< <
10 / total: 15

La Superbe Communication au Sein du Corps: Le Systeme Hormonal

Vos centaines de milliards de cellules travaillent ensemble en parfaite harmonie, comme si elles étaient conscientes les unes des autres. Cette harmonie peut être vue dans le nombre de battements de votre cœur pendant que vous lisez ces mots, dans le niveau de calcium stocké dans vos os, dans votre niveau de glycémie, dans la quantité de sang filtrée par les reins chaque minute – dans ces derniers et dans des milliers d’autres détails semblables.

En tenant compte de tous ces systèmes, vous pouvez comparer le corps humain à un orchestre géant comprenant 100 trillions de musiciens, jouant les compositions les plus incomparables 24 heures sur 24. Le tempo accélère parfois, ou ralentit, parfois il est rapide, et il est parfois avec une mélodie calme. Cependant, les musiciens de l’orchestre ne tombent jamais en désaccord entre eux. Alors qui est-ce qui dirige cet orchestre hors pair? Comment des trillions de musiciens différents peuvent-ils jouer leurs notes communes en même temps, avec des instruments différents?

Les hormones sont des protéines chargées de transporter les messages entre les 100 trillions de cellules dans les cellules du corps humain. Examinons par exemple la sécrétine, qui commence à être sécrétée au cours de la digestion des aliments. Bien que vous puissiez tout à fait ignorer cette hormone, elle empêche l’estomac d’être lésée par l’acide. Il vous est impossible d’éviter cela ou de vous protéger par tout autre moyen. Et cela s’applique à tous les autres organes, aux enzymes et aux systèmes de votre corps.

Un système parfait dans tous ses aspects a été mis en place dans le corps humain, même si les gens ignorent ce qui se passe en eux. Les substances dans votre corps donnent des instructions en votre nom et maintiennent l’équilibre de votre corps, vous dirigeant à manger ou à boire ou à vous déplacer plus rapidement, même lorsque vous êtes inconscients de ces directions. La survie de votre corps repose sur une chaîne d’ordres contrôlée par des hormones.

Comment ce système est-il apparu? Comment est-il réglé? Comment ces hormones savent-elles où et quand agir?

Comme vous le verrez dans les pages suivantes, il est essentiel que le système hormonal ait émergé dans son intégralité tout à la fois. Il est impossible d’imaginer les hormones acquérir toutes leurs propriétés au cours du temps. Comme tous les autres systèmes du corps, le système hormonal est apparu en un seul instant. En d’autres termes, il a été créé. Les détails de ce système, l’une des preuves de l’existence et de la puissance infinie d’Allah, nous encouragent encore une fois à envisager sa création. Dans les versets, Allah commande aux gens de réfléchir sur les entités qu’Il a créées, et de se tourner vers Lui:

C’est Lui Qui, du ciel, a fait descendre de l’eau qui vous sert de boisson et grâce à laquelle poussent des plantes dont vous nourrissez vos troupeaux. D’elle, Il fait pousser pour vous, les cultures, les oliviers, les palmiers, les vignes et aussi toutes sortes de fruits. Voilà bien là une preuve pour des gens qui réfléchissent. Pour vous, Il a assujetti la nuit et le jour; le soleil et la nuit. Et à Son ordre sont assujetties les étoiles. Voilà bien là des preuves pour des gens qui raisonnent. Ce qu’il a créé pour vous sur la terre a des couleurs diverses. Voilà bien là une preuve pour des gens qui se rappellent. Et c’est Lui Qui a assujetti la mer afin que vous en mangiez une chair fraîche, et que vous en retiriez des parures que vous portez. Et tu vois les bateaux fendre la mer avec bruit, pour que vous partiez en quête de Sa grâce et afin que vous soyez reconnaissants. Et Il a implanté des montagnes immobiles dans la terre afin qu’elle ne branle pas en vous emportant avec elle de même que des rivières et des sentiers, pour que vous vous guidiez, ainsi que des points de repère. Et au moyen des étoiles [les gens] se guident. Celui qui crée est-il semblable à celui qui ne crée rien? Ne vous souvenez-vous pas? (Sourate an-Nahl: 10-17)

Le Systeme De Controle Dans Le Corps

Les avions, les navettes spatiales et même les automobiles modernes disposent tous désormais d’un ordinateur qui surveille l’état du véhicule et sa capacité. Cependant, des milliers d’années avant même que les êtres humains développent ces systèmes, des systèmes de contrôle parfaits étaient déjà en exploitation à l’intérieur du corps humain même.

Les mécanismes de contrôle et de surveillance du corps – le système nerveux qui s’étend le long d’un réseau organique, et le système hormonal qui analyse les signaux chimiques – possèdent une technologie bien plus supérieure que tout homme ne peut l’imaginer.

Dans une large mesure, les deux systèmes fonctionnent selon les principes classiques de la réaction. Un message envoyé du système de contrôle amène l’organe cible à augmenter ou à réduire son activité. L’analyse est effectuée à chaque instant grâce à un flux constant d’informations, et de nouvelles instructions sont émises selon cette analyse. Des millions de parties d’informations sont traitées chaque seconde. Le système nerveux permet l’échange d’informations au moyen de nerfs qui s’étendent sur tout le corps.

control_system

1. hypothalamus
2. glande pituitaire
3. glande pinéale (épiphyse)
4. glande thyroïde
5. glande parathyroïde

6. glande thymus
7. glande surrénale
8. pancréas
9. ovaire
10. testicules

A gauche, sont indiqués les sites des principales glandes dans les organes mâles et femelles, et à droite, la structure générale du système nerveux.

Le système nerveux et le système hormonal travaillent ensemble sur plusieurs points. Par exemple, les stimuli du système nerveux sont nécessaires pour que l’hormone d’adrénaline soit sécrétée.

Les communications avec le système hormonal sont livrées grâce à la circulation sanguine. Une glande libère les hormones porteuses de message directement dans le sang. Ces messages voyagent dans tout le corps, atteignent l’organe cible et le mettent en activité. Mais bien sûr, le système hormonal ne peut pas fonctionner en l’absence du système circulatoire. Si nous nous rappelons le lien entre les systèmes hormonal et nerveux, alors nous sommes confrontés au fait que les systèmes circulatoires hormonal-nerveux de l’appareil circulatoire doivent être apparus en même temps.

Le système endocrinien et le système nerveux fonctionnent ensemble pour maintenir l’équilibre harmonieux dans le corps. Le système hormonal joue un rôle dans la reproduction, dans l’utilisation des cellules de substances nutritives et dans la mise en place des niveaux de sels et de liquides. L’harmonie entre ce système de tissus, de glandes et d’autres organes et des cellules du corps est frappante. La plupart des glandes qui composent le système hormonal n’ont pas de conduits ou de canaux. Les glandes libèrent les hormones dans les tissus autour d’elles, où elles sont absorbées par les vaisseaux capillaires et emportées par le sang. Mais l’état des tissus cibles met les hormones en action – et les hormones peuvent être spécifiques à ce tissu. Par exemple, lorsque l’hormone mâle de testostérone est sécrétée, elle fait développer des poils sur les joues et la mâchoire mais n’exerce aucun effet sur les poils du cuir chevelu. En outre, d’autres hormones affectent le corps entier. L’hormone thyroïdienne, par exemple, stimule toutes les cellules du corps.

