sont les seuls vrais et qui peuvent seul faire le bonheur des hommes.303 (L'Empereur français Napoléon Bonaparte)

259. H. A. R. Gibb, Islam-A Historical Survey (Oxford University Press, 1980), p. 28.
260. H. A. R. Gibb, Arabic Literature-An Introduction (Oxford at Clarendon Press, 1963), p. 36.
261. Ibid., p.37.
262. Paul Casanova, "L'Enseignement de I'Arabe au College de France", Leçon d'ouverture, 26 avril 1909.
263. Harry Gaylord Dorman, Towards Understanding Islam (New York: 1948), p. 3.
264. Edward Montet, Traduction Française du Coran, Introduction (Paris, 1929), p. 53.
265. John Naish, M. A. (Oxon), D. D., The Wisdom of the Qur'an (Oxford, 1937), préface 8.
266. George Sale, The Koran: The Preliminary Discourse (Londres & New York, 1891), p.47-48.
267. Rev. R. Bosworth Smith, Mohammed and Mohammedanism, www.ndirect.co.uk/~n.today/disc160.htm
268. Alfred Guillaume, Islam (Penguin Books, 1990 [Reprinted]), pp. 73-74.
269. Laura Veccia Vaglieri, Apologie de I'Islamisme, pp. 57-59.
270. John William Draper, A History of the Intellectual Development of Europe I (Londres, 1875), pp. 343-344.
271. Rev. J. M. Rodwell, M. A., The Koran (Londres, 1918), p. 15.
272. Dr Steingass, cité dans le livre Dictionary of Islam de T. P. Hughes, p. 528.
273. Arthur J. Arberry, The Koran Interpreted (Londres, Oxford University Press, 1964), p. 10.
274. Maurice Bucaille, The Qur'an and Modern Science, 1981, p. 18.
275. Edward Montet, Paris, 1890, cité par T. W. Arnold dans le livre The Preaching of Islam (Londres, 1913), pp. 413-414.
276. Rev. Bosworth Smith, Mohammed and Mohammedanism, (Londres, 1874).
277. James Michener in "Islam: The Misunderstood Religion," Reader's Digest, mai 1955, pp. 68-70.
278. Lectures on "The Ideals of Islam", Speeches and Writings of Sarojini Naidu (Madras, 1918), p. 167.
279. Hartwig Hirschfeld, Ph. D., M. R. AS., New Researches into the Composition and Exegesis of the Qur'an (Londres, 1902), p. 9.
280. G. Margoliouth, introduction de The Koran de J. M. Rodwell (New York, Everyman's Library, 1977), p. 7
281. Goethe, cité dans le livre Dictionary of Islam de T. P. Hughes, 526.
282. Cassette vidéo intitulée This is the Truth, www.islam-guide.com/ch1-1-h.htm
283. Ibid.
284. Ibid.
285. Ibid.
286. Cassette vidéo intitulée This is the Truth, www.islamic-awareness.org/Quran/Science/scientists.html
287. Ibid.
288. Ibid.
289. Ibid.
290. Ibid.
291. Ibid.
292. Ibid.
293. Ibid.
294.http://islamweb.net/english/new/week15/(10)THELEADERSOFMODERN.htm
295. Ibid.
296. Ibid.
297. Ibid.
298. "What they say about Islaam, the Qur'aan and Muhammad", www.al-sunnah.com/call_to_islam/articles/what_they_say_about_islaam.html
299. W. Montgomery Watt, Islam and Christianity Today (Londres: 1983), p. 9.
300. "What they say about Islaam, the Qur'aan and Muhammad", www.al-sunnah.com/call_to_islam/articles/what_they_say_about_islaam.html
301. Ibid.
302. John Esposito, cité dans le livre de Jacqueline Blais People Want to Know, So Koran is Best Seller, USA Today, 27 novembre 2001.
303. Napoleon Bonaparte, cité dans le livre de Christian Cherfils Bonaparte et l'Islam, (Paris, France: 1914), p. 125.

]]>
http://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /28270/commentaires-sur-le-coran-parhttp://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /28270/commentaires-sur-le-coran-parhttp://imgaws1.fmanager.net/Image/objects/62-Kuran-mucizeleri/26925_AYDINLARIN_KURAN_HAKKINDAKI_YORUMLARINDAN_BAZILARI.jpgTue, 13 Jul 2010 19:43:31 +0300
L'inimitabilite du Coran  

Jusqu'ici nous avons examiné les caractéristiques miraculeuses du Coran d'un point de vue scientifique et historique. En plus de cet aspect, le Coran possède un style étonnant et inimitable sur le plan littéraire.

Il est nécessaire de préciser que le Coran s'adresse à tous les hommes de tous âges. Quel que soit le niveau d'éducation et de culture du lecteur, le langage du Coran y est clair et compréhensible, et accessible à tout le monde. Dans un verset, Dieu révèle ceci à propos du Coran :

Nous avons facilité ce Coran en vue de sa mémorisation… (Coran, 54 : 22)

Bien que son style soit aisément intelligible, personne n'est parvenu à imiter le Coran, de quelque manière que ce soit. Certains des versets dans lesquels Dieu attire notre attention sur le caractère inimitable du Coran sont :

Et si vous êtes dans le doute au sujet de ce que Nous avons révélé à Notre serviteur, eh bien produisez une sourate semblable et invoquez ceux qui vous assistent en dehors de Dieu si vous êtes sincères ! (Coran, 2 : 23)

Ou bien prétendent-ils qu'il [le Prophète] l'a inventé ? Dis-leur : "Produisez une seule sourate semblable et, hormis Dieu, appelez qui vous pourrez à votre aide si vous êtes sincères !" (Coran, 10 : 38)

L'une des raisons pour lesquelles le Coran est décrit comme un miracle repose sur le fait que, comme souligné dans les versets ci-dessus, rien de semblable ne peut jamais être écrit par une main humaine. Plus cette impossibilité est grande, et plus la dimension du miracle que nous avons devant nos yeux est élevée. Par conséquent, le fait que le style du Coran n'ait jamais pu être imité par aucun des milliards d'êtres humains qui se sont succédés durant des siècles, est l'une des preuves de son caractère miraculeux. Dans son livre, The Construction of the Bible and the Qur'an, F. F. Arbuthnot fait le commentaire suivant sur le Coran :

Du point de vue littéraire, le Coran est considéré comme un spécimen de la langue arabe pure, composé à moitié tel un poème et à moitié tel de la prose. On dit que dans certains cas, les grammairiens ont adapté leurs règles afin de concorder avec certaines phrases et expressions usitées dans le Coran, et que bien que plusieurs tentatives aient été faites pour produire un travail d'un style aussi élégant que celui-là, aucune n'a abouti.257

Le choix des mots employés dans le Coran est tout à fait exceptionnel, aussi bien dans le sens de la fluidité du texte que dans celui de l'effet de style. Cependant, ceux qui ne sont pas disposés à admettre que le Coran est un Livre saint dans lequel Dieu a révélé Ses commandements et Ses interdits, avancent différentes excuses pour expliquer les raisons de leur refus de s'y conformer. Ils ont essayé d'échapper à sa beauté en le niant. Dieu révèle comment les incrédules tentent de décrire le Coran:

Nous ne lui avons pas enseigné la poésie car cela ne lui convenait pas. Ceci n'est qu'un rappel, un Coran clair au moyen duquel il avertit tout homme vivant que la parole se réalisera contre les incrédules. (Coran, 36 : 69-70)

La nature supérieure de l'agencement des rimes dans le Coran

Le livre du Professeur Adel M. A. Abbas, Science Miracles

 

L'un des éléments qui donne au Coran son caractère inimitable découle de sa structure littéraire. Bien qu'écrit en langue arabe, la formulation du Coran ne ressemble en rien à celles utilisées dans la littérature arabe.

