Pitoyables sont les darwinistes qui imaginent que le nouveau fossile Anchiornis Huxleyi est un fossile de transition

Un fossile découvert récemment en Chine a été rapidement considéré comme un "oiseau à quatre ailes" par les médias darwinistes. Les darwinistes ont tout de suite affirmé que ce fossile pourrait être “l'ancêtre des oiseaux”. Comme toujours, ils ont immédiatement donné un nom à l'animal. Ils le baptisèrent d’Anchiornis Huxleyi, en mémoire de Thomas Huxley, un athée et franc-maçon darwiniste du 32ème degré surnommé “le bouledogue de Darwin”.

Le fossile, possédant des ailes ainsi que des plumes sur ses pattes arrière, appartient à une espèce d’oiseau. Ce fossile pour lequel les darwinistes ont été incapables d’apporter une explication, contredit les affirmations de la théorie de l’évolution. Comme nous le savons, en dépit d'être un oiseau à part entière, l'Archæoptéryx est considéré comme une forme de transition par les darwinistes qui avancent des allégations puériles à ce sujet. Ce nouveau fossile, trouvé dans les strates datant de 151 à 161 millions d'années, est plus âgé que l'Archæoptéryx. Mais du point de vue darwiniste, il ne présente pas de caractéristiques de forme de transition imaginaire nécessaire qui irait jusqu’à l'Archæoptéryx. Avec ses “quatre ailes”, comme l'ont décrit les darwinistes, cette forme de vie représente un immense puzzle pour la théorie darwiniste. Alors qu'ils s'efforcent d’expliquer l'évolution supposée des deux ailes, les darwinistes doivent maintenant tenir compte de la troisième et quatrième ailes qui n’ont pas été observées chez les dinosaures, ni chez les écureuils volants ou les oiseaux. C’est un coup très sévère pour les darwinistes qui défendent la soi-disante évolution à partir des dinosaures bipèdes. Pour cette raison, les darwinistes ont commencé à parler d'une forme de transition “dont les structures semblables aux ailes à l’arrière sont progressivement devenues résiduelles”. N’étant même pas en mesure de rendre compte des deux ailes que possèdent les oiseaux, ils se mirent à défendre l'idée que “deux paires d'ailes se sont formées et sont devenues par la suite, pour une raison ou une autre, vestigiales”. Mais ce compte rendu n’est rien de moins que l'expression du désespoir.

Anchiornis Huxleyi n'est pas un fossile de transition, mais une espèce d'oiseaux, comme ceux qui vivent aujourd'hui


Malgré toutes les spéculations darwinistes, un bref examen du fossile Anchiornis Huxleyi révèlé qu'il représente une espèce d'oiseaux semblable à ceux qui vivent aujourd'hui. Le fossile en question présente des caractéristiques totalement aviaires en termes de crâne et d’anatomie générale. Les ailes et les plumes semblent se rapprocher des pigeons pattus qui vivent de nos jours. Comme nous le savons, ces animaux ont sur leurs pattes arrière des plumes fortement évocatrices d’ailes. Les plumes en question ne fonctionnent pas comme des ailes, mais elles sont importantes du fait qu’elles donnent à l’animal une apparence impressionnante.

    Cet oiseau ayant existé il y a 160 millions d’années possédait les mêmes caractéristiques que celles des oiseaux pattus d’aujourd’hui. Il représente un membre éteint des espèces appartenant à cette famille. N’importe quel scientifique regardant les images de ce fossile remarquera aisément la ressemblance évidente.

    Comme nous l'avons déjà vu, pour être en mesure de suggérer que ce fossile est en fait une forme de transition, les darwinistes maintiennent que les plumes arrière, qui posent un grand dilemme pour leur théorie, sont devenues peu à peu “vestigiales”. Voila ce que cela signifie, selon la théorie de l'évolution : “Un dinosaure décida progressivement de voler. Après quoi, il développa une paire d'ailes. Il songea par la suite qu’une autre paire lui serait utile et fit pousser celle-ci. Mais comme cette seconde paire d’ailes était plus grande que prévu, ce dinosaure pensa donc qu’elle en était de ce fait inutile. Il décida finalement que ces ailes devraient être vestigiales et disparaître et il poursuivit ainsi son processus d'évolution imaginaire avec une seule paire d'ailes”. C’est en résumé le conte de fées, déguisé de terminologie scientifique, que les darwinistes racontent dans les revues de renommé mondiale.

    Les points mentionnés dans ce scénario extrêmement illogique, que même un enfant n’aurait cru, représentent pour les darwinistes les insolubles dilemmes suivants :

-       - Il n'existe rien de logique qui suppose la transition des dinosaures aux oiseaux. Une telle transition est physiologiquement impossible et, naturellement, IL N’EXISTE PAS UN SEUL FOSSILE DE FORME DE TRANSITION  qui pourrait confirmer ce scénario jugé  irréalisable.