Les serrures et les clés

hormones

1. hormones

2. récepteurs

les hormones et les récepteurs qu'elles affectent ont une relation de type verrou-clé.

Les hormones peuvent être définies comme un groupe de signaux chimiques codés pour réguler l’environnement interne du corps pour stimuler tous les différents organes et cellules. Beaucoup de tissus restent inconscients de l’hormone jusqu’à ce qu’elle les atteint. Alors, comment le tissu cible reconnaît-il son hormone spécifique?

Sur les surfaces des cellules cibles, il y a un récepteur qui se joint à l’hormone. Le récepteur et l’hormone sont créés si spécifiquement l’un pour l’autre que l’hormone expédiée n’adhère jamais à un faux récepteur.

Chaque hormone ressemble donc à une clé, et le récepteur affecté par elle ressemble à une serrure spéciale que seule cette clé peut ouvrir. Pourtant, cette harmonie en trois dimensions est beaucoup plus complexe – et de loin supérieure – à la correspondance entre une serrure et une clé. Seulement une hormone correspond à la serrure et influe sur le comportement général de cette cellule. Grâce à cette harmonie, aucun organe ou tissu incorrecte n’est jamais mis en mouvement. 51

Lorsque l’hormone se fixe sur le récepteur à la surface de la cellule, une série de réactions en chaîne a lieu, à la fin de laquelle la cellule aura exécuté les instructions données.

Si par exemple, l’instruction envoyée commande à la cellule de produire une protéine particulière, diverses enzymes de la cellule entrent en action. Ces enzymes localisent et copient les données pour que la protéine soit produite en allant à l’ADN, la banque de données de la cellule. La production de protéines commence ainsi.

Les éléments dans le système travaillent comme une chaîne de dominos. Une défaillance de travail de n’importe lequel de ces liens signifiera l’interruption de l’ensemble du système – très nuisible au corps et pouvant éventuellement aboutir à la mort.

Le centre de contrôle du système hormonal

Les cellules qui composent un minuscule morceau de tissu, pas plus gros qu’un pois et pesant seulement 0,5 g, gèrent votre corps tout entier pour vous. Cette hypophyse, le centre des opérations du système hormonal, agit comme le chef d’orchestre de l’orchestre le plus magnifique du monde. Ce minuscule chef d’orchestre transmet ses instructions aux autres cellules avec l’aide des molécules appelées hormones.

L’hypophyse gère et régule le système hormonal et travaille sous le contrôle de la région de l’hypothalamus du cerveau. Grâce aux données qui parviennent à ce minuscule organe à partir de l’hypothalamus, elle connaît les conditions dont vous avez besoin, les mécanismes chimiques et les structures physiques de ces cellules, les produits dont elles ont besoin de produire et quand la production doit être terminée. Elle ne connaît pas simplement toutes ces choses: grâce à un système de communication très particulier, elle envoie les instructions nécessaires pour ces besoins à satisfaire.

veins

A. Capillary Vessel Network  
B. Sinus Capillary Vessels

1. Brain
2. Spinal Cord
3. Cerebellum
4.chiasma optique
5. noyau ventriculaire
6. noyau supraoptique

7. racine de l'hypophyse
8. tige de l'hypophyse
9. Brain Hemisphere Vein
10. veine inférieure de la glande pituitaire
11. partie centrale
12. veines extracteurs
13. apport des veines
14. Anterior Pituitary Gland
15. artère supérieure de la glande pituitaire

La connexion entre la glande pituitaire et le système nerveux central peut être vue. A l'extrémité gauche : le lien entre la glande pituitaire, le cerveau (1) la moelle épinière (2), et le cervelet. A droite : la relation entre le réseau veineux pituitaire et l'hypothalamus : A – réseau du vaisseau capillaire. B – sinus des vaisseaux capillaires.

Par exemple, le corps humain se développe jusqu’à l’âge de la puberté. Tout au long de cette période, des trillions de cellules se divisent et se multiplient, permettant aux cellules et aux tissus de croître – mais l’activité de croissance dans les tissus s’arrête quand elle atteint un niveau spécifique. L’hypophyse connaît à quel point nous avons besoin de grandir et arrête la division cellulaire une fois que le niveau a été atteint.

L’hormone de croissance sécrétée par l’hypophyse dit aux cellules jusqu’où se diviser. Leur croissance s’arrête quand la sécrétion de cette hormone s’arrête.

L’hormone de croissance sait littéralement quelles parties du corps doivent être étendues. Les parties du corps reconnaissent immédiatement l’hormone de croissance et font ce qu’on attend d’elles. Pourtant, l’hormone de croissance affecte les différentes parties de l’anatomie à différents niveaux d’intensité chez les hommes et les femmes. Chez les hommes, par exemple, l’hormone de croissance va aux épaules pour constituer cette région, mais ne le fait pas pour les femmes.

Même les minuscules cordes vocales d’un bébé se développent grâce à l’hormone de croissance qui sait comment la voix sera produite. Elle développe les cordes vocales des femmes de manière à produire des tons aigus et celles des hommes de manière à produire des sons plus profonds.

L’obéissance des cellules à l’hormone de croissance est particulièrement frappante. Grâce à cela, tous les organes et les tissus se développent de façon harmonieuse. Par exemple, lorsque la croissance de la peau qui recouvre le nez s’arrête, le développement et la croissance du cartilage sous le nez se termine également. Il ne continue jamais à grandir pour déformer par la suite la peau. Tous les organes du corps croissent et se développent en harmonie entre eux.

Les autres fonctions du chef d’orchestre

L’hypophyse régule également le métabolisme des glucides et des graisses de votre corps. Aux moments appropriés, elle accélère la synthèse des protéines qui a lieu dans vos cellules. Lorsque la pression artérielle baisse, les molécules émises par l’hypophyse provoquent la contraction des millions de muscles autour des veines, et ce rétrécissement des veines provoquent ainsi l’augmentation de la pression artérielle.

L’hypophyse régule même le fonctionnement des reins, qui sont fort éloignés de celle-ci. Ce chef d’orchestre minuscule sait aussi quand notre corps a besoin d’eau et sécrète une hormone spéciale (la vasopressine) dans ces circonstances. 52

Le lait maternel est d’une importance vitale pour le nouveau-né, et l’hypophyse est consciente de cette nécessité du bébé. Peu de temps avant la naissance, les glandes mammaires de la mère passent à l’action en raison de la prolactine, une hormone émise par le lait, et commencent à sécréter le lait. A l’approche de la naissance, le muscle utérin entre en action grâce à l’ocytocine, une autre hormone émise par l’hypophyse, ce qui contribue au processus de la naissance. 53

La manière dont votre peau bronze après une exposition au soleil est en fait une précaution prise par les cellules pour protéger le tissus sous-jacents contre les effets nocifs des rayons solaires. Encore une fois, l’hypophyse donne aux cellules cet ordre de protection en émettant l’hormone MSH.

hypothalamus

1. L'hormone antidiurétique et l'oxytoxine sont synthétisées dans le corps des cellules nerveuses dans l'hypothalamus.

2. Le neurone qui sécrète l'hormone antidiurétique et l'oxytocine se déplacent vers le bas à partir de l'axone et se rassemblent aux extrémités des ax.