Le système de rimes composant le Coran est connu sous le nom de "prose rimée" et les linguistes décrivent l'utilisation de la rime dans le Coran comme un miracle. Dans son livre Science Miracles(Les miracles de la science), rédigé pour démontrer le caractère miraculeux de la composition linguistique du Coran, le très célèbre scientifique britannique, le Professeur Adel M. A. Abbas a fait des recherches de grande envergure sur les lettres et l'agencement des rimes dans le Coran, au moyen de graphiques et de diagrammes. Dans ce livre, certains faits plutôt frappants ont été établis en rapport avec le système de rimes du Coran.

Comme nous le savons, 29 sourates du Coran commencent avec une ou plusieurs lettres symboliques. Ces lettres sont appelées "lettres mouqatta`ah " ou "lettres initiales". 14 des 29 lettres de l'alphabet arabe contiennent ces lettres initiales : Qaf, Sad, Ta, Ha, Ya, Sin, Alif, Lam, Mim, Kaf, 'Ayn, Noun, Ra, Ha.

Parmi ces lettres, lorsque nous examinons la lettre "Noun" de la sourate al-Qalam, nous notons l'existence de rimes avec la lettre "Noun" dans 88,8% des versets. 84,6% de la sourate ash-Shu'ara', 90,32% de la sourate an-Naml et 92,05% de la sourate al-Qasas ont des rimes composées avec cette lettre.

Lorsqu'on applique ces études à tout le Coran, on se rend compte que 50,08% du Livre sont rimés avec "Noun". En d'autres mots, la moitié des versets coraniques se terminent avec la lettre "Noun". Dans aucune oeuvre littéraire d'une telle longueur, il n'a été possible de composer des rimes avec une seule intonation dans plus de la moitié du texte. Et ceci s'applique à toutes les langues et pas seulement à la langue arabe.

Lorsqu'un examen général de l'agencement des rimes dans le Coran est effectué, on se rend compte que 80% des rimes se composent de seulement trois sons (n, m, a) qui sont constituées des lettres "Alif, Mim, Ya et Noun".258

La lettre "Noun" mise à part, 30% des versets sont rimés avec "Mim", "Alif" ou "Ya".

Les versets suivants sont seulement quelques-uns des nombreux exemples de rimes faisant appel à ces quatre lettres.
















La composition de prose rimée avec deux ou trois sons dans un poème de 200 à 300 lignes, peut aboutir à un travail d'une grande qualité, d'une qualité suffisante pour être décrit comme étant un chef d'oeuvre par les critiques littéraires contemporains. Cependant, en gardant à l'esprit la longueur du Coran, les informations qu'il contient et ses sages exposés, l'extraordinaire manière avec laquelle son système de prose rimée est utilisé devient encore plus clair et plus beau. Le Coran, en effet, contient un océan d'informations sur un très large éventail de sujets. Ils comprennent la religion et un guide de moralité, des leçons issues de personnes ayant vécu par le passé, le message des prophètes et les messagers de Dieu, les sciences physiques et les récits historiques d'évènements importants. Mais tout ceci, quoique merveilleux en soi, est raconté avec un rythme littéraire et une excellence des plus fantastiques. Il est tout simplement impossible qu'un livre comme le Coran, avec tant de rimes dans la prose, utilisant si peu de sons, abordant des sujets si variés et si instructifs, soit l'oeuvre d'un être humain. De ce point de vue, il n'est pas surprenant que les linguistes arabes décrivent le Coran comme étant "définitivement inimitable".

257. F. F. Arbuthnot, The Construction of the Bible and the Koran (Londres: 1985), p. 5.
258. Dr Adel M. A. Abbas, Anne P. Fretwell, Science Miracles, No Sticks or Snakes (Beltsville, Maryland, USA, Amana Publications, 2000), p. 13.

]]>
http://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /28268/linimitabilite-du-coranhttp://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /28268/linimitabilite-du-coranTue, 13 Jul 2010 19:38:29 +0300
L’hemoglobine et le fer  

Quand le Coran fut révélé, personne ne soupçonnait l’existence de la molécule d’hémoglobine. L’hémoglobine transporte l’oxygène et le dioxyde de carbone dans le sang à travers le corps. C’est à elle qu’on doit la couleur pourpre du sang. Elle ne fut découverte qu’au 19ème siècle.

L’hémoglobine se forme grâce au fer (Fe) dans notre corps. Elle est essentielle au fonctionnement des fonctions vitales du corps. Le fer présent dans l’hémoglobine  se fixe à l’oxygène et transporte ainsi l’oxygène dans le sang. C’est pourquoi la molécule d’hémoglobine peut être prise en compte conjointement avec le fer.

Dans le verset 25 de la sourate al-Fath, les lettres composant les mots Fe (fer) et hémoglobine apparaissent miraculeusement ensemble. Il faut souligner en outre que la succession de lettres du mot “hémoglobine” n’apparaît dans aucun autre verset. Cette circonstance exceptionnelle prouve en l’occurrence la création d’Allah Tout-Puissant, Seigneur du passé et du futur, Lui Qui n’est pas soumis au temps.

* Le mot “hémoglobine” s’écrit pratiquement de la même manière que ce soit en turc, en arabe, en anglais ou en d’autres langues. Les lettres composant le mot “hémoglobine” se succède de gauche à droite.

]]>
http://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /28266/lhemoglobine-et-le-ferhttp://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /28266/lhemoglobine-et-le-ferTue, 13 Jul 2010 19:36:09 +0300
Le mıracle du 19 dans le Coran  

L'un des miracles mathématiques du Coran est la façon dont le chiffre 19 est codé de manière numérologique dans les versets. Ce chiffre est souligné dans le verset suivant du Coran "Ils sont dix-neuf à y veiller" (Coran, 74 : 30), et encodé aussi dans différents versets du livre. Ci-après une liste d'exemples :

 La formule consiste en 19 lettres.

 Le Coran est composé de 114 sourates (19x6).

 La première sourate révélée est le numéro 96 ; elle occupe le rang 19 à partir de la fin.

 Les premiers versets révélés sont les cinq premiers de la sourate 96 et le nombre total de lettres contenus dans ces versets est de 19. 

Comme nous venons de le voir, les cinq premiers versets sont composés de 19 mots. Le " " correspond à une lettre, et non à un mot. De même, les lettres " " ne sont pas non plus incluses dans le calcul.

 La première sourate révélée, la sourate al-'Alaq, est composée de 19 versets et de 285 (19x5) lettres.

 La sourate an-Nasr, la dernière sourate révélée comprend 19 mots.

De plus, le premier verset de la sourate an-Nasr, qui parle de l'aide qui viendra de Dieu, contient 19 lettres.

