Il est temps de réinitialiser la base pour forger des alliances

 

 

En 1994, le président du Kazakhstan, Noursoultan Nazarbaïev a proposé à la Russie de former une union sur les lignes de l’Union européenne, qui comprendrait le Kazakhstan, la Russie, la Biélorussie, l’Ukraine, le Kirghizistan, le Tadjikistan et l’Ouzbékistan. Cette union serait appelée l’Union eurasienne. La première étape, une union douanière, a été achevée et a abouti à la formation d’un coridor de commerce par lequel tous les biens de l’Est, même depuis la Chine, pourraient atteindre les frontières de l’UE sans aucun obstacle. 

 

La question du rendement d’une telle union est devenue un sujet brûlant. Les experts ont immédiatement stigmatisé une initiative russe, une tentative de réunir les anciens Etats soviétiques. Le fait que ce vaste étendue de territoire devienne une seule région sur le plan commercial a alarmé les Etats-Unis.  

 

L’étude de la crise actuelle en Ukraine à travers cette perspective sera très utile. L’Ukraine, le point central de l’Eurasie, à nouveau sous l’influence russe par cette proposition d’union était inacceptable pour l’Europe. A ce stade, l’UE a appliqué un plan pour l’Ukraine qui avait déjà été appliquée à la Turquie. L’Ukraine ne pourrait peut-être jamais devenir membre de l’EU, mais l’idée était de l’inclure dans un système qui pourrait bénéficier d’une union douanière.  

 

Si les autorités avaient donné des garanties à Moscou pour la protection de ses intérêts, les choses n’auraient pas pris une telle tournure vilaine. Nous assistons aujourd’hui à la désintégration des belles personnes d’un beau pays. Le plan semble ici fonctionner non seulement contre l’Ukraine mais aussi contre la Russie. En effet, l’Ukraine n’est pas dans l’Union eurasienne. 

 

La semaine dernière, la Russie, le Kazakhstan et la Biélorussie ont fait les premiers pas vers une Union économique eurasienne. Il s’agit d’une union importante à de nombreux égards. Rappelons aux lecteurs que l’Europe possède 0,78% des réserves de pétrole du monde et l’Eurasie possède 7,99%, tandis que l’Europe a 2,45% des réserves de gaz naturel du monde, l’Eurasie quant à elle les possède à 31,04%. L’Eurasie a donc un avantage majeur sur l’Europe pauvre en énergie. L’Europe, avec sa puissance industrielle, utilise certainement cet avantage en son sein.

 

Cependant, le fait que l’Europe soit confrontée à certains problèmes au sein de ses frontières n’est pas un secret. Surtout avec les dernières élections européennes, une ombre est tombée sur l’union construite par l’Europe en ce qui concerne l’économie, l’industrialisation et les frontières communes. La victoire des partis de droite - opposés à l’immigration, à l’UE elle-même et ayant des tendances un peu racistes - et le taux de faible participation des électeurs ont soulevé des questions légitimes sur l’avenir incertain de l’union.

 

En vérité, une union de valeur signifiant que les pays peuvent vivre et se développer et devenir plus forts ensemble est tombée sous l’emprise des partis en lesquels l’égo national ethnocentrique prévaut. Les Etats-Unis devraient plus être préoccupés sincèrement par ce changement structurel dans l’UE que sur les avancées russes. Certes, le Parlement européen ne représente pas l’ensemble de l’Europe, mais il n’en est pas moins vrai qu’il représente le sentiment général au sein de l’UE. Regardons cette étape vers une Union eurasienne de toutes ces perspectives: 

 

• L’élargissement de l’EU vers l’est et le nord en intégrant d’anciens Etats soviétiques a été empêché par la Russie.

• L’objectif de mondialisation de 25 ans des Etats-Unis a été atteint par une union régionale apportée par l’Union eurasienne.

• Les corridors énergétiques du Moyen-Orient, de la mer caspienne et de l’Asie centrale faciliteront davantage le dynamisme économique de l’Asie. 

• Les pays faisant du commerce avec leurs propres monnaies nationales pourraient bien affaiblir le pouvoir du dollar en tant que première monnaie internationale.

 

Lorsque nous mettons de côté les différences commerciales, sociologiques et géographiques et que nous considérons au lieu de celles-ci, les valeurs morales et humaines, le besoin de l’idée d’une “union” basée uniquement sur l’amour et la solidarité se fait à nouveau sentir. Si les pays souhaitent la mondialisation et s’efforcent d’élargir leurs frontières commerciales, alors avant les partenariats commerciaux et l’intérêt, ils doivent d’abord renforcer l’alliance de l’amour et la solidarité entre eux. Ceci est important, voire vital, à la fois pour l’UE et pour l’Union eurasienne nouvellement fondée.

 

Les systèmes oppressifs tels que les intérêts matériels, les sentiments de l’ego ethnique ou national et l’idée nocive d’éliminer les “pays faibles” n’ont pas leur place dans les unions d’amour. Dans une union fondée sur l’amour, nul n’est expulsé quand il chute et il n’y a certainement aucune idée de “vous n’êtes pas l’un de nous”. Les unions construites sur l’amour se renforcent, non par la concurrence entre les membres mais par l’alliance. Une union dans laquelle on oublie l’amour disparaîtra une fois que ses intérêts communs disparaissent.

 

Rappelons un fait que nous avons démontré à partir de la crise ukrainienne. L’Europe et les Etats-Unis ne doivent pas considérer la Russie comme un rival à battre; ils doivent s’efforcer de gagner un ami avec qui ils peuvent être des alliés et devenir plus forts ensemble. A cette fin, il est essentiel que l’Europe abandonne l’idée d’un partenariat entièrement basé sur l’intérêt personnel. L’idée de l’intérêt personnel est sur le point de déchirer l’UE, une union qui est vraiment précieuse et qui peut effectuer des services importants. Cette belle union pourrait devenir une union de paix qui inspire l’esprit de la démocratie, de la modernité, de la beauté, de l’art et de l’unité dans le monde entier par le renforcement de ses propres relations internes. Pour ce faire, elle doit abandonner les manoeuvres de la realpolitik et construire un système fondé sur ce qui fait de nous vraiment des humains: l’amour. 

 

Si cela se produit et si l’Union eurasienne qui se met en place dans l’est adopte également le même principe de l’amour, cela apportera la mondialisation qui est vraiment souhaitée, une alliance Est-Ouest dans laquelle les parties sont liées ensemble. La Russie ne sera pas laissée comme pays isolé dans l’Est, l’Europe et les Etats-Unis cesseront de la considérer comme une menace. Un monde dans lequel toutes les frontières sont grandes ouvertes et dont le volume du commerce est-ouest est aussi large que possible, dans lequel les gens de tous les pays peuvent se déplacer librement là où ils le souhaitent sans obstacle, est un monde auquel les gens aspirent depuis longtemps. On ne doit pas laisser le terrain aux activités égoïstes de ceux qui considèrent leur propre race, croyance et nation comme intrinsèquement supérieures. L’univers a été construit sur l’amour. Notre responsabilité est de placer l’amour avant les routes commerciales et les intérêts commerciaux. 

 

Article d’Adnan Oktar sur Arab News

 

http://www.arabnews.com/node/582947

 

2014-07-02 19:30:56

Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top