3. Les hormones, transportées avec les axones au lobe postérieur de la glande pituitaire, entre dans le sang à partir de là.

4. Glande à la circulation sanguine générale. Les hormones quittent par le vaisseau sanguin joignant la glande pituitaire. Le niveau des liquides extracellulaires augmente.

5. lobe arrière
6. ADH
7. ocytocine
8. canaux de rétention d'urine dans les reins
9. glandes mammairesi
10. muscles lisses au-dessus de l'utérus

1. Le stimulateur et l'inhibiteur d'hormones sont libérés du corps des cellules nerveuses de l'hypothalamus.

2. Ces sécrétions sont d'abord absorbées par les capillaires dans la base de l'hypothalamus.

3. Les sécrétions sont transportées par les vaisseaux sanguins vers le second réseau capillaire dans le lobe antérieur de la glande pituitaire.

4. Le stimulateur et l'inhibiteur d'hormones quittent les capillaires et affectent les cellules de la glande pituitaire qui sécrètent les hormones.

5. Les hormones quittent la glande pituitaire par les petits vaisseaux reliés à la circulation sanguine générale.

6. partie du corps
7. lobe frontal
8. S.T.H.
9. ACTH
10. TSH
11. FSH

12. LH
13. PRL
14. glandes surrénales
15. thyroïde
16. glandes reproductives
17. glandes mammaires

Positions de l'hypothalamus et de la glande pituitaire dans le cerveau. Comme un chef d'orchestre, la glande pituitaire dirige de nombreux autres organes. Un autre système, cependant, assure la mise en action de la glande pituitaire. La région du cerveau appelée l'hypothalamus analyse des centaines d'éléments d'information de l'organisme, puis décide de ce qu'il y a à faire ainsi que du lieu. Pour appliquer cette décision, l'hypothalamus envoie les instructions nécessaires à la glande pituitaire, qui agit alors sur le corps. (Eldra Pearl Solomon, Introduction to Human Anatomy and Physiology, p. 135)

La manière dont votre peau bronze après une exposition au soleil est en fait une précaution prise par les cellules pour protéger le tissus sous-jacents contre les effets nocifs des rayons solaires. Encore une fois, l’hypophyse donne aux cellules cet ordre de protection en émettant l’hormone MSH.

Dans la zone du cerveau où l’hypophyse est située, plus de 20 hormones dont les structures chimiques sont entièrement différentes ont été identifiées. La plupart de ces hormones possèdent la capacité de stimuler la sécrétion d’autres hormones. Comment cet équilibre parfait a-t-il vu le jour? Comment était le lien entre les hormones établies? Comment une hormone peut-elle comprendre le message d’une autre et réagir de manière correcte?

L’existence de ces 20 hormones, ayant toutes des structures chimiques très différentes mais qui travaillent toutes en parfaite coordination, ne peuvent jamais être expliquées en termes de soi-disant mécanismes évolutifs. Le hasard ne peut jamais placer les hormones dans le corps et leur permettre d’acquérir ces propriétés. Aucun processus basé sur la coïncidence ne pourra jamais produire les substances qui composent les hormones, déterminent les signaux qu’elles transmettent, ni installer un système par lequel ces hormones savent où leurs messages doivent aller.

L’hypophyse est juste l’une des régions où les hormones sont produites en masse. Les hormones d’importance vitale pour notre survie sont également sécrétées par des glandes surrénales, le pancréas, les glandes sexuelles et la thyroïde. Si n’importe laquelle d’entre elles devaient se rompre ou travailler défectueusement, nous serions incapables de survivre. Ce système complexe maintenu par le système hormonal constitue une preuve très claire de la création.

C’est Allah l’Omniscient Qui crée le système hormonal et tous ses détails.

Le gérant du système hormonal

L’hypophyse ne remplit pas seulement ses propres fonctions. Avec un extraordinaire sens de la responsabilité, elle régule et surveille aussi le fonctionnement des autres glandes sécrétant l’hormone.

C’est le plus important détail, parce qu’il révèle comment un organe pas plus grand qu’un pois agit avec une conscience impressionnante – qui peut être mieux compris lorsqu’on examine les capacités de l’hypophyse à réguler les fonctions de la thyroïde, des glandes surrénales et sexuelles.

hormonal system

1. ACTH
2. glandes pituitaires
3. gonadotrophine
4. capsule surrénale
5. testicules

6. follicule
7. tissu endocrinien jaune
8. ovaire
9. placenta
10. testostérone

11. œstrogènes
12. progesteron
13. androgènes

Schéma montrant la sécrétion des hormones sexuelles par les glandes sécrétoires intérieures

L’hypophyse se trouve au milieu du cerveau, la glande thyroïde sous la gorge, les ovaires chez les femmes et les testicules chez les hommes, et les glandes surrénales juste au-dessus des reins. L’hypophyse sécrète l’hormone thyréostimuline pour réguler le développement et le fonctionnement de la thyroïde, les hormones LH (lutéinisante) et FSH (folliculostimulante) pour réguler le fonctionnement des glandes sexuelles, l’ACTH (hormone corticotrope) pour réguler le travail des glandes surrénales et la LTH (lutéotrope) pour réguler le développement des glandes mammaires. 54

Examinons les effets de l’hypophyse sur seulement un seul de ces organes: si nécessaire, l’hypophyse sécrète des ACTH pour réguler la glande surrénale, l’hormone part de l’hypophyse et atteint les glandes surrénales par la circulation sanguine. Les glandes surrénales lisent ses “messages” et commencent immédiatement une série de processus chimiques en produisant l’hormone nécessaire.

pituitary

7. glomérule
8. filtration
9. glande pituitaire ADH
1-2. ACTH

La glande pituitaire dans le cerveau (1) régule le fonctionnement des reins en sécrétant deux hormones différentes. L'une d'elles, l'hormone antidiurétique, renforce l'effet des tubules rénaux, tandis que la seconde, l'ACTH, stimule les glandes de sécrétion (2). Stimulée par l'ACTH, l'une des hormones sécrétées par ces glandes, assure l'efficacité des reins. A cela, le sang est vidé dans les glomérules de l'artère (3). Le plasma du sang filtré est ici séparé des protéines et se dirige au tube le plus proche (4). Les substances dans tout ce tube et dans le tube de l'anse de Henle (5) sont à nouveau absorbées par le sang. L'absorbance des substances par le sang continue jusqu'au dernier tube (6).

Le sang dépose aussi certaines substances dans le dernier tube. İci, l'hormone antidiurétique augmente l'absorbance de l'eau, et l'hormone sécrétée par la glande surrénale augmente l'absorption de sel. Le processus dans le rein est ainsi terminé. Allah nous présente l'incomparabilité de Son art avec ce système détaillé qu'Il a créé pour le fonctionnement des reins.

Pour ce faire, l’hypophyse doit connaître la fonction des glandes surrénales, la façon dont les glandes surrénales s’acquittent de cette fonction, et le nécessaire pour mettre la glande surrénale en opération.