 Le Coran contient 114 formules (Bismillah), c'est-à-dire 19 x 6.

 Sur les 114 sourates du Coran, seules 113 sourates commencent avec cette formule (Bismillah). La seule ne débutant pas avec la formule est la sourate at-Tawba. De plus, la sourate an-Naml est la seule sourate à contenir deux fois la formule. La première se situe au début et la seconde au verset 30. A partir de la sourate at-Tawba, qui ne commence pas avec la formule, la sourate an-Naml se trouve à 19 sourates plus loin.

Il y a une formule au début de la 27ème sourate, à savoir la sourate an-Naml, ainsi qu'au niveau du verset 30. Il existe donc deux formules dans cette sourate. Et c'est la formule située au niveau du 30ème verset qui complète la liste des 114 formules contenues dans le Coran. Lorsque nous additionnons le numéro du verset et celui de la sourate, c'est-à-dire 30 et 27, nous obtenons un total de 57 (19 x 3).

Le nombre total de sourates depuis la sourate at-Tawba (9) jusqu'à la sourate an-Naml (27) est de 342 (9 + 10 + 11 +12 +13 +14 +15 +16 + 17 + 18 + 19 + 20 + 21 + 22 + 23 + 24 + 25 + 26 + 27). Ce chiffre correspond à 19 multipliés par 18.

 La somme du nombre de fois où le nom "Dieu" apparaît dans tous les versets dont les chiffres sont multiples de 19 (par ex, versets 19, 38, 57, 76, etc.) est de 133, ou 19 x 7.

 La valeur abjad du mot wahd, signifiant "un(e)" est de 19. Ce mot est utilisé avec différents autres mots dans le Coran, par exemple une porte, une variété de nourriture. Il est utilisé 19 fois avec le nom "Dieu".

 Le total des sourates et du nombre de versets où le mot wahd apparaît 19 fois est de 361 : (19 x 19)

 Le nombre de versets entre les premières lettres initiales (Alif, Lam, Mim ; sourate al-Baqarah verset 1) et les dernières lettres initiales (Noun ; sourate al-Qalam, verset 1) est de 5.263 (soit 19 x 277).

 38 (19x2) sourates sans lettres initiales sont situées entre la première sourate ayant des lettres initiales et la dernière sourate qui en a également.

 Le mot Rahman (Tout-Miséricordieux) apparaît 57 fois (19x3) dans le Coran.

 30 chiffres différents sont mentionnés dans le Coran.

Le total de ces chiffres (là encore sans prendre en compte les répétitions) est de 162.146. C'est 19 x 8.534 : 1 + 2 + 3 + 4 + 5 + 6 + 7 + 8 + 9 + 10 + 11 + 12 + 19 +20 + 30 + 40 + 50 + 60 + 70 + 80 + 99 + 100 + 200 + 300 + 1000 + 2.000 + 3.000 + 5.000 + 50.000 + 100.000 = 162.146 (19 x 8.534).

 En plus de ces 30 chiffres, le Coran fait référence à huit fractions : 1/10, 1/8, 1/6, 1/5, 1/4, 1/3, 1/2 et 2/3. Ainsi le Coran contient un total de 38 (19 x 2) nombres différents.

 La sourate qui possède, si l'on considère depuis le début, 19 versets est la sourate al-Infitar. Une autre caractéristique de cette sourate est qu'elle se termine par "Dieu". C'est en même temps la 19ème apparition du nom "Dieu" à partir de la fin.

 La 50ème sourate commençant avec la lettre "Qaf", contient un total de 57 (19 x 3) lettres "Qaf". De même, 57 lettres "Qaf" existent dans la 42ème sourate laquelle commence avec la lettre "Qaf". La 50ème sourate contient un total de 45 versets. Additionnés, ils totalisent 95 (19 x 5). Il existe 53 versets dans la 42ème sourate. Ceux-là totalisent encore une fois 95 (42 + 53).

 La valeur abjad du mot Majid, utilisé pour parler du Coran, dans le premier verset de la sourate Qaf est de 57 (19 x 3). Comme nous l'avons dit plus haut, le nombre total de lettres "Qaf" est égal à 57.

 Lorsque nous additionnons le nombre de fois où la lettre "Qaf" apparaît dans le Coran, nous atteignons un total de 798 (19 x 42). 42 est le numéro d'une autre sourate dont la lettre "Qaf" fait partie des premières lettres.

 La lettre "Noun" apparaît seulement au début de la 68ème sourate. Le nombre de fois où elle apparaît dans la sourate est 133 (19 x 7).

 Lorsqu'on additionne ensemble le nombre de versets (en y incluant la formule) dans les sourates, dont le nombre est un multiple de 19, le résultat est remarquable :

 Les lettres "Ya" et "Sin" apparaissent au début de la sourate Ya Sin. La lettre "Sin" y apparaît 48 fois et la lettre "Ya" 237 fois. Le total d'occurrences est de 285 (19 x 15).

 Seule une sourate, la septième, commence avec les initiales ""Alif, Lam, Mim, Sad". La lettre "Alif" apparaît dans la sourate 2.529 fois, la lettre "Lam" 1.530 fois, la lettre "Mim" 1.164 fois et la lettre "Sad" 97 fois. Ces quatre lettres apparaissent donc au total 2.529 + 1.530 + 1.164 + 97 fois, c'est-à-dire 5.320 (19 x 280) fois.

 Les lettres "Alif, Lam et Mim" sont les lettres les plus fréquemment utilisées en arabe. Elles apparaissent ensemble au début des six sourates suivantes : 2, 3, 29, 31 et 32. Le nombre de fois où ces trois lettres apparaissent dans chacune de ces six sourates est un multiple de 19. Dans l'ordre : 9.899 (19 x 521), 5.662 (19 x 298), 1.672 (19 x 88), 1.254 (19 x 66) et 817 (19 x 43). Le nombre total de fois où ces trois lettres apparaissent dans les six sourates est de 19.874 (19 x 1.046).

 Les lettres initiales "Alif, Lam et Ra" apparaissent dans les sourates 10, 11, 12, 14 et 15. Le nombre total de fois où ces lettres apparaissent dans ces sourates est de 2.489 (19 x 131), 2.489 (19 x 131), 2.375 (19 x 125), 1.197 (19 x 63) et 912 (19 x 48).

 La fréquence à laquelle les lettres initiales "Alif, Lam, Mim et Ra" apparaissent est de 1.482 fois (19 x 78). La lettre "Alif" apparaît 605 fois, "Lam" 480 fois, "Mim" 260 fois et "Ra" 137 fois.

Les lettres "Qaf, Ha, Ya, 'Ayn et Sad" apparaissent dans une seule sourate, la 19ème. La lettre "Qaf" apparaît 137 fois dans cette sourate, "Ha" 175 fois, "Ya" 343 fois, "'Ayn" 117 fois et "Sad" 26 fois. Le nombre total d'occurrences de ces lettres est 137 + 175 + 343 + 117 + 26 = 798 (19 x 42).

 D'autres découvertes sur ce sujet :

Dans tout le Coran,

- Le mot ati' (obéis !) apparaît 19 fois.

- Les mots 'abd (serviteur), 'abid (une personne qui sert), et aboudou (adorer) apparaissent un total de 152 fois (19 x 8).

