RAMADAN 2009. 5. JOUR










Certes, Allah a acheté des croyants, leurs personnes et leurs biens en échange du paradis. Ils combattent dans le sentier d’Allah : ils tuent, et ils se font tuer. C’est une promesse authentique qu’Il a prise sur Lui-même dans la Thora, l’Evangile et le Coran. Et qui est plus fidèle qu’Allah à son engagement ? Réjouissez-vous donc de l’échange que vous avez fait : Et c’est là le très grand succès. De l’échange que vous avez fait : du bon marché que vous avez fait (votre personne et vos biens contre le paradis).

(Sourate at-Tawbah, 111)








Certes, Allah, Très-Haut, nous a prescrit des obligations, ne les négligez pas. Il a déterminé des limites, ne les transgressez pas. Il a interdit certaines choses, n'en usez pas. Il s'est tu à propos d'autres, par miséricorde à votre égard, non par oubli, n'en scrutez donc pas les raisons.

Rapporté par Ab-Darakotni







CREATION A PARTIR D'ARGILE

Dans le Coran, Allah révèle que la création de l'être humain est un miracle. Le premier être humain a été créé par Allah Qui lui a donné la forme d'un être humain à partir d'argile et lui a insufflé Son souffle.

Quand ton Seigneur dit aux anges : "Je vais créer d'argile un être humain. Quand Je l'aurai bien formé et lui aurai insufflé de Mon esprit, jetez-vous devant lui, prosternés." (Sourate Sad, 71-72)

Demande-leur s'ils sont plus difficiles à créer que ceux que Nous avons créés ? Car Nous les avons créés de boue collante. (Sourate as-Saffat, 11)

Lorsque nous examinons aujourd'hui le corps humain, nous réalisons que de nombreux éléments présents dans la terre sont aussi présents dans le corps humain. Les tissus vivants sont composés à 95% de carbone, d'hydrogène, d'oxygène, d'azote, de phosphore et de soufre etc. soit un total de 26 éléments. Dans un autre verset du Coran, Allah dit :

Nous avons certes créé l'homme d'un extrait d'argile. (Sourate al-Muminune, 12)

Le mot arabe soulala traduit par "extrait" dans ce verset, signifie "exemple représentatif, essence". Comme nous l'avons vu, l'information révélée dans le Coran il y a 1.400 ans de cela, confirme ce que la science moderne nous dit, c'est-à-dire que les éléments employés pour la création de l'homme sont les mêmes que ceux trouvés dans le sol.

 



LES PHASES DE DEVELOPPEMENT DES ORGANES HUMAINS

C'est Lui Qui a créé à votre intention l'ouïe, la vue et le coeur ; vous n'en êtes guère reconnaissants. (Sourate al-Muminune, 78)

Et Allah vous a fait sortir des entrailles de vos mères ignorants de tout et vous a accordé l'ouïe, la vue et le coeur afin que vous soyez reconnaissants. (Sourate an-Nahl, 78)

Dis-leur : "A votre avis, si Allah vous avait ôté l'ouïe et la vue et qu'Il ait apposé sur vos coeurs, quelle divinité, en dehors de Allah, vous en aurait rendu l'usage ?..." (Sourate al-Anam, 46)

En effet, Nous avons créé l'homme d'une goutte de sperme mélangé pour le mettre à l'épreuve. Nous l'avons fait entendant et voyant. (Sourate al-Insan, 2)

 

Les informations récentes concernant le développement des organes du bébé dans le ventre de la mère sont en parfaite harmonie avec les versets du Coran.
Les versets ci-dessus font référence à un certain nombre de sens attribués par Allah aux êtres humains. Ces sens sont toujours mentionnés dans un ordre spécifique dans le Coran : l'ouïe, la vue, la sensation et la compréhension.

Dans un article publié dans Journal of the Islamic Medical Association, le Dr Keith Moore déclare que durant le développement du foetus, l'oeil commence à se former une fois que l'oreille interne a terminé sa première phase de formation. Il a déclaré aussi que le cerveau, qui est le centre de la sensation et de la compréhension, commence sa phase de développement après celle de l'oreille et des yeux.1

Les oreilles du foetus commencent à se développer dès le 22ème jour de grossesse et deviennent complètement fonctionnelles dès le quatrième mois. Après cela, le foetus peut entendre des sons dans le ventre de sa mère. Pour cette raison, le sens de l'ouïe se développe avant les autres fonctions vitales chez un nouveau-né. L'ordre présenté dans le Coran est frappant de ce point de vue.