L’autre point qui doit être pris en compte est la distance parcourue par ces molécules hormonales beaucoup trop petites pour être visibles à l’oeil nu. La distance qu’elles parcourent entre le cerveau et le rein est l’équivalent de milliers de km à l’échelle humaine.

Cela laisse beaucoup de questions à répondre: comment l’hypophyse connaît-elle les responsabilités d’une autre glande si loin et produit-elle tout juste les bonnes formules chimiques et physiques pour mettre les glandes surrénales en action? Pourquoi l’hypophyse assume-t-elle la responsabilité de réguler le fonctionnement des glandes surrénales? Comment la capacité de ces substances chimiques est-elle apparue? Comment de simples molécules, incapables de voir, d’entendre ou de penser, se procurent-elles une telle conscience?

Un être humain est une entité consciente, capable de trouver des méthodes d’utilisation et de développement de cette conscience. Malgré toute l’intelligence supérieure, la capacité d’apprentissage et de recherche, à tirer des conclusions que les êtres humains possèdent par rapport aux autres êtres vivants, ils ne peuvent jamais - à moins qu’ils aient reçu une formation spéciale - savoir où les hormones sont sécrétées dans le corps, ni jamais les produire. Il nous est également impossible d’intervenir dans le fonctionnement de changement d’endroits de nos hormones où elles y sont sécrétées ou d’ajouter de nouvelles.

Les glandes qui sécrètent les hormones sont des collections de cellules, elles-mêmes constituées d’atomes inanimées et inconscientes. Comment ces organes irréfléchis font ce que l’ensemble des êtres humains ne peuvent pas? Comment les organes dans les profondeurs de l’être humain, qui ne peuvent jamais se rencontrer, sont-ils capables de présenter une telle intelligence consciente?

Evidemment, les hormones et les glandes qui les sécrètent ont été créées, possédant toutes ces caractéristiques par une puissance supérieure et ont été spécialement placées à l’intérieur du corps humain. Pour assurer leur continuité, un système spécial a été créé, sans exception chez tous les êtres humains, et cette information a été codée dans leur ADN.

Tous ces procédés nécessitent une intelligence inégalée. Cette intelligence supérieure est celle d’Allah Tout-Puissant, Créateur de l’univers entier, le Seigneur des mondes, Qui n’a pas d’égaux.

Dis: “Chercherais-je un autre Seigneur qu’Allah, alors qu’Il est le Seigneur de toute chose? Chacun n’acquiert [le mal] qu’à son détriment: personne ne portera le fardeau (responsabilité) d’autrui. Puis vers votre Seigneur sera votre retour et Il vous informera de ce en quoi vous divergez..” (Sourate al-Anam: 164)

Autres Echanges de Communication Hormonale

Les glandes thyroïdes

thyroid parathyroid

1. cartilage thyroïdien
2. veine menant à l'artère principale
3. trachée
4. aorte
5. passage de la glande thyroïde
6. artère sous la clavicule gauche
7. lobe gauche de la glande thyroïde

1. capillaire sanguin (à un faible niveau de sang Ca)
2. glandes parathyroïdes
3. PTH

La glande thyroïde est située dans la région inférieure antérieure du cou, à l'avant de la trachée et en dessous de l’œsophage. La thyroïde sécrète des hormones qui régulent le métabolisme concerné par la production d'énergie du corps.
 

Lorsque le niveau de calcium dans les vaisseaux capillaires diminue, les glandes parathyroïdes sécrètent la parathormone (PTH), qui stimule la sécrétion de calcium de à partir de l'os. Grâce à ce système de contrôle impeccable, le niveau de calcium augmente immédiatement.

Les autres centres de distribution du système hormonal comprennent la thyroïde. La glande thyroïde régule le métabolisme de votre corps pour que vous puissiez jouir d’une vie saine grâce à la thyroxine, une hormone spéciale qu’elle produit qui affecte toutes les cellules du corps et qui détermine la quantité d’oxygène que ces cellules vont utiliser.

Par exemple, si l’on donne la thyroxine à une cellule dans laquelle les mitochondries sont présentes, alors sa consommation d’oxygène et sa production d’énergie augmentent. Une insuffisance de thyroxine dans le sang conduit à un ralentissement du métabolisme et à l’augmentation des niveaux d’eau et de sodium dans les tissus. 55

La production de la thyroïde et la sécrétion de la thyroxine ont encore lieu grâce à un système interconnecté. La sécrétion de la thyroxine est provoquée par une autre hormone, la thyrotropine, sécrétée par le lobe antérieur de l’hypophyse.

La calcitonine est une autre hormone sécrétée par la glande thyroïde. Ensemble avec la parathormone (ou PTH), sécrété par la glande parathyroïde, la calcitone joue un rôle important dans la régulation du niveau de phosphate de calcium dans l’organisme. La régulation des niveaux de calcium est d’une importance vitale, puisque cette substance est utilisée dans ces processus essentiels comme la formation osseuse, le fonctionnement des systèmes musculaire et nerveux, dans la coagulation du sang et dans le transport actif à partir de la membrane cellulaire. Par conséquent, un niveau spécifique de calcium doit être maintenu dans la circulation sanguine. Cela explique pourquoi les os agissent comme une sorte de banque, stockant le calcium. Ces deux différentes hormones permettent le “dépôt” ou le “retrait” du calcium des os. 56

La parathormone produite par la glande parathyroïde, située au-dessus de la thyroïde, joue un rôle en aidant le calcium stocké dans les os à retourner dans le sang. La sécrétion de cette hormone est régulée sans aucune influence directe de l’hypophyse ou du système nerveux, mais automatiquement, en fonction du niveau de calcium dans la circulation sanguine. Cette hormone indique quand le niveau de calcium dans le sang a diminué et accélère le passage du calcium dans l’os. Puis lorsque le niveau de calcium dans le sang dépasse un certain niveau, la thyroïde sécrète l’hormone calcitonine, ce qui provoque un excès de calcium dans le sang pour un passage dans les os pour y être stocké. 57

S’il y a un manque – ou un excès – de cette hormone d’une telle importance, quel genre de problèmes se poseraient?

Dans le cas de trop peu de parathormone, le niveau de calcium dans le sang diminue, accompagné par des contractions dans les muscles, en particulier dans les mains et le visage. Si cette constriction se produit dans les muscles de la trachée, la respiration est obstruée, ce qui peut conduire à la mort. Trop d’hormone provoque la libération d’un taux de calcium excessif dans la circulation sanguine à partir des os, qui pourraient facilement se plier et se briser. Les reins essayent d’expulser l’excès de calcium du sang, mais ces cristaux de calcium peuvent conduire à des pierres aux reins. 58

Comme le montrent ces exemples, nous, les humains, pouvons vivre sainement et confortablement grâce au fonctionnement complet de notre système hormonal. En effet, juste une petite déficience dans la glande thyroïde seule, peut conduire à un grand nombre de maladies. Alors, qui a établi et maintenu un tel système parfait? Qui se rend compte de la diminution des substances dans le sang, identifie le niveau du déficit et produit les substances nécessaires, sait ce que ces substances doivent contenir et maintient leur production aussi longtemps qu’il faut, pour affecter tous les autres organes du corps? La thyroïde présente-t-elle elle-même une telle volonté? Une telle possibilité est tout à fait impossible, bien sûr. La glande thyroïde est seulement une communauté de cellules, dans lesquelles il est impossible de chercher quoi que ce soit en possession d’une conscience.

