< <
6 / total: 15

Le Systeme Digestif - 2/3

stomach

1. foie
2. Inner part of stomach
3. lien musculaire autour du pylore

Coupe transversale de l'estomac

La Creation Detaillee De L’estomac

Chaque phase de la création très détaillée de l’estomac vise une fin particulière. La nourriture entre dans l’estomac par une entrée étroite appelée cardia. Les muscles dans cet espace qui joignent l’œsophage à l’estomac, fonctionnent comme une sorte de valve, empêchant la nourriture à moitié digérée de retourner à l’œsophage. La nourriture passe ensuite vers le haut en forme sphérique de l’estomac et s’y mélange au suc gastrique, avant de prendre un virage soudain pour entrer dans la partie la plus large de l’estomac, appelé corps.

Dans ce secteur, qui est plus court que la partie verticale au-dessus, l’estomac se rétrécit à nouveau et s’ouvre sur l’intestin duodénum par un passage appelé pylore, ou gardien de l’estomac. Ce passage au fond de l’estomac sert aussi comme une sorte de valve et veille à ce que la nourriture à moitié digérée quitte l’estomac et passe aux intestins. Les mouvements péristaltiques des rythmiques des puissants muscles de l’estomac, situées en trois couches, s’assurent que la nourriture se déplace correctement de la bouche de l’estomac au pylore. Au même moment, ce mouvement péristaltique aide à rincer les aliments, les broie en plus petites particules et les transforme finalement en un mélange semi-liquide appelé, chyme. La nécessité de ces processus détaillés deviendra claire dans les étapes ultérieures du processus digestif.

Comment les puissants sucs gastriques – qui peuvent même digérer les lames de rasoir – sont-ils neutralisés?

Mucus of stomach

La sécrétion du mucus protège l'estomac des acides.

Le système digestif de l’estomac est très différent de celui de la bouche. Dès que la nourriture descend dans l’œsophage, les cellules à la surface intérieure de l’estomac commencent à sécréter une substance puissante appelée, suc gastrique. Avec cette substance, les fluides appelés, pepsine et acide chlorhydrique (ou HCI) sont également sécrétés et sont assez puissants pour pouvoir dissoudre une lame de rasoir. Mais leur présence est indispensable si de telles substances difficiles à digérer telles que les protéines doivent être assimilées. Mais l’estomac lui-même consiste en protéines. Comment se fait-il que ce puissant suc n’endommage pas l’estomac lui-même.

Il s’agit d’un des innombrables exemples de la création du corps humain. L’estomac ne se digère pas réellement lui-même, parce qu’il y a des cellules dans les fosses profondes des parois rugueuses de l’estomac qui possèdent des propriétés très différentes. Maintenant un équilibre très délicat, certaines cellules de l’estomac sécrètent l’acide HCI, alors que d’autres à côté d’elles dégagent un fluide collant appelé mucus qui tapisse la paroi de l’estomac et le protège du suc, empêchant les acides et les enzymes de nuire aux cellules de l’estomac. Le mucus empêche également les virus ingérés et d’autres micro-organismes – qui causent des infections – de pénétrer dans les cellules, et lubrifie également le passage des aliments dans le tube digestif.

Mais comment tous ces processus se déroulent-ils? Comment cet environnement protecteur se forme-t-il dans l’estomac? Les cellules de l’estomac pourraient-elles décider toutes seules de produire ces substances, découvrir ou apprendre la formule de cette couche de mucus protecteur?

Pour que les cellules puissent faire une telle chose et pour la production des substances nécessaires à la digestion, un certain nombre de cellules doivent d’abord prendre conscience que la nourriture doit être digérée. Ces mêmes cellules doivent également savoir qu’une substance comme l’acide est nécessaire pour que la digestion se produise. Ensuite, ces cellules doivent découvrir la formule pour le HCI, l’acide le plus approprié, et commencer à le produire. Au même moment, pour la production de la couche protectrice, diverses autres cellules ont besoin d’établir que cet acide – si puissant qu’une goutte de celui-ci peut faire un gros trou dans le tapis – pourrait leur faire du mal, puis doivent analyser l’acide et développer une formule pour le neutraliser. Toute erreur dans cette formule condamnerait l’estomac à être dissous par son propre acide.

1. La couche inclinée de la couche musculaire
2. couche extenseur

3. séreuse
4. couche de liaison

5. lamina propria de la couche musculaire de la muqueuse
6. couche

7. couche musculaire
8. sous muqueuse
9. muqueuse

10. épithélium
11. canal sécréteur

stomach wall

Sur le côté, est représentée une section transversale de la paroi gastrique. Les cellules de la paroi de l'estomac, qui est constituée de plusieurs couches, ont toutes des fonctions différentes. Une telle création détaillée ne pourrait évidemment jamais voir le jour par hasard. C'est Allah, l'Omniscient, Qui crée l'estomac.