_____________________________________

1.    Kazi, 130 Evident Miracles in the Qur'an, pp. 78-79









Le darwinisme est en contradiction avec la religion

De nos jours, certains cercles maintiennent que la théorie de l'évolution de Charles Darwin n'est pas en contradiction avec la religion, et que ceux qui dénoncent cette théorie ne font en réalité que la promouvoir. Cette façon de voir les choses renferme cependant plusieurs idées fausses. Elle résulte de l'incapacité à comprendre le principe de base du darwinisme et sa conception extrêmement dangereuse pour le monde. C'est pourquoi, pour ceux qui ont la foi en l'existence de Allah, le Seul Créateur de tous les êtres vivants, qui sont néanmoins convaincus que "Allah a créé les êtres vivants grâce à l'évolution", il serait donc d'une importance capitale de revoir les principaux fondements de la théorie afin de les éclairer. Dans cet essai, et dans le cadre de l'effort mené pour avertir les croyants qui ont cette idée fausse, des explications scientifiques et logiques seront fournies, à savoir pourquoi la théorie de l'évolution n'est pas compatible avec l'Islam.
 
Le principe de base du darwinisme maintient que les êtres vivants seraient venus à l'existence spontanément, à la suite d'une multiplication de coïncidences. Cette vision des choses est en complète contradiction avec la foi en la création.
 
Le mensonge le plus important véhiculé par ceux qui pensent que la théorie de l'évolution ne contredit pas la création est leur supposition que les êtres vivants existeraient en évoluant les uns des autres. Par conséquent, ils disent "qu'il n'y a rien qui empêche que Allah ait créé les êtres vivants en les faisant évoluer les uns des autres ; alors pourquoi se dresser contre la théorie ?" toutefois, il y a ici un élément très important qui est ignoré : la différence fondamentale entre ceux qui défendent l'évolution et ceux qui défendent la création n'est pas basée sur la question de savoir si les êtres vivants seraient apparus individuellement ou auraient évolué les uns des autres. Le problème principal réside dans la question à savoir si les êtres vivants existeraient par "hasard" en conséquence d'évènements naturels ou ont été consciemment crées.
 
Comme tout le monde le sait, la théorie de l'évolution prétend que des composants chimiques inertes se seraient rassemblés par hasard et auraient formé les premières briques fondatrices de la vie, qui auraient donné la vie par la suite. Par conséquent, l'essence de cette prétention accepte le temps, la matière inerte, et le hasard comme pouvoirs créatifs. Même le profane, peu averti en matière de littérature de l'évolution est conscient que c'est la base de la doctrine des évolutionnistes. Pierre Paul Grassé, malgré le fait qu'il soit un scientifique évolutionniste, reconnaît le manque de crédibilité de la théorie et résume ce que le concept de "coïncidence" signifie pour les évolutionnistes :

… le hasard devient une sorte de providence sans nom sous couvert de l'athéisme, mais qui est secrètement adoré. (Pierre Paul Grassé, Evolution of Living Organisms, New York, Academic Press, 1977, p.107)

Que la vie soit un sous-produit arbitraire de composants formés par le temps, la matière et la coïncidence, est une revendication insensée et inacceptable par ceux qui ont foi en l'existence de Allah, le Seul Créateur des êtres vivants.
Les croyants doivent assumer leur responsabilité de sauver et d'avertir les sociétés de telles croyances perverses et infondées.
 
La revendication de la "coïncidence" avancée par la théorie de l'évolution est réfutée par la science
 
Un autre fait qui mérite une attention particulière est que les découvertes scientifiques récentes réfutent catégoriquement les revendications évolutionnistes à savoir que "la vie aurait émergé en conséquence à de pures coïncidences et à des phénomènes naturels". C'est dû au fait qu'il y a des exemples de conception extraordinairement complexes dans la vie. Même la moindre cellule d'un être vivant est une grande merveille de la conception divine qui détruit totalement le concept de la coïncidence.
 
Cette conception supérieure et ce plan qui régule la vie sont certainement des indications de la création unique et inégalable de Allah, et de Son savoir ainsi que de Sa puissance infinis.
 