Nous ne pouvons pas dire que cette volonté ou intention appartient aux hormones. Ce que nous appelons hormone est une collection de molécules. Cela étant, où devons-nous chercher cette volonté?

La seule conclusion que nous rencontrons à ce point est le fait de la création. Toutes les glandes du corps, tous les éléments composant le système hormonal, les hormones qu’ils sécrètent, les molécules au sein de ces hormones et les atomes constituant ces molécules sont tous les produits de la création incomparable d’Allah.

thyroid hormone

1. Le passage du calcium des os au sang augmente
2. The level of calcium in the blood rises
3. calcitonine
4. Le passage du calcium des os au sang augmente
5. La glande thyroïde
6. La glande thyroïde est stimulée
7. Niveau élevé de calcium dans le sang
8. Niveau bas de calcium dans le sang

9. L'homéostasie (maintien de l'équilibre interne) du sang de l'équilibre de calcium
10. La glande parathyroïde est stimulée
11. The level of calcium in the blood falls
12. glande parathyroïde
13. parathormone
14. os

Il doit y avoir un certain niveau de calcium pour que le corps survive. La calcitonine, sécrétée par la glande thyroïde, et la parathormone sécrétée par la parathyroïde maintiennent cet équilibre. C'est Allah Tout-Puissant Qui dote les glandes de notre corps d'une conscience et d'une volonté avec lesquelles elles mesureront le niveau de calcium dans le sang et feront les ajustements nécessaires en conséquence.

L’importance des glandes surrénales

L’adrénaline, l’une des hormones importantes produites dans les glandes surrénales, joue un rôle très intéressant, provoquant divers changements brusques corporels dans les situations d’urgence. Ces changements représentent une sorte de préparation face à un danger abrupte. A titre d’exemple, imaginez une personne exposée à une menace imminente – qui est attaquée par un animal, par exemple. Dans les secondes qui suivent, le corps de cet individu aura des exigences très différentes de celles qui prévalent dans des conditions normales. Ses muscles devront bouger plus rapidement, sa pression artérielle devra augmenter et son cœur battre plus vite. Ainsi, elle sera capable de courir plus vite, de s’enfuir plus vite ou d’affronter le danger plus fortement. Mais comment tout cela se produit?

Lorsque le danger approche, les alarmes de l’organisme sont activées. Le cerveau envoie un ordre rapide à la glande surrénale, dont les cellules entrent en action et libèrent rapidement les molécules de l’hormone d’adrénaline. L’adrénaline est libérée dans le sang et distribuée dans les différentes régions du corps.

L’hormone adrénaline a un seul but: placer tout le corps sur les stations d’action et permettre à l’individu de devenir plus fort, plus résistant et plus rapide.

1. Les signaux du centre cérébral
2. glande surrénale
3. Adrenal cortex (outer part of adrenal gland)
4. Adrenal medulla (inner part of adrenal gland)
5. hypothalamus
6. CRH
7. lobe frontal pituitaire
8. ACTH
9 cortex surrénalien
10. cortisol

adrenal gland

La glande surrénale et les sections qui s'y trouvent sont présentées.
A) La partie externe de la glande est le cortex, et la partie intérieure, la moelle. La stimulation et les hormones sécrétées par ces régions sont différentes.
B) La régulation de la sécrétion de l'hormone de la partie du cortex de la glande a lieu comme suit : l'hypothalamus et la glande pituitaire organisent pour que les hormones atteignent la partie du cortex de la glande surrénale avec le sang, et pour que l'hormone cortisol y soit sécrétée.

Celle-ci joue divers rôles importants, comme l'augmentation de la glycémie et l'organisation du stockage du glycogène dans le foie. De toute évidence, la façon dont les reins agissent pour réguler les activités de l'organisme avec l'ordre provenant du cerveau ne peut pas être réalisée par les cellules. Ceci est bien sûr la création incomparable d'Allah.

Les molécules d’adrénaline sécrétées ajustent les veines, ce qui permet à plus de sang d’atteindre les organes vitaux dans ce cas d’urgence. Les cellules autour des vaisseaux sanguins menant au cœur, au cerveau et aux muscles, obéissent et provoquent le développement des artères, de telle sorte que plus de sang atteint les organes vitaux.

Les molécules d’adrénaline permettent aussi aux artères qui vont à ces organes et qui ne seront pas nécessaires, de se contracter, assurant ainsi que moins de sang ne les atteigne.

L’effet de l’adrénaline élargit les artères menant au cœur, au cerveau et aux muscles et contractent également celles qui conduisent à la peau et au foie. Une aide supplémentaire est donc fournie pour les organes du corps qui en ont le plus besoin. Les vaisseaux qui mènent au cœur ou au cerveau ne se contractent jamais par erreur, ni ceux qui vont au foie ou à la peau ne se contractent par erreur. Les molécules d’adrénaline savent très bien ce qu’elles doivent faire. Les cellules des vaisseaux sanguins les obéissent à la lettre. Les diamètres des centaines de vaisseaux du corps, et où et quelle quantité de sang ils livreront.

Il y a une autre raison derrière le fait que moins de sang soit pompé pour la peau. Dans le cas d’une blessure, le risque de perte de sang est réduit au minimum. La pâleur du visage dans les moments de grande excitation est également due à la faible quantité de sang pompée pour la peau à ce moment-là.

Les molécules d’adrénaline ont une différente signification pour chaque organe:

Les molécules d’adrénaline qui élargissent les vaisseaux sanguins accélèrent aussi les contractions des muscles cardiaques. Le cœur bat donc plus vite et fournit aux muscles du sang pour plus de force.

Lorsque la molécule d’adrénaline atteint les cellules musculaires, elle leur permet de se contracter plus fortement.

Les molécules d’adrénaline chargent les cellules du foie de libérer plus de sucre dans le sang. Le niveau de sucre dans le sang augmente, et les muscles reçoivent le carburant supplémentaire dont ils ont besoin.

En conséquence de tous ces ajustements spéciaux, une augmentation de 100% de la force a lieu. Grâce aux changements que l’adrénaline provoque dans le corps, une personne devient capable de penser et de prendre des décisions plus rapidement, peut lutter plus fortement et courir plus vite, et devient plus résistant.

Les molécules d’adrénaline savent très bien quel genre de modifications corporelles le corps a besoin en cas de danger. En outre, les molécules préparent le corps contre le danger d’une manière plus harmonieuse.

excitement

Réactions à court terme aux moments de stress

Réactions à long terme aux moments de stress

1. Le glycogène se transforme en glucose : le niveau de glucose dans le sang augmente.

2. La pression artérielle augmente.

3. Le niveau de la respiration augmente.

4. Le métabolisme s'accélère.

5. On observe une variation de la circulation sanguine liée au stress, une réduction de la digestion et les activités rénales.

1. Accumulation d'ions de sodium et d'eau dans les reins

2. Le volume et la pression du sang augmente.

1. Les protéines et les graisses sont converties en glucose par la difestion.  Le niveau de glucose dans le sang augmente alors.

