La circulation de protéines dans la cellule

Chacune des cellules de tout être humain contient plus d'un million de molécules de protéines, de milliers de types différents.

En plus, ces protéines sont constamment renouvelées. Une fois par mois, elles sont décomposées en acides aminés qui les composent et sont reproduites selon les besoins des cellules.17 A la fin de processus complexes appelés synthèse des protéines, elles sont à nouveau recombinées dans la cellule.

Ici, nous tenons à nous concentrer sur le flux de circulation de la protéine qui résulte du déplacement des protéines nouvellement produites dans la cellule. Puisque la cellule commence immédiatement à utiliser une partie de ces protéines, elles doivent être transportées sur les lieux où elles seront utilisées.

Une partie est envoyée à l'“entrepôt de protéines” de la cellule pour être utilisée à une date ultérieure. Les protéines qui sont utilisées en dehors de la membrane cellulaire sont retirées de celle-ci sous la direction de la membrane cellulaire elle-même. A ce stade, les protéines entrant dans la cellule de l'extérieur – toujours sous la direction de la membrane cellulaire, représentent une part importante de cette grande circulation de protéines. En bref, il y a une activité considérable dans la cellule en dépit de sa taille microscopique.

Cette activité est gérée par un système extraordinairement organisé. Comme vous le savez, le code postal a été mis en place dans le but d'envoyer rapidement les courriers à la bonne destination, avec le moins d'erreurs possibles et de la manière la plus efficace possible, augmentant ainsi l'efficacité des communications entre  individus et sociétés. Cependant, une recherche récente a révélé qu'un mécanisme similaire existait dans la cellule.

Les protéines sont synthétisées par des centaines de protéines “originales” se combinant selon divers plans prédéterminés. Une importante partie de la chaîne d’acides aminés de la protéine composée de 10 à 30 acides aminés comprend le “code postal” de la protéine. Autrement dit, alors que le code postal inscrit sur n’importe quelle enveloppe consiste (selon le pays) en une combinaison de chiffres et/ou de lettres, le “code” de toute protéine consiste en une variété d’acides aminés. Ce code se situe sur une extrémité de la molécule de protéine ou bien à l'intérieur. Ainsi toute protéine nouvellement synthétisée reçoit des instructions sur le lieu où elle doit aller et sur la façon de s'y rendre.

Examinons maintenant avec plus de détail le voyage de la protéine dans la cellule.

Lorsque nous regardons la façon dont chaque nouvelle protéine synthétisée doit passer la région du réticulum endoplasmique, par exemple, nous voyons ce qui suit: d'abord, le code est “lu” par un composant moléculaire appelé SRP – une autre protéine qui a la meilleure conception possible pour déchiffrer le code et aider la protéine à trouver un canal par lequel passer. Elle résout l'information spéciale de la protéine et se combine ensuite avec elle, agissant comme un guide. Plus tard, le composant SRP et la protéine se lient ensemble à un récepteur spécifique qui les attend dans la membrane du réticulum endoplasmique, et la protéine se fixe à l'entrée du canal. Le récepteur étant stimulé de cette façon, le canal de la membrane s'ouvre – à tel point que après quoi, le SRP se sépare du récepteur.

Tous ces processus se déroulent avec une synchronisation impeccable et dans une harmonie parfaite. Mais à ce stade, la protéine fait face à un autre problème. Comme nous le savons, les protéines proviennent de l’orientation et du pliage des chaînes d'acides aminés. Par conséquent, il est impossible que les protéines passent à travers la membrane du réticulum endoplasmique, laquelle ne fait seulement que 0.0000002 millimètres de diamètre. Pourtant, cependant, un plan parfaitement conçu entre maintenant en jeu, parce que ce problème a déjà été résolu bien à l'avance. Le ribosome qui produit la protéine la produit sous forme de chaîne non déroulée, dont la structure permet à la protéine de passer à travers la membrane. Une fois que le processus de passage est achevé, le canal se ferme jusqu'à ce qu'un autre passage ait lieu.

Une fois que la protéine est entrée dans la région du réticulum endoplasmique, la mission de la section “code” prend fin. En conséquence, les enzymes spécifiques séparent cette section de la protéine, qui se plie et prend sa forme tridimensionnelle. La situation en question est analogue au fait que le code postal n'a plus aucune fonction significative une fois que l'enveloppe est arrivée à sa destination. Les enzymes en question savent parmi les centaines – et parfois même des milliers – d'acides aminés de la protéine lesquels elles doivent retirer et agissent avec cette conscience. C'est tout à fait là un autre miracle, parce que si on retire n’importe quel autre acide aminé constituant la protéine elle-même à la place des acides aminés qui composent le code, alors la protéine perdra sa fonction. Comme nous l'avons vu, un grand nombre de parties travaillent ensemble en parfaite harmonie à chaque étape. Il va de soi, et ce, de toute évidence, que cette harmonie ne provient pas d'un sentiment de conscience et de responsabilité de ces petites molécules.

Le fait encore plus impressionnant, est qu’il y a une coopération entre les protéines, la molécule SRP, le ribosome, les récepteurs, les entrées des canaux des protéines, les enzymes, la membrane des organites et les molécules impliquées dans un grand nombre d'autres processus non décrits ici, est tout à fait impeccable. Même pris isolément, le système de “code postal” de la cellule est une preuve de la création magnifique d'Allah.

Un système que l'humanité utilise seulement depuis 40 ans fonctionne au sein des 100 trillions de cellules dans les entrailles des milliards de corps humains.  

Il n’y a pas l’ombre d’un doute que c’est Allah, notre Seigneur infiniment Compatissant et Très miséricordieux, Qui a créé toutes choses, des atomes aux molécules et des protéines aux cellules, et qu'Il a mis en place tout ceci à notre service. Cela étant, notre devoir est de réfléchir profondément sur les innombrables bénédictions de notre Seigneur et de Le remercier convenablement.

 

 

2013-07-20 22:56:47

Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top