Les efforts des évolutionnistes pour expliquer les origines de la vie par le hasard sont rejetés par la science du 20ème siècle, et aujourd'hui, au 21ème siècle, ils ont subi une défaite indiscutable. En fait, la raison pour laquelle ils réfutent la création malgré ces preuves éclatantes n'est autre que leur adhésion aveugle à l'anti-religiosité.
 
Allah n'a pas créé les êtres vivants à travers un processus d'évolution
 
La conception consciente dans la création est évidente. La seule question qui persiste est "à travers quel processus les êtres vivants ont été créés". La mauvaise perception de certains croyants émerge exactement de ce point : le raisonnement erroné qui dit que "les êtres vivants auraient été créés en évoluant les uns des autres" est en fait lié à la façon dont le processus de création s'est produit.
 
En effet, si Allah l'avait voulu, il aurait pu créer les êtres vivants selon un processus d'évolution à partir du néant, comme le proposent les individus mentionnés ci-dessus. Si la science avait prouvé que les êtres vivants auraient évolué les uns des autres, l'on aurait à la limite accepté que "Allah a créé la vie à travers l'évolution". En l'occurrence, s'il y avait eu par exemple la moindre preuve que les reptiles aient évolué en oiseaux, alors l'on aurait pu dire : "Allah a transformé les reptiles en oiseaux avec Son commandement ‘Sois'". En fin de compte, ces deux êtres vivants possèdent individuellement des corps débordants d'exemples de parfaite conception, qui ne peuvent en aucun cas être expliqués par le "hasard". La transformation de ces conceptions de l'une en l'autre – à supposer que telle chose se soit réellement produite – aurait sûrement été en elle-même une preuve supplémentaire de la création.

Cependant, la situation ne se présente pas du tout comme cela. Les preuves scientifiques (particulièrement les archives fossiles et l'anatomie comparative) prouvent le contraire ; il n'y a pas la moindre preuve sur terre qu'un processus d'évolution ait eu lieu. Les fossiles indiquent clairement que les différentes espèces vivantes ne sont pas apparues sur terre en évoluant les unes des autres par fines progressions graduelles, mais qu'au contraire, des espèces vivantes distinctes sont apparues sur terre soudainement et entièrement formées sans aucun ancêtre similaire. Les oiseaux n'ont pas jailli des reptiles, ni les poissons ne se sont transformés en animaux terrestres. Chaque phylum vivant est créé individuellement avec les traits spécifiques à son espèce. Mêmes les évolutionnistes les plus renommés ont dû accepter cette vérité et reconnaître que cela fournit une preuve de la création.
 
Le problème majeur pour prouver la théorie (de l'évolution), est le relevé des fossiles ; les traces d'espèces disparues préservées dans la formation géologique de la terre. Ce relevé n'a jamais révélé de traces des hypothétiques variantes intermédiaires de Darwin. Au lieu de cela, des espèces apparaissent et disparaissent soudainement, et cette anomalie a alimenté les arguments créationnistes que chaque espèce ait été créée individuellement par Allah. (Mark Czarnecki, "The Revival of the Creationist Crusade", MacLean's, 19 janvier 1981, p. 56)
 
Particulièrement durant les cinquante dernières années, les développements dans divers domaines scientifiques tels que la paléontologie, la microbiologie, la génétique et l'anatomie comparative, ainsi que les nouvelles découvertes prouvent que la théorie de l'évolution n'est pas vraie, et que les êtres vivants ont apparu soudainement dans leurs formes distinctes et parfaites. Par conséquent, il n'y a pas de raison de penser que Allah ait utilisé le processus de l'évolution dans la création. Allah a créé toutes les espèces vivantes individuellement et en même temps, avec Son commandement ‘sois' et ce fut. C'est un fait explicite et certain.
 
Conclusion
 
Il est d'une importance vitale pour les gens de foi d'être avertis et prudents contre les systèmes idéologiques engagés à lutter contre Allah et contre la religion. 150 ans durant, le darwinisme a fourni la soi-disant fondation scientifique pour toutes les idéologies anti-religieuses qui ont provoqué le malheur de l'humanité, comme le fascisme, le communisme, et l'impérialisme, et a légitimé les pratiques cruelles et impitoyables de ceux qui ont adopté ces philosophies. Par conséquent, il n'est pas juste d'ignorer la vraie nature et la finalité réelle d'une telle théorie. Chaque musulman conscient a la responsabilité majeure de réfuter avec une lutte intellectuelle sans merci, toutes les idéologies anti-religieuses, rejetant l'existence de Allah, pour démolir le mensonge par la vérité et pour en prémunir l'humanité.
 








