Pourquoi une union islamique ?

De nombreux penseurs contemporains pensent que l'avenir du monde islamique a un impact direct sur la paix et la sécurité mondiales, parce que c'est potentiellement une puissance avec laquelle il faut compter. En effet, le monde musulman regroupe environ un quart de l'humanité, il est riche en ressources naturelles, et possède de grands atouts sur le plan géostratégique. Jusqu'à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, la plupart des pays musulmans étaient des colonies sous domination européenne. Certains d'entre eux ont dû se lancer des guerres de libération pour gagner leur indépendance. Cette situation a changé le visage du monde musulman. Cependant, le vrai changement est intervenu avec la fin de la guerre froide. Jusque-là, quand on parlait du monde islamique, cela concernait l'Afrique, le Moyen-Orient et l'Asie ; désormais, c'est une question qui touche aussi l'Europe avec l'Albanie et la Bosnie à l'ouest, la Tchétchénie, le Tadjikistan, le Kirghizstan et le Kazakhstan à l'est. Dans les années 80, la Turquie était le seul pays musulman représenté dans l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE). Maintenant il y a neuf pays musulmans: l'Albanie, l'Azerbaïdjan, la Bosnie - Herzégovine, le Kazakhstan, le Kirghizstan, le Tadjikistan, la Turquie, le Turkménistan, et l'Ouzbékistan.1

De tels changements de la répartition démographique du monde islamique ont eu un impact sur l'expression "monde islamique". Jusqu'au début du 20ème siècle, hormis lors d'invasions qui duraient peu de temps, les musulmans vivaient pour la plupart sur des territoires musulmans, sous l'autorité islamique. A partir du 20ème siècle, les musulmans ont émigré par choix en Europe et en Amérique, où ils ont commencé à constituer des minorités importantes. Actuellement, l'Islam est la religion dont la croissance est la plus rapide dans ces pays. Cette augmentation a permis à ces musulmans de jouer un rôle plus actif dans la société et la politique occidentales. Par conséquent, le monde islamique ne se limite plus aux pays dont la population est à majorité musulmane ou ceux dont le gouvernement est d'inspiration islamique, mais il couvre une aire beaucoup plus vaste. Du Caucase à la Tanzanie, et du Maroc aux Fidji, le monde islamique couvre un espace immense comprenant des régions parmi celles qui ont été les berceaux des plus grandes civilisations dans l'histoire. Les atouts géopolitiques, culturels, et économiques de cette entité expliquent la place importante qu'elle occupe dans les relations internationales aujourd'hui encore.


Le monde musulman, qui couvre une vaste région géographique, dispose d'une grande richesse, notamment d'une beauté naturelle abondante. Sous l'Union islamique, les pays musulmans feront un meilleur usage
de ces ressources.


Et si vous comptez les bienfaits d'Allah, vous ne saurez pas les dénombrer. Car Allah est pardonneur et miséricordieux.
(Sourate an-Nahl, 18)


Les principales voies et grands carrefours du commerce mondial se trouvent dans cette région. Si l'on prend en compte le fait que les canaux et détroits qui font la jonction entre la mer Noire et la mer Méditerranée, entre la mer Méditerranée et le golfe Persique, et entre ce dernier et l'Océan Indien sont situés dans la zone d'influence islamique, on comprend mieux l'importance du monde islamique en termes d'équilibre global. De plus, les territoires les plus riches en ressources naturelles stratégiquement importantes telles que le pétrole et le gaz naturel sont situés dans les pays musulmans. L'utilisation efficace de ces ressources permettrait au monde islamique de peser davantage sur la scène internationale.