Bien sûr, l’apparition de substances qui se complètent mutuellement dans l’estomac n’est pas du tout aussi simple comme ce résumé pourrait le suggérer. La seule détermination des formules est un phénomène majeur, et c’est tout à fait impossible qu’une cellule en arrive à une formule chimique, puis l’utilise pour générer une substance. Une cellule constituée d’atomes inconscients ne possède pas la capacité intellectuelle nécessaire.

Même si nous transgressions les limites de la logique et supposions que le suc gastrique humain vient à l’existence de cette façon, nous ne pourrions pas encore nous attendre à ce que la substance protectrice complémentaire apparaisse au cours du temps. Il est hors de question que les acides assez puissants pour dissoudre un rasoir restent aussi longtemps que 2 à 3 jours, ils détruiraient l’estomac lui-même, sans parler des millions d’années.

En tenant compte de tout cela, nous sommes confrontés à une vérité évidente. La coexistence de l’acide chlorhydrique, qui avec le mucus protège l’estomac de lui-même, est l’un des innombrables exemples de l’ordre de la création d’Allah. Allah a créé le corps humain dans son ensemble, en utilisant une création parfaite.

Villus

1. micro-image du Villum

2. A la surface de chaque Villum, il y a des ailes minuscules appelées microvillosités.

3. Les structures repliées à la surface de l'estomac fournissent un vaste espace pour la digestion des aliments.

4. muscle

A la surface intérieure de l'estomac, il existe des structures courbées appelées villosités, dont la création facilite la digestion des aliments.

Le liquide qui se transforme en acide par la digestion

Ce n’est pas le seul exemple de la planification de la manière dont fonctionne l’estomac. Comme vous l’avez vu, le système du corps humain est si parfait que des précautions ont été prises, dès le début, pour répondre à toutes les éventualités possibles. Par exemple, la présence de sucs digestifs dans l’estomac vide, peu importe combien le mucus le protège, aura bientôt un effet nuisible. C’est pourquoi aucun suc gastrique n’est sécrété lorsque l’estomac est vide, éliminant ainsi tout danger. Il y a dans l’estomac vide, une enzyme appelée pepsinogène, qui n’a pas de propriétés digestives. Cependant, quand la nourriture arrive dans l’estomac, les cellules de l’estomac commencent à sécréter leur HCI, ce qui modifie immédiatement la structure de la pepsinogène dans l’estomac vide, la transformant en une puissante enzyme pepsine de fragmentation. Celle-ci décompose immédiatement les aliments de l’estomac. 30

anatomy of the stomach

1. surface intérieure de l'estomac
2. cellules du col de mucus
3. glande gastrique
4. saillies de l'estomac
5. épithélium

6. ien musculaire autour du pylore
7. principales cellules
8. cellules de la membrane
9. pepsinogène
10. pepsine (l'enzyme active)

Ci-dessus l'anatomie de l'estomac.
A) Image agrandie des fosses de l'estomac et des glandes.
B) Schéma de la production de pepsinogène par les principales cellules. Cette production a lieu de cette façon :
Les principales cellules (1) produisent des enzymes (comme le pepsinogène), qui produisent la protéine. Les cellules de la membrane (2) produisent l'acide chlorhydrique, qui active les principales cellules. Soutenir que tout système interconnecté comme celui-ci est venu à l'existence par hasard est bien sûr irrationnel et illogique.

Un peu de réflexion montre que tout liquide qui est inoffensif tant que l’estomac est vide, mais qui se transforme en une puissante fragmentatrice lorsque l’estomac est plein ne peut pas avoir émergé au moyen de coïncidences inconscientes. Il est absolument impossible qu’une substance se transforme en une autre par hasard, surtout en adoptant la formule correcte à chaque fois – sans parler du fait que ce processus se déroule chez les êtres humains avant chaque repas. Cela rend la possibilité de hasard tout à fait inadmissible.

De toute évidence, une certaine force sait quand et quelle substance les cellules de l’estomac doivent sécréter, permet aux cellules d’agir de manière appropriée, et règle le moment de la sécrétion de l’acide HCI. Cette force qui règne dans le corps humain est Allah, le Créateur de l’univers tout entier, de tous les êtres vivants de l’univers et des êtres humains.

Le système de suspension spécial de votre estomac

Après avoir mangé, vous éprouvez un sentiment de plénitude et même de lourdeur. Mais à part cela, vous pourriez bien ne pas être conscient de l’importante activité qui se déroule dans votre estomac. Votre estomac tortille sans cesse de droite à gauche et de haut en bas, dans le but de mieux digérer les aliments. Cependant, grâce au système de suspension spécial de votre estomac, vous restez toujours inconscient de ces mouvements.

Les muscles de l’estomac sont disposés en trois directions distinctes. Cela permet à l’estomac de passer facilement de droite à gauche, de haut en bas et en diagonale, permettant aux aliments d’avoir un meilleur contact avec les sucs gastriques. Toutefois, les mouvements de ce genre apportent toujours un inconvénient avec eux: le frottement.