La justice exemplaire du Prophète (pbsl)

Dans Ie Coran, Allah commande aux croyants: “O croyants! Observez strictement la justice et soyez des témoins (véridiques) comme Allah l’ordonne, fût-ce contre vous-mêmes, contre vos père et mère ou proches parents. Qu’il s’agisse d’un riche ou d’un besogneux, Allah a priorité sur eux deux (et Il est plus connaisseur de leur intérêt que vous). Ne suivez donc pas les passions, afin de ne pas dévier de la justice... ” (Sourate an-Nisa’: 135) A travers les règles qu’il a enseignées aux musulmans, son attitude juste et tolérante envers ceux qui étaient de religion, tribu ou race différentes, et son refus de distinguer le riche du pauvre, au nom d’une parfaite égalité, le Messager de Allah s’est imposé comme un modèle incomparable pour toute l’humanité.

Allah dit à Son Prophète dans un verset :

Ils sont attentifs au mensonge et voraces de gains illicites. S’ils viennent à toi, sois juge entre eux ou détourne-toi d’eux. Et si tu te détournes d’eux, jamais ils ne pourront te faire aucun mal. Et si tu juges, alors juge entre eux en équité. Car Allah aime ceux qui jugent équitablement. (Sourate al-Ma’idah, 42)

Le Prophète resta fidèle aux commandements de Allah, malgré cet environnement hostile, et ne fit jamais de concessions dans son application de la justice. Il devint un exemple intemporel avec ces mots: “Mon Seigneur m’a commandé la justice… ” (Sourate al-A’raf: 29)

Il y a un certain nombre d’anecdotes qui témoignent du sens de l’équité qui caractérisait le Prophète. Il vivait dans un endroit où se côtoyaient des gens de religions, langues, tribus et races différentes. Il leur était difficile de vivre en paix et sécurité et d’identifier les fauteurs de troubles. Il pouvait arriver qu’un groupe devienne agressif envers un autre, voire l’attaque à cause d’un mot ou d’un geste malheureux. Cependant, le sens de l’équité dont faisait preuve le Prophète était une source de paix et de sécurité pour les autres communautés, comme c’était le cas pour les musulmans. Au temps du Prophète, les juifs, les chrétiens et les païens étaient traités équitablement. Le Prophète respectait scrupuleusement le verset “Pas de contrainte en religion… ” (Sourate al-Baqarah, 256), expliquant à chacun la vraie religion mais laissant les gens libres de faire leur choix.

Dans un autre verset, Allah a indiqué au Prophète quel type de justice et de conciliation il devait mettre en œuvre envers les membres de confessions différentes:

Appelle donc (les gens) à cela; reste droit comme il t’a été commandé; ne suis pas leurs passions; et dis: “Je crois en tout ce que Allah a fait descendre comme Livre, et il m’a été commandé d’être équitable entre vous. Allah est notre Seigneur et votre Seigneur. A nous nos œuvres et à vous vos œuvres. Aucun argument [ne peut trancher] entre nous et vous. Allah nous regroupera tous. Et vers Lui est le retour.” (Sourate ash-Shura, 15)

Cette noble attitude du Prophète, en totale harmonie avec la moralité du Coran, devrait servir de modèle pour les relations interconfessionnelles aujourd’hui encore.

La justice du Prophète a permis de faire naître une bonne entente entre les gens de races différentes. Dans plusieurs de ses discours, et même dans son sermon d’aAllah, le Prophète a déclaré que la supériorité ne repose pas sur l’appartenance à une race, mais sur la piété, comme Allah le dit dans ce verset:

O hommes! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entreconnaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès de Allah, est le plus pieux. Allah est certesoOmniscient et Grand Connaisseur. (Sourate al-Hujurat: 13)

On rapporte deux hadiths du Prophète où il dit :

Vous êtes les fils d’Adam, et Adam a été fait de poussière. Que les gens cessent donc de se vanter de leurs ancêtres. (Sunan Abou Dawoud, livre 41, no 5097)

Vos généalogies ne vous autorisent pas à rabaisser autrui. Vous êtes tous les fils d’Adam. Nul n’est supérieur à l’autre, si ce n’est en religion et en taqwa (piété). (Ahmad, 158/4)