    - Les oiseaux ne sont pas originaires d’une autre forme de vie se déplaçant dans  les airs. Ils ont toujours existé en tant qu’oiseaux et sont apparus  soudainement avec leur apparence magnifique. Comme pour toutes les autres formes de vie, IL N’EXISTE PAS UN SEUL FOSSILE DE FORME DE TRANSITION qui montrerait que les oiseaux ont évolué.

   - Les plumes et les ailes d'oiseaux se trouvent certainement parmi les structures les plus complexes que la biologie étudie de nos jours. Il est totalement ridicule de prétendre qu'une forme de vie inconsciente décide que ces structures seraient nécessaires, les fait pousser et renoncent plus tard à celles-ci leur permettant de devenir résiduelles. Les partisans du darwinisme SE TROUVENT DANS UNE IMPASSE DEVANT MEME UNE SEULE PLUME D’OISEAU.

- Quatre ailes représentent un avantage considérable pour un  être vivant.  Les êtres vivants dotés de quatre ailes peuvent se mouvoir relativement bien mieux que ceux qui n’en possèdent que deux. Par exemple, grâce à leurs quatre ailes, les libellules et les abeilles sont capables de se déplacer beaucoup plus facilement. Quatre ailes devraient donc être un avantage pour une forme de vie. Comme nous l'avons vu, cette affirmation est illogique, voire incompatible avec les propres conclusions de l’évolution.
- L'animal NE POSSEDE PAS UNE SEULE STRUCTURE EN DEVELOPPEMENT A PARTIR D’UNE FORME PLUS PRIMITIVE qui lui permettrait d'être considéré comme une forme de transition. Toutes ses structures sont entièrement fonctionnelles et sublimement complexes.

- Tous les fossiles présentés par les darwinistes afin de confirmer leurs scénarios supposés d'une transition de la terre à l'air, et qu'ils tentent encore de prouver aujourd’hui, APPARTIENT DONC A DES FORMES DE VIE PARFAITES ET A PART ENTIERES. Même l’Archæoptéryx et le Microraptor gui, une autre espèce d'oiseaux pattus, ne sont rien de plus que des espèces d'oiseaux parfaites qui ont existé il y a des millions d'années et  présentent une grande cause de préoccupation pour les darwinistes. Ces derniers cherchent, en vain, à échapper à ces preuves de la création en les montrant comme des formes de transition.

 

Les darwinistes emploient la même méthode avec ce fossile récemment découvert.

De la même manière que tous les fossiles découverts APPARTIENNENT A UNE FORME DE VIE PARFAITE, l’Anchiornis Huxleyi EST UNE ESPECE D’OISEAUX A PART ENTIERE, très esthétique,, ressemblant aux oiseaux pattus vivant de nos jours et qui selon toute probabilité s'est éteinte. En tant que représentant des oiseaux pattus remontant à 160 millions d’années, il constitue une preuve évidente pour la création. Un deuxième point important ici est qu'aucun de ses organes ne présente les caractéristiques d’une forme de transition.

Avec ce nouveau fossile, les darwinistes utilisent les mêmes techniques offensives qui révèlent, une fois de plus, leur impuissance. ILS ESSAIENT DE S’ATTIRER UN SOUTIEN EN USANT DE FAUX MOYENS TECHNIQUES, en écrivant des articles, en organisant des conférences, en diffusant la fausse idée de la forme de transition venant de la bouche même des professeurs darwinistes les plus renommés dans les revues les plus connues au monde. Ils ont agi de la sorte durant les 150 dernières années. Ils tentent toujours de tromper le public avec les mêmes propagandes insidieuses et d’imposer sur lui la pire tromperie du siècle en utilisant les mêmes stratagèmes sournois. Mais les médias ne se prêtent plus à ce genre de choses.

Le darwinisme A ETE ENTIEREMENT ELIMINE PAR L'EXISTENCE DE 250 MILLIONS DE FOSSILES QUI PROUVENT TOUS LA CREATION.
 

IL A ETE SCIENTIFIQUEMENT PROUVE que la poignée de fossiles que les darwinistes ont revendiqués COMME DES FORMES DE TRANSITION ONT TOUS ETE INVALIDES.
L'Atlas de la Création A DECLARE AU MONDE QU'IL N'EXISTE PAS D’EVOLUTION, un fait que les darwinistes ont essayé de cacher pendant les 150 dernières années.

C’est pour cela que plus personne ne les écoute ni ne donne foi à ces méthodes de tromperie qui ont persisté pendant les 150 dernières années.

Et les darwinistes sont bien conscients de cela. C'est la raison d’ailleurs de leurs sentiments de désespoir, de misère et de défaite. 

2009-12-03 13:42:58

Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top