 Les valeurs numériques abjad de certains des attributs de Dieu donnés ci-dessous sont aussi des multiples de 19 :

- Al Wahid (L'Unique) 19 (19 x 1).

- Al Jami' (Le Rassembleur) 114 (19X6)

 

19: UN CHIFFRE EXTRAORDINAIRE

Le chiffre 19 est le total des chiffres 9 et 10 à la puissance 1. La différence entre les chiffres 9 et 10 à la puissance 2 est encore une fois 19.

Le Soleil, la Lune et la Terre s'alignent sur la même position tous les 19 ans.255

La comète de Halley passe à travers le Système Solaire une fois tous les 76 ans (19 x 4).256

La place du chiffre 19 dans le triangle de Pascal

Conclusion:

Le total des 19 premiers chiffres est un multiple de 19.

Le total des 19 premiers nombres est un multiple de 19.

Rapport entre le chiffre 19 et le triangle de Pascal au regard de la révélation séquentielle des versets coraniques :

 La 96ème sourate, la première à avoir été révélée, est la 19èmeà partir de la fin. Elle consiste en 19 versets et contient un total de 285 lettres (19 x 5). Les cinq premiers versets de la révélation contiennent 76 lettres (19 x 4).

 Les premiers versets de la 68ème sourate, la seconde à avoir été révélée, consiste en 38 mots (19 x 2).

 La troisième révélation, la 73ème sourate, contient 57 mots (19 x 3).

 

Ceci  [le Coran] n'est qu'un rappel à l'univers. Et certainement vous en aurez des nouvelles bientôt ! (Coran, 38:87-88)

A Lui appartient la souveraineté des cieux et de la terre. II fait vivre et il fait mourir, et II est Omnipotent. (Coran, 57:2)

C'est Lui le Premier et le Dernier, L'Apparent et le Caché et II est Omniscient. (Coran, 57:3)

255. "The Celtic Wheel of the Year Calendar", www.iol.ie/~plugin/stonecal.htm
256. Robert Nemiroff, Jerry Bonnell, "Astronomy Picture of the Day Index - Solar System: Comets: Halley", http://antwrp.gsfc.nasa.gov/apod/halley.html

]]>
http://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /28265/le-miracle-du-19-danshttp://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /28265/le-miracle-du-19-danshttp://imgaws1.fmanager.net/Image/objects/62-Kuran-mucizeleri/26923_KURAN_DA_19_MUCIZESI.jpgTue, 13 Jul 2010 19:34:26 +0300
Les calculs numerologıques dans le Coran (Abjad)  

Chaque lettre de l'alphabet arabe a une valeur numérique. En d'autres mots, en arabe chaque lettre correspond à un chiffre. Un certain nombre de calculs peut être fait en partant de ce postulat. On les appelle calculs (abjad) numérologiques ou hisaab al-joummal.253 Les musulmans ont tiré avantage de ce principe de correspondance entre lettre et chiffre pour l'appliquer dans des domaines variés. Ilm al-jafr est l'un de ces domaines.

Jafr est une science consistant à prédire des événements futurs. L'une des méthodes utilisées par les personnes qui se sont engagées dans cette voie est de comparer les formes symboliques et les valeurs numérologiques des lettres. La principale différence entre "abjad" et "jafr" est que la première se réfère à ce qui a déjà eu lieu et la dernière à ce qui va probablement se passer dans le futur.254

Cette méthode de calcul est une forme d'écriture usitée depuis des siècles et qui était largement répandue avant la révélation du Coran. Tout ce qui se passait dans l'histoire des Arabes était écrit en attribuant des valeurs numériques aux lettres, mémorisant ainsi le moindre événement. Ces dates étaient obtenues en additionnant la valeur numérique particulière de chaque lettre.

Lorsque certains versets du Coran sont examinés à la lumière de la méthode "abjad", nous réalisons que certaines dates émergent en conformité avec la signification de ces versets. Lorsque nous constatons que les événements auxquels se réfèrent ces versets se sont effectivement produits aux dates obtenues par cette méthode, nous comprenons que c'est une indication secrète au sujet de ces évènements contenus dans ces versets. (Dieu sait mieux)

 L'atterrissage sur la Lune en 1969 est indiqué dans le Coran.

L'Heure est proche et la Lune s'est fendue. (Coran, 54 : 1)

Le mot arabe inchaqqa (se fendre) utilisé dans le verset ci-dessus, dérive du verbe chaqqasignifiant également "pousser, labourer ou creuser la terre" :

C'est Nous qui versons l'eau abondante, puis Nous fendons la terre par fissures, et y faisons pousser grains, vignobles et légumes, oliviers et palmiers, jardins touffus, fruits et herbages. (Coran, 80 : 25-31)

 

Comme nous pouvons le voir, le mot chaqqa du verset ci-dessus n'est pas utilisé dans le sens de "diviser en deux" mais plutôt dans celui de "fendre le sol, récolter divers produits agricoles". Pris dans ce sens, le mot chaqqa extrait du verset "la Lune s'est fendue" (Coran, 54 : 1) pourrait également renvoyer à l' "atterrissage" sur la Lune (alunissage) de 1969 et aux études accomplies sur le sol lunaire. (Dieu sait mieux) En réalité, une autre indication très importante y figure : certaines des valeurs abjad de quelques mots contenus dans ce verset pointent vers le chiffre 1969.

Un point important dans cette méthode de calcul doit être souligné. Il s'agit de la possibilité de produire un grand nombre de chiffres ou bien des chiffres sans rapport avec le sujet. Malgré la faible probabilité qu'un chiffre approprié en ressort, il reste frappant que ce chiffre improbable en résulte.

L'Heure (est proche) et la Lune s'est fendue. (Coran, 54 : 1)

Sans inclure les mots "est proche" dans le comptage, le résultat est comme suit :

Calendrier hijri : 1390 (Calendrier grégorien : 1969)

En 1969, les astronautes américains ont effectué des recherches sur la Lune, ont creusé et fendu le sol avec différents outils, et rapportèrent des spécimens de roches lunaires.

Toutefois, nous devons préciser que le fendage de la Lune constitue, bien entendu, l'un des miracles offert par Dieu à notre Prophète (pbsl). Ce miracle est ainsi révélé dans un hadith :

Les habitants de la Mecque demandèrent au Messager de Dieu (pbsl) de leur montrer un miracle. Alors il leur montra la Lune fendue en deux parties au milieu desquelles ils aperçurent la montagne de Hiram. (Sahih Boukhari)

Le miracle ci-dessus mentionné est celui du fendage de la Lune révélée dans le verset. Par ailleurs, étant donné que ce livre s'adresse à toutes les époques, on peut penser qu'il se réfère aussi à l'exploration de la Lune faite à notre propre époque. (Dieu sait mieux)

253. Ismail Yakit, Turk-Islam Kulturunde Ebced Hesabi ve Tarih Dusurme, p. 36.
254. Ibid., 56.

]]>
http://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /28264/les-calculs-numerologiques-dans-lehttp://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /28264/les-calculs-numerologiques-dans-lehttp://imgaws1.fmanager.net/Image/objects/62-Kuran-mucizeleri/26921_KURAN_DA_EBCED_HESABI.jpgTue, 13 Jul 2010 19:31:30 +0300
Les repetitions de mots dans le Coran  

Mises à part les caractéristiques miraculeuses que nous avons passées en revue jusqu'ici, le Coran contient aussi ce que nous pouvons appeler des "miracles mathématiques". Il y a beaucoup d'exemples de cet aspect fascinant du Coran. L'un de ces exemples, est le nombre de récurrence de certains mots. Quelques-uns de ces mots, liés entre eux, sont répétés le même nombre de fois. Ci-dessous une liste de ces mots et du nombre de fois où ils sont réitérés.