Pendant son dernier sermon, le Prophète s’est adressé aux musulmans en ces termes :

Pas de supériorité de l’Arabe sur le non-Arabe et du non-Arabe sur l’Arabe, ni du blanc sur le noir et du noir sur le blanc, si ce n’est en matière de piété. En vérité, le plus noble d’entre vous est le plus pieux. (Le sermon d’adieu du Prophète mohammad (http://www.stanford.edu/~jamila/Sermon.html)

L’accord passé avec les chrétiens de Najran, au sud de la Péninsule Arabique nous donne un autre exemple de l’équité du Prophète. Un des articles de l’accord dit :

La vie des gens de Najran et de la zone environnante, leur religion, leur terre, leurs biens, troupeaux et ceux d’entre eux qui sont absents ou présents, leurs messagers et lieux de cultes sont sous la protection de Allah et la garde de Son Prophète. (Le Pacte de Najran, article 6, http://www.islamicresources.com/Pact-of-Najran.htm)

La Constitution de Médine, signée par les émigrés de la Mecque, les musulmans autochtones de Médine et les juifs de Médine, est un autre exemple de ce souci de justice. Le principal résultat de cette constitution, qui établissait la justice entre des communautés de confessions différentes et garantissait la protection de leurs intérêts respectifs, fut qu’elle mit un terme à de longues années d’inimitié et d’hostilité. L’une des caractéristiques les plus remarquables du traité est l’affirmation solennelle de la liberté de croyance. Voici l’article en question :

Les juifs de Bani ‘Awf forment une seule nation avec les musulmans; les juifs ont leur religion et les musulmans ont la leur… (La Constitution de Médine, http://www.islamic-study.org/jews-prophet-p.-2.htm)

L’article 16 du traité dit: “Les juifs qui nous suivent bénéficient de notre assistance de façon assurée et ont les mêmes droits que chacun d’entre eux; ils ne seront pas lésés, et leurs ennemis ne recevront pas d’aide de notre part.” (La Constitution de Médine, http://www.islamic-study.org/jews-prophet-p.-2.htm)

Les compagnons du Prophète respectèrent scrupuleusement les termes du traité, même après sa mort, et l’élargirent aux berbères bouddhistes, brahmanes et aux peuples de confessions différentes.

L’une des principales raisons qui permet de comprendre pourquoi l’âge d’or de l’Islam fut une ère de paix et de sécurité réside dans l’attitude empreinte de justice qui fut celle du Prophète, reflet vivant de la morale coranique.

Le souci de justice que manifestait le Prophète suscitait également un sentiment de confiance chez les non-musulmans, et un grand nombre d’entre eux, y compris des polythéistes, demandaient à bénéficier de sa protection. Allah évoque dans le verset suivant la requête adressée par les polythéistes et indique au Prophète l’attitude à adopter vis-à-vis de ces personnes:

Et si l’un des associateurs te demande asile, accorde-le lui, afin qu’il entende la parole de Allah, puis fais-le parvenir à son lieu de sécurité. Car ce sont des gens qui ne savent pas. Comment y aurait-il pour les associateurs un pacte admis par Allah et par Son Messager? À l’exception de ceux avec lesquels vous avez conclu un pacte près de la Mosquée Sacrée. Tant qu’ils sont droits envers vous, soyez droits envers eux. Car Allah aime les pieux. (Sourate at-Tawba, 6-7)

De nos jours, la seule solution pour mettre fin aux combats et conflits qui se multiplient dans le monde consiste à adopter la morale du Coran et, à l’instar du Prophète, de ne jamais quitter la voie de la justice, en ne faisant aucune distinction entre les différentes religions, langues, ou races.









La seule période du Cambrien suffit à effondrer la théorie de l’évolution

Le monde du vivant est séparé par les biologistes en trois grands règnes, à savoir les végétaux, les animaux et les champignons. Ces règnes sont eux-mêmes subdivisés en différents phylums. Chaque phylum regroupe les êtres qui possèdent une même structure. Par exemple, les arthropodes sont à eux-mêmes un phylum et tous les animaux y étant classés possèdent un plan d’organisation commun. En ce qui concerne le phylum des chordés, il abrite les êtres ayant un système nerveux central. Les animaux connus tels que les poissons, les oiseaux, les reptiles et les mammifères, font partie du sous-embranchement des chordés: les vertébrés.