Le bouddhisme était répandu aux Maldives, pays connu pour sa beauté naturelle frappante. Plus tard, ses habitants embrassèrent l'Islam grâce aux activités missionnaires des voyageurs musulmans. Aujourd'hui, la quasi-totalité de sa population est musulmane.
La situation actuelle montre clairement que les Musulmans seront, d'une façon ou d'une autre, des acteurs majeurs du 21ème siècle. Néanmoins, ce qui importe ici, c'est de faire en sorte que cette influence soit profitable au monde musulman et à l'humanité de façon plus générale. La première question qui nous vient à l'esprit à ce moment de notre réflexion est de savoir si le monde musulman est en mesure de jouer ce rôle au vu de sa situation actuelle. Il est évident que les musulmans possèdent la lucidité et les compétences nécessaires pour assumer cette responsabilité. Cependant lorsqu'on observe la situation des pays musulmans aujourd'hui, l'on constate l'existence de nombreux problèmes, notamment le manque d'ancrage de la démocratie dans ces pays, l'incapacité à combler le retard technologique et la persistance d'une économie sous-développée. Pour pouvoir jouer un rôle actif dans les relations internationales il est impératif que ces problèmes soient réglés en priorité.

L'Islam est la religion qui se développe le plus rapidement dans le monde. Cette carte indique la répartition générale des musulmans.


Complexes pétroliers dans les Emirats Arabes Unis et en Arabie Saoudite

Le manque d'unité et la fragmentation qui caractérisent le monde musulman constituent un problème encore plus urgent qu'il convient de résoudre en premier. Le fait que les musulmans aient été incapables de fonder une Union islamique puissante et dynamique est l'une des causes des maux dont souffre le monde d'aujourd'hui. Lorsque une puissante Union islamique verra le jour, de tels problèmes n'auront plus lieu d'être ou seront résorbés plus vite que prévu.
Cramponnez-vous tous ensemble au câble d'Allah et ne soyez pas divisés. Rappelez-vous le bienfait d'Allah sur vous.
(Sourate al-Imran, 103)
Il est important de souligner que la diversité qui existe dans le monde musulman et la coexistence de différentes écoles de pensée en Islam ne constituent en rien un obstacle à ce projet. L'unité ne présuppose pas en effet le monolithisme en matière de pratique ou de pensée. Ce qui compte, c'est que cette diversité soit unifiée sous l'étendard de la foi selon des principes de tolérance mutuelle et de solidarité. Il est normal de constater des divergences de points de vue ou des différences de pratique dans toutes les sociétés. La morale islamique exige néanmoins que les musulmans n'oublient jamais qu'ils sont tous frères et sœurs en dépit de leurs différences. Quelles que soient leurs origines, leur langue, leur nationalité ou leur affiliation à telle ou telle branche de l'Islam, tous les musulmans sont frères et sœurs. Par conséquent, ces différences doivent être considérées comme une source de richesse et non comme un facteur de conflit et de désunion. Une conception aussi erronée ne fait que nous détourner des vrais problèmes et des solutions urgentes que l'on doit y apporter.




S'UNIR EN RESPECTANT LES DIFFERENCES

Chapel at Bethlehem, Thomas Allom
La nécessité d'une telle union ne se fonde pas seulement sur l'urgence qu'il y a à résoudre les problèmes actuels, l'union fait partie même, plus fondamentalement, de l'être du musulman. Comme dans tous les autres domaines de leurs vies, les musulmans doivent respecter les valeurs du Coran dans leurs politiques nationales et internationales. Dans la mesure où cette morale fait de la réunification du monde islamique une priorité, il suffit de prendre les valeurs islamiques comme principe de base pour cette alliance possible, pérenne et dynamique. La morale islamique exige en effet des musulmans de se montrer toujours conciliants et d'être des frères et des sœurs dans le domaine de la foi, mais aussi de la solidarité et de l'union. Allah commande aux croyants : "et ne vous disputez pas…"(Sourate al-Anfal, 46), car cela ne fera que les affaiblir. Dans un autre verset Allah dit:

Et ne soyez pas comme ceux qui se sont divisés et se sont mis à disputer, après que les preuves leur furent venues, et ceux-là auront un énorme châtiment. (Sourate al-lmran, 105)