 La formulation "sept cieux" (sab'a samawaat) est répétée sept fois. "La création des cieux" (khalq al-samawaat) est elle aussi répétée sept fois.

SEPT CIEUX
LA CREATION DES CIEUX
7 fois
7 fois

 "Jour" (yawm) est répété 365 fois au singulier, alors que sa forme plurielle et duelle (jours) (ayyaam et yawmayn) sont toutes les deux répétées 30 fois. Le mot "mois" (chahar) quant à lui est répété 12 fois.

JOUR
JOURS
MOIS
yawm
ayyaam, yawmayn
chahar
365 fois
30 fois
12 fois

 Le nombre de fois où les mots "plante" (nabat) et "arbre" (chajar) est répété est le même : 26 fois.

PLANTE
ARBRE
26 fois
26 fois

 Le mot "paiement ou récompense" (jazaa') est répété 117 fois, alors que le mot "pardon" (maghfirah) qui est l'une des valeurs morales de base prônées par le Coran, est lui répété exactement le double : 234 fois.

RECOMPENSE
PARDON
117 fois
2x117=234 fois

 Lorsque nous comptons le mot "dis" (qal), il apparaît 332 fois. Et nous en arrivons exactement au même chiffre lorsque nous comptabilisons la phrase "ils disent" (qalou).

DIS
ILS DISENT
332 fois
332 fois

 Les mots "monde" (dounia) et "l'au-delà" (akhira) sont répétés exactement le même nombre de fois, c'est-à-dire : 115.

MONDE
L'AU-DELA
115 fois
115 fois

 Le mot "satan" (chaytan) est réitéré 88 fois, tout comme le mot "anges" (mala'ika).

SATAN
ANGES
88 fois
88 fois

 Le mot "foi" (iman) (sans le génitif) est répété 25 fois à travers tout le Coran, tout comme l'est le mot "mécréance" (kouf).

FOI
MECREANCE
25 fois
25 fois

 Les mots "paradis" (jannah) et "enfer" (jahannam) sont chacun répétés 77 fois.

PARADIS
ENFER
77 fois
77 fois

 Le mot zakat est répété 32 fois, ainsi que le mot "bienfait" (baraka).

ZAKAT
BIENFAIT
32 fois
32 fois

 L'expression "les vertueux" (al-abraar) est utilisée 6 fois alors que l'expression "les malfaisants" (al-foujjaar) est répétée deux fois moins à savoir 3 fois.

LES VERTUEUX
LES MALFAISANTS
al-abraar
al-foujjaar
3 fois
6 fois

 Le nombre de fois où les mots "été-chaleur" (sayf-harr) et "hiver-froid" (chita'-bard) est répété est de 5 fois chacun.

ETE-CHALEUR
HIVER-FROID
1+4=5 fois
1+4=5 fois

 Les mots "vin" (khamr) et "ivresse" (saqara) sont répétés chacun 6 fois.

VIN
IVRESSE
khamr
saqara
6 fois
6 fois

 Le nombre d'apparitions des mots "intelligence" ('aql) et "lumière" (nour) est le même : 49 fois.

INTELLIGENCE
LUMIERE
49 fois
49 fois

 Les mots "langage" (lisan) et "conseil" (mevize) sont tous les deux répétés 25 fois.

LANGAGE
SERMON
25 fois
25 fois

 Les mots "faire le bien" (naf) et "corrompre" (fassad) sont chacun répétés 50 fois.

FAIRE LE BIEN
CORROMPRE
50 fois
50 fois

 Les mots "récompense" (ajr) et "action" (fa'il) sont chacun répétés 107 fois.

RECOMPENSE
ACTION
107 fois
107 fois

 "Amour" (al-mahabba) et "l'obéissance" (al-taa'ah) apparaissent aussi le même nombre de fois, c'est-à-dire 83 fois.

AMOUR
OBEISSANCE
83 fois
83 fois

 Les mots "destination" (masser) et "pour toujours" (abadan) apparaissent le même nombre de fois dans le Coran, c'est-à-dire 28 fois.

DESTINATION
POUR TOUJOURS
28 fois
28 fois

 Les mots "désastre" (al-moussiba) et "gratitude" (al-choukr) apparaissent 75 fois chacun.

DESASTRE
GRATITUDE
75 fois
75 fois

 Les mots "Soleil" (chams) et "lumière" (nour) apparaissent dans le Coran, 33 fois chacun.

- En comptant le mot "lumière", seules les formes simples du mot ont été incluses.

SOLEIL
LUMIERE
chams
nour
33 fois
33 fois

 Le nombre de fois où les mots "droit chemin" (al-houdaa) et "miséricorde (al-rahma)apparaissent est le même, 79 fois.

DROIT CHEMIN
MISERICORDE
79 fois
79 fois

 Les mots "ennui et détresse" (dayq) et "jouissance" (tamaniyye) sont chacun répétés 13 fois dans le Coran.

SIKINENNUITI
JOUISSANCE
13 fois
13 fois

 Les mots "homme" (rajoul) et "femme" (mar'ha) sont répétés un nombre égal de fois : 23 fois.

Le nombre de fois où les mots "homme" et "femme" sont chacun répétés dans le Coran est de 23 fois, et c'est en même temps celui des chromosomes de l'oeuf et du spermatozoïde dans la formation de l'embryon humain. Le nombre total de chromosomes humains est de 46 ; 23 provenant de la mère et 23 du père.

Femme
Homme
23 fois
23 fois

 "Trahison" (khiyanah) est repris 16 fois, tout comme le mot "perfide" (khabith), 16 fois également.

TRAHISON
PERFIDE
16 fois
16 fois
 
 

Ceci  [le Coran] n'est qu'un rappel à l'univers. Et certainement vous en aurez des nouvelles bientôt !
(Coran,38:87-88)

 

" Etre humain (insan) est écrit 65 fois : la somme du nombre de références aux phases de création de l'être humain est également de 65. Par exemple :

ETR HUMAIN
insan
65
TERRE
turabun
17 fois
GOUTTE DE SPERME
noutfa
12 fois
EMBRYON
alak
6 fois
UN MORCEAU DE CHAIR A MOITIE FORME
mouthghah
3 fois
OSSATURE
idham
15 fois
CHAIR
lahm
12 fois
Total
 
65 fois

Le mot salaawaat apparaît 5 fois dans le Coran, et Dieu a ordonné à l'homme d'accomplir la prière (salat) 5 fois par jour.