L’estomac est situé à côté de l’intestin. Son mouvement constant signifie qu’il se frotte contre les intestins, ce qui pourrait donner lieu à de graves problèmes de santé.

Une précaution contre ce danger a bien sûr été prise. La surface la plus externe de l’estomac est recouverte d’une membrane appelée, le péritoine, qui sécrète un liquide glissant qui lubrifie l’estomac et les intestins à l’extérieur, empêchant ainsi ces organes de s’abraser et d’être endommagés par frottement. 31

La formation du sang et l’estomac

Stomach

1. membrane de l'estomac
2. œsophage
3. lien du muscle
4.couche musculaire circulaire
5. couche musculaire verticale
6. couche musculaire inclinée
7. couche musculaire autour du pylore
8. duodénum
9. replis

Les couches des muscles de l'estomac sont disposées en trois directions distinctes. Grâce à cette structure, l'estomac est facilement capable de se déplacer de haut en bas, de droite à gauche et en diagonale. Cette création spéciale d'Allah permet un broyage plus facile de la nourriture de l'estomac.

Une caractéristique inattendue du mucus gastrique, est qu’il contribue à la structure du sang. Le mucus gastrique ne produit pas lui-même le sang, mais apporte toutefois, une assistance importante à la moelle osseuse, qui produit des globules rouges. Il permet à la vitamine B12 qui est d’une grande importance pour le corps, d’atteindre la moelle osseuse. Lorsque vous examinez le voyage entrepris par la vitamine B12, en route vers la moelle osseuse, et le rôle du mucus gastrique dans ce voyage, un grand miracle apparaît à l’échelle microscopique.

Après être entré dans le corps humain, la vitamine B12 se déplace le long de l’apppareil digestif et passe ensuite de l’intestin grêle à la circulation sanguine, et atteint finalement la moelle osseuse.

L’assimilation de la vitamine B12 commence dans l’intestin grêle. Toutefois, aucune cellule digestive de l’intestin grêle n’est capable d’adhérer à la vitamine B12. Cependant, dans une petite région de l’intestin grêle, il y a un groupe de cellules dont l’unique fonction est de le faire.32 Ces cellules consacrent toute leur vie, d’une manière miraculeuse, à piéger la vitamine B12. Ces cellules sont capables de distinguer et de saisir la vitamine B12 parmi des milliards d’autres molécules.

Prenons en compte le miracle qui s’y déroule: les cellules qui emprisonnent la vitamine B12 doivent connaître son importance pour le corps. Elles ont été spécialement situées dans une partie spécifique de l’intestin grêle afin de remplir cette fonction. Bien qu’elles consacrent leur vie à la capture de la vitamine B12, la vitamine est en fait d’aucune utilité pour elles. Après avoir pris la vitamine, elles la libèrent dans la circulation sanguine et l’envoient ailleurs qu’elles ignorent.

La raison montrée par ces cellules pendant qu’elles piègent cette vitamine ne peut bien sûr se produire par hasard. De toute évidence, ce système a été spécialement créé. Lorsque vous examinez le système un peu plus en détail, des miracles encore plus étonnants apparaissent.

Les cellules de l’intestin grêle sont incapables de reconnaître la vitamine B12 dans son état brut. Pour que ces cellules identifient et piègent les molécules de vitamine B12, elles ont besoin d’être indiquées par une autre molécule particulière. Cette exigence a bien sûr été prise en considération et un système a été installé permettant à la vitamine B12 d’être “marquée” avant d’atteindre l’intestin grêle.

Bien que la vitamine B12 se trouve encore dans l’estomac, les cellules produisent une molécule spéciale pour elle sous la forme d’une carte d’identité que la vitamine B12 a besoin pour les étapes suivantes de son voyage. Cette carte d’identité se colle étroitement à la vitamine B12 pendant qu’elle poursuit son chemin, pour finalement arriver à l’intestin grêle.

Comme vous le voyez, un petit groupe de cellules dans l’intestin grêle, uniquement responsables de trouver la vitamine B12, vont lui permettre de voyager à travers la circulation sanguine. Pourtant, ces cellules seront incapables de reconnaître la vitamine B12 dans son état naturel, jusqu’à ce que la carte d’identité vienne en aide à la vitamine. Grâce à cette carte d’identité, les cellules nerveuses reconnaissent la vitamine B12 parmi des milliards de molécules. Par la suite, elles permettent à la vitamine B12 d’entrer dans la circulation sanguine. De cette façon, la vitamine B12 atteint la moelle osseuse par le sang.

Comme vous le voyez, les cellules de l’estomac savent l’importance de la vitamine B12 pour le corps. En outre, ces cellules savent que les cellules de l’intestin auront besoin d’un marqueur spécial pour reconnaître la vitamine B12, et produisent dûment cette molécule d’identification. Puis les cellules intestinales – dépourvues d’yeux, de mains ou de cerveau – reconnaissent ce marqueur et piègent la vitamine B12.