Il est impossible pour des musulmans doués de bon sens et de conscience de refuser de s'unir à d'autres croyants ou de se lancer dans un conflit permanent avec eux. Cela vaut pour les individus comme pour les communautés et les nations. Allah précise ce fait dans le Coran et interdit aux nations musulmanes de faire preuve d'injustice ou d'hostilité les unes envers les autres. Dans le Coran Allah déclare que ceux qui s'engagent dans une voie aussi nuisible doivent être empêchés, et incite les autres nations musulmanes "à faire la paix entre elles (les parties en conflit):

Et si deux groupes de croyants se combattent, faites la conciliation entre eux. Si l'un d'eux se rebelle contre l'autre, combattez le groupe qui se rebelle, jusqu'à ce qu'il se conforme à l'ordre d'Allah. Puis, s'il s'y conforme, réconciliez-les avec justice et soyez équitables, car Allah aime les équitables. (Sourate al-Hujurat, 9)
 
Naturellement, il peut y avoir des différences culturelles entre les attitudes et pratiques des différentes nations musulmanes du fait de la diversité des points de vue, des interprétations et des écoles de la pensée. Ce sont là des choses normales. Cependant, ces différences ne devraient pas amener des nations musulmanes à s'opposer, à rompre le dialogue, et à considérer l'autre comme un adversaire, oubliant ainsi qu'elles ont des valeurs communes, car cela aboutit à des situations intolérables.

Allah exhorte les musulmans à éviter de telles erreurs et cite l'exemple des gens du Livre (les juifs et les chrétiens). Allah dit dans le verset 4 de la sourate al-Bayyinah, qu'ils se sont divisés et ont suivi des chemins différents, quoiqu'ils aient reçu ses signes clairs qui leur enjoignaient le contraire. D'autres versets expliquent que ces schismes sont dus à des tares morales telles que l'envie, l'injustice, et le refus de la vérité. En voici quelques-uns:

Ils ne se sont divisés qu'après avoir reçu la science et ceci par rivalité entre eux… (Sourate ash-Shura, 14)

Certes, la religion acceptée d'Allah, c'est l'Islam. Ceux auxquels le Livre a été apporté ne se sont disputés, par agressivité entre eux, qu'après avoir reçu la science. Et quiconque ne croit pas aux signes d'Allah... alors Allah est prompt à demander compte! (Sourate al-lmran, 19)

L'histoire judéo-chrétienne est jalonnée de conflits dus à cette discorde permanente. Les seize premiers siècles du christianisme peuvent être résumés à l'histoire de sectes chrétiennes se faisant la guerre. Les moindres divergences d'interprétation donnaient lieu de part et d'autre à des accusations d'hérésie. Avec le temps, l'Eglise catholique s'est imposée et a commencé à persécuter d'autres écoles de pensée qu'elle considérait comme hérétiques, comme le docétisme, le montanisme, l'adoptianisme, le sabellianisme (le modalisme), l'arianisme, le pélagianisme et le gnosticisme. La persécution par l'Eglise catholique de sectes telles que les Cathares et les Bogomiles à partir du 11ème siècle, ainsi que la longue guerre sanglante qui a opposé pendant un siècle les protestants et les catholiques, coïncident avec les pages les plus sombres de l'histoire européenne. Il est intéressant de noter que la civilisation européenne n'a commencé à se développer qu'à la fin de ces conflits. Les historiens politiques reconnaissent que l'Europe moderne est née lorsque les différentes tendances chrétiennes ont accepté un accord de tolérance mutuelle et de paix (les traités de Westphalie en 1648). Si les gens divergent dans leurs pratiques et points de vue religieux, c'est parce qu'ils ne suivent la morale édictée par Allah. Cette morale implique la modestie. Ceux qui s'en écartent perçoivent leurs propres idées comme étant la vérité ultime, ignorent ceux qui pensent différemment, et ressentent de l'animosité envers eux. Puisqu'ils ne doutent pas de la justesse de leur point de vue, ils ne se posent pas de questions et ainsi ils sont incapables de s'améliorer et de parvenir à la vérité. Le Coran décrit ces gens qui n'accordent de valeur qu'à leur opinion de la façon suivante :