2. Le système immunitaire peut être supprimé.

1. Adrenal gland
2. Adrenal medulla (inner part of adrenal gland)
3. Adrenal cortex (outer part of gland)
4. Kidney
5. Nerve stimulus
6. Spinal column (in cross-section)
7. Nerve cell
8. Adrenal medulla
9. Epinephrine and norepinephrine

10. Stress
11. Hypothalamus
12. Hormone secreted
13. Anterior pituitary gland
14. Blood vessel
15. ACTH
16. Adrenal cortex
17. Mineralocorticoids
18. Glucocorticoids

Une représentation schématique des types de réactions affichées par l'hypothalamus, l'interne (médullosurrénale) et l'externe (cortex surrénalien) de la glande surrénale à des moments de stress. Ce système, qui fournit de la force à l'organisme en cas de besoin et qui travaille de manière interconnectée, ne pourrait pas venir à l'existence par lui-même. (Elaine N. Marieb, Essential of Human Anatomy & Physiology, Benjamin/Cummings Science Publishing, p. 280)

Chaque tissu et organe que l’adrénaline atteint, commence à agir dans un but commun. Aucun organe n’agit en dehors de – ou en opposition à – cet objectif commun.

Les réactions que l’organisme doit montrer et les précautions qui doivent être prises en cas d’urgence sont toutes préparées, en dehors de la connaissance ou du contrôle de la personne. Les effets de l’hormone d’adrénaline sur le corps prouvent une fois de plus que ses fonctionnements ont été créés de manière spéciale à être compatibles entre eux.

aldosteron Aldosterone

1. L'aldostérone

L'absence de l'aldostérone qui régule l'équilibre minéral du corps, autre hormone sécrétée par le cortex surrénalien, signifie une mort inévitable. Dans le cas où cette hormone n'est pas sécrétée, des maladies telles que l'insuffisance de la circulation, la fatigue musculaire et la pigmentation de la peau se produisent. La concentration de sucre dans le sang diminue et la résistance à l'infection baisse. (Invitation to Biology, p. 436.)

En bref, il est possible qu'un être humain vive une vie saine que par la formation de l'hormone aldostérone, dont les composants atomiques sont représentés dans le schéma ci-dessus. Affirmer que la conscience et la volonté affichées lors de ces processus sont l'oeuvre d'atomes inconscients et inanimés est bien sûr illogique.

1. Le volume de liquide extracellulaire diminue à mesure que la concentration de sodium baisse.
2. Le volume sanguin diminue.
3. Le volume sanguin diminue.
4. La rénine est sécétée par le rein.
5. La rénine convertit l'angiotensinogène en angiotensine I.
6. L'enzyme de conversion
7. Le sang
8. L'angiotensine I est convertie en angiotensine II.
9. L'angiotensine II augmente la pression artérielle.

10. Les artérioles (capillaires) se contractent.
11. L'aldostérone est sécrétée avec la stimulation du cortex surrénalien.
12. L'aldostérone est sécrétée avec la stimulation du cortex surrénalien.
13. Les niveaux de sodium et d'eau reviennent à la normale.
14. Le niveau du liquide extracellulaire augmente.
15. Le niveau du liquide extracellulaire augmente, et le volume du sang revient à la normale.
16. La pression artérielle revient également à la normale.

Evénements qui ont lieu au cours de la sécrétion de l'aldostérone et la régulation de la pression artérielle.

 

Les Hormones Qui Refutent Le Darwinisme

Bien que vous ne soyez jamais conscient d'eux, des milliers d'ordres passent à l'intérieur de votre corps à chaque instant, ce qui rend votre vie aussi commode et facile que possible.

Par exemple, lorsque vous êtes excité ou effrayé, vos cellules nerveuses stimulent immédiatement les glandes d'adrénaline à grande vitesse; le signal les atteint sans se perdre en chemin. En recevant le message, les glandes sécrètent l'adrénaline, une hormone. Cette hormone est libérée dans la circulation sanguine et met de manière efficace tout le corps dans un état d'alarme. Elle bloque les actions du système digestif et stoppe le processus digestif, libérant ainsi une quantité importante de sang pour nourrir les muscles. En même temps, le rythme du cœur est accéléré. La pression artérielle augmente, et le niveau de sucre dans le sang augmente, fournissant de l'énergie supplémentaire aux muscles. Les pupilles se dilatent, augmentant la sensibilité des yeux à la lumière. Lorsque tous ces effets sont combinés, une personne est prête à obtenir de meilleurs résultats, qu'elle choisisse de fuir, de se défendre ou d'attaquer.

Hormone

Les cellules nerveuses sont des structures constituées d'atomes inanimés, inconscients. Pourtant, ils comprennent immédiatement les conditions requises par l'organisme et envoient instantanément des messages aux parties du corps concernées. Les sites de réception de ce message sont également venus à l'existence par l'assemblage d'atomes inanimés. Néanmoins, ils comprennent immédiatement le message et passent à l'action pour produire l'hormone nécessaire, qui se déplace dans tout le corps et met les organes concernés en état d'alerte. Imaginer qu'un tel système conscient, planifié, organisé et orienté vers la cible a vu le jour par hasard, c'est tourner le dos à la logique et au bon sens. En soutenant que tous ces systèmes et organes ont effectivement vu le jour par hasard, les darwinistes se placent dans une situation dérisoire.

Bien qu'étant évolutionniste et athée, Malcolm Muggeridge fait l'aveu suivant concernant la position du darwinisme:

Personnellement, je suis convaincu que la théorie de l'évolution, en particulier dans la mesure où elle est appliquée, sera l'une des plus grandes moqueries des livres d'histoire à l'avenir. La postérité s'émerveillera qu'une telle hypothèse fragile et douteuse ait pu être acceptée avec la crédulité incroyable qu'elle a. (Malcolm Muggeridge, The End of Christendom, Grand Rapids: Eerdmans, 1980, p. 43.)

Les glandes qui créent les différences entre les hommes et les femme

testosterone

1. Formule chimique de la progestérone
2. Formule chimique de la testostérone

La progestérone est l'hormone qui prépare le corps de la femme à la grossesse, et la testostérone est l'hormone qui donne au corps masculin, ses propres caractéristiques.

Lorsqu’une personne atteint la puberté, l’hypophyse réalise que certains changements doivent être apportés au corps et envoie une série d’ordres aux glandes sexuelles, ou gonades. A cela, une hormone sécrétée dans les glandes sexuelles femelles (œstrogènes) mûrit le corps féminin et régule le développement des organes reproducteurs et la structure corporelle, tandis que l’autre hormone, la progestérone, la prépare à la grossesse.

La testostérone, une autre hormone sécrétée par les glandes sexuelles permet la maturation et le développement sexuel de la forme physique masculine.

Les hormones produites par l’hypophyse et la glande thyroïde dans les organes mâles et femelles possèdent à peu près les mêmes caractéristiques. Cependant, une fois la puberté atteinte, les gonades produisent des hormones complètement différentes. Lorsque l’organisme arrive à maturité, les hormones sexuelles qui n’ont jamais été sécrétées durant l’enfance, entrent en opération dans un ordre particulier et au moment opportun. Comment ce phénomène a-t-il lieu?