N’oubliez pas que la vitamine B12 assimilée à la suite de tous ces événements n’est d’aucune utilité pour les cellules de l’estomac ou de l’intestin. Cette vitamine est utilisée plus loin, dans la moelle osseuse grâce à laquelle les globules rouges peuvent être produits dans le corps et la vie humaine peut continuer.

Juste les détails du voyage entrepris par cette vitamine sont suffisants pour démontrer la perfection des systèmes du corps humain.

Nul doute, la conscience et le fonctionnement impeccable exposés au cours de ces processus ne peuvent pas être réalisés par les cellules en question. Lorsque tout est dit et fait, les cellules sont seulement des structures formées par des assemblages de molécules inconscientes. Il est tout à fait vain de chercher dans la cellule une conscience, un libre arbitre et une force. La vérité évidente est que les cellules de l’estomac, ainsi que les mécanismes qui donnent lieu à la production du sang, ont été créés par le même créateur – Allah – et remplissent leurs fonctions par Son inspiration.

Allah! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui Qui subsiste par lui-même “al-Qayyum”. Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. A lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission? Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, Il n’embrasse que ce qu’Il veut. Son Trône “Kursiy” déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le Très Grand. (Sourate al-Baqarah: 255)

Les Cellules Qui Produisent Un Courant Electrique

Divers mécanismes permettent la transmission des aliments au long tube digestif. L'un est la contraction involontaire des muscles dans les intestins. Grâce à la contraction rythmique de ces muscles, les denrées alimentaires progressent toujours dans une seule direction. Mais pourquoi ? Une équipe de chercheurs dirigée par Jan Huizinga de l'Université de McMaster au Canada, a enquêté sur ce sujet, en examinant les cellules qui provoquent le mouvement à sens unique. Ils ont utilisé des micro-électrodes situées le long du tube digestif pour voir que les cellules dites interstitielles de Cajal créaient un courant électrique régulier. Ce courant permet aux muscles, qui entourent la paroi intestinale, de se contracter constamment. Cependant, la présence d'un courant électrique n'est pas suffisante pour que le fonctionnement du mécanisme. Le courant doit également être établi à un rythme impeccable. Par conséquent, dans les intestins, les cellules de Cajal établissent un réseau qui leur permettent d'émettre des impulsions électriques au même rythme. (Science et Vie, septembre 1998)

Grâce à ce mécanisme sans faille, les aliments que vous mangez restent dans le tube digestif et sont transformés en une forme que votre corps peut utiliser. S'il n'y avait pas les impulsions électriques rythmiques établies par les cellules de Cajal, les muscles de vos intestins ne se contracteraient pas en harmonie, ce qui pourrait conduire la nourriture que vous mangez à repartir dans la gorge au lieu de partir en avant. Toutefois, sauf dans certains cas de maladie, nous ne sommes jamais confrontés à ce phénomène désagréable. Comme le montre cet exemple, le système créé par Allah dans le corps humain est impeccable à tous égards. Grâce à cette bénédiction, nous pouvons tous poursuivre notre vie.

La digestion se poursuit

La nourriture dans l’estomac, maintenant transformée en une pâte gélatineuse, est transmise du duodénum à travers une valve à sens unique à l’intestin grêle, un organe de seulement 3 cm de diamètre, mais de plus de 7 m de long. Ce tube de 7 m est plié, compressé et emballé dans l’abdomen de chaque être humain. Mais le miracle ne se limite pas à ce conditionnement. Des phénomènes vitaux se déroulent à l’intérieur de cette enceinte étroite.

Bien qu’une grande partie de la nourriture soit décomposée dans l’estomac, il reste dans l’estomac, une partie d’elle qui y reste, non décomposée en ses plus petits composants. Ces aliments encore non digérés qui quittent l’estomac atteignent aussi peu après l’intestin grêle. Par exemple, les graisses sont difficiles à digérer, étant de très grosses molécules et indissolubles dans l’eau. C’est pourquoi, la digestion des graisses ne se produit pas dans l’estomac, mais dans l’intestin grêle.

A ce stade, le pancréas et le foie passent à l’action. Ces deux organes envoient un liquide spécial dans l’intestin grêle, à l’aide d’un canal ou d’un conduit.

Le foie est apparemment conscient que l’estomac ne peut pas décomposer les graisses. Au même moment, il possède la formule chimique d’un composé spécial. Dès que les aliments gras atteignent l’intestin grêle, le foie libère le liquide qu’il a préparé et stocké, exactement au bon moment et au bon endoit.