Le mot "terre" (barr, yabas) apparaît 13 fois dans le Coran et le mot "mer" (bahr) 32 fois, totalisant 45 références. Si nous divisons ce chiffre par celui du nombre de références à la terre nous arrivons à 28,888888888889%. Le nombre total des références à la terre et à la mer, 45, divisé par le nombre de références à la mer dans le Coran, 32, est de 71,111111111111%. Ce qui est extraordinaire, c'est que ces chiffres correspondent respectivement aux proportions exactes occupées par les terres émergées et les océans.252

TERRE
13 FOİS
13/45=28,888888888889
MER
32 FOİS
32/45=71,111111111111
TOTAL
45 FOİS
%100

252. "Scientific Miracles, " http://monak2.tripod.com/Peaceonline/id1.html.

]]>
http://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /28263/les-repetitions-de-mots-danshttp://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /28263/les-repetitions-de-mots-danshttp://imgaws1.fmanager.net/Image/objects/62-Kuran-mucizeleri/26918_KURAN_DA_KELIME_TEKRARLARI.jpgTue, 13 Jul 2010 19:29:03 +0300
L'energie atomique et la fission  

Certes, c'est Dieu qui fait fendre la graine et le noyau : du mort Il fait sortir le vivant, et du vivant, Il fait sortir le mort. Tel est Dieu. Comment donc vous laissez-vous détourner ? (Coran, 6 : 95)

Les termes "graine" (al-habb) et "noyau" (al-nawaa) dans le verset ci-dessus peuvent indiquer la fission de l'atome. En effet, les définitions tirées du dictionnaire à propos du motal-nawaa incluent "noyau, centre, noyau atomique". De plus, l'expression "du mort, Il fait sortir le vivant" peut signifier que Dieu crée de la matière à partir d'une source d'énergie morte. L'expression "du vivant, Il fait sortir le mort" peut faire référence à l'énergie (morte) émergeant de la matière (vivant), étant donné que l'atome est en mouvement. (Dieu sait mieux) En effet, il faut savoir que "vivant", al-hayy, signifie aussi "actif, énergétique". Le "non-vivant", al-mayyit, traduit par "mort" se référerait probablement à l'énergie.

Les scientifiques définissent l'énergie comme étant la capacité d'un système à produire du travail. La matière, composant toutes les choses sur Terre et dans l'Univers, est composée d'atomes et de molécules que l'on peut voir en mouvement grâce au microscope électronique. Au début du 20ème siècle, Albert Einstein (mort en 1955) a élaboré une théorie selon laquelle la matière pouvait être convertie en énergie, suggérant que toutes deux étaient étroitement liées au niveau atomique.213 Ceci correspondrait à l'idée de faire sortir le mort du vivant, telle que décrite ci-dessus, ou en d'autres mots, d'obtenir de l'énergie à partir de la matière, qui est en mouvement lorsque observée au niveau atomique. De plus, youkhridjou traduit par "fait sortir" signifie aussi "apporter, émettre" (comme dans le cas des ondes électriques). Par conséquent, les termes dans ces versets pourraient correspondre aux formes d'énergies obtenues à partir de l'atome. (Dieu sait mieux)

Aujourd’hui, le noyau atomique peut être divisé en des noyaux plus petits au moyen de la fission nucléaire.

 

Les scientifiques peuvent aujourd'hui fissionner l'atome en subdivisant son noyau. En s'appuyant sur la théorie d'Einstein, ils obtinrent, dans les années quarante, de l'énergie à partir de la matière grâce à la fission nucléaire, processus de division du noyau atomique. Le mot faaliqou dans la sourate al-An'am, verset 95, traduit par le mot "fendre", fait peut-être référence à la fission dont le dictionnaire donne la définition suivante : le processus de fission (du noyau de l'atome). Lorsque ce processus a lieu, d'énormes quantités d'énergie sont libérées.

Les mots dans la sourate al-An'am, verset 95, renferment une grande sagesse de par leur signification. Le phénomène décrit dans ce verset ressemble fortement à la fission du noyau de l'atome en vue d'obtenir de l'énergie atomique. Par conséquent le verset peut faire référence à la fission nucléaire, processus rendu possible par la technologie du 20ème siècle. (Dieu sait mieux)

213. "Energy and Matter", Fundamentals of Physical Geography, www.physicalgeography.net/fundamentals/6a.htmll

]]>
http://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /28259/lenergie-atomique-et-la-fissionhttp://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /28259/lenergie-atomique-et-la-fissionhttp://imgaws1.fmanager.net/Image/objects/62-Kuran-mucizeleri/26819_ATOM_ENERJISI_VE_NUKLEER_FIZYON.jpgTue, 13 Jul 2010 18:15:51 +0300
L'armee de fourmis dans la technologie Quand ils arrivèrent à la Vallée des Fourmis, une fourmi dit : "O fourmis, entrez dans vos demeures, [de peur] que Salomon et ses armées ne vous écrasent [sous leurs pieds] par inadvertance." (Coran, 27 : 18)

 

La "Vallée des Fourmis" se réfère à un lieu spécial abritant des fourmis spéciales. De plus, la capacité du Prophète Salomon (psl) à entendre les fourmis discuter entre elles contient peut-être des références frappantes au développement de la technologie de l'information. Le terme moderne "Silicon Valley" renvoie au centre mondial de la technologie. Donc, il est très significatif que ce verset mentionne une Vallée des Fourmis dans le récit de la vie du Prophète Salomon (psl). Dieu attirerait donc notre attention sur la technologie de pointe du futur.

En outre, les fourmis et les autres espèces d'insectes sont largement utilisées dans la technologie de pointe comme modèle dans les projets liés à la robotique ainsi que dans de vastes domaines, depuis l'industrie militaire à celle de la technologie. Ce verset ferait également référence aux développements dans ces domaines.

Derniers développements dans la technologie de l'infiniment petit : 
une armée de fourmis-robots

Le projet le mieux connu utilisant des fourmis comme modèle est le projet "armée de fourmis-robots" conduit indépendamment dans différents pays. Une étude réalisée par l'Institut Polytechnique de Virginie et l'Université d'Etat de Virginie cherche à développer de petits robots, peu coûteux, et simples et identiques pour en faire une armée de robots. Les chargés d'étude expliquent la fonctionnalité de ces robots dans les termes suivants : "Ils adoptent un comportement de groupe, agissent de manière coordonnée, et exécutent une série d'actions, et prennent des décisions conjointes." Les concepts mécaniques et électriques de "ces armées de robots" ont été basés sur le comportement d'une communauté de fourmis. On les appelle "armée de fourmis-robots" en raison de leur similitude éthologique avec leurs homologues insectes.

