L’erreur d’exclure les femmes de la vie sociale

La discrimination sexuelle est encore un problème majeur dans les pays développés autant que dans ceux en développement. Le pire est le fait que cela soit considéré comme normal. 

 

Les femmes sont littéralement considérées comme les ombres des hommes dans de nombreuses sociétés, et cette notion étrange s’est installée dans le monde entier, quels que soient les niveaux d’éducation.

 

En raison de la discrimination entre les sexes, les femmes sont privées des services essentiels de la société, vivant dans des conditions inégales avec les hommes, victimes de violences ou du fait d’être sous-représentées dans la vie politique ou dans le marché du travail. 

 

Cela signifie également que les femmes sont totalement exclues de la vie sociale.

 

Cette inégalité ne peut être corrigée en permettant aux femmes d’assumer autant de responsabilités que les hommes. Les sociétés ont besoin de travailler ensemble pour éliminer cette discrimination, et pour que cela se réalise, il est indispensable d’accroître les possibilités d’éducation à travers le monde, d’abandonner le discours démagogique et rappeler aux gens l’importance de l’égalité, de l’amour et de l’être humain.

 

Dans les pays islamiques, expliquer l’importance des valeurs morales coraniques pourrait éliminer la discrimination.

 

Dieu a créé les êtres humains égaux. La supériorité, comme il est révélé dans les versets et les hadiths du Prophète Mohammed, repose seulement sur la piété, ce qui signifie une bonne nature et un bon comportement.

 

Mais aux yeux des gens qui ont une mentalité fanatique, une femme est censée être déficiente, être moins intelligente, ou encore être une entité maudite qui doit être gardée sous contrôle. 

 

Les femmes sont parfois considérées comme dangereuses par cet état d’esprit, ces personnes imaginent que la meilleure solution est de les enfermer dans leur maison.

 

La grande majorité des gens qui ont cette attitude sévère envers les femmes tire cela des paroles qui n’ont jamais été dites par notre prophète et de fatwas de certains érudits musulmans qui sont incompatibles avec le Coran. 

 

Cela a condamné la moitié du monde islamique à l’obscurité pendant des centaines d’années.

 

Pourtant, à l’époque du Prophète, les femmes et les hommes apparaissaient ensemble dans tous les domaines de la vie sociale. Les Compagnons femmes incluaient des commerçantes, des médecins et des poètes. Suite à la migration à Médine, en particulier, les Compagons femmes ont joué un grand rôle et ont fait de grands sacrifices pour la fondation d’une nouvelle communauté islamique.  

 

Le Prophète Mohammed a souligné l’égalité entre les hommes et les femmes, et a même encouragé les femmes à être au premier rang dans de nombreux domaines. Il attachait également une grande importance à l’éducation des femmes. Les femmes venaient à la mosquée et écoutaient les conversations du Prophète, et elles prenaient part à la prière de l’Aïd.

 

Il est triste qu’aujourd’hui la situation soit exactement l’inverse dans de nombreux pays musulmans.

 

Les femmes sont aujourd’hui totalement exclues de la vie sociale dans de nombreux pays musulmans. Par exemple, en Arabie saoudite, les femmes n’ont pas le droit de voter ou de se présenter aux élections, ou même de conduire. Elles peuvent seulement obtenir un livre d’une bibliothèque par l’intermédiaire d’un homme. Beaucoup de femmes ne possèdent même pas une carte d’identité.

 

Dans la tradition yéménite, si une femme est emprisonnée pour une raison quelconque, sa famille la renie et tous les liens matériel et affectif sont coupés. Les femmes ne sont pas autorisées à voter ou à conduire. Dans une grande partie de l’Algérie, les femmes doivent se couvrir le visage de manière à ce qu’on ne voit qu’un seul oeil.

 

Dans la province de Khyber Pakhtunkhwa au Pakistan, les femmes ne sont pas autorisées à aller faire du shopping sans un homme à leur côté. La raison est la crainte que la simple apparence de la femme distraie de quelque manière les hommes. 

 

En Afghanistan, les écoles sont brûlées pour empêcher l’éducation des femmes, les élèves filles et leurs enseignants sont attaqués ou tués. Des tracts menaçants sont distribués dans les rues pour empêcher les filles d’aller à l’école. En conséquence, environ 90% des femmes afghanes sont illettrées. Les droits de propriété et d’héritage des femmes n’ont aucune protection constitutionnelle.

 

Beaucoup de progrès ont été réalisés en ce qui concerne les droits des femmes dans des pays comme la Jordanie et la Tunisie. La discrimination sexuelle est étudiée par des sociologues, des psychologues et par d’autres méthodes dans le monde entier. Les rapports et les statistiques sont réalisés et la situation horrible est exposée devant les yeux de tout le monde mais il est malheureusement évident que le résultat à lui seul ne change et ne changera pas cela.

 

Une campagne d’éducation massive est nécessaire pour éviter de traiter les femmes comme si elles avaient un statut inférieur, en particulier dans les pays islamiques.

 

Eduquer les femmes et les hommes et vivre selon les valeurs morales du Coran sont la solution définitive.

 

Article d’Adnan Oktar sur Jordan Times:

http://jordantimes.com/the-error-of-excluding-women-from-social-life

 

 

2014-05-09 03:52:29

Nouvelles | Présentations| A propos de c e site | Faites votre page d'accueil | Ajouter aux favoris | RSS Feed
Tous les matériaux publiés sur ce site internet peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence.
(c) All publication rights of the personal photos of Mr. Adnan Oktar that are present in our website and in all other Harun Yahya works belong to Global Publication Ltd. Co. They cannot be used or published without prior consent even if used partially.
www.harunyahya.fr Harun Yahya International © 1994 . Tous droits réservés. Nos matériaux peuvent être copiés, imprimés et distribués en donnant le site comme référence
page_top