Peristaltic motions

A. Ouverture fermée de l'estomac (pylore)

B. Valve pylorique fermée

C. La valve pylorique s'ouvre lentement.

Les mouvements péristaltiques (contractions musculaires rythmiques) aident au mélange des nutriments à l'intérieur de l'estomac et les dirigent vers le pylore.
1) Les vagues péristaltiques se déplacent vers l'ouverture de l'estomac (pylore).
2) Les processus les plus puissants péristaltique et de mélange se déroulent près de l'ouverture de l'estomac.
L'extrémité pylorique de l'estomac agit comme une pompe. Elle permet l'entrée d'une partie des aliments dans le duodénum, et retient le reste, l'envoyant en de petites parcelles

La fonction de cette sécrétion, appelée bile, n’est pas limitée à décomposer les graisses. Elle contribue également à l’absorption des graisses décomposées par l’intestin grêle. En outre, elle contient des composés chimiques spéciaux qui permettent aux intestins d’absorber les vitamines, et est également un antiseptique qui tue les bactéries nocives qui restent dans l’intestin.

La bile assujettit les graisses des denrées alimentaires atteignant l’intestin grêle à un processus préliminaire qui permettra d’accroître l’effet de la sécrétion pancréatique. Les différentes enzymes contenues dans le suc pancréatique contrinuent non seulement à la digestion des graisses, mais aussi de l’amidon et des protéines. Il y a aussi beaucoup de glandes muqueuses recouvrant la paroi de l’intestin grêle qui sécrètent diverses enzymes qui jouent un rôle important dans la digestion des aliments suffisament décomposés. La plupart de la nourriture se décompose dans l’intestin grêle après environ 3 à 5 heures après avoir mangé. De cette façon, les glucides sont réduits en simples sucres, les protéines en acides aminés et les graisses en glycérol et acides gras, prêts à l’assimilation. Les cellules de l’intestin grêle absorbent ces molécules, puis relâchent ces nutriments dans la circulation sanguine.

Lorsque la denrée alimentaire est prête à quitter l’intestin grêle, aucune substance nutritive ne reste en dehors de l’eau et de certaineOuverture fermée de l'estomac (pylore)s vitamines.

Les Cellules Qui Produisent Un Courant Electrique

Divers mécanismes permettent la transmission des aliments au long tube digestif. L'un est la contraction involontaire des muscles dans les intestins. Grâce à la contraction rythmique de ces muscles, les denrées alimentaires progressent toujours dans une seule direction. Mais pourquoi ? Une équipe de chercheurs dirigée par Jan Huizinga de l'Université de McMaster au Canada, a enquêté sur ce sujet, en examinant les cellules qui provoquent le mouvement à sens unique. Ils ont utilisé des micro-électrodes situées le long du tube digestif pour voir que les cellules dites interstitielles de Cajal créaient un courant électrique régulier. Ce courant permet aux muscles, qui entourent la paroi intestinale, de se contracter constamment. Cependant, la présence d'un courant électrique n'est pas suffisante pour que le fonctionnement du mécanisme. Le courant doit également être établi à un rythme impeccable. Par conséquent, dans les intestins, les cellules de Cajal établissent un réseau qui leur permettent d'émettre des impulsions électriques au même rythme. (Science et Vie, septembre 1998).

Grâce à ce mécanisme sans faille, les aliments que vous mangez restent dans le tube digestif et sont transformés en une forme que votre corps peut utiliser. S'il n'y avait pas les impulsions électriques rythmiques établies par les cellules de Cajal, les muscles de vos intestins ne se contracteraient pas en harmonie, ce qui pourrait conduire la nourriture que vous mangez à repartir dans la gorge au lieu de partir en avant. Toutefois, sauf dans certains cas de maladie, nous ne sommes jamais confrontés à ce phénomène désagréable. Comme le montre cet exemple, le système créé par Allah dans le corps humain est impeccable à tous égards. Grâce à cette bénédiction, nous pouvons tous poursuivre notre vie.

La Derniere Etape De La Digestion: Les Intestins

L’acide mortel attendant dans les intestins

Duodenum

1. canal cholédoque
2. pancréas
3. duodénum

Contrairement à l'estomac, le duodénum n'a pas de couche spéciale pour se protéger de l'acide. Cependant, dans le cadre du système spécial créé par Allah, le pancréas a été mis au service du duodénum. Les molécules de bicarbonate produites par le pancréas neutralisent les acides de l'estomac et protègent donc le duodénum.

Comme vous l’avez vu, la digestion se fait au moyen d’acides dans l’estomac. En conséquence, les acides plutôt puissants restent dans la pâte pour atteindre les intestins et l’estomac, et ils pourraient représenter un grave danger pour le duodénum. Contrairement à l’estomac, le duodénum n’a pas de couche de mucus spéciale pour le protéger.

Pourquoi donc le duodénum n’est-il pas endommagé par cet acide?

Pour trouver la réponse à cette question, nous rencontrons les processus digestifs étonnants qui se produisent dans le corps.