Il y a environ 35 différents phylums animaux, dont les mollusques, qui incluent des créatures comme les escargots et les poulpes ou les nématodes auxquelles appartiennent des vers d’une taille minuscule. Leur trait le plus important est, comme nous l’avons dit, que chacun possède des caractéristiques physiques totalement différentes. Au sein des phylums, les différentes catégories possèdent des constitutions physiques similaires, mais au niveau des phylums, les différences sont très marquées.

Une question s’impose donc: comment ces différents êtres sont-ils apparus?

Analysons tout d’abord les données de la théorie de l’évolution. Comme nous le savons, cette théorie met en avant la diversification de tous les êtres vivants à partir d’un ancêtre commun ayant subi diverses modifications au cours du temps. Cette unicité implique donc, à la base, une ressemblance de tous les êtres dans leurs formes primitives et, au cours du temps, une évolution de ces derniers vers des formes beaucoup plus complexes.

Ainsi, d’après cette théorie, le vivant aurait une origine unique, puis se serait diversifié par la suite à l’allure des branches d’un arbre. D’ailleurs cette hypothèse retentit fortement dans les sources darwiniennes, et le terme "d’arbre évolutif" est couramment utilisé. D’après cet arbre évolutif, seul un phylum existe à la base, puis ce dernier subit lentement (pendant des échelles de temps assez longues) de légères transformations donnant naissance aux autres phylums. Toutes ces données sont le fondement de la théorie de l’évolution. Cependant la question suivante ne manque pas d’intérêt: cela s’est-il vraiment passé de la sorte?

Indéniablement non. Bien au contraire, les animaux, lors de leur apparition, étaient déjà détenteurs d’organismes distincts et très complexes. Tous les phylums du règne animal connus à ce jour, sont apparus en même temps à la surface du globe, pendant une période de temps géologique connu sous le nom de Cambrien. Ce Cambrien est une période géologique datée entre 570 et 505 millions d’années, ayant duré 65 millions d’années. La période où apparut si brusquement la majorité des espèces animales se limite à une phase très brève du Cambrien souvent appelée l’explosion cambrienne. Stephen C. Meyer, P. A. Nelson et Paul Chien, dans un article écrit en 2001, s’appuyant sur une enquête, remarquent que "l’explosion cambrienne est survenue pendant une période très courte à l’échelle géologique, qui a duré pas plus de 5 à 6 millions d’années". 1

Avant cette époque cambrienne, en dehors de quelques formes unicellulaires et d’autres formes pluricellulaires très primitives, aucune trace fossile n’a été découverte. Ainsi pendant une période de temps aussi courte que le Cambrien (une durée de 10 millions d’années est considérée comme très courte dans les échelles géologiques), tous les phylums composant le règne animal sont apparus avec leur complexité et leur perfection actuelles!

Le socle du Cambrien présente des fossiles de trilobites, de gastéropodes, d’éponges, de méduses, d’étoiles de mer, de vers, de crustacés, de liliacées marines, ainsi que de nombreux autres êtres vivants. Chez la plupart des êtres vivants présents dans les strates composant ce socle, des organes complexes sont mis à jour, tels que les yeux et les branchies, structures physiologiques poussées qui n’ont aucune différence avec leurs successeurs actuels. Ces structures sont à la fois très complexes et très diverses.

Richard Monastersky, l’éditeur du magazine Earth Sciences, référence populaire de la littérature évolutionniste, donne les informations suivantes sur "l’explosion" cambrienne:

Il y a un demi milliard d’années, … les animaux visibles de nos jours et qui disposent d’organes complexes sont apparus subitement. Cet instant correspond au début de la période cambrienne. L’émergence des êtres vivants sur terre et sur mer a commencé avec cette "explosion". Les mollusques qui, de nos jours, se sont éparpillés dans les quatre coins du globe, existaient déjà au début de la période cambrienne et étaient dès lors, déjà très diversifiés. 2

Un des plus importants critiques mondiaux du darwinisme, Philip Johnson, professeur à l’Université de Berkeley, en se basant sur la réalité mise à jour par la paléontologie, explique de la manière suivante son désaccord avec le darwinisme:

La théorie darwiniste présente l’évolution des espèces comme une "pyramide inversée s’élargissant constamment". Le vivant aurait donc commencé à se former à partir du premier organisme vivant ou de la première espèce animale, et se serait diversifié jusqu’à donner les catégories les plus évoluées de la systématique biologique. Mais les fossiles des animaux trouvés jusqu’à présent nous confrontent à une pyramide classique: tous les phylums existaient dès le premier instant et leur nombre a diminué avec le temps. 3

Comme le constate Philip Johnson, loin de s’être constitués graduellement, tous les phylums sont apparus au même instant, et la plupart des espèces parmi ces derniers se sont éteintes par la suite. L’explication de l’apparition sous une forme parfaite et finale d’êtres vivants fondamentalement différents, comme l’accepte l’évolutionniste Futuyma, est la création.