Le système robotique de "l'armée de fourmis" a été conçu au départ comme "système porteur de matériel". D'après ce scénario, plusieurs petits robots seraient chargés conjointement de soulever et de transporter des objets. Plus tard, il a été décidé qu'on pouvait les utiliser pour d'autres tâches. Un rapport décrit les autres tâches pour lesquels ils pouvaient être assignés dans le futur :

Le nettoyage de déchets nucléaires et dangereux à l'aide "d'essaims" de robots, minage (aussi bien qu'enlèvement de matériel ainsi que recherche et sauvetage), dragage de mines (sur terre et sur mer), surveillance et garde, exploration et fouilles de la surface planétaire.211

Un rapport fait par Israel A. Wagner, un expert dans la technologie robotique des fourmis, les projets de robots-fourmis ont été décrits en ces termes :

Les robots-fourmis sont de simples créatures physiques ou virtuelles conçues pour coopérer afin d'atteindre un objectif commun. Ils sont supposés avoir une ressource énergétique, une intelligence et un sens très limitées, et de communiquer par le biais de traces laissées dans l'espace de travail ou dans le sol, comme de nombreux insectes savent le faire…

 

La distribution du travail parmi des agents multiples peut être effectué soit par un contrôleur central qui envoie des ordres aux agents, soit par un accord a priori sur un certain partitionnement qui, s'il est obéi par les agents, conduit à terme à l'accomplissement de la mission donnée. Une troisième chose, utilisée tout le long de ce travail, est de concevoir les comportements individuels comme une coopération qui émerge au cours de leurs tâches, sans prendre de décisions a priori sur la structure de la coopération. L'application spécifique que nous abordons est nommée couverture, qui est aussi appelée exploration ou recherche. Cette variété de noms suggère les nombreuses applications que ce problème peut avoir : depuis le nettoyage du sol d'une maison jusqu'à la détermination de l'emplacement d'une planète sur une carte ou le déminage d'un champ de mines.212

Comme on peut le voir à travers ces exemples, le mode de vie sociale d'une fourmi est à la base de nombreux projets, et les différentes technologies basées sur les fourmis fournissent de nombreux bienfaits aux êtres humains. C'est pourquoi il est si important que les fourmis et leur vallée soient mentionnées dans le Coran dans le récit coranique sur la vie du Prophète Salomon (psl). Le terme "fourmis" dans le verset peut se référer à une armée de robots, futurs développements dans la technologie de la robotique, et comment les robots joueront un rôle important dans la vie humaine. Par exemple, ils peuvent effectuer des tâches ardues et ainsi rendre la vie des gens plus confortable. (Dieu sait mieux)

211. John S. Bay, "Design of the 'Army Ant' Cooperative Lifting Robot", http://armyant.ee.vt.edu/paper/robo_mag.html
212. Israel A. Wagner, "My Travels With my A(u)nts: Distributed Ant Robotics", www.cs.technion.ac.il/~wagner/pub/thesis_abs_eng.html

]]>
http://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /28258/larmee-de-fourmis-dans-lahttp://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /28258/larmee-de-fourmis-dans-lahttp://imgaws1.fmanager.net/Image/objects/62-Kuran-mucizeleri/26818_TEKNOLOJIDE_KARINCA_ORDUSU.jpgTue, 13 Jul 2010 18:13:36 +0300
Puits artesiens  

Nous les répartîmes en douze tribus, [en douze] communautés. Et nous révélâmes à Moïse, lorsque son peuple lui demanda de l'eau : "Frappe le rocher avec ton bâton." Et voilà qu'en jaillirent douze sources, chaque tribu sur son abreuvoir. Nous les couvrîmes de l'ombre du nuage, et fîmes descendre pour eux la manne et les cailles : "Mangez des bonnes choses que Nous vous avons attribuées." Et ce n'est pas à Nous qu'ils ont fait du tort, mais c'est à eux-mêmes qu'ils en faisaient. (Coran, 7 : 160)

Le verset ci-dessus décrit la façon dont le peuple du Prophète Moïse (psl) lui demanda de l'eau et comment il fournit à chaque tribu une source. De toute évidence, son peuple souffrit d'une pénurie d'eau. Ce genre de pénurie existe toujours, puisque plus d'un milliard de personnes n'a pas accès à de l'eau potable, et 2,4 milliards de personnes n'ont pas de systèmes d'épuration. Selon des études prospectives, en 2025, près de 5 milliards de personnes n'accèderont pas à des quantités suffisantes en eau.204 Chaque année, 12 millions de personnes meurent à cause de la pénurie en eau, dont 3 millions d'enfants de maladies liées à une eau contaminée.205

Une nappe artésienne fermée est confinée par un gisement de roche sus-jacent, qui empêche toute infiltration d'eau dans la nappe. Au lieu de cela, l'eau pénètre dans la couche aquifère inclinée à travers la zone d'alimentation, où la roche aquifère est exposée à un niveau plus élevé. Le flux dans une nappe artésienne ressemble à de l'eau qui s'écoule à travers un tube hyperbolique. L'eau qui est ajoutée sur le côté le plus long du tube fournit suffisamment de pression pour conduire l'eau vers le haut, du côté le plus court du tube.

 

De nos jours, 31 pays comptant 8% de la population mondiale, font face à des pénuries chroniques en eau potable. En 2025, on s'attend à ce que ce chiffre atteigne 48 pays.206Selon les prévisions des Nations Unies, l'eau fraîche renouvelable sera une ressource très limitée d'ici 2025, et le nombre de personnes souffrant de problèmes d'eau atteindra les 817 millions (selon les projections d'un accroissement démographique faible) ou 1,079 milliard (selon les projections d'un accroissement démographique fort).207

L'eau souterraine, la plus grande source d'eau sur Terre, constitue plus de 90% des réserves d'eau fraîche disponibles208 et représente par conséquent une importance vitale pour répondre aux besoins en eau de 2 milliards de personnes.209 Elle constitue la principale source d'eau de presque 50% de la population américaine, un chiffre qui atteint 95% dans les zones rurales.210 L'eau souterraine est aussi la source d'eau fraîche la plus sûre et la plus fiable. Parallèlement, cette eau peut être utilisée pour produire de l'énergie géothermique et économiser l'énergie en utilisant des pompes à chaleur.

 

Lorsque l'eau aspirée depuis le sol rencontre un obstacle tel une couche souterraine imperméable, elle s'accumule à ce niveau et forme une source d'eau. Cette eau est ensuite amenée à la surface en utilisant la méthode artésienne. Les sources artésiennes sont formées par des roches sédimentaires qui peuvent stocker l'eau souterraine.

L'exploitation des puits artésiens par forage dans des zones rocheuses, correspond à la description qu'en fait le Coran. Le verset 60, de la sourate al-A'raf, où Dieu ordonne au Prophète Moïse (psl) de frapper le rocher, fait peut-être allusion à cette méthode. (Dieu sait mieux) Le verbeidrib, traduit par "frapper" équivaudrait aussi à "remonter, ouvrir". Ainsi, ce verset décrirait une source d'eau qui jaillit grâce au soulèvement de la roche. En conséquence, de l'eau sous pression a pu jaillir, comme décrit par le verbe inbajassa (se répandre, couler librement, monter en bouillonnant, s'écouler), tout comme cela se produit dans le cas des puits artésiens. Si une pression suffisante se forme, l'eau peut continuer à sortir à la surface sans l'aide d'une pompe.