Lorsque l’acide atteignant le duodénum à partir de l’estomac atteint un niveau dangereux, les cellules sur la paroi du duodénum commencent à sécréter une hormone appelée la sécrétine. Ce processus a plusieurs aspects. La première, la sécrétine existe dans la paroi intestinale sous forme de prosécrétine. Sous l’effet de la nourriture digérée, cette hormone se transforme en sécrétine, une substance séparée qui élimine les effets néfastes des sécrétions acides en stimulant le pancréas. 33

Comme la plupart des autres hormones, la sécrétine atteint le pancréas par la circulation sanguine et fait appel au pancréas pour l’aider à sécréter des enzymes. Réalisant que le duodénum est mis en danger, le pancréas envoie des molécules de bicarbonate dans cette région, neutralisant l’acide gastrique et protégeant le duodénum.

Comment ces processus, si essentiels à la vie humaine, se sont-ils produits? Les cellules intestinales savent que la substance dont elles ont besoin peut se trouver dans le pancréas. Elles savent comment éliminer les effets de l’acide gastrique en perturbant sa formule chimique. Elles savent la formule de la substance en stimulant le pancréas, et le pancréas comprend le message du duodénum et commence à la sécrétion d’enzymes. Tous ceux-ci sont toutes les questions qui méritent une attention particulière.

En référence aux cellules intestinales, des termes tels que “savoir” et “être conscient” sont utilisés ici pour mettre l’accent sur l’aspect miraculeux des processus qui ont lieu dans le corps. Sinon, comme toute personne raisonnable peut se rendre compte, une cellule ne peut probablement pas penser, avoir un libre arbitre et prendre des décisions, être conscient des caractéristiques d’un autre organe, et déterminer des formules.

La façon dont les cellules, sans cerveau ou sans conscience travaillent dans les entrailles sombres du corps est le résultat de la création supérieure d’Allah. C’est Allah, avec Sa connaissance incomparable, qui crée les cellules et les caractéristiques qu’elles possèdent. Ces caractéristiques créées par Allah dans le corps humain révèlent la nature illimitée de Sa puissance.

1. voies biliaires
2. couche extenseur
3. réseau de nerfs
4. couche du noyau
5. sédiments de la muqueuse,
6. couche musclée de la muqueuse
7. couche propria

8. épithélium
9. sous muqueuse
10. muqueuse
11. extension du poil intestinal
12. epitel

stomach wall

Sur le côté, une section transversale de la paroi du duodénum. Toutes les cellules contenant des couches dans cette section jouent un rôle dans la digestion des aliments, comme si elles étaient toutes des entités conscientes.

L’étape finale dans le processus digestif

La digestion des aliments est achevée dans l’intestin grêle. Mais la dernière étape est l’absorption des produits de la digestion de sorte qu’ils peuvent être envoyés à l’endroit où ils sont nécessaires dans le corps. L’absorption dans la bouche et l’estomac est minimale ; l’absorption se produit entièrement dans les intestins, pour laquelle la structure de l’intestin grêle est tout à fait adaptée.

La surface intérieure de l’intestin grêle est très rugueuse et ridée, avec des pompes microscopiques sur ces rides et saillies. Ces pompes sont en fait des cellules absorbantes qui piègent des éléments nutritifs dont le corps a besoin et les pompent aux vaisseaux sanguins auxquels ils sont joints. Ces pompes minuscules savent exactement ce dont notre corps a besoin: du sucre décomposé devant être utilisé pour les cellules du cerveau, et de l’acide animé pour les muscles. Ces pompes minuscules affichent une raison en trouvant et piégeant les éléments nutritifs dont nous avons besoin. Même pendant que vous lisez ces mots, des millions de ces pompes envoient les éléments nutritifs nécessaires aux endroits appropriés qui vous permettent de le faire.

Grâce aux rides et aux pompes minuscules dans les intestins, l’intestin grêle chez un adulte occupe effectivement une surface assez grande – près de 300 m² ou l’équivalent approximatif de deux terrains de tennis. 34

Dans cette vaste zone, a lieu l’absorption des nutriments. Les aliments sont d’abord décomposés et transformés en une pâte qui est ensuite étalée sur l’intérieur de l’intestin en une couche mince, de sorte que les cellules peuvent absorber facilement tous les éléments nutritifs des aliments.

LES ELEMENTS PARTICIPANTS A LA DIGESTION

groupe exposé à la digestion site de la digestion substance digérée (impact sur la substance) enzymes digestives site de la préparation de l'enzyme situation affectée par l'enzyme situation résultant de la digestion S'il est absorbé dans l'intestin grêle, le produit pénètre dans les vaisseaux capillaires Villum.
DIGESTION DES GLUCIDES bouche amidon (cuit) amylase glandes salivaires dextrine maltose dextrine maltose