Une molécule de votre corps calcule le temps écoulé, et entre en opération à un moment spécifié. Il est étonnant qu’une substance inerte devrait calculer le passage du temps et, en outre, entrer en opération à peu près au même âge chez tous les êtres humains. Comment une hormone connaît-elle le passage du temps? Une telle chose est, bien entendu, impossible. C’est Allah, le Créateur des hormones, Qui met les hormones en action à des moments précis. C’est Allah Qui stipule à quel moment elles seront sécrétées et quand ce processus s’arrêtera. Allah est Celui Qui sait toutes les formes de création.

Une mesure très délicate

Les hormones sont d’une importance indispensable pour notre corps, mais combien de volume occupent-elles dans le sang? Un litre de sang ne contient que de 1/1.000.000 à 1/1.000.000.000 d’un gramme d’hormone. 59 Même si elles sont présentes dans le corps en infimes quantités, les hormones fournissent des communications dans presque tous les processus du corps, et jouent un rôle de catalyseur.

Thyroid

La maladie appelée goitre (ci-dessus) survient avec la croissance de la glande thyroïde.

380px

La manière dont les hormones, occupant un volume aussi incroyablement infime dans le sang, sont sécrétées dans la juste bonne quantité au bon moment adapté – et la manière dont la sécrétion s’arrête juste au bon moment – sont de la plus grande importance.

Qui régule tout cela? Qui réalise que trop d’hormones ont été sécrétées et donne l’ordre de “Stop!”?

Si les organes touchés par les hormones font plus que ce qui leur est demandé, cela pourrait mettre le corps en danger. Un organe qui travaille plus qu’il n’est nécessaire envoie un message à la glande produisant les hormones qui le mettent en opération, disant en effet: “Je n’ai plus besoin de travailler plus. Ne produisez pas plus d’hormones qui me font travailler.”

Une des maladies résultant d’une faille dans ce système est l’hyperthyroïdie, qui résulte d’une sécrétion excessive de la glande thyroïde. Sauf si cette maladie est traitée, la survie est impossible.

Comme nous l’avons vu, ce système fonctionne de manière impeccable, sauf en cas de maladie. Chaque organe sait qui sécrète les hormones qui le régule. Si cette glande lui fait travailler plus que nécessaire, l’organe prend des mesures et établit une communication avec l’organe concerné, permettant à l’individu de garder une vie saine.

Cependant, l’être humain en qui toute cette procédure se produit n’est pas conscient de tout cela, et n’a pas besoin d’entreprendre tout effort dans son accomplissement, qui est important pour la santé actuelle. C’est parce qu’Allah a fait les molécules, constituées d’atomes inanimés et inconscients, moyen par lequel un être humain peut vivre sainement. Ceci est une preuve de la compassion infinie d’Allah pour tous les êtres vivants.

L’emballage des hormones

La plupart des différents composants d’un véhicule produits dans une usine de construction automobile – le châssis, les fenêtres, le moteur et les sièges – sont fabriqués dans différentes usines et assemblés plus tard. Le même principe s’applique à la production de certaines hormones.

Les différents composants produits dans les ribosomes, à la lumière des instructions dans l’ADN, sont réunis dans la région du réticulum endoplasmique. Plus tard, ces composants sont envoyés à une autre région (dans l’appareil de Golgi), où l’hormone est “assemblée” dans une forme qui peut être utilisée.

Hormone Packaging

1. cellules de la glande séreuse
2. transport par le biais de la circulation sanguine
3. cellules cibles

4. réseau du vaisseau capillaire
5. Cells releasing stimuli cellules cibles

Les hormones sont sécrétées a) par les glandes de sécrétion b) et par les cellules qui émettent des stimuli. Les hormones sont généralement transportées et réalisées dans les cellules cibles par la circulation sanguine.

Bien que l’hormone est produite dans un parfait état, ce n’est pas en soi suffisant. L’hormone doit également protéger sa structure tridimensionnelle dans le long voyage qu’elle entreprendra dans le sang, ou bien elle sera endommagée ou altérée en cours de route et deviendra incapable d’influer sur ses organes cibles. Cependant, les précautions nécessaires ont été prises pour éviter ce danger. La molécule d’hormone est apportée à l’appareil de Golgi et enveloppée dans un emballage spécial consistant en une fine membrane. La molécule est maintenant prête pour son long voyage.

De manière significative, les cellules engagées dans la production de la membrane n’utilisent pas les hormones elles-mêmes, mais les envoient ailleurs. Les hormones seront utilisées par des cellules totalement différentes qui se trouvent très loin de sorte que cellules d’origine ne peuvent jamais les connaître. Ayant à l’esprit les dimensions de la cellule, le trajet effectué par les hormones qu’elle produit est comparable à une distance de plusieurs milliers de km à l’échelle humaine. La cellule ne peut pas savoir où ni comment la substance qu’elle a produit avec un tel soin et effort sera utilisée. Cependant, tout au long de sa vie, elle continue à produire des produits complexes dont elle ignore les objectifs dans l’intérêt de cet objectif inconnu.

Par exemple, une hormone spéciale produite par les cellules de l’hypophyse régule l’activité des reins. Une cellule de l’hypophyse ne peut pas savoir quelle sorte d’organe le rein est, où il est, ni les fonctions qu’il exerce. Alors comment peut-elle produire une substance avec juste les bonnes caractéristiques pour convenir à la structure du rein dont elle ne peut jamais avoir aucune connaissance? Comment peut-elle avoir un tel contrôle sur les activités du rein? Il est certainement impossible que toute cette perfection ait lieu par la volonté des cellules elles-mêmes. Elles ont été créées par Allah pour accomplir cette tâche.

A qui l’humanité doit-il ce magnifique système?

Baby

Les mêmes hormones de tous les organes humains possèdent exactement la même formule chimique, afin qu'elles exercent les mêmes fonctions dans le corps de chacun. Parfois, l'absence d'une substance dans la formule d'une seule hormone rend cette hormone incapable de remplir ses fonctions. Par exemple, si l'iode, qui est essentiel pour la production d'hormones, est absent chez un nouveau-né, le tissu thyroïdien, la glande pituitaire, les récepteurs d'hormones thyroïdiennes et toutes les autres enzymes ne parviendront pas à fonctionner. Puisque l'hormone thyroïdienne affecte les autres organes et tissus, la moindre défaillance commence un impact sur tous les systèmes vitaux, en particulier le cœur. Si une telle condition est présente dès la naissance, alors le bébé n'a aucune chance de survivre très longtemps.

La théorie de l’évolution soutient que les êtres humains ont pris leur forme actuelle par de petites étapes, au cours d’un processus de millions d’années. Cela implique qu’à un moment donné, certains organes du corps n’existaient pas et qui ont vu le jour seulement à une date ultérieure.

Afin de montrer à quel point une telle affirmation est impossible, jetons un oeil sur quelques-unes des hormones dont nous avons discuté. Par exemple, pour équilibrer le niveau de calcium dans le sang, plusieurs facteurs indépendants ont tous besoin d’exister en un seul et même temps. L’absence d’un seul de ces facteurs – la parathormone par exemple – rendra le système entier non-fonctionnel. Cela vaut également pour les autres glandes et substances hormonales qu’elles produisent. L’absence de l’aldostérone sécrétée par les glandes surrénales, par exemple, signifie la mort. Cela étant, on ne peut pas supposer que les glandes surrénales ont vu le jour peu à peu, parce qu’en leur absence, un être humain ne peut pas survivre.