Il est particulièrement frappant de noter que les solutions actuelles préconisées pour traiter les pénuries en eau font appel aux ressources souterraines. En fait, l'une des méthodes les plus efficaces pour faire face aux pénuries est le forage de puits artésiens. En d'autres mots, nous copions probablement, sans le savoir, l'exemple du Prophète Moïse (psl) en frappant ou en soulevant les roches. Le verset 160 de la sourate al-A'raf, ferait alors référence aux puits artésiens, dont le premier fut creusé en 1126 dans la région française de l'Artois. (Dieu sait mieux)

204. "Climate Change Adding Stress to Scarce Water Resources," DevNews Media Center, 5 juin 2003, http://web.worldbank.org/WBSITE/EXTERNAL/NEWS/0,,contentMDK:20114416~menuPK:34457
~pagePK:34370~piPK:34424~theSitePK:4607,00.html
205. "Water-The Essence of Life," DevNews Media Center, du 17 mai 2002, http://web.worldbank.org/WBSITE/EXTERNAL/NEWS/0,,contentMDK:20044610
~menuPK:34459~pagePK:64003015~piPK:64003012~theSitePK:4607,00.html
206. "Solutions for a Water-Short World", www.infoforhealth.org/pr/m14edsum.shtml
207. "Water-Scarce Countries", extrait de Sustaining Water: Population and the Future of Renewable Water Supplies; www.cnie.org/pop/pai/water-14.html
208. "Creation of an International Groundwater Resources Assessment Centre (INGRACE) - an information note, " IAH (International Association of Hydrogeologists) News and Information Online, www.iah.org/articles/mar2000/art002.htm
209. "Groundwater", http://ap.world.water-forum3.com/themeWwf/en/themeShow.do?id=36
210. "The Importance of Groundwater", http://pasture.ecn.purdue.edu/~agenhtml/agen521/epadir/grndwtr/importance.html

]]>
http://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /28257/puits-artesienshttp://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /28257/puits-artesienshttp://imgaws1.fmanager.net/Image/objects/62-Kuran-mucizeleri/26817_ARTEZYEN_KUYUSU.jpgTue, 13 Jul 2010 18:09:18 +0300
L'utilisation de l'electricite  

Et pour lui Nous avons fait couler la source de cuivre… (Coran, 34 : 12)

L'un des grands bienfaits que Dieu octroya au Prophète Salomon (psl) fut "la source de cuivre". Ceci peut être compris de différentes manières. L'usage du cuivre fondu se réfère peut-être à l'existence, à son époque, d'une haute technologie employant l'électricité. Nous savons que le cuivre est l'un des meilleurs métaux en termes de conduction d'électricité et de chaleur, et constitue ainsi la base de l'industrie électrique, qui utilise une grande partie du cuivre produit dans le monde. L'expression "faire couler" pourrait signifier que l'électricité peut être utilisée dans différents domaines. (Dieu sait mieux)

]]>
http://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /28256/lutilisation-de-lelectricitehttp://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /28256/lutilisation-de-lelectricitehttp://imgaws1.fmanager.net/Image/objects/62-Kuran-mucizeleri/26816_ELEKTRIK_KULLANIMI.jpgTue, 13 Jul 2010 18:05:18 +0300
Transfert d'odeur  

Il [Joseph] dit : "Pas de récrimination contre vous aujourd'hui ! Que Dieu vous pardonne. C'est Lui le Plus Miséricordieux des miséricordieux. Emportez ma tunique que voici, et appliquez-la sur le visage de mon père ; il recouvrera [aussitôt] la vue. Et amenez-moi toute votre famille." Et dès que la caravane eut franchi la frontière [de Canâan], leur père dit : "Je décèle, certes, l'odeur de Joseph, même si vous dites que je radote." (Coran, 12 : 92-94)

Aujourd'hui, les scientifiques affirment que la téléportation d'atomes et de molécules olfactives, sera peut-être possible dans un avenir proche. Dans la sourate Yusuf (Joseph), verset 94, le père du Prophète Joseph (psl) dit qu'il peut sentir l'odeur de son fils. Les scientifiques disent également qu'il sera bientôt possible d'envoyer des molécules olfactives de la même manière que l'on envoie des photos et des images tridimensionnelles. Par conséquent, ce verset est peut-être un signe de la technologie de pointe qui va se développer à partir de la recherche actuelle dans la transmission de molécules olfactives.

L'appareil USB-P@d, fabriqué par la firme Duftspezialisten permet aux ordinateurs de dégager des odeurs basées sur les préférences de leurs utilisateurs. Grâce à cet appareil de transmission d'odeurs, un drive peut mettre en place un courant d'air commandé par ordinateur. Ce parfum provient d'une cartouche rechargeable remplie de 20 types d'huiles différentes. Ces parfums contrôlés par ordinateur peuvent aussi fournir des sons et des images appropriés de la nature.

 

Tout comme nos autres perceptions sensorielles, l'olfaction se forme au niveau du cerveau. Par exemple, la molécule d'un zeste de citron stimule l'organe récepteur du nez, qui le transmet ensuite, pour analyse, sous forme de signaux électriques au niveau du cerveau. Par conséquent, lorsque le signal olfactif est formé de manière artificielle, l'odeur est tout de même perçue sous la même forme. En effet, le "nez électronique" constitue l'un des domaines de la recherche dont l'issue se situe dans un avenir proche.

Le système de perception olfactive de l'être humain permet de distinguer et d'identifier près de 10.000 odeurs, pour un nez entraîné. Les professionnels de la parfumerie qui ont bénéficié d'un entraînement chimique spécial sont capables de sentir un parfum contenant une centaine d'odeurs différentes puis d'en faire l'inventaire.201 Cette création supérieure du nez humain a encouragé de nombreux scientifiques à concevoir des "appareils" similaires. Des efforts sont entrepris dans différents centres de recherche et de développement afin de reproduire le système de perception sensoriel humain. Les modèles développés sont appelés "le nez électronique".

Les récepteurs du nez humain sont composés de protéines ; ceux de son homologue électronique sont composés d'une série de récepteurs chimiques. Chaque récepteur est conçu de manière à détecter les différentes odeurs ; plus leurs capacités d'identification des odeurs sont améliorées, plus complexe en sera la fabrication et plus élevé en sera le coût. Les signaux accumulés par les capteurs sont transformés en codes binaires, au moyen de systèmes électroniques, et ensuite envoyés vers l'ordinateur. Les systèmes électroniques peuvent être assimilés à des cellules nerveuses chargées de la détection olfactive, et l'ordinateur comparable au cerveau. L'ordinateur est programmé pour analyser les données et ainsi interpréter les signaux perçus sous forme de code binaire.

Les nez électroniques sont couramment utilisés dans l'industrie alimentaire, la parfumerie, et la chimie, aussi bien qu'en médecine. Les universités et les organisations internationales fournissent une aide majeure à de tels projets. Cependant, comme le déclare Julian W. Gardner de l'Université de Warick, les chercheurs en sont encore au stade embryonnaire.202

Les chercheurs de la NASA ont développé un nez artificiel extrêmement sensible en vue de l'exploration spatiale. Cet appareil, programmé pour distinguer entre n'importe quel composé, est de loin plus sensible qu'un nez humain. Il fera partie d'un système de sécurité intelligent, et sera capable de détecter des substances dangereuses dans les stations spatiales.203

201. Elise Hancock, "A Primer on Smell", Johns Hopkins Magazine, septembre 1996.
202. Mia Schmiedeskamp, "Plenty To Sniff At", Scientific American, mars 2001, www.sciam.com/2001/0301issue/0301techbus1.html
203. "Electronic Nose," 6 octobre 2004,
http://science.nasa.gov/headlines/y2004/06oct_enose.htm?list1037616

]]>
http://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /28255/transfert-dodeurhttp://harunyahya.fr/fr/Les-Miracles-du-Coran /28255/transfert-dodeurhttp://imgaws1.fmanager.net/Image/objects/62-Kuran-mucizeleri/26806_KOKU_NAKLI.jpgTue, 13 Jul 2010 18:02:01 +0300