Capillary blood vessels in the villum
 

duodénum

intestin grêle

amidon amylase pancréas alcali maltose
maltose maltose glandes de l'intestin grêle alcali Glucose + Glucose
Sakkaroz Sakkaroz glandes de l'intestin grêle alcali Glucose + Fructose
Lactose Lactose glandes de l'intestin grêle alcali Glucose + Galactose
LA DIGESTION DES PROTEINES estomac protéine pepsine (en présence du chlorure d'hydrogène ) estomac acide polypeptide de peptone Capillary blood vessels in the villum
 
protéines de lait rénine estomac acide séparation de la caséine
duodénum Peptone polypeptide trypsine pancréas alcali Peptides (aminoacides)
Peptone polypeptide chymotrypsine pancréas alcali Peptides (aminoacides)
intestin grêle peptides (composés intermédiaires tels que le tripeptide) Erepsin glandes dans l'intestin grêle alcali acides aminés
DIGESTION DES GRAISSES Duodenum intestin grêle graisse lipase pancréas alcali acides gras de la glycérine (glycérol) capillaires des vaisseaux lymphatiques (pipelines lymphatiques) dans le Villum
DIGESTION DES ACIDES NUCLEIQUE Duodenum intestin grêle DNA et ARN Deoxyribonucl ease and ribonuclease pancréas alcali blocs de construction de nucléotides capillaires des vaisseaux sanguins dans le Villum

 

HORMONE ORGANE DANS LEQUEL ELLE EST SECRETEE FACTEUR STIMULANT DANS LA PRODUCTION ORGANE DE REACTION REPONSE DE L'ORGANE DE REACTION
gastrine muqueuse de l'estomac présence de nourriture dans l'estomac muqueuse de l'estomac suc gastrique
Secretin muqueuse duodénale présence d'aliments acides dans le duodénum pancréas lance la libération d'enzymes
Enterogastrone muqueuse de l'intestin grêle acides gras estomac ralentissement de l'activité de l'estomac
Cholesystokinin muqueuse de l'intestin grêle aliments acides vésicule biliaire La vésicule biliaire entraîne la production de bile.
Pancreozymin muqueuse duodénale aliments acides pancréas ralentissement du fonctionnement du pancréas

 

Tout le processus décrit ci-dessus lors de la digestion est réalisé d'une manière complète et ordonnée.
La création impeccable du système digestif, qui ne provoque jamais aucune confusion, appartient à Allah.

 

Une des caractéristiques spéciales de l’intestin grêle est sa capacité à absorber juste assez de certaines substances nécessaires. Par exemple, trop de fer à absorber peut nuire à l’organisme. Le fer atteignant les intestins au-dessus d’un niveau particulier est excrété sans être digéré. Si cela ne se produisait pas, il en résulterait de maladies graves.

 

En outre, comme mentionné précédemment, les régions dans une partie très spéciale de l’intestin grêle sont composées de cellules préparées à absorber la vitamine B12. Les gens auxquels on enlève cette partie chirurgicalement doivent recevoir en plus, des vitamines supplémentaires ou bien ils mourront.

Small intestine

1. intestin grêle
2. saillie de poil
3. épithélium
4. sous muqueuse

5. séreuse
6. muqueuse
7. réseau de nerfs
8. glande intestinale

The small intestine is an organ with very special functions. This organ’s cells are able to select useful substances by identifying which substance is which.

La sélectivité des cellules des intestins doivent être étudiée afin de mieux comprendre la grandeur d’Allah. Les intestins sont dans une zone sombre du corps humain, sans intelligence et sans information pour faire la distinction entre les substances. Même ainsi, ils peuvent distinguer les substances bénéfiques de celles qui sont nuisibles et inutiles et expulser la matière du corps.

Il est presque impossible que les gens fassent la distinction entre les substances chimiques, les sels minéraux ou les métaux en poudre placés devant eux. Quelqu’un qui n’a pas de formation correspondante ne peut pas distinguer l’aluminium du zinc simplement par leur aspect. Il est impossible que cette personne détermine quelles substances seront bénéfiques ou nuisibles, ou dans quelles quantités elles sont actuellement présentes dans le corps. Alors que l’homme ne peut pas faire la différence entre ces substances, les cellules dans ses intestins n’ont aucune difficulté à la faire.

Comme vous l’avez vu, il ne suffit pas d’avoir une raison et une conscience pour pouvoir identifier une substance particulière. Il faut également des informations détaillées. Alors, comment ces cellules intestinales se sont-elles procurées cette connaissance? Comment ces cellules savent-elles ce que les trillions de cellules dans le corps ont en trop ou en moins? Et comment remédient-elles à tout problème le long de ces lignes?

On ne peut probablement pas imaginer que des cellules se composant de combinaisons d’atomes aient une volonté propre. Evidemment, cette information a été placée au sein des cellules, et clairement, un tel processus magnifique ne peut pas se produire sous l’effet du hasard ou d’un autre tel facteur. Cela montre l’existence d’une Entité puissante Qui donne aux cellules la conscience qu’elles possèdent. Ce pouvoir appartient à Allah, le Créateur de tout, Qui donne à toutes choses leur forme.