 Mais ils se sont divisés en sectes, chaque secte exultant de ce qu'elle détenait. (Sourate al-Muminun, 53)

Les musulmans, qui craignent et respectent Allah et qui croient qu'ils devront rendre compte de leurs actions le jour du jugement, doivent prendre conscience de ce problème. Ceux qui sont sensibles à la gravité de cette question doivent avertir les autres musulmans des dangers de la division et de la ségrégation, œuvrer à construire l'Union islamique en se référant aux valeurs du Coran.


Tombe d'Humayun en Inde, l'un des principaux chefs d'oeuvre de l'Empire moghol

Et cramponnez-vous tous ensemble au "habl" (câble) d'Allah et ne soyez pas divisés ; et rappelez-vous le bienfait d'Allah sur vous : lorsque vous étiez ennemis, c'est Lui Qui réconcilia vos cours. Puis, par Son bienfait, vous êtes devenus frères. Et alors que vous étiez au bord d'un abîme de feu, c'est Lui Qui vous en a sauvés. Ainsi, Allah vous montre Ses signes afin que vous soyez bien guidés. (Sourate al-Imran, 103)
Les musulmans exemplaires sont ceux qui vont vers les autres avec amour, compassion, et pitié, car ils voient en chacun des manifestations des noms et des attributs de notre Seigneur. Ils considèrent comme étant leurs frères et sœurs toutes les personnes qui partagent la même croyance qu'eux, croient au Coran, obéissent aux commandements d'Allah, et respectent la Sunna de notre Prophète (pbsl), n'oubliant jamais qu'ils doivent veiller les uns sur les autres. Ils doivent s'abstenir de tout sectarisme motivé par la diversité des cultures, des traditions, et des points de vue et plutôt que d'en faire des sujets de controverse, il leur faut encourager l'union de tous les musulmans sous l'étendard du Coran. Les musulmans doivent se soutenir mutuellement au sein de cette union et se montrer tolérants et conciliants quand ils discutent de points sensibles. Ainsi que nous l'avons souligné précédemment, les musulmans sincères qui se rendent compte de l'importance de cette question, aussi bien que l'élite intellectuelle internationale et islamique, ont le devoir de travailler à la construction de l'unité islamique. Il est vraiment impératif qu'une solidarité basée sur l'amour, le respect, la compassion, et la tolérance soit établie dans le monde musulman.

Fondamentalement, la morale islamique encourage l'union religieuse et l'adoption de valeurs communes plutôt que les querelles et ségrégations. Le Prophète (pbsl) a montré la voie à suivre en disant :

J'ai laissé parmi vous le Livre d'Allah et la Sunna de Son Messager. Si vous vous y cramponnez, vous ne vous égarerez jamais.2

Il nous suffit donc de suivre ce conseil. Notre Seigneur commande à tous les croyants de suivre la religion de vérité et d'éviter la désunion:

Il vous a légiféré en matière de religion, ce qu'Il avait enjoint à Noé, ce que Nous t'avons révélé, ainsi que ce que Nous avons enjoint à Abraham, à Moïse et à Jésus : "établissez la religion; et n'en faites pas un sujet de division". Ce à quoi tu appelles les associateurs leur parait énorme. Allah élit et rapproche de Lui qui Il veut et guide vers Lui celui qui se repent... (Sourate ash-Shura, 13)

Vous pouvez lire le livre Appel à l'union islamique ici.

1. Ahmet Davutoglu, Stratejik Derinlik-Turkiye’nin Uluslarasi Konumu (Strategical Depth: Turkey’s International Status) (Istanbul: Kure Publications, 2001), 250
2. Sahih Buhari

2009-11-03 02:52:41

Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top