De même, aucun humain ne peut survivre sans un pancréas et sans l’insuline. Imaginez ce qui arriverait à des demi-hommes qui n’ont pas de pancréas. La réponse est simple ; ils entreraient dans un coma avec le premier aliment sucré qu’ils mangeraient. Peu de temps après, ils mourraient et ne parcourraient pas sur terre pendant des millions d’années.

Supposez que certains d’entre eux ont entrepris un régime alimentaire très conscients – ce qui est en fait impossible puisque la plus grande partie des aliments que nous consommons contiennent du sucre – et ont réussi à survivre. Nous sommes alors confrontés à la question de savoir comment nos ancêtres imaginaires sont-ils arrivés à posséder un pancréas et l’insuline.

Est-ce que certains d’entre eux ont un jour dit: “Nous devons résoudre ce problème de sucre. Que diriez-vous de placer un organe dans l’estomac pour sécréter une hormone qui régule le taux de sucre dans le sang?” Ces personnes ont-elles ensuite développé un pancréas sous l’estomac? Ont-elles alors calculé la formule pour l’insuline et enseigné cette formule au pancréas?

Sinon, est-ce une mutation “réussie” qui a eu lieu un jour, comme le résultat d’un défaut dans l’ADN de l’un de ces demi-humains imaginaires, provoquant l’apparition soudaine d’un pancréas complètement formé et de l’hormone d’insuline?

Pourtant, même cette “parfaite” mutation ne serait pas suffisante à elle seule. En même temps, dans un coin du cerveau, en conséquence du “hasard”, un mécanisme de prise de décision devrait se former pour maintenir le niveau de glycémie sous contrôle constant, envoyer les instructions du pancréas pour commencer à produire l’insuline en cas de besoin, et donner l’ordre d’arrêt une fois que l’nsuline a été suffisamment produite en même temps que le pancréas.

Comme le montrent clairement ces scénarios non scientifiques, il est impossible que le système hormonal ait vu le jour par étapes comme le prétendent les évolutionnistes. Et c’est ainsi avec tous les autres systèmes du corps. Il est impossible que les coïncidences au cours du temps dotent les cellules de la capacité à analyser les substances du sang, à prendre des décisions sur la base de ces analyses, d’être conscient de l’état des autres organes et à les mettre en mouvement ou à utiliser des hormones spéciales comme un moyen de communication.

C’est Allah, l’Omniscient, Qui crée ce système impeccable et établit tous les détails exactement dans la forme qu’ils doivent être.

Les Hormones, Comme Toute Chose, Agissent Sous L'ordre D'allah

Des dizaines de milliers de différentes hormones sont actives à tout moment dans le corps humain. Des milliers d'ajustements ont lieu en permanence, du taux d'impulsions aux niveaux de sucre dans le sang, de la pression artérielle dans les veines à l'intensité de la lumière atteignant la rétine. Tous sont régis par les hormones, qui sont produites dans les cellules.

Au cours de la production d'hormones, un excès ou un déficit de seulement un millième de millième peut perturber les équilibres délicats du corps, et même entraîner des conséquences graves, y compris la mort.

Comment des cellules inconscientes savent-elles la quantité d'hormones qu'elles ont besoin de sécréter, et comment peuvent-elles effectuer de telles mesures délicates?

Ce que nous appelons hormones sont en fait des molécules de protéines composées de toutes sortes de chaînes d'acides animés différents. Ces molécules n'ont pas d'organes sensoriels pour percevoir leur environnement. Elles ne possèdent pas non plus une raison quelconque, ou une conscience pour faire des calculs. Pourtant, ces molécules trouvent leurs destinations dans le corps, comme si elles pensaient, et transmettent les messages chimiques dans les cellules qu'elles doivent atteindre. Proportionnellement à la taille microscopique, elles entreprennent de longs voyages avant d'atteindre finalement leurs cellules destinées.

Comment ces molécules, dépourvues de conscience et de perception, atteignent-elles les bonnes cellules ? Comment ces hormones muettes transmettent-elles les messages qu'elles transportent aux cellules ? Comment savent-elles qu'elles doivent livrer ces molécules ?

Hormone

Les cellules comprennent les messages des hormones et lancent en elles-mêmes, les processus qui doivent être effectués. Elles effectuent l'activité ou la production exigée d'elles juste au bon niveau – ni trop, ni trop peu.

Comment une cellule dépourvue de raison et de conscience comprend-t-elle le message qui l'atteint ? Comment peut-elle savoir ce qu'elle a à faire, et comment?

Supposez qu'elle comprend tout cela, pourquoi devrait-elle obéir aussitôt et d'une manière parfaite? Pourquoi ne se comporte-t-elle jamais de façon irresponsable, ne retarde-t-elle pas une tâche ou ne l'oublie-t-elle pas?

De toute évidence, il serait tout à fait irrationnel et absurde de chercher une réponse à ces questions dans les composants des cellules, parce qu'elles n'ont pas d'intelligence et de conscience pour faire toute sorte de calcul, ou pour prendre une décision.

Comme les entités, animées ou inanimées, ces objets obéissent aux ordres d'Allah, leur Créateur. Tout comme à chaque point de l'univers, les cellules, les hormones, les molécules et les atomes sont tous inspirés de ce qu'ils doivent faire par Allah. Cela est révélé en ces termes dans un verset du Coran:

Allah Qui a créé sept cieux et autant de terres. Entre eux [Son] commandement descend, afin que vous sachiez qu'Allah est en vérité omniscient et qu'Allah a embrassé toute chose de [Son] savoir. (Sourate at-Talaq: 12)

 

Notes

51- Eldra Pearl Solomon, Introduction to Human Anatomy and Physiology, s.132

52- Wallace, Sanders, Ferl, Biology, The Science of Life, HarperCollins Publisher Inc.,s. 776

53- Solomon, Berg, Martin, Villee, Biology, s.1012

54- Arthur Guyton-John Hall, Text Book of Medical Physiology Guyton & Hall, s. 933-934

55- Prof. Dr. Ahmet Noyan, Yaşamda ve Hekimlikte Fizyoloji, s. 1012-1015

56- Eldra Pearl Solomon, Introduction to Human Anatomy and Physiology, s.138

57- Solomon, Berg, Martin, Villee, Biology, s.1019

58- Eldra Pearl Solomon, Introduction to Human Anatomy and Physiology, s.138

59- Prentice Hall Science, Human Biology and Health, Prentice-Hall, Inc., U.S.A., New Jersey, 1994, s. 160

10 / total 15
Vous pouvez lire le livre Le Miracle de l'Homme de Harun Yahya en ligne, le partager sur des réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter, le télécharger sur votre ordinateur, l’utiliser dans vos devoirs et thèses, et le publier, dupliquer ou reproduire sur vos sites internet ou blogs sans payer des droits d’auteurs, à condition de citer le site comme référence.
Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top