Créateur des cieux et de la terre. Comment aurait-Il un enfant, quand Il n’a pas de compagne? C’est Lui Qui a tout créé, et Il est Omniscient. Voilà Allah, votre Seigneur! Il n’y a de divinité que Lui, Créateur de tout. Adorez-Le donc. C’est Lui Qui a chargé de tout. (Sourate al-Anam: 101-102)

Les bactéries qui travaillent pour vous

La plupart des nutriments sont absorbés dans l’intestin grêle avant d’atteindre le gros intestin. Toutefois, certains éléments nutritifs spéciaux sont absorbés dans le gros intestin. L’un des plus intéressants d’entre eux est la vitamine K qui joue un rôle important dans la coagulation du sang, et dont la carence peut conduire à de graves conséquences, et même à la mort. Cependant, la vitamine K n’est pas naturellement présente dans la forme que le corps humain a besoin.

Mais le métabolisme humain ne peut pas réaliser un tel raffinage. Alors, comment se fait-il que nous ne mourons pas d’un manque de vitamine K? Quel mécanisme affine la vitamine K dans une forme que notre corps peut utiliser?

La réponse est assez étonnante. Les spéciales bactéries dans les intestins soumettent la vitamine K à une série de processus et la transforment en une forme pouvant être utilisée par les êtres humains. La vitamine K, une fois synthétisée par ces bactéries, est absorbée par le gros intestin et ensuite utilisée dans le processus de coagulation du sang. 35

La présence dans l’intestin des bactéries qui affinent la vitamine K est un détail important. Les minuscules bactéries sont exactement au bon endroit et possèdent le code génétique pour effectuer le processus de raffinage, pourtant les gens ne connaissent pas le nom, et même l’existence des bactéries si essentielles à leur survie. Aucune coïncidence ne peut jamais produire une bactérie, l’installer dans les intestins de l’homme, ou activer le code génétique de cette bactérie pour effectuer les processus bénéfiques dans le corps dans son ensemble.

Large intestine

1. Large intestine
2. Extensor layer
3. Surrounding muscle
4. Serosa

5. Mucosa
6. Submucosa
7. Nerve networks

Le gros intestin, dont diverses sections transversales sont présentées ci-dessus, est responsable de l'absorption de la vitamine K, d'une grande importance pour le corps.

Cette information est plus étonnante – et plus importante. Sans doute, elle nous mène à un Créateur Qui prévoit et règle tout. Ce créateur est Allah, Qui a tout prévu jusque dans les moindres détails. Comme tous les êtres vivants sur Terre, les êtres humains ont besoin de Lui, ils sont venus à l’existence par Sa volonté. Allah Lui-même n’a pas besoin de quoi que ce soit. Dans un verset, il est révélé que:

Dis: “Est-ce qu’il y a parmi vos associés un qui guide vers la vérité?” Dis: “C’est Allah Qui guide vers la vérité. Celui qui guide vers la vérité est-il plus digne d’être suivi, ou bien ce ne se dirige qu’autant qu’il est lui-même dirigé? Qu’avez-vous donc? Comment jugez-vous ainsi?” (Sourate Yunus: 35)

Le Foie Etant Comme Un Laboratoire Geant

Personne ne dirait qu'un laboratoire entièrement équipé de toutes les dernières technologies pourrait venir à l'existence par lui-même. Pourtant, les évolutionnistes croient que la complexité incomparable du foie s'est formée par elle-même et proposent cela en l'absence de toute preuve. C'est parce que le darwinisme est une croyance superstitieuse qui voile la raison.

Dans une seule cellule du foie, quelque 500 différents procédés chimiques ont lieu. La plupart d'entre eux se produisent par des étapes sans faille en moins d'une milliseconde (un millième de seconde) et ne peuvent pas être reproduits dans des conditions de laboratoire. La cellule du foie transforme les aliments que vous mangez en sucre ou en glucose, dont toutes les cellules de votre corps peuvent utiliser pour l'énergie. En, l'absence de sucre, elle transforme les protéines et les graisses en glucose pour les cellules.

En bref, pendant que vous mangez ce que vous voulez, le foie trie tous ces nutriments en fonction des exigences de votre corps et transforme l'un ou les stocke. Pendant ce temps, des trillions de cellules du foie agissent avec la même conscience et connaissance, sans erreur, du temps du premier être humain jusqu'à nos jours.

 

Notes

30.Curtis & Barnes, Invitation to Biology, p. 391

31.Eldra Pearl Solomon, Introduction to Human Anatomy and Physiology, p. 211-212

32.Solomon, Berg, Martin, Villee, Biology, p. 977

33.Curtis & Barnes, Invitation to Biology, p. 393

34.Curtis & Barnes, Invitation to Biology, p. 392.

35.Marshall Cavendish, The Illustrated Human Body, p. 116.

6 / total 15
Vous pouvez lire le livre Le Miracle de l'Homme de Harun Yahya en ligne, le partager sur des réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter, le télécharger sur votre ordinateur, l’utiliser dans vos devoirs et thèses, et le publier, dupliquer ou reproduire sur vos sites internet ou blogs sans payer des droits d’auteurs, à condition de citer le site comme référence.
Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top