Toutes les découvertes scientifiques effectuées montrent l’invalidité des arguments de la théorie de l’évolution et mettent en évidence la réalité de la création.

______________________

1.Stephen C. Meyer, P. A. Nelson, and Paul Chien, The Cambrian Explosion: Biology's Big Bang, 2001, p. 2
2. Richard Monestarsky, "Mysteries of the Orient", Discover, avril 1993, p. 40
3.Phillip E. Johnson, "Darwinism's Rules of Reasoning", Darwinism: Science or Philosophy, Foundation for Thought and Ethics, 1994, p. 12








CONE DE PIN 

Age : 65 à 23 millions d'années 

Période : Paléocène

Localisation : Bamberg, Allemagne





Des scientifiques étudiant la structure des cônes de pin ont été étonnés par leurs structures reproductrices. Les cônes qui produisent le pollen se servent des forces aérodynamiques. Les recherches ont prouvé que ces plantes peuvent changer le mouvement linéaire du vent de trois manières différentes.

Première possibilité : les branches et les brindilles dirigent le vent vers le centre du cône de pin. Puis, le vent dans ce secteur est dirigé vers les ovaires du cône, où les graines seront formées. 

Deuxième possibilité : le vent, entrant en contact avec l'enveloppe extérieure du cône, tourbillonne autour de l'axe du cône et tend vers les ouvertures intérieures du cône. 

Troisième possibilité : grâce aux projections du cône, le vent provoque des turbulences qui font tomber le vent, vers la surface extérieure du cône. Nul doute que cet arbre, qui ne dispose pas d'un cerveau, mais qui sait se servir de la direction du vent, déploie une sorte de sagesse qui ne peut être expliquée par la providence, tel que l'affirment les évolutionnistes. Les coïncidences ne peuvent pas donner le pouvoir aux plantes de pouvoir tirer parti du vent. Qui plus est, les plantes manquent de capacités pour planifier ne serait-ce qu'une seule partie d'un processus si complexe. Cette structure parfaite du cône de pin est l'art de notre Seigneur Tout-Puissant. 












LA PRIERE CONFORMEMENT AU CORAN

Dans la vie quotidienne, appliquer la compréhension coranique de la prière qui est citée dans ce livre est vraiment important. Toutefois, une majorité de personnes, soit parce qu’elles ignorent le Coran, soit parce qu’elles en possèdent une connaissance insuffisante, ne se tournent jamais ne serait-ce qu’une fois sincèrement vers Allah comme le décrit Allah.

Ce livre explique l’importance du rappel d’Allah, qui est souligné dans le verset : "… Le rappel d'Allah est certes ce qu'il y a de plus grand… " (Sourate al-Ankabut, 45) Prêter l’attention qu’il faut à ce qui a été relaté tout au long de ce livre et s’efforcer à prier comme le veut Allah est une responsabilité qui nous incombe tous.

C’est non seulement une très grande responsabilité, mais aussi un moyen qui sauvera notre vie éternelle, car ceux qui échouent à prier sont destinés à un supplice éternel en enfer. Dans un verset :

Et votre Seigneur dit : "Appelez-Moi, Je vous répondrai. Ceux qui, par orgueil, se refusent à M'adorer entreront bientôt dans l'enfer, humiliés." (Sourate Gafir, 60)    

 









Le mensonge de l’évolution

Le célèbre livre de Harun Yahya est maintenant sur l'internet !

Le mensonge de l'évolution de Harun Yahya, qui a été traduit vers 6 langues jusqu'à maintenant, est maintenant disponible sur l'internet avec des mises à jour supplémentaires. Ce site clarifie la chute de la théorie de l'évolution de manière précise mais facile à comprendre et il révèle ses impasses.    

2009-07-20 15